Insuffisance de logements pour étudiants : Aymar Kaboré préconise la construction de cités en conteneurs

mardi 11 mars 2014 à 00h31min

Parmi les maux qui minent nos milieux universitaires, figure l’insuffisance de logements pour les étudiants. Cette situation a inspiré Aymar Kaboré qui, dans le cadre de son Master international en management des projets, a soutenu son mémoire sur le thème « Le partenariat public-privé dans l’offre de logement-étudiants au Burkina Faso : faisabilité d’un projet de construction de cités universitaires en conteneurs ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Insuffisance de logements pour étudiants : Aymar Kaboré préconise la construction de cités en conteneurs

En rappel, notre Représentation nationale a voté, en date du 23 mai 2013, une loi portant régime juridique du partenariat public-privé. Une loi axée sur l’enseignement supérieur en ce qu’elle offre des opportunités et des garanties en matière d’investissement dans ce sous-secteur de notre système éducatif.

Dans la même dynamique de mobilisation pour la cause de notre enseignement supérieur, Aymar, s’inspirant de l’expérience des Pays-Bas, propose la construction de cités universitaires en conteneurs au profit de nos universités publiques où le constat est vraiment alarmant. En effet, partant des données de 2013, M. Kaboré précise que « Si l’on devait héberger l’ensemble des étudiants, cela signifierait que l’on dispose d’un (1) lit pour 17 étudiants, alors que la norme est de 1 lit par étudiant ». Et en se référant au nombre d’étudiants effectivement logés en cité au cours de la même année où le nombre de lits est de 4354, l’impétrant indique que les projections des étudiants à loger passe à 6 132 en 2014, à 10 741 en 2017 et à 20 167 en 2020.

Mais il se trouve qu’avec la loi du 23 mai 2013, les cadres juridiques et institutionnels sont aujourd’hui, selon lui, favorables à l’investissement privé dans la réalisation des cités universitaires en conteneurs. Mieux, la rentabilité est aussi évidente, foi de M. Kaboré.

Aussi rassure-t-il, « Une construction à base de container est modulable et facilement déplaçable. Il est facile de rajouter des containers pour réaliser des agrandissements ». Et d’ajouter, « Résistants, étanches, ignifuges, modulaires et autoportants, les conteneurs résistent à la corrosion et aux tensions ». A l’en croire, « une cité universitaire construite avec des conteneurs pourrait durer plusieurs centaines d’années si elle est bien entretenue ».

Du reste, les Pays-Bas en ont un tiré un profit considérable ; de même que l’Allemagne, l’Italie, le Danemark, le Canada, le Nigeria, le Soudan. Le partenariat public-privé permettra-t-il de voir pousser des cités universitaires en conteneurs en réponse aux besoins de logements des étudiants de nos universités publiques ? C’est en tout cas, ce que préconise l’impétrant Aymar Kaboré.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés