MASA 2014 : Les représentants burkinabè chez l’ambassadeur Justin Koutaba

vendredi 7 mars 2014 à 23h16min

La huitième édition du Marché des Arts du Spectacle Africain (MASA) bat son plein à Abidjan avec une forte participation d’artistes burkinabè, emmenés par la directrice du musée national, représentant le ministre de la Culture et du tourisme. Cette forte délégation était ce mercredi 5 mars 2014 à l’Ambassade du Burkina pour rendre visite à l’Ambassadeur Justin Koutaba.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
MASA 2014 : Les représentants burkinabè chez l’ambassadeur Justin  Koutaba

MASA (Marché des Arts du Spectacle Africain) oblige, ce mercredi 5 mars 2014 était celui des arts à la Représentation diplomatique du Burkina Faso à Abidjan. En effet, la 8e édition du MASA se tient du 1er au 8 mars 2014, mettant à l’honneur les artistes de tous les pays. Le Burkina Faso y est bien représenté dans toute la diversité de l’art. C’est ainsi qu’une centaine d’artistes burkinabè, emmenés par la directrice du musée national, représentant le ministre de la Culture et du tourisme participent à cette 8è édition du MASA. Les membres de cette forte délégation ont rendu visite à l’Ambassadeur Justin Koutaba, dans la matinée du mercredi 5 mars. Salutations et sollicitations de Son Excellence pour le rayonnement culturel et artistique du Burkina en Eburnie ont constitué la principale motivation de cette rencontre.

Ils sont tous présents : plasticiens, sculpteurs, danseurs, comédiens, humoristes, musiciens, chanteurs, journalistes culturels ou encore manager d’artistes, aux côtés des structures comme le Cito, les Festivals Jazz à Ouaga ou Ciné-Droit-Libre. Des grands noms comme Alif Naba, Siriki Ky, Son Excellence Gérard, Étienne Minoungou, Augusta Palenfo, Walib Bara pour ne citer que ceux-ci ont effectué le déplacement sur les bords de la lagune Ebrié. Le MASA 2014 a donc fait la part belle aux Burkinabè qui constituent la plus forte délégation après celle du pays organisateur et qui défendent très bien les couleurs nationales. "Chacune de leurs prestations attire et soulève des foules", à en croire la représentante du ministre burkinabè de la Culture et du tourisme. Saisissant l’opportunité de cette rencontre, la délégation a annoncé la création très prochaine d’un Centre régional pour les Arts vivants en Afrique, placé sous l’égide de l’UNESCO en catégorie 2 et dont le siège sera à Bobo Dioulasso. La délégation burkinabè a signifié à l’Ambassadeur son désir de voir la Côte d’Ivoire prendre part au premier mandat de ce centre qui aura cours cette année.

Pour Augusta Palenfo, le MASA est une belle opportunité de montrer son talent de comédienne et d’humoriste. Elle a saisi, du reste, cette tribune pour vendre le FIRHO, le Festival du rire et de l’humour de Ouagadougou, dont elle est l’initiatrice et qui se tiendra, pour cette année, du 30 mai au 1er juin avec une délocalisation cette année aux États Unis. Si l’humoriste espère une forte présence ivoirienne à cette édition, elle entend aussi organiser très bientôt des concerts de remerciements dans les pays où la médiation du Président du Faso a permis le retour à la paix, à la cohésion sociale et au vivre-ensemble. Un projet pour lequel elle sollicite le partenariat des Ambassades des pays concernés.

Quant à Walib Bara l’auteur de "Management des artistes-musiciens au Burkina Faso : Amateurisme, Conflits d’intérêts et Défis de professionnalisation", il est venu présenter son ouvrage à l’ambassadeur, "son professeur de philosophie" à qui il a dédicacé l’ouvrage. En offrant trois exemplaires au personnel de l’ambassade, le chef de la Représentation diplomatique du Burkina en Côte d’Ivoire a présenté ses félicitations au manager-écrivain qui, dit-il, "est passé au stade de l’immortalité avec son livre". À tous les professionnels des arts présents au MASA, le diplomate burkinabè a révélé qu’ "Abidjan est une grande plate-forme artistique, incontournable où les artistes doivent passer pour s’ouvrir au monde et rencontrer le monde". Et de leur souhaiter que le MASA leur offre une tribune pour une synergie d’actions afin que les artistes burkinabè puissent avoir pignon sur rue ici sur les bords de la Lagune Ebrié.

Mariam Vanessa Touré, Attachée de presse à l’Ambassade du Burkina Faso à Abidjan

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés