AND/PJS : Toundoun Sessouma et ses camarades quittent le parti d’Alphonse Bonou

mardi 11 février 2014 à 01h21min

Au Camarade Président de l’Alliance Nationale pour le Développement/Parti de la Justice Sociale

Objet : Démission de l’AND/PJS

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
AND/PJS :  Toundoun Sessouma et ses camarades quittent le parti d’Alphonse Bonou

Le 19 janvier 2014 des camarades du Bureau exécutif national (BEN) de l’Alliance Nationale pour le Développement/Parti de la Justice Sociale (AND/PJS) ont adressé une lettre au président de l’AND/PJS, Alphonse Bonou, pour lui demander, sans succès, de convoquer une réunion du bureau national à l’effet de faire le bilan général de la participation du parti aux dernières élections municipales et législatives de 2012 où le parti a été battu à plate couture comme un vieux mil. Depuis ces compétions électorales, le parti ne s’est plus jamais réuni pour en tirer les leçons. Toutes choses d’ailleurs qui ont fragilisé les bases de l’AND/PJS et émousser la détermination militante, après moult patience, de nombreux camarades du BEN. Mais la goutte d’eau qui a fait déborder le vase se résume surtout en ces quatre (04) points tout aussi frustrants qu’injustifiés :

1. La complaisance avec laquelle le président de l’AND/PJS, Alphonse Bonou a établi les listes des candidats aux dernières élections couplées de 2012 où il ne s’est aucunement gêné à y faire figurer son enfant, ses cousins, des oncles et ses nièces, oubliant déjà que ce sont ces mêmes pratiques mafieuses qui ont justifié le départ en 2007 des anciens camarades du P.A.I de Soumane Touré ;

2. Depuis la création de l’AND/PJS en avril 2007 Alphonse Bonou a géré les ressources financières du parti avec une opacité indicible : c’est lui qui encaisse et comptabilise les recettes, c’est encore lui qui assure les dépenses en lieu et place du trésorier (René Traoré qui a fini par démissionner du parti en 2012) sans jamais en rendre compte…

3. Alphonse Bonou, a pris seul la lourde responsabilité d’engager le parti dans les élections sénatoriales sans qu’aucun membre du bureau n’en soit informé ;

4. Le même Alphone Bonou a décidé de son propre derechef de prendre part aux réunions préparatoires qui préfiguraient la création du Front républicain…

Aussi, au regard de ces raisons ci-dessus rapportées, seize (16) camarades du BEN démissionnent à compter de ce jour 9 février 2014 de tous les organes et instances de l’AND/PJS. Cette démission est constatée par voie d’huissier. La liste des démissionnaires n’est pas limitative, elle sera suivie de listes additives qui seront transmises au président du parti au fur et à mesure de leur arrivée.

Ouagadougou, le 9 février 2014

L’ex-Secrétaire chargé de la communication de l’AND/PJS

Idrissa NOGO

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés