Assainissement à grande échelle : La commune de Houndé s’engage avec le soutien de ses partenaires

jeudi 17 octobre 2013 à 22h51min

La commune de Houndé, chef-lieu de la province du Tuy, veut passer à une autre étape dans son combat pour l’accès des populations à l’assainissement. Pour ce faire, la collectivité a, en collaboration avec ses partenaires (GIZ, IRC, DGAEUE), organisé le lundi 14 octobre 2013, une journée de sensibilisation sur le lavage des mains.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Assainissement à grande échelle : La commune de Houndé s’engage avec le soutien de ses partenaires

L’initiative qui s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale du lavage des mains célébrée chaque 15 octobre, a été présidée par Mamounata Belem, ministre de l’Eau, des Aménagements hydrauliques et de l’Assainissement. Les parrains ont pour noms Naboho Kanidoua, premier vice-président de l’Assemblée nationale et natif de Houndé, et Ibrahim Tiemtoré, chargé de développement durable à Avion Gold, compagnie minière locale.

Trois objectifs atteints

La présente journée de lavage des mains a permis à la commune de Houndé de réaliser les trois principaux objectifs suivants :
- Informer les habitants de la commune sur les projets en cours et les services d’approvisionnement en eau potable et assainissement qui sont à leur disposition dans la commune (offre de service d’eau potable par l’ONEA, ramassage des déchets par les associations, etc.) ainsi que les partenaires de la collectivité ;
- Sensibiliser la population résidente, notamment les écoliers, sur l’importance du lavage des mains au savon systématique en sortant des toilettes et avant de manger, afin d’éviter les germes pathogènes transmis par les mains sales et de réduire significativement les risques de diarrhées ;
- Renforcer ses capacités en matière de conception et de mise en œuvre d’activités de sensibilisation pour le changement de comportement en hygiène et assainissement.

Activités de sensibilisation tous azimuts

Pour parvenir à ces objectifs, une série d’activités ont été organisées dans des lieux stratégiques comme les écoles ou la gare routière. Les écoles sont des lieux privilégiés pour l’apprentissage de bonnes pratiques d’hygiène par les enfants, groupe cible vulnérable aux maladies liées à un manque d’hygiène. La gare routière, quant à elle, est un lieu de forte affluence qui concentre des pratiques diverses : petite restauration, vente de denrées alimentaires, …). Ces deux aspects font à la fois de la gare routière une zone de risques sanitaire, mais aussi un lieu stratégique pour effectuer de la sensibilisation aux bonnes pratiques d’hygiène. Différentes activités ont été donc tenues dans ces endroits stratégiques (écoles, gare routière). Pêle-mêle, il s’agit des représentations de théâtre forum, des séances du lave des mains ; du jeu du casse-tête qui consiste à rappeler aux élèves les étapes clés du lavage des mains avec du savon ; de jeu de question réponses ; d’animation de stands d’information ; de diffusion de posters sur les étapes essentielles du lavage des mains au savon ; des expositions photos et maquettes ; séances de démonstration de « tippytap » , un dispositif de lavage des mains constitué d’un bidon vide (jerrycan), de morceaux de bois et de ficelle. Evidemment certains dispositifs ont été visités par les officiels qui ont par ailleurs inauguré et visité un forage à la gare routière.

Nouvelle démarche de la commune de Houndé

Le maire de Houndé, Boué Yason, a expliqué la nouvelle démarche de sa commune qui consiste à aller au-delà de la réalisation des infrastructures pour s’attaquer aussi au problème des comportements. Voici ce qu’il a dit à ce sujet :
« Dans les premières années, nous avons mis l’accent, avec l’accompagnement de nos partenaires, sur le développement de l’infrastructure. On est bien avancé. Je crois que le moment viendra où nous allons faire le point, pour évaluer ce que nous avons eu comme impact en termes d’indicateurs pour savoir à quel niveau on se trouve par rapport à l’atteinte des OMD en milieu rural et en milieu urbain. Maintenant, l’infrastructure elle seule ne suffit pas. Parce que l’on peut avoir l’eau potable à la borne fontaine, au robinet, au forage, mais les soins qu’il y a autour de cette eau peut ne pas la rendre potable à destination. Egalement, les autres aspects de l’hygiène, que ce soit l’hygiène publique ou l’hygiène corporelle, si on n’y prend pas soin, les investissements mis dans l’infrastructure peuvent être handicapés. C’est pour dire que c’est un tout. Et le moment est venu pour nous de nous impliquer fortement dans la mobilisation sociale, dans la sensibilisation des populations pour que les pratiques soient de mise de sorte que nous puissions contribuer à l’amélioration de l’état de santé des populations ».

Soutiens unanimes des partenaires

L’initiative de la journée de sensibilisation sur le lavage des mains à Houndé a été unanimement saluée. En tout cas, pas un intervenant n’a trouvé à redire sur la démarche du maire Boué Yason et de ses collaborateurs. Pour la patronne du ministère de l’Eau, des Aménagements hydrauliques et de l’Assainissement (MEAHA), Mamounata Belem, c’est l’exemple même à suivre pour beaucoup d’autres acteurs. Et d’interpeller les uns et les autres sur leurs responsabilités sur cette question de l’accès à l’assainissement qui reste une préoccupation nationale. La ministre Belem a en outre insisté auprès des acteurs locaux (enseignants, parents d’élèves, mères de famille, élèves) pour que la présente célébration du lavage des mains fasse réellement tâche d’huile à Houndé, dans les zones environnantes et un peu partout au Burkina.

« Vous menez ici un bon et noble combat. Sachez que vous n’êtes seuls », a indiqué pour sa part Naboho Kanidoua.

Et Santhosh Persaud, premier secrétaire de l’ambassade de la République Fédérale d’Allemagne à Ouagadougou d’ajouter, en sa qualité de représentant de chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur eau et à assainissement : « Le geste du lavage des mains, on ne le dira jamais assez, est crucial parce que cela sauve des vies. J’insiste pour encourager tous vraiment à se laver les mains au savon, à l’eau propre pour que les enfants soient en bonne santé, pour que tout le monde puisse contribuer au développement du Burkina Faso, et ne pas souffrir de maladies qui sont coûteuses, qui coûtent des vies surtout. Les partenaires techniques et financiers sont fortement motivés à soutenir le Burkina. Ici, à Houndé, c’est la coopération allemande, d’autres coopérations sont ailleurs, nous sommes vraiment tous disponibles et engagés. Nous avons aussi de bons succès mais le chemin est encore loin. Il faut vraiment que nous soyons tous engagés à aller plus loin pour promouvoir l’hygiène »

Le co-parrain, Ibrahim Tiemtoré d’Avion Gold, voit, lui aussi, en la présente journée du lavage des mains, une interpellation par rapport aux questions d’assainissement et de protection environnementale qui seront, assure-t-il, prises en compte comme cela se doit, par sa compagnie lors de la phase d’exploitation.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés