Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

mercredi 16 octobre 2013 à 00h07min

Le gouvernement entame avec la rentrée scolaire 2013-2014, une des réformes les plus ambitieuses du système scolaire de notre pays. Comme tout changement de cette envergure, il suscite interrogations, débats et même des controverses. C’est pourquoi les départements en charge de l’éducation et plus spécifiquement le MENA sont complètement mobilisés. Il s’agit d’expliquer, d’informer et d’écouter les partenaires sociaux et tous les intervenants dans le domaine de l’éducation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

La stratégie est fondée sur la détermination, parce qu’on ne peut pas indéfiniment reporter les réformes indispensables dont notre système éducatif a besoin pour être performant. Mais aussi beaucoup d’écoute, parce que pour réussir une réforme d’une telle envergure il faut obligatoirement une démarche inclusive.

La rentrée scolaire 2013-2014 qui s’effectue sous le saut du transfert du post primaire et du pré scolaire au MENA, constitue un autre moment fort de la mise en œuvre des orientations contenues dans la loi de l’éducation. Elle va se concrétiser par l’amorce de la mise en œuvre du CONTINUUM. 

Le Continuum continuum

En mettant ensemble le préscolaire, le primaire et le post primaire, le continuum va permettre de mutualiser les énergies et les moyens pour une performance accrue de notre système éducatif.

Il va permettre une vision plus holistique de l’éducation, des problèmes et des goulots d’étranglements.
Il va offrir un cadre plus adapté pour mieux solutionner les déperditions scolaires, ajuster et harmoniser les programmes et les curricula.
Il va nous permettre, pour la première fois, de mieux définir le profil des sortants de notre système éducatif.

Le CONTINUUM va permettre une meilleure mise en cohérence de l’éducation de base.
La transition du primaire vers le post primaire va être aussi améliorée. Il s’agira ici de la maîtrise des flux et des conditions d’accès au post primaire.

Pour sa mise en œuvre, le gouvernement se donne trois ans en mettant progressivement les infrastructures indispensables en place, en continuant le dialogue constructif avec les partenaires sociaux, en questionnant continuellement la mise en œuvre par des mécanismes adaptés de suivi pour des corrections et des adaptations éventuelles. Cette mise en œuvre est accompagnée par une stratégie de communication et d’information des Burkinabè et de nos partenaires pour permettre une interaction appropriée et constructive.

Pour cette première année, le transfert du préscolaire et du post primaire au MENA va concerner l’ensemble des structures du préscolaire, qui avait déjà fait l’objet de transfert aux communes. A ce niveau il s’agira davantage d’un changement de tutelle.

En ce qui concerne le post primaire, le processus va concerner cette année, le transfert de 260 CEG des villages au MENA.

Etat des lieux

Au préscolaire, soixante six mille trois cent vingt-un (66 321) enfants ont été recrutés au titre de l’année 2013-2014 dans 923 structures éducatives comptant 1916 salles de classe.

Au niveau du primaire, les effectifs sont passés de 2 185 816 en 2011-2012 à 2 466 379 en 2012-2013. On enregistre une amélioration du taux brut de scolarisation (TBS) qui est passé de 79,60% en 2012 à 81,3% en 2013 et une réduction des disparités entre filles et garçons.

Pour ce qui est des résultats à l’examen du certificat d’études primaires (CEP), l’on a enregistré un taux de 61,69% contre 65,94% en 2012.

Les mesures de réforme entreprises au niveau de notre système éducatif ont permis une réduction du taux moyen de redoublement qui passe de 9,5% en 2012 à 8,4% en 2013.

Au niveau du non formel, la campagne spéciale a permis d’alphabétiser 58 734 apprenants dont 36 520 femmes .Pour cette année, la campagne spéciale va se poursuivre aux cotés de la formule classique car l’objectif de 60% de taux d’alphabétisation en 2015 est un défi à relever.

En ce qui concerne la carrière des agents, 17 552 agents ont reçu leurs avancements, 1851 dossiers d’indemnités ont été traités, 195 dossiers de révision de carrière ont été également traités.

Perspectives

Dans le domaine du renforcement des capacités des structures en ressources humaines, le MENA a procédé au recrutement pour la rentrée scolaire 2013-2014, de 381 encadreurs ,5000 institutrices et instituteurs ,2800 élèves maîtres/ses pour la formation dans les ENEP et 109 agents relevant du personnel d’administration et de gestion (PAG) tout cycle confondu.

Le renforcement de la qualité du système éducatif

Au titre de l’année 2013-2014, les écoles seront dotées d’environ 4 millions de manuels scolaires et de kits scolaires d’une valeur de plus 6 milliards de francs CFA.

Au niveau des cantines scolaires l’Etat a investi plus de 25 milliards pour plus de 56 000 tonnes de vivres qui seront servis courant 2013-2014.

La résorption des salles de classe sous paillote se fera en trois (3) ans avec la construction de 1 443 salles chaque année. Le coût total du projet est estimé à 37 827 216 000 F CFA.

Dans les jours à venir, le gouvernement va doter les écoles de 100 000 lampes solaires dont les objectifs sont entre autre l’amélioration des conditions d’apprentissage des élèves, l’alphabétisation des adultes et l’amélioration de la fréquentation et de la réussite scolaire dans les écoles.
La qualité de l’éducation repose en grande partie sur un bon encadrement de proximité des acteurs de terrains que sont les enseignants/es.

Pour cette rentrée scolaire 2013/2014 le gouvernement a doublée la dotation spéciale en carburant destinée aux Circonscriptions d’Education de Base qui passe de 70 000 francs à 140 000 francs. La dotation ordinaire qui était à 30 000 francs passe à 60 000 francs. En ce qui concerne les moyens roulants, l’Etat a débloqué 195 millions pour l’acquisition de motos au profit des CEB.

La relecture des programmes actuels et l’élaboration du document de base définissant le profil du sortant du continuum éducatif sont au stade d’achèvement. Quant à la réforme des curricula, elle va se poursuivre en tenant compte du continuum.

En matière de politique éditoriale, le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation a élaboré et validé au plan technique la stratégie nationale de production et de distribution du matériel didactique de l’éducation de base (2014-2021).

L’accroissement de l’offre d’infrastructures éducatives

A ce niveau et pour cette rentrée, un effort important de construction d’infrastructures va avoir lieu, avec la construction de 150 CEG, de 10 nouveaux centres d’éveil et d’éducation préscolaire et de 11 bisongo. Du point de vue des infrastructures de formation, on peut noter l’ouverture d’une septième ENEP (Ecole Nationale de formation des Enseignants du Primaire) à savoir celle de Dédougou. Elle permettra d’accroître les possibilités d’accueil des structures de formation initiale des enseignants. .

Au regard des multiples défis et des enjeux liés non seulement aux difficultés actuelles mais également et surtout aux transformations nécessaires à venir, l’atteinte des objectifs du MENA, nécessite une adhésion de tous les acteurs et actrices au processus de changement qui requiert impérativement une communication pertinente et une mise en œuvre planifiée.

Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 octobre 2013 à 19:11
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    par OUEDAPH.--------------------- N’oubliez pas d’améliorer aussi les conditions de vie et de travail des Enseignants.Cela contribue significativement à l’atteinte de vos objectifs.Multipliez les séances de formation pour renforcer leur compétence afin de les permettre d’enseigner éfficassement et qualitativement.La réforme doit inclure cela aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2013 à 00:32
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    Et le secondaire ne s’occupera que de 3 classes (2nde 1ère et terminale). Mieux vaut créer un ministère de l’education nationale englobant le secondaire aussi .

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2013 à 00:48, par ouiraogo
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    Du courage jolie dame du Mena.je vous informe par ailleurs que tous les enseignants/enseignantes convergent vers ouaga grâce à des mutations sauvages.chaque jour que dieu fait j’apprends que tel collègue a "eu" ouaga.par rapport à la cantine sachez madame la ministre que c’est en juin 2013 que les écoles de la région du nord ont eu leur première dotation en vivres.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2013 à 01:37, par le maître
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    tout ca c’est bien mais à quand la statut particulier ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2013 à 03:54, par le penseur belekili
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    Just une question qui se ballade dans ma tete,

    Vous dites, je cite : La résorption des salles de classe sous paillote se fera en trois (3) ans avec la construction de 1 443 salles chaque année. Le coût total du projet est estimé à 37 827 216 000 F CFA.

    Donc, si je fais biens mon calculus, la construction d’une seule classe coutera approximativement 9 000 000 F cfa. mais dans quel pays on fait ca ?

    J’espere bien que c’est y compris son electrification et son assainissement en eaux potable ; car plus loin dans votre ecrit, vous avez mentione l’achat de 100,000 lampes..

    Bref, je pense qu’il est important que le goverment commence a etre plus specifique et sincere envers lui-meme, pour une bonne gestion de notre potentiel administratif et financier. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2013 à 05:58, par buba
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    Quel est le moyen de contact du service du MENA en charge de cette reforme pour recevoir les suggestions ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2013 à 10:20, par papa de maman
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    salut Ici en province les cours n’ont pas
    encore commencé. Je prend pour
    exemple le Lycée Départemental de
    Sabou où en 6ème, on se retrouve avec
    des effectifs de 107 élèves par classe et
    sans table-bancs pour que les élèves
    eux mêmes puissent s’assoir pour
    commencer les cours. Donc les
    enseignants ont decidé de ne pas
    rentrer dans les classes de 6ème si
    aucune solution n’est trouvé. Sabou
    n’est pas le seul cas du pays et j’invite
    les journalistes à faire un tour en
    province pour voir les vraies réalités de
    notre éducation. Des enseignants
    recrutés pour palier au déficit qui se
    retrouvent à donner des cours dans des
    classes à effectifs de plus 100 élèves
    sans salaire depuis plus 8 mois allez-y
    comprendre que si c’est par amour par
    devouement, je sais pas quel cours de
    qualités ces enseignants peuvent
    donner aux apprenants. Je sais pas si
    dans les autres corps les réalités sont
    les mêmes mais au niveau de
    l’enseignement secondaire, après la
    formation, il faut attendre au minimum
    03 mois pour pouvoir toucher ton
    pecule de SND ou ton salaire sans
    aucune indemnités. Le SND dure 14
    mois. Au vu de toutes ces situations,
    pensez-vous que l’enseignant peut-il
    donner un enseignement de qualité ? Il
    est obligé de penser à sa survie avant
    de penser à l’éducation des enfants.
    Madame Boly et Monsieur Ouattara,
    régler les questions les plus urgentes
    ( salaires, infrastructures, personnels) et
    ensuite on verra pour la réforme.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2013 à 15:24, par Salaka
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    L ensengnement secondaire de 6ème à la 3ème était bien geré maintenant c’est la merde. Si vous ne pouvez pas arrêtez le transfère.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2013 à 06:01, par Un parent d’élève
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    Arretez vos balivernes. De quel cantine vous parlez ? J’espère que c’est pas votre dotation d’un mois et demi là ? Si c’est le cas, laissez les parents se débrouiller avec leurs élèves. Vous n’êtes même pas précis, vous dites que ça sera servi au cours de 2013-2014. Quel est le mois de l’année scolaire où les élèves ne mangent pas ? Soit la dotation c’est pour une année ou vous arretez. Et puis où est restez l’argent des filles de CP1 de l’année scolaire passée ? Oubien ça c’est suspendu ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2013 à 08:01, par yelsidnoma
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    nous ne doutons pas madame le ministre, avec l’humilité et le sens de la responsabilité que l’on connait que vous allez reussir votre mission.
    Toutefois le comportement peu orthodoxe de certain de vos collaborateurs, en l’occurence la DRENA du centre est risque entamer la determination des agents à vous accompagner. En effet cette dame prend un malin plaisir à insulter je dis bien insulter ses collaborateurs. Le 07/10/2013 par exemple elle a reuni un certain nombre d’agents qu’elle a traité "d’impolis", de "mal éduqués" de fainéants...... reconnaissez que ce n’est pas professionnel, il y des manières plus élégantes de rappeler ses collaborateurs à l’ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2013 à 08:04, par yelsidnoma
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    nous ne doutons pas madame le ministre, avec l’humilité et le sens de la responsabilité que l’on connait que vous allez reussir votre mission.
    Toutefois le comportement peu orthodoxe de certain de vos collaborateurs, en l’occurence la DRENA du centre est risque entamer la determination des agents à vous accompagner. En effet cette dame prend un malin plaisir à insulter je dis bien insulter ses collaborateurs. Le 07/10/2013 par exemple elle a reuni un certain nombre d’agents qu’elle a traité "d’impolis", de "mal éduqués" de fainéants...... reconnaissez que ce n’est pas professionnel, il y des manières plus élégantes de rappeler ses collaborateurs à l’ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2013 à 08:48, par Uncitoyen
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    Qui est l’auteur de cet article ? Le DCPM du MENA ou un agent du MENA ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2013 à 10:18, par madiba
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    vos reformes ne m’impressionnent pas parce qu’elles n’ont jamais abouti ? allez y ds les établissements pilotes constater les dégats:classes sous paillotes pleines à craquer,enseignants vacataires majoritaires, surveillants volontaires.en plus, les frais a.p.e exorbitants(12000 fr à andemtenga) remettent en cause le principe de la gratuité.madame, le ministre vous la seule à croire à votre reforme.du courage. le madiba

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2013 à 11:43, par ROBERT
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    CETTE A AMENÉ LE NÉPOTISME AU MENA . VOYEZ TOUTES CES

    NOMINATIONS FANTAISISTES QUI SE FONT. POUR ÊTRE NOMMER AU MENA . IL FAUT ÊTRE PEUL OU RESSORTISSANT DU CENTRE NORD . DU

    N IMPORTE QUOI .

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2013 à 15:14, par chris
    En réponse à : Année scolaire 2013-2014 : une rentrée sous le signe du changement

    Alors, c’est dire ke le MESS ne gérera plus ke les 3 classes du second cycle du secondaire :2nde, 1ère et Tle ??????????
    Eclairez ma lanterne svp.
    Sinon !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés