Cardinal Lavigerie : 125è anniversaire de la campagne contre l’esclavage

lundi 9 septembre 2013 à 22h07min

1888-2013, voilà 125 ans que le Cardinal Lavigerie a sillonné l’Europe pour interpeler rois, présidents, ministres, bref, toutes les autorités de l’époque, afin de faire cesser la pratique de l’esclavage. Comme l’a dit Mgr Philippe OUEDRAOGO archevêque de Ouagadougou, introduisant son homélie, c’est « un événement historique de grande importance" et la famille des Pères Blancs et Sœurs Blanches, l’ont marqué, en conviant les fidèles chrétiens du Burkina à la célébration de cet anniversaire le 8 septembre 2013, à la cathédrale de l’Immaculée conception de Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Cardinal Lavigerie : 125è anniversaire de la campagne contre l’esclavage

Celui dont on dit qu’il n’était pas seul dans cette lutte antiesclavagiste, l’aura cependant marquée d’une touche particulière, en donnant à ce combat une singulière popularité.

« Je suis un homme, aimait-il à dire, et l’injustice envers d’autres hommes me révolte... ». En célébrant cet anniversaire, les missionnaires de celui qui fut évêque d’Alger, veulent comme le mentionne la monition introductive à la messe, « contempler les merveilles réalisées par Dieu à travers l’œuvre de son serviteur Charles Lavigerie, mais aussi attirer les attentions sur les formes nouvelles de l’esclavage, que sont les trafics humains, les travaux forcés, les violences familiales entre autres ».

En parcourant la vie du fondateur des Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs) et des Sœurs Missionnaires de Notre Dame d’Afrique (les Sœurs Blanches), on s’aperçoit qu’évangélisation et humanisme sont toujours allés de pair. Le rappel du combat du Cardinal Lavigerie dévoile donc son humanité et le mystère de sa personne, qui s’est dépensée pour la liberté et le droit de l’homme. Ce sont ces mêmes valeurs que poursuivent encore aujourd’hui les Sœurs Blanches et les Pères Blancs, dans une trentaine de pays d’Afrique et au Proche-Orient.

Selon Mgr Philippe président de la célébration, « tout l’engagement de cet ancien professeur de la Sorbonne, s’est enracinée dans sa passion pour le christ et pour l’homme. Il savait dit-il, que pour combattre le mal de l’esclavage, la simple philanthropie ne suffisait pas, il fallait la force de l’évangile ». En bref pour ce vaillant antiesclavagiste, la passion pour Dieu va avec celle pour l’homme, sans quoi toute lutte est éphémère et de nul résultat. L’occasion est donc belle pour saluer et rendre un vibrant hommage aux pionniers de l’œuvre du Cardinal, qui au delà des œuvres sociales, ont donné à l’Afrique ce qu’ils possèdent de plus précieux, Jésus- Christ.

Un défi s’offre à eux après 125 ans, celui de savoir poursuivre l’action entreprise par le Cardinal, avec le même enthousiasme et un zèle toujours renouvelé en réponse à l’appel de Ecclésia in Africa que prolonge le pape François dans son invitation à bâtir une église servante, fraternelle.

Abbé Joseph Kinda
Eglise du Burkina

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés