A nos Amours d’Enfance : contribution à l’épanouissement de la jeunesse d’aujourd’hui

vendredi 6 septembre 2013 à 12h39min

On dit souvent que la vérité sort de la bouche des enfants…. Est-ce à dire aussi que l’Amour que ressentent et partagent les enfants est le plus authentique ?

          A nos Amours d’Enfance : contribution à l’épanouissement de la jeunesse d’aujourd’hui

Je veux parler ici de ce démon ou selon le cas, de cette déesse de l’Amour qui nous frappe n’importe où, sans qu’on puisse résister : certains d’entre nous ont connu l’Amours sur le banc de la classe de CPI très jeunes ; par contre certains d’entre nous c’est un peu plus tard …. d’aucun diront que c’est de leur maitresse qu’ils sont tombés amoureux.

Une chose est sure, c’est qu’il n’y a pas d’âge pour être amoureux et cet Amour nous marque pour le restant de notre vie. Il est si vrai cet Amour et si puéril à la fois que lorsqu’on se trouve face à la personne aimée on perd tous ses moyens, on sent ce petit cœur battre sous la robe ou la chemise que l’on a peur qu’il nous trahisse. Très souvent en regardant les dessins animés à la télévision, on voit que le personnage amoureux à au fond de ses yeux des petits cœurs, expression de son amour fou pour sa dulcinée.

Eh bien étant grand on a même des expressions pour dire combien on est amoureux de quelqu’un, à en perdre les moyens et devenir comme un enfant. C’est l’expression connue de tous

« Être amoureux comme un collégien »

Combien sont ceux ou celles qui ont écrit des lettres qui ne sont pas arrivées à leurs destinataires ? Combien sommes-nous à avoir écrit les initiales de l’être aimé dans ses fameux cahiers de souvenirs ?

Eh oui je parle d’une époque où les plus jeunes ne sauront pas de quoi je parle ; ce sont ces cahiers qui servaient un peu de livres de bord ou de cahiers intimes qu’un groupe d’amis utilisait pour écrire tout ce qu’il y avait de plus intime en eux. Et ce cahier était minutieusement conservé à l’abri de tout regard de peur de dévoiler un secret.

Que dire alors de ses pochettes soigneusement brodées et parfumées avec les initiales de l’être aimé ?

Tout ce qui est marrant dans tout cela, c’est quand l’être aimé habite le même quartier…

Combien sommes-nous à avoir fait des grands détours lorsqu’on nous envoie, soit à la boutique, ou au marché, juste pour ne pas croiser l’autre ou même pour éviter de passer devant la porte.

Je me marre encore avec mes copains lorsqu’on se souvient de ces soirées dites « arrosages » qui consistaient à fêter le succès à un examen.

Durant toute la soirée, les moments de danser le zouk était le plus attendu…. Mais s’il vous plait comment on dansait ce Zouk à des distances très kilométriques l’un de l’autre sans même se regarder… AH l’enfance !

Ce sont donc toutes ces choses qui agrémentaient les premiers pas d’Amour.

Aujourd’hui les modes d’expressions ont changé, les jeunes n’ont plus le temps de vivre l’Amour comme leurs ainés. Ils sont dans l’instantanéité comme les nouvelles technologies ; c’est toute suite et maintenant ; pas de détour si tu ne veux pas on passe à autre chose.

L’on ne prend plus le temps de séduire l’autre, de le connaitre de l’apprivoiser, tout ce qui compte c’est l’instant « T », on vit les choses avec fougue, passion et pour un bref temps, car on fait un maximum de choses en si peu de temps.

Les modes de drague ont littéralement changé et les réseaux sociaux en sont pour beaucoup.

On drague, non ! On tchatche, on met des photos qui datent de dix ans et même plus, on dit des choses à travers l’écran qui en face de l’autre, et qu’on n’aura pas le courage de lui dire…. On croit se connaitre et puis après on se trouve dans des relations qui n’ont ni tête ni queue… Des mariages qui ne durent qu’un semestre et après la réalité les rattrape.

A l’heure où nous perdons toutes nos valeurs, il est grand temps qu’on accorde plus de temps à nos sentiments ; que les jeunes se donnent le temps de mieux se connaitre, qu’ils puissent savourer des instants très simples comme aller au cinéma, inviter l’être cher à des sites touristiques à l’intérieur du pays, fréquenter la famille de son partenaire, avant de se lancer dans tout ce qui est sexuel.

B.

Messages

  • Voilà quelqu’un qui oublie que : Pour avoir l’amour, la femme doit donner le sexe...et que chez l’homme c’est l’inverse.

  • CHER B. FELICITATION POUR L’ARTICLE JE VOIS QUE VOUS AVEZ TOUT DIT SUR NOTRE EPOQUE, NOUS AUSSI NOUS POUVONS DIRE NOTRE EPOQUE SANS LE TIC FRANCHEMENT C’ETAIS UNE EPOQUE OU LES ENFANTS SE RESPECTAIENT ENTRE EUX ET LEURS AINES VIVENT CETTE EPOQUE OU LA SEXUALITE N’ETAIT PAS VULGARISER COMME MAINTENANT. ON POUVAIT SE FREQUENTER 10 ANS SANS PARLE DE SEXE ENTRE COPAIN hé DIEU FASSIEZ QUE LES ENFANTS AIENT HONTENT ET REDUISE LA SEXUALITE ET SE DONNE A L’ETUDE POUR LE BONHEUR DES PARENTS AMINA !

    • quand nous organisions des "boom" il fallait aller demander l’autorisation aux parents des filles invitées ; si on avait l’autorisation on allait les cherher à la maison et on les ramenait à la maison à la fin de la "boom" Pour certains parents il etait exclu que leur filles depassent minuit ; il fallait bien surveiller l’heure !

  • c’est bien beau tout ces dires. si nous jeunes pouvaient voir la vie ainsi et vivre de belle moment !

  • JE M’ADRESSE A TOUS LES DOYENS QUI PASSENT LEURS TEMPS A DIRE QUE RIEN N’EST PLUS COMME AVANT ! ! !
    Moi je dirais que la faute vient de vous (nos parents et grand-parents). Vous n’avez pas su nous éduquer comme il le fallait.
    Vous avez laissez la télévision et l’ordinateur prendre votre place de parents et nous enseigner tout ce que nous connaissons et faisons. Moi je me rappelle que mes parents nous interdisaient certaines séries télévisées et certains films violents. Maintenant les enfants suivent n’importe quoi (Et font même souvent le briefing plus tard à leur maman qui a manquer une ou deux épisodes). Les parents offrent même des téléphones à leurs enfants du primaire. Croyez moi monsieur que lorsqu’on tient un téléphone à 12ans, on a pas le temps de tenir un cahier de souvenir. Les enfants n’y sont pour rien. VOUS NOUS AVEZ MAL ÉDUQUE (VOUS N’AVEZ PAS SU NOUS PROTÉGER DES NOUVELLES TECHNOLOGIES). ALORS AVEC TOUT LE RESPECT QUE JE VOUS DOIT, ARRÊTEZ DE VOUS PLAINDRE ET CHERCHEZ PLUTÔT A RENVERSER LA VAPEUR AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD.

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous.

    • Bravo, Dani le Béni ! Très bien dit !

    • Mon cher Dani le béni, et puisque si on vous l’interdisait vous sortiez aller voir chez les amis ! Pour éviter cela, on est obligé de vous laisser suivre à la maison. Et même sans la télé, vous vous éduquez avec les téléphones portables et les cybers. Tout ce que le vieux et la vieille disent vous trouvez que ce sont des choses dépassées, retro... L’éducation c’est d’abord la soumission ou le dévouement de l’éduqué et tout le reste coule. Sinon qui ne veut que son enfant soit bien ?

  • A vous lire,cela rappelle des souvenirs.

  • Ah, toi aussi. Tu as dévoilé tous mes secrets de l’école primaire. Article très authentique.

  • aah... ces vieux ! toujours là à dire que c’était mieux avant ! On connaît le refrain depuis le temps !

    Comme si les mariages avortés étaient l’apanage seul des nouvelles générations... *soupir*

  • La première partie est intéressante à lire. C’est la deuxième partie de votre article qui me pose problème. Enfin, un petit problème.
    Chaque génération invente ses codes et son langage propre. mais l’homme ne change pas. le cœur bat toujours de la même façon, la timidité est toujours présente même de nos jours. vous parliez des lettres écrites qui ne sont jamais parties mais il y a des sms jamais envoyés, les mêmes regards furtifs et la même maladresse sont toujours là, je vous le jure... Si les shows semblent plus fréquents et plus débridés qu’à notre époque, les jeunes plus vulgaires, il n’en est pas vraiment grand chose... Il faut simplement déplorer que certains enfants se dopent et là commence toutes les exactions et les dérives constatées...
    Bravo pour votre article tout de même.
    quand on envoie un premier sms ou quand onmême si un peu

  • La première partie est intéressante à lire. C’est la deuxième partie de votre article qui me pose problème. Enfin, un petit problème.
    Chaque génération invente ses codes et son langage propre. mais l’homme ne change pas. le cœur bat toujours de la même façon, la timidité est toujours présente même de nos jours. vous parliez des lettres écrites qui ne sont jamais parties mais il y a des sms jamais envoyés, les mêmes regards furtifs et la même maladresse sont toujours là, je vous le jure... Si les shows semblent plus fréquents et plus débridés qu’à notre époque, les jeunes plus vulgaires, il n’en est pas vraiment grand chose... Il faut simplement déplorer que certains enfants se dopent et là commence toutes les exactions et les dérives constatées...
    Bravo pour votre article tout de même.

  • j’ai commencé à m’énerver quand j’ai lu le titre mais le font est vraiment intéressant. ce n’est la faute à personne c’est le monde qui a refusé d’admettre la conscience( loi universelle) pour la liberté. "la lettre tue mais l’esprit vivifie. c’est la génération "REGNE ANIMALE".
    TOUT TEND VERS LA BESTIALITE ! Que faire ? la FIN est irréversible.
    bel article, et felicitation à B.

  • excellent article !!! vous avez oublié de parler des fameux biscuits parlants sur lesquels il etait ecrit les mots doux ; ces biscuits servaient beaucoup a communiquer

  • Bel article qui fait rêver plus d’un ...mais sachez que les bonnes moeurs existent toujours dans le milieu religieux....un garçon ou une fille qui fornique peut être avoir de sérieux problèmes ...

  • Je trouve l’article très intéressant car j’ai vécu à nouveau mon époque de lycée. jefouillerai dans ma cantine pour refaire sortie mes cahiers de souvenirs et mes photos de lycée. De nos jours j’ai du mal à aller au maquis avec ma femme car il n’y a plus de zouk ni de slow (celine dion ; elton john, ...) mais plutôt du ragga avec des filles qui ne portent pratiquement rien ; c’est vrai que le monde évolue avec des enfants qui écrivent des sms avec pleins de fautes. Merci pour l’article. lol comme le dirai mes petits frères

  • Toutes mes felicitations pr ton article monsieur B. tout ce qui est dis est vrai et a lepoque cetait pas facile de vivre ca.et beaucoup en savent des choses.Malheureusement la plupart de ses amours nont pas aboutit a cause des Séparations scolaires ou universitaires.

  • Vraiment interessant, quels souvenirs ! mon maitre nous disait que nos femmes n’etaient pas encore nées, alors que nous nous interessions à nos copines de classe de l’ecole primaire, et nous on se fachait, Djah, il avait raison. Toutefois, c’est bien une bonne expérience que d’avoir joué le petit amoureux.

  • Vraiment interessant, quels souvenirs ! mon maitre nous disait que nos femmes n’etaient pas encore nées, alors que nous nous interessions à nos copines de classe de l’ecole primaire, et nous on se fachait, Djah, il avait raison. Toutefois, c’est bien une bonne expérience que d’avoir joué le petit amoureux.

  • Merci pour votre article ,monsieur B.Ceci peut servir de support pour la generation actuelle !Qu’ALLAH nous guide tous !

  • Merci pour votre article ,monsieur B.Ceci peut servir de support pour la generation actuelle !Qu’ALLAH nous guide tous !

  • Oui très bel article !!que des souvenir.en lisant je vivais ou du moins je revivais cette époque,cétè magnifique.felicitations a vous B.

  • joli texte. vraiment un joli texte. Et pourtant cette époque n’est très lointaine. aujourd’hui l’amour n’existe. on n’est beaucoup plus préoccupé par le matériel et après on se rend compte que le confort matériel n’est pas le confort amoureux. Diantre que je veux vivre encore ce passé

  • joli texte. vraiment un joli texte. Et pourtant cette époque n’est très lointaine. aujourd’hui l’amour n’existe. on n’est beaucoup plus préoccupé par le matériel et après on se rend compte que le confort matériel n’est pas le confort amoureux. Diantre que je veux vivre encore ce passé

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés