Inondations dans la commune de Karangasso-Vigué : Plusieurs dizaines de sans-abris

dimanche 1er septembre 2013 à 13h04min

De fortes pluies (168 mm) ont occasionné d’importants dégâts dans la nuit du vendredi 30 au samedi 31 août 2013 à Dan, localité située à 74 km sur l’axe Bobo-Diébougou. Si on ne déplore pas de pertes en vies humaines, des animaux, des vivres, ont été emportés et plusieurs dizaines de maisons se sont effondrés, faisant des sans-abris.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Inondations dans la commune de Karangasso-Vigué : Plusieurs dizaines de sans-abris

Cela n’était jamais arrivé à Dan, de mémoire d’homme. Une pluie de 168 mm, débutant vers 18 heures, s’est abattue sur ce village pendant 5 heures d’affilée. Elle a pris de court les habitants qui, pour la plupart, étaient endormis. Ainsi, ceux-ci n’ont pas pu disposer d’assez de temps pour mettre à l’abri tous leurs biens. Le plus urgent était de se sauver, eux-mêmes. De prime abord, certains se sont réfugiés à la mosquée et d’autres à l’école primaire de Dan. C’est donc le lendemain que ceux-ci sont revenus récupérer leurs biens qui étaient encore ensevelis dans les décombres. Il n’y a pas eu de pertes en vies humaines, ni de bléssés, mais force était de constater les nombreuses maisons effondrées. Les villageois témoignent, en outre, qu’ils ont perdu leurs vivres, sacs d’engrais, et engins sous les décombres. « C’est vers 22 heures que le niveau de l’eau a commencé à monter dangereusement », a déclaré un habitant, Issiaka Kindo. Il ajoute que dans sa concession, 9 maisons se sont effondrées. Ils ont évacué quelques effets, mais les vivres ont été inondés. Et sa famille a dû s’abriter chez les voisins, en attendant la fin de la pluie. Ceux qui habitaient aux environs du marigot ont été les plus touchés. En effet, la rivière « Anzo », un bras du fleuve Bougouriba, a débordé de son lit et englouti les concessions riveraines. Chez Issa Nana, un autre sinistré, les voisins étaient venus, par solidarité, aider à reconstruire un hangar au moment de notre passage.

Selon ses dires, c’est vers 22 heures que le marigot a commencé à déborder. Aussitôt, leurs voisins ont accepté de leur offrir des logis. Ils ont tenté de sauver le peu de biens qu’ils ont pu. Selon le conseiller du village, Mamadou Ouattara, un des ponts mal construit du village aurait favorisé ce déferlement d’eau. A cela, il faut ajouter le manque de caniveaux de drainage des eaux pluviales et la trop grande proximité de certaines habitations avec le plan d’eau. Issa Nana, tirant leçon de ces inondations, promet de ne plus construire à proximité du marigot. Toutefois, c’est la solidarité des villageois qui a permis aux uns et aux autres de faire face au sinistre. Pendant que certains offrent leurs logis comme abris, d’autres prêtent main forte pour la reconstruction de logements. On note cependant la réticence de certains sinistrés à occuper les salles de classe, surtout par amour propre, de l’avis des autorités communales de Karangasso-Vigué. Le maire de la commune, Abdoulaye Simporé, était présent sur le terrain, aux côtés des victimes. Affirmant qu’il y a beaucoup de dégâts matériels, il reconnait qu’il est encore trop tôt pour donner un chiffre en termes de bilan.

Aussi, il affirme qu’après avoir fait un inventaire de tous les dommages, il prendra les mesures qui s’imposent. Mais, la mairie envisage, à court terme, d’héberger les sinistrés dans les salles de classes de l’école primaire ou même au CEG du village si la situation l’exige, tout en espérant que de bonnes volontés leur viennent en aide. Etant donné que les personnes concernées ont presque tout perdu, les besoins en nattes, tentes, couvertures et vivres sont les plus urgents.

Mahamadi TIEGNA

Laure BADO

(stagiaire)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés