Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

vendredi 16 août 2013 à 23h47min

Suite aux instructions du Président du Faso, les membres du comité de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre des Réformes Politiques consensuelles sont réunis depuis ce lundi 16 août 2013 à Ouagadougou, pour plancher sur la mise en œuvre du Sénat et faire des propositions visant une consolidation des institutions républicaines. C’est à huis-clos, loin des regards indiscrets des hommes de médias, qu’ils ont entamé leur rencontre en présence du Premier ministre Luc Adolphe Tiao.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

Alors que les journalistes espéraient au moins assister à l’ouverture, ils ont été tous, à leur arrivée, dirigés vers une salle d’attente. Même les reporters d’images n’ont pas été admis dans la salle de conférences de Ouaga 2000 où se tient cette rencontre capitale relative à la mise en place du Sénat.

Après l’ouverture, le directeur de la communication et de la presse ministérielle du ministère en charge des réformes politiques, Alexandre Le Grand Zango, a été formel avec ceux qui tentaient le forcing : « Vous ne pouvez pas y accéder. C’est la décision qui a été prise. Je n’y peux rien. Quand on aura besoin de vous on vous fera appel. On vous appellera quand on décidera de tenir une conférence de presse. On est ouvert. Ceux qui voudraient avoir mon numéro de portable au cas où ils auraient besoin d’information, peuvent noter le 76 .. .. .. ».

Finalement, c’est la brève interview accordée par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao à sa sortie de la salle après l’ouverture qui tombe comme du pain béni pour les journalistes aux-aguets, parce que tout le monde n’a pas eu la chance d’en profiter.

Le dossier Sénat ramené devant les parties prenantes

Sur l’objet de la réunion, le PM Tiao plante rapidement le décor en ces termes : « Il s’agit de ramener la question du Sénat devant les parties prenantes qui l’avaient adoptée de façon consensuelle l’année dernière. Sur la base de ce consensus, le Président du Faso a engagé le gouvernement pour mettre en place le Sénat. Mais, dans la mise en place de ce Sénat il y a, vous avez vu, certains questionnements, certaines divergences. Comme il y a des questionnements, il a souhaité que nous puissions revoir avec le Comité de suivi pour revoir les questions qui sont vraiment l’objet de discussions et voir dans quelles mesures on peut y apporter des solutions ».

Pour la suite Tiao assure qu’il n’est pas en mesure de présager de ce que dira le Comité de suivi. « Nous sommes dans une situation de wait and see, comme disent les Anglais », a-t-il laissé entendre. Toutefois, il souhaite que la présente réunion du comité de suivi et d’évaluations des réformes politiques accouche de propositions à même de « permettre à notre pays de continuer d’avancer, de renforcer son système institutionnel parce que c’est dans l’intérêt de notre pays, c’est dans le sens de renforcer le débat démocratique, de renforcer les institutions ».

Le processus de mise en place du sénat suspendu ou pas ?

A la question de savoir si le communiqué de la présidence du Faso suspend le processus de mise en place du sénat ou pas, le Premier ministre Tiao a eu cette réponse : «  Ah non ! ça suspend dans quel sens ? Je ne sais pas. On va attendre jusqu’à la fin de ce mois. Quand le Comité fera ses observations, en ce moment-là, nous saurons quelle est la décision qui sera prise. Mais, à l’heure actuelle, je ne peux pas m’avancer pour dire que c’est dans tel ou tel sens que le sénat va être ou ne sera pas ».

Quant à savoir s’il faut s’attendre à une prochaine visite du chef du gouvernement sur le site du futur siège du sénat, M. Tiao a donné cette réponse : « Moi, je vais y aller. Mais, pour le moment, je vous dis que nous sommes préoccupés pour apporter des réponses aux questionnements de ceux qui se posent des interrogations sur le Sénat ». « Et nous souhaitons que nous puissions, en tant qu’acteurs parvenir à un consensus sur cette question » a insisté LAT avant de prendre congé des journalistes.

Ceux qui sont restés sur leur faim tentèrent d’obtenir plus d’informations auprès du ministre d’Etat chargé des Réformes politiques, Arsène Bongnessan Yé. Ce sera sans succès. « C’est mon patron qui a parlé. Je ne peux rien dire de plus », a répété le ministre Yé à ses ‘’harceleurs’’.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 août 2013 à 19:34, par yelmanegda
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Notre souhait est que les travaux accouchent d’un rapport objectif qui tient compte des préoccupations réelles du peuple. Que les participants ne regardent aux perdiems qui leur seront versés pour produire un rapport fantaisiste. Tout le peuple du Burkina Faso et la communauté internationale ont les regards tournés sur vous. Que vos résultats soient à la hauteur de l’attente du peuple !

  • Le 16 août 2013 à 19:40, par LE VIEUX NAMA
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    si jamais la mise en place du senat échoue, moi et mon syndicat allons ester en justice contre les responsables et les détracteurs.

    • Le 17 août 2013 à 19:41, par la morale agonise
      En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

      c’est ton droit ! heureusement, que le ridicule ne tue pas ! car à 1,5 million par mois, certains pseudo syndicalistes sont près à se prostituer. Le barbu sur la photo, c’est pas le même qui disait que la morale agonise dans ce pays, notre bon Dr. Yé, c’est le moment ou jamais de se rappeler de ce qu’il avait dit, il y a déjà longtemps ; car, depuis, on doit être au stade du coma avancé ou bien ?

  • Le 16 août 2013 à 19:46, par Levissionnaire
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    je vois déjà des forumistes qui vont tomber à bras raccoursis sur le PM et le ministre d’Etat. Alorsque la mission est claire. Quelles corrections apportées à la mise en oeuvre du sénat afin de prendre en compte toutes les composantes de la nation ? D’ic le 31 , nous serons situés et nous pensons que les conclusions consensuelles qui seront dégagées ne feront pas l"objet de nouveau chantage ?

    • Le 17 août 2013 à 19:46
      En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

      Ce qui veut dire que nos dirigeants improvisent même si on sent que tu y es favorable. C’est malheureux d’avoir un sénat, tout juste pour modifier un article 37 en deux lignes pour un coût pharaonique. En France, le roi soleil a mis à mal la monarchie absolue par des châteaux ruineux et le peuple est sorti en 1789 parce qu’il mourrait de faim pour faire la révolution. Les mêmes causes produisent les mêmes conséquences tôt ou tard dans tous les pays du monde. J’attends début septembre pour qu’enfin, Blaise arrête ce cirque pour dire dans un discours à la nation ce qu’il donne comme suite à ce problème de sénat pour que tout le monde soit situé.

  • Le 16 août 2013 à 19:49, par Tapsoba®(de H)
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    À voir la mine froicssée du ministre "barbudos" Bobossan-pour emprunter le terme à JP Bejot-on imagine qu il pense déjà à son avenir politique s il l on faisait de lui le mouton de sacrifice ,histoire de ne pas perdre la face,au cas où Blaise décidait que le sénat ne franchirait pas l étape de projet de concrétisation ,donc mort-né.Aaah,la politique !! Comme quoi,« Il faut s attendre à tout en politique,où tout est permis,sauf de se laisser surprendre. » Cette pensée de Charles Maurras,Bongnessan Yé l apprendrait à ses dépens si Le Blaiso décidait ainsi et on le souhaite bien,l annulation du processus ,cela s entend.

    • Le 16 août 2013 à 22:24
      En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

      Mon cher Tapsoba, ne vous inquiétez pas pour l’avenir politique de ce M. Il a traversé bien pire et il s’en est très bien remis.
      Retenez que la mise en place du Sénat est un projet politique du président et que, s’il arrive qu’elle ne soit pas effective, il n’y a pas de quoi perdre la face ; bien au contraire, ce sera la preuve que le système de gouvernance est attentif à une nouvelle forme d’expression du peuple et ce serait tout à son honneur.

  • Le 16 août 2013 à 19:51, par Sidpawalemda
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Mais LAT, qu’es-tu aller chercher dans cette galère. Tu es venu à la faveur d’une crise pour la résoudre et avec ce fichu Sénat, vous ouvrez une autre crise qui risque de vous emporter. Tu avais bâti l’image d’un homme digne et professionnel, tu te trouve ravalé au rang de politicard prêt à avaler toutes les couleuvres. Quel dommage !

  • Le 16 août 2013 à 20:05, par Iblo
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Ah bon ! c’est ca votre plan ? on vs voyait venir. vs y êtes déjà.
    Bonnes gens, c’est maintenant que le combat commence.
    ATTENTION !!!!!!!!!!!!
    voici ce que ce comité va accoucher comme panachée :
    1. inclure la composante jeune au Sénat
    2. diminuer le nombre de Sénateurs
    2. Respecter la question du genre

    le reste se résumera en ces termes : " on a trop fait de concessions mais le camp adverse reste intransigeant. Nous n’allons jamais permettre a une minorité de prendre le pays en otage. aucun pays au monde n’acceptera cela. jamais."
    et le tour est joue : l’état d’urgence sera décrété jusqu’à la mise en place effective du Sénat au forceps.

    mais le peuple est la, et on verra si un pouvoir peut défier tout un peuple. ne jeter pas vos chaussures. on est dans la rue encore.

    lisez l’interview du Premier Ministre
    ce pouvoir la ne comprend rien a rien

  • Le 16 août 2013 à 20:39, par jojo
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Il n’y a que deux options attendues par le people. la suppression totale ou la poursuite de la mise en place du senat . dites vite on va preparer l’ultime manifestation au cas ou.

  • Le 16 août 2013 à 20:41, par Abeille
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Vraiment ou on va ?

  • Le 16 août 2013 à 21:03, par NONGA-SIDA
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Vous avez intérêt à laisser tomber votre sénat impopulaire sans aucune valeur ajoutée pour notre fausse démocratie.

  • Le 16 août 2013 à 21:10, par le Wed
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Bongnessan avait bel et bien affirmé lors d’une conférence de presse que rien ne pouvait ralentir ou interrompre le processus de mise en place du SENAT. Mais pourquoi aujourd’hui il dit aux journalistes qu’il ne peut plus rien dire parce que son patron a dèja parlé. Yé ; voici un de nos slogans lors de nos marches contre la mise en place du SENAT : Héééé ; Héééé ; Hééé ; Hééé.

  • Le 16 août 2013 à 21:13, par pepepaul
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Allez sur le site de jeune Afrique pour comprendre que blaise en 2015 c est la fin france et les États-Unis ont ete unanimes le respect de la constitions Burkinabe eux ils travail déjà a le nommé comme médiateur a la francophonie bonne lecture sur jeune Afrique

    • Le 16 août 2013 à 23:26, par londonnien
      En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

      Quel número de jeune Afrique s, il te plait..?

    • Le 18 août 2013 à 11:45, par voltaîque
      En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

      Mon frère, même si les USA et la France ont déjà décidé de nommer Blaise comme médiateur de la francophonie après 2015, Blaise même sait pertinemment qu’il ne pourras pas jouer le médiateur en n’étant pas président. parce que si vous avez bien remarqué, dans toutes les médiations où il est impliqué, ce sont ses conseillers et ses ministres qui font tout le boulot et parfois avec les moyens de l’État, et quelques groupes de militaires entrainés pour faire de sale besogne et faire craindre ainsi les parties en conflit. Toutes les médiations qu’il a faites se sont terminées en queue de poisson (Togo, CI, guinée, et récemment mali). de ce qui précède, je suis persuadé que Blaise ne va pas accepter, puisqu’il sait qu’il n’a pas la capacité intrinsèque et n’a plus les atouts du statut de président. Donc attendons-nous à ce qu’il tente un passage en force pour y rester ou mettre son frère. Même les occidents qui envisagent son retrait en 2015, ne diront rien s’il tente ce passage en force et ils ne sont pas prêts à engager des moyens colossaux (comme ils l’ont fait ailleurs) pour l’en empêcher, parce que le Burkina n’est pas un enjeu ni économique, ni politique (pour sa situation géostratégique, la CI d’Alassane peut faire l’affaire) pour eux et n’a rien à leur offrir en retour et à la hauteur de leurs investissements. Donc le départ de gré ou de force de Blaise en 2015 ne doit venir que de l’intérieur et avec la caution morale de l’occident

  • Le 16 août 2013 à 21:20, par Le bon
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Bongnessan peut bien dire plus. Tu es acteur principal. Tout un peuple, toute une nation sécoué dans tous les sens juste pour des intérêts égoïstes. Vraiment triste comme vos mines

    • Le 17 août 2013 à 00:17
      En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

      Les membres du comité de suivi et d’évaluation des réformes politiques ont là l’occasion d’entrer dans l’histoire. Ils sont membres à part entière de la société burkinabé ; ils vivent personnellement ou par parents et amis interposés la vie chère au Burkina. Ils savent dans leur âme et conscience que si un sondage honn^te et scientifique était fait plus de 90% des Burkinabé diraient non au sénat en 2013. Au nom de leur conscience je leur demande de faire renoncer aux dirigeants du moment leur projet de sénat et son corrolaire (la révision de l’article 37). Si le comité aime ce peuple dont il est partie il doit avoir ce courage pour l’amour de Dieu. Si le comité n’a pas ce courage l’histoire retiendra que des Burkinabé en 2013 ont participé à sucer le sang d’autres Burkinabé et avant que l’histoire ne le leur demande nous nous chargerons de le leur demander puisque nous sommes dans un pays de savane ; nous les connaissons nommément et savons où déloger chacun ; nous savons où fréquente le rejeton de chacun. Le peuple leur fera rendre ce qu’ils consommé pour le trahir. Nous poursuivrons chacun dans son dernier terrier. Mais que Dieu nous préserve de cette chasse aux sorcières. Le Burkina ne mérite pas cela.
      Membres du comité travaillez pour l’intérêt supérieur du Burkina et non pour celui d’une personne ou d’une minorité. Le président vous a donné là l’occasion de réconcilier tous les Burkinabé. Que chacun lise bien la lettre postorale des évêques du Burkina, la lettre de Issaka Luc KOUROUMA. Ces deux écrits sont d’inspiration divine.
      Avant de conclure mon propos je demande à chaque "homme de bonne volonté" pour emprunter une expression chère à l’Eglise catholique de consulter son leader religieux puisque 1,5 Burkinabé sur 2 pratique une religion révélée ou son conjoint ou s’il ne pratique pas de religion révélée ou les deux à la fois avant de prendre sa décision.
      Dieu qui a toujours aimé le Burkina le sauve toujours

      • Le 17 août 2013 à 08:26
        En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

        dormez tranquille en croyant que votre salut viendrait de ces membres du comité de suivi et d’évaluation des réformes politiques qui est composé de politicards suceurs de sang du peuple. n’oubliez pas que le guignol maxime kaboré avec son fantomatique parti qui s’appelle le pib(produit intérieur brut),excusez....le parti indépendant du burkina fait partie de ce comité alors que c’est un faroche défenseur du sénat puisqu’il serait sur la liste des sénateurs que le président devait nommé et par la suite,il serait bombardé vice président du sénat. avec des individus sans vergogne,il ne faut rien attendre de fameux rapport qui sonnera creux mais ça tombe bien puisqu’il sera remis le 31 aout et début septembre il y aura du renfort pour la lutte finale puisque les étudiants seront de retour des vacances et ce fait majeur de la rentrée des classes a dû échapper à nos dirigeants qui sont aux abois. ils paniquent mais ils prendront la fuite en septembre si ce projet de sénat n’est pas purement et simplement supprimé.

    • Le 17 août 2013 à 08:47, par Cogito
      En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

      Et si Blaise se preparait avec la complicité de son opposition, de faire un coup d’état constitutionnel ? Suspension du Sénat (bien sur) mais suspension dans la foulé de toutes les autres institutions de la république (Gouvernement, Assemblée Nationale etc..). Un peu comme ce que le Président Lamizana l’a fait en 1974 avec le renouveau...
      La 5ème république viendra après une transition et un gouvernement d’union nationale inclusif... Bref Blaise sautera tranquillement son article 37 avec toute la constitution, et on fer une nouvelle constitution et il nous reviendra pour 2 mandats non renouvelable encore (Sic)

  • Le 16 août 2013 à 22:19
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Le même Bongnessan avait souligné (dans une interview accordée à Burkina24 lors de son séjour au Canada) que si le Sénat était mis en place, et que son inutilité était prouvé, il n’était pas exclu de revenir sur la décision de le créer.
    Tout cela pour dire que les gens comme vous sont toujours à sortir les informations qui vous arrangent pour manipuler l’opinion publique. J’ai comme l’impression que c’est votre souhait d’entretenir les tensions au Faso, malgré la démarche de remise en question du processus qui est en cours au sein du comité de suivi.

  • Le 16 août 2013 à 22:24
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Mon cher Tapsoba, ne vous inquiétez pas pour l’avenir politique de ce M. Il a traversé bien pire et il s’en est très bien remis.
    Retenez que la mise en place du Sénat est un projet politique du président et que, s’il arrive qu’elle ne soit pas effective, il n’y a pas de quoi perdre la face ; bien au contraire, ce sera la preuve que le système de gouvernance est attentif à une nouvelle forme d’expression du peuple et ce serait tout à son honneur.

  • Le 16 août 2013 à 23:26, par londonnien
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Quel número de jeune Afrique s, il te plait..?

  • Le 17 août 2013 à 00:17
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Les membres du comité de suivi et d’évaluation des réformes politiques ont là l’occasion d’entrer dans l’histoire. Ils sont membres à part entière de la société burkinabé ; ils vivent personnellement ou par parents et amis interposés la vie chère au Burkina. Ils savent dans leur âme et conscience que si un sondage honn^te et scientifique était fait plus de 90% des Burkinabé diraient non au sénat en 2013. Au nom de leur conscience je leur demande de faire renoncer aux dirigeants du moment leur projet de sénat et son corrolaire (la révision de l’article 37). Si le comité aime ce peuple dont il est partie il doit avoir ce courage pour l’amour de Dieu. Si le comité n’a pas ce courage l’histoire retiendra que des Burkinabé en 2013 ont participé à sucer le sang d’autres Burkinabé et avant que l’histoire ne le leur demande nous nous chargerons de le leur demander puisque nous sommes dans un pays de savane ; nous les connaissons nommément et savons où déloger chacun ; nous savons où fréquente le rejeton de chacun. Le peuple leur fera rendre ce qu’ils consommé pour le trahir. Nous poursuivrons chacun dans son dernier terrier. Mais que Dieu nous préserve de cette chasse aux sorcières. Le Burkina ne mérite pas cela.
    Membres du comité travaillez pour l’intérêt supérieur du Burkina et non pour celui d’une personne ou d’une minorité. Le président vous a donné là l’occasion de réconcilier tous les Burkinabé. Que chacun lise bien la lettre postorale des évêques du Burkina, la lettre de Issaka Luc KOUROUMA. Ces deux écrits sont d’inspiration divine.
    Avant de conclure mon propos je demande à chaque "homme de bonne volonté" pour emprunter une expression chère à l’Eglise catholique de consulter son leader religieux puisque 1,5 Burkinabé sur 2 pratique une religion révélée ou son conjoint ou s’il ne pratique pas de religion révélée ou les deux à la fois avant de prendre sa décision.
    Dieu qui a toujours aimé le Burkina le sauve toujours

    • Le 17 août 2013 à 08:26
      En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

      dormez tranquille en croyant que votre salut viendrait de ces membres du comité de suivi et d’évaluation des réformes politiques qui est composé de politicards suceurs de sang du peuple. n’oubliez pas que le guignol maxime kaboré avec son fantomatique parti qui s’appelle le pib(produit intérieur brut),excusez....le parti indépendant du burkina fait partie de ce comité alors que c’est un faroche défenseur du sénat puisqu’il serait sur la liste des sénateurs que le président devait nommé et par la suite,il serait bombardé vice président du sénat. avec des individus sans vergogne,il ne faut rien attendre de fameux rapport qui sonnera creux mais ça tombe bien puisqu’il sera remis le 31 aout et début septembre il y aura du renfort pour la lutte finale puisque les étudiants seront de retour des vacances et ce fait majeur de la rentrée des classes a dû échapper à nos dirigeants qui sont aux abois. ils paniquent mais ils prendront la fuite en septembre si ce projet de sénat n’est pas purement et simplement supprimé.

  • Le 17 août 2013 à 01:36, par gordon
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Est ce que vous êtes conscient que vous vous amusez avec le feu !vous pensez que ça sera une honte pour vous si vous laissez tombez affaire de chiémat la !ok c’est nous aussi on va vous montrer qui a mis l’eau dans coco.

  • Le 17 août 2013 à 01:44, par SIDGOMDE
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Quand ton chef parle tu ne parle plus ?C’est comme cela vous etes un gouvernement aux ordres.

    • Le 17 août 2013 à 09:44
      En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

      Hé oui mon cher Sidgomde, le gouvernement fait partie de ce qu’on appelle le "pouvoir exécutif" dans une démocratie. Donc, il exécute les grandes lignes tracées par le chef de l’Etat. Ce qui veut dire que même s’il y a des dissensions ou des idées contraires, cela se discute en interne. Ils ne vous feront pas ce plaisir là de vous offrir les scènes cacophoniques que vous souhaitez. On va en rang serré pour être cohérent avec le groupe.

      • Le 17 août 2013 à 12:10
        En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

        La cacophonie existe déja dans ce gouvernement qui ne sait pas ce que c’est que la Cohésion dans l’action. Voyez la crise des Cités Universitaires. Le MESSR Chasse les étudiants, Le MATS les réprimes, le Ministre de l’Action sociale se "soilidarise". Il ne manqué plus que la Ministres des Droit de l’homme pour se "plaindre" du traitement humiliant, intolerable, inhumain et dégradant pour ne pas dire Criminelle. Est-ce que ya cacophonie plus que ça ? Julie, prend tes distances avec ces gens là. Faut pas te compromettre, tu as toujours ton avenir devant toi avec de belles perspectives de Carrieres a l’international. Eux, ils regardent leur avenir dans retroviseur d’avion.

      • Le 17 août 2013 à 15:17
        En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

        Le mot coherent est un mot malheureux pour ce gouvernement sans projet de societe. Ils n’ ont meme pas de projet individuel. Meme l’argent qu’ ils entassent dans leur cantines, ils ne savent quoi en faire et ce sont lweurs marmots qui les brulenet dans les boites a se laver les pieds avec du champagne achete aux encheres a plus de 100.000f et de bruler des billets de 10.000f pour rechercher des perles de petites apprenti- gourgandines. Ce pays va payer un Karma tres cher.

  • Le 17 août 2013 à 07:41
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    La verite, c’est que dans cette affaire, LAT lui non plus ne sait pas ce que Blaise veut. Il essaie de deviner ses intentions et d’aller dans le sens qu’il croit etre ce que le president veut.
    Ainsi fonctionne ce systeme : flou et manque de vision.

  • Le 17 août 2013 à 07:47, par KORO TANK
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Pourrai-je avoir le lien du N° de Jeune Afrique : je l’ai cherché en vain depuis la semaine passée ?

  • Le 17 août 2013 à 08:26
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    dormez tranquille en croyant que votre salut viendrait de ces membres du comité de suivi et d’évaluation des réformes politiques qui est composé de politicards suceurs de sang du peuple. n’oubliez pas que le guignol maxime kaboré avec son fantomatique parti qui s’appelle le pib(produit intérieur brut),excusez....le parti indépendant du burkina fait partie de ce comité alors que c’est un faroche défenseur du sénat puisqu’il serait sur la liste des sénateurs que le président devait nommé et par la suite,il serait bombardé vice président du sénat. avec des individus sans vergogne,il ne faut rien attendre de fameux rapport qui sonnera creux mais ça tombe bien puisqu’il sera remis le 31 aout et début septembre il y aura du renfort pour la lutte finale puisque les étudiants seront de retour des vacances et ce fait majeur de la rentrée des classes a dû échapper à nos dirigeants qui sont aux abois. ils paniquent mais ils prendront la fuite en septembre si ce projet de sénat n’est pas purement et simplement supprimé.

  • Le 17 août 2013 à 08:47, par Cogito
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Et si Blaise se preparait avec la complicité de son opposition, de faire un coup d’état constitutionnel ? Suspension du Sénat (bien sur) mais suspension dans la foulé de toutes les autres institutions de la république (Gouvernement, Assemblée Nationale etc..). Un peu comme ce que le Président Lamizana l’a fait en 1974 avec le renouveau...
    La 5ème république viendra après une transition et un gouvernement d’union nationale inclusif... Bref Blaise sautera tranquillement son article 37 avec toute la constitution, et on fer une nouvelle constitution et il nous reviendra pour 2 mandats non renouvelable encore (Sic)

  • Le 17 août 2013 à 09:44
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Hé oui mon cher Sidgomde, le gouvernement fait partie de ce qu’on appelle le "pouvoir exécutif" dans une démocratie. Donc, il exécute les grandes lignes tracées par le chef de l’Etat. Ce qui veut dire que même s’il y a des dissensions ou des idées contraires, cela se discute en interne. Ils ne vous feront pas ce plaisir là de vous offrir les scènes cacophoniques que vous souhaitez. On va en rang serré pour être cohérent avec le groupe.

    • Le 17 août 2013 à 12:10
      En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

      La cacophonie existe déja dans ce gouvernement qui ne sait pas ce que c’est que la Cohésion dans l’action. Voyez la crise des Cités Universitaires. Le MESSR Chasse les étudiants, Le MATS les réprimes, le Ministre de l’Action sociale se "soilidarise". Il ne manqué plus que la Ministres des Droit de l’homme pour se "plaindre" du traitement humiliant, intolerable, inhumain et dégradant pour ne pas dire Criminelle. Est-ce que ya cacophonie plus que ça ? Julie, prend tes distances avec ces gens là. Faut pas te compromettre, tu as toujours ton avenir devant toi avec de belles perspectives de Carrieres a l’international. Eux, ils regardent leur avenir dans retroviseur d’avion.

    • Le 17 août 2013 à 15:17
      En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

      Le mot coherent est un mot malheureux pour ce gouvernement sans projet de societe. Ils n’ ont meme pas de projet individuel. Meme l’argent qu’ ils entassent dans leur cantines, ils ne savent quoi en faire et ce sont lweurs marmots qui les brulenet dans les boites a se laver les pieds avec du champagne achete aux encheres a plus de 100.000f et de bruler des billets de 10.000f pour rechercher des perles de petites apprenti- gourgandines. Ce pays va payer un Karma tres cher.

  • Le 17 août 2013 à 10:24, par Espoir
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Le peuple sait déjà à quoi il s’attend :
    1 - L’annulation pure et simple de la mise en place du SENAT

    Et le régime sera épargner et pourra atteindre la fin de son mandat.

    ou

    2- Le régime fait un forcing pour imposer le SENAT

    Et il risque de partir avant 2015. Le peule est devenu "un cabri mort". Couteau ne lui fait plus peur.

    Méditons sur ce qu’a dit PETER TOSH : "On peut tromper tout le peuple, un bon bout de temps ou tromper une partie du peuple, tout le temps. Mais on ne peut jamais tromper tout le peuple, tout le temps."

  • Le 17 août 2013 à 10:53
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Moi je ne sais pas ce que le PM attend quand il dit de ramener la question du SENAT devant les parties prenantes !!! Ce sont les même qui ont trouvé un consensus quant à la mise en place du SENAT. Les conclusions ne seront que OUI au SENAT. Puisque les organes censés representer la majorité du peuple Burkinabè qui dit non au SENAT n’avaient pas participé aux CCRP, alors ne participeront aux présente assises. Il y’a un proverbe mossi qui dit "Tu as tué ton bossu et tu as mangé ton bossu, point". Les parties prenantes qui l’avaient adoptée de façon consensuelle l’année dernière se reunissent à Ouaga 2000 et c’est sûr que de façon consensuelle, ils vont dire OUI au SENAT. A leur sortie de Ouaga 2000, la majorité du peuple va leur dire encore NON AU SENAT !!!

  • Le 17 août 2013 à 11:05, par MOREBALLA
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Le SENAT :
    • Anciens chefs de l’Etat (2)
    • anciens présidents de l’Assemblée Nationale (4)
    • Anciens médiateurs du Faso (3)
    • Anciens chefs d’état major de l’armée (?)
    • 13 chefs coutumiers ou leur représentant (1 par région)
    • 3 représentants de la communauté musulmane
    • 2 représentants de l’Eglise catholique
    • 2 représentants de l’Eglise protestante
    • 1 représentants par corporation professionnelle (Ordre)
    • 3 représentants des associations dans le domaine de l’Agriculture
    • 3 représentants les associations de jeunesse (association ayant été décorée chevalier de l’ordre de mérite avec agrafe jeunesse)
    • 3 représentants les associations des femmes (association ayant été décorée chevalier de l’ordre de mérite avec agrafe jeunesse)
    • 4 représentants des partis politiques (2 de la mouvance et 2 de l’opposition)
    • 5 membres nommés par le chef de l’Etat
    • Pas de traitement salariale à l’exception des indemnités de session
    • mandat de sept ans non renouvelable
    • Ne participe au vote dans le cadre de la modification de la constitution
    • Suppression du CES et du Médiateur du Faso (prérogatives dévolues désormais au SENAT)

  • Le 17 août 2013 à 11:20
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    « Ah non ! ça suspend dans quel sens ? Je ne sais pas."

    Quelle décision le comité de suivi prendra t’il ?

    Si le processus de mise en place du sénat est suspendu, il apparait comme si YE avait induit le PF en erreur en ne lui donnant pas la bonne mesure de la situation sur les recommandations du ccrp ; alors, il sera le premier responsable de cette situation face à l’opinion et face au pf him-self. Conséquence, remaniement avec fort risque de changement de premier ministre. Opposition attention au piège qui vous attends si c’est bien ce cas se présente. Ils pourront proposer un gouvernement d’union national.

    Si le processus de mise en place du sénat est maintenu mais soumise au préalable à un referendum ; l’opposition risque de perdre la bataille car elle sera tentée de boycotter le referendum et ou exposée à la division sur la question alors le cdp aura le terrain libre pour faire passer la pilule.

    S’il est vrai le PF n’a pas assez de temps devant lui, il est aussi vrai que ce "temps" qu’il gère avec sérénité et stratégie certainement peut lui offrir des opportunités de bien manœuvrer face une certaine société civile et opposants des qui épuisent leur energie dans une "bataille" de l’article 37 qui semble encore longue à essouffler tout mouvement populaire.

    Attention donc et tous les deux camps doivent etre vigilant dans ce jeu d’échec à la burkinabè.

    Bonne chance à tous !!!!!!!

    Un citoyen qui aime bien ce pays et qui ne fait pas de politique.

  • Le 17 août 2013 à 11:45, par kersal
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Pourquoi les gens laissent ils toujours la réalité pour s’adonner à des masturbations intéllectuelles inutile et sans raison ?
    Ce que le PM a dit est VRAI et ne souffre d’aucune ambiguité sauf pour ceux qui animés par leur malhonnêteté intéllectuelle habituelle cherchent à n’entendre que ce qu’ils souhaitent.
    LAISSEZ PARLER LES GENS !

  • Le 17 août 2013 à 11:53, par Lakbé
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    De toute façon, normalement dans un sénat le Président n’a pas la droit d’élire qui que ce soit car le sénat est censé représenté le Peuple et non le Président. Le simple fait que le Président ait le droit d’élire un sénateur est donc antidémocratique.De toute façon, le parti au pouvoir aura des sénateurs pour représenter ses partisans. De plus, il serait plus adéquat de renforcer la première chambre plutôt que de créer un doublon qui ne renforcera en rien la démocratie en construction au Burkina Faso. Les Burkinabè souffrent suffisamment et ont des besoins qui sont prioritaires à la mise en place d’une seconde chambre budgétivore qui est sans sens dans la mesure où ce sont des conseillers des maires qui deviennent sénateurs donc élevés quasiment au rang de députés alors que le maire est souvent le meilleur des conseillers. De la même manière, mettre en place une institution censée représenter le peuple et qui ne représente pas ceux qui sont contre la mise en place du sénat est antidémocratique et ne renforce en rien la démocratie car ne tenant compte que d’une partie du peuple. Bref, le sénat et tout ce verbiage n’ont aucun sens, il aurait fallu mieux concentrer les efforts sur la recherche de solutions aux problèmes des burkinabè tels que le manque d’infrastructures sanitaires, l’éducation, le travail des jeunes, la justice,... des problèmes non résolus qui renforcerait de manière réelle la démocratie et joueront en faveur du pouvoir en place. Cette mesure impopulaire qu’est le sénat doit être purement et simplement supprimé

  • Le 17 août 2013 à 12:10
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    La cacophonie existe déja dans ce gouvernement qui ne sait pas ce que c’est que la Cohésion dans l’action. Voyez la crise des Cités Universitaires. Le MESSR Chasse les étudiants, Le MATS les réprimes, le Ministre de l’Action sociale se "soilidarise". Il ne manqué plus que la Ministres des Droit de l’homme pour se "plaindre" du traitement humiliant, intolerable, inhumain et dégradant pour ne pas dire Criminelle. Est-ce que ya cacophonie plus que ça ? Julie, prend tes distances avec ces gens là. Faut pas te compromettre, tu as toujours ton avenir devant toi avec de belles perspectives de Carrieres a l’international. Eux, ils regardent leur avenir dans retroviseur d’avion.

  • Le 17 août 2013 à 12:15, par Bandjougou
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Pas de honte a cela abandonné le projet de sénat on a pas besoin de se réunir pour ça le président le sait également arrêtez le mensonge auprès du PF et dites lui haut et fort que les burkinabé ne veulent pas du sénat ils veulent des actes concrets qui améliorons leur conditions de vie

  • Le 17 août 2013 à 12:23
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    C’est l’heure de toutes les incertitudes. Il paraît que c’est pendant la convalescence que l’on commet les sottises. Comment voulez vous trouver un consensus dans le consensus (le votre).

  • Le 17 août 2013 à 14:34, par le sénateur élu
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    De grâce travailler de façon à réussir la mise en œuvre de ce sénat. si non je ne pourrai pas construire mon R+ et je ne pourrai pas payer mon 4x4 M. le PM et le ministre d’état. On s’en fou de ses détracteurs.

  • Le 17 août 2013 à 14:40, par Nosyemba
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Je crois qu’ils ont d’autre choses pour faire avancer notre pays plusque le Sénat .vous etes la pour le peuple il faut faire au moins ce que la majorité de votre population veulent.merci

  • Le 17 août 2013 à 14:42, par neef sen nè ka bagn yété
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Luc a peur pour peut ètre la première fois dans ce gouvernement car cè maintenant quil vient de comprendre que son Président peut décider d’un plan A le matin et le chang par un plan B le soir. Que si maintenant Tiao et Yé ont la conscience ouverte qu’il réfléchisse au non de la vérité et de la justice pour le peuple sinion ils auraient deux adversaires lourds et costauds en face d’un coté Blaise C quand il va les éjecter de leur places respectives comme cela a été le cas de Salif Diallo , de Tertius Zongo, de Mélégué Traoré et j’en passe et de l’autre coté le peuple qu’ils ont tous deux trahi

  • Le 17 août 2013 à 15:13
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Je vais sauter du 9eme etage de la BCEAO. Si une fois a terre de tout mon long, l’ inutilite d’ un tel acte etait prouvee, je ne recommencerais plus l’ exercice.

    LOP

  • Le 17 août 2013 à 15:17
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Le mot coherent est un mot malheureux pour ce gouvernement sans projet de societe. Ils n’ ont meme pas de projet individuel. Meme l’argent qu’ ils entassent dans leur cantines, ils ne savent quoi en faire et ce sont lweurs marmots qui les brulenet dans les boites a se laver les pieds avec du champagne achete aux encheres a plus de 100.000f et de bruler des billets de 10.000f pour rechercher des perles de petites apprenti- gourgandines. Ce pays va payer un Karma tres cher.

  • Le 17 août 2013 à 17:51, par horizon
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Nous assistons ici à un temps mort. Qui l’a demandé ? N’est ce pas pour réorganiser son dispositif ? Ce qui est sûr, un temps mort est toujours demandé pour en tirer avantage. Après les marches, la réaction des étudiants, il faut stoper les ardeurs. L’histoire nous enseigne que le pas est toujours franchi soit par les femmes ou par les jeunes. Nous ne sommes pas loin de cela. Alors, pour perturber la mobilisation qui gagnait en maturité et qui raliait les indécis, il faut demander un temps mort. Ici il n’y a que deux cas. Ou il ya sénat, ou il n’y a pas. La période de fin août et début septembre n’a pas toujours été favorable au plus grand nombre au Burkina Faso. J’ose espérer que cette fois ci l’exception confirmera la règle pour le bonheur de mon pays qui demande la paix, une bonne santé une education pour tous, de bonnes routes et bien d’autres. Si après cela le verdict ne lui est pas favorable, le pire est à plaindre. Et cette fois pour de bon car il y aura eu refus manifeste de prise de conscience. Dieu nous l’aura inspirée pour que nous en fassions bon usage et non de la mascarade. Alors pour nous punir, il detournera sa face de nous et nous fera marcher 40 ans de plus au lieu de 40 jours seulement pour atteindre notre bonheur. Que le tout puissant nous vienne en aide. Que Dieu protège le Burkina.

  • Le 17 août 2013 à 18:31, par VicoYVES
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    « Ah non ! ça suspend dans quel sens ? Je ne sais pas
    à la suite de cet entretient la vigilance est de mise.car à travers ce langage on voit un mal en la volonté d’arrêter ce processus de mise en place.
    « Moi, je vais y aller. Mais, pour le moment, je vous dis que nous sommes préoccupés pour apporter des réponses aux questionnements de ceux qui se posent des interrogations sur le Sénat ». « Et nous souhaitons que nous puissions, en tant qu’acteurs parvenir à un consensus sur cette question » a insisté LAT avant de prendre congé des journalistes.

  • Le 17 août 2013 à 19:19, par Cheicklamenace
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Et si le sénat était un cadeau de départ du président à son parti CDP histoire d assurer une majorité dans les deux chambres avant de se retirer en 2015que le veut notre constitution.....

  • Le 17 août 2013 à 19:22, par BOUCHE BEE !
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    QUELLE EST LA COMPOSITION DETAILLEE DE CE FAMEUX COMITE QUI, S’IL EST CORRUPTIBLE PASSERA INDIVIDUELLEMENT ET NUITAMMENT CHEZ LE BLAZO PRENDRE DES ENVELOPPES. CELA FREINERA LA DEMOCRATIE AU FASO, DEJA EN MALAISE.

  • Le 17 août 2013 à 19:41, par la morale agonise
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    c’est ton droit ! heureusement, que le ridicule ne tue pas ! car à 1,5 million par mois, certains pseudo syndicalistes sont près à se prostituer. Le barbu sur la photo, c’est pas le même qui disait que la morale agonise dans ce pays, notre bon Dr. Yé, c’est le moment ou jamais de se rappeler de ce qu’il avait dit, il y a déjà longtemps ; car, depuis, on doit être au stade du coma avancé ou bien ?

  • Le 17 août 2013 à 19:46
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Ce qui veut dire que nos dirigeants improvisent même si on sent que tu y es favorable. C’est malheureux d’avoir un sénat, tout juste pour modifier un article 37 en deux lignes pour un coût pharaonique. En France, le roi soleil a mis à mal la monarchie absolue par des châteaux ruineux et le peuple est sorti en 1789 parce qu’il mourrait de faim pour faire la révolution. Les mêmes causes produisent les mêmes conséquences tôt ou tard dans tous les pays du monde. J’attends début septembre pour qu’enfin, Blaise arrête ce cirque pour dire dans un discours à la nation ce qu’il donne comme suite à ce problème de sénat pour que tout le monde soit situé.

  • Le 17 août 2013 à 19:53
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Sincèrement, j’ai beau chercher et je n’ai toujours pas trouvé ce que LAT fait de sérieux comme 1er ministre à part se promener un peu partout pour jouer au pompier de service à la place de ces ministres.

  • Le 17 août 2013 à 19:55
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    la morale agonise mon cher depuis 20 ans. Dixit Yé lui-même. Le diagnostic a été fait mais aucun remède pour y remédier depuis ce jour

  • Le 17 août 2013 à 20:00, par Nong-Nérré
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    pr empéché la jeunesse d se consacré o travay é espéré 1avenir meyeur lè Bognessan ont été engagé pr semer la zizanie é joué o héro parckil st bien protégé ainsi k leur famiy."le singe cè bien k sn anus è tro ptit kil prfèr cassé la noix avan dla conso"pensez-y

  • Le 17 août 2013 à 20:23
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    une bonne majorité ne sont là que pour les perdiems pas pour défendre leurs convictions.

  • Le 17 août 2013 à 20:24
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    A ce stade, tout est possible comme un scénarii à la Mobutu, roi du Zaïre ou plus récemment chez notre voisin nigérien.

  • Le 17 août 2013 à 20:29
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Par définition, un 1er ministre est assis sur un siège éjectable ou joue le rôle de fusible en cas de besoin dans tous les pays du monde.

    • Le 18 août 2013 à 08:26, par Tapsoba®(de H)
      En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

      Pas tout à fait ,seulement dans les pays à régime présidentiel(France et ses colonies africaines par singerie,par exemple) où le président a le plein pouvoir de dissoudre le parlement.Mais pas dans les pays à régime parlementaire/monarchie parlementaire où c est la majorité qui choisit son premier ministre et où le president/roi n a qu un rôle protocolaire(Allemagne,Italie, Royaume-Uni,Royaume des Pays-Bas) .

  • Le 17 août 2013 à 21:07, par VERITY
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Londonnien,lisez ce passage"Du côté de la communauté internationale, l´inquiétude est palpable. Les pays du nord de l´Europe ont manifesté leur attachement à la Constitution burkinabè. Même ligne de conduite, officiellement, du côté des Français et des Américains. Mais Paris et Washington ne cachent pas leur embarras. Se servant du Burkina comme plateforme de renseignements et de lutte antiterroriste, les deux capitales souhaitent éviter toute déstabilisation alors que la Côte d´Ivoire est en pleine reconstruction et le Mali encore instable. On préférerait une transition souple et on réfléchit déjà à l´avenir de Compaoré qui pourrait se concrétiser à l´Union africaine, à la Francophonie ou au Conseil de l´entente.

    Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Les Burkinabè contre le projet de Sénat de Compaoré | Jeuneafrique.com - le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique
    Follow us : @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook

  • Le 17 août 2013 à 22:05, par Cheicklamenace
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Et si le sénat était un cadeau de départ du président à son parti CDP histoire d assurer une majorité dans les deux chambres avant de se retirer en 2015que le veut notre constitution.....

  • Le 17 août 2013 à 22:11, par vision
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Juste une stratégie pour calmer les ardeurs question de déstabiliser l’élan de la lutte anti-senat ; prendre des vacances paisibles.Scénario bien muri et réfléchi.Mon conseil à l’opposition:ne tombé pas dans le piège,rester attentif et garder cet élan.

  • Le 17 août 2013 à 22:55, par londonnien
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Merci bien VERITY j, ai effectivement vu l,article..Esperons qu,il en soit ainsi...

  • Le 18 août 2013 à 00:29, par L’eau de roche.
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Très bien imagé .

  • Le 18 août 2013 à 01:17, par sunday
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Félicitation futurs ex anciens chienateurs bon vent vieux nama maudit la

  • Le 18 août 2013 à 08:26, par Tapsoba®(de H)
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Pas tout à fait ,seulement dans les pays à régime présidentiel(France et ses colonies africaines par singerie,par exemple) où le président a le plein pouvoir de dissoudre le parlement.Mais pas dans les pays à régime parlementaire/monarchie parlementaire où c est la majorité qui choisit son premier ministre et où le president/roi n a qu un rôle protocolaire(Allemagne,Italie, Royaume-Uni,Royaume des Pays-Bas) .

  • Le 18 août 2013 à 11:09, par Alexio
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Wait and see comme dit les anglais ?Nous l aurons bien entebdre en francais puisque nous sommes francophones. Laissez tomber cette initiative qui nous rendent divises. A qui profite ce Senat ? Le paysan lamda ou l homme dela rue ?

  • Le 18 août 2013 à 11:45, par voltaîque
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Mon frère, même si les USA et la France ont déjà décidé de nommer Blaise comme médiateur de la francophonie après 2015, Blaise même sait pertinemment qu’il ne pourras pas jouer le médiateur en n’étant pas président. parce que si vous avez bien remarqué, dans toutes les médiations où il est impliqué, ce sont ses conseillers et ses ministres qui font tout le boulot et parfois avec les moyens de l’État, et quelques groupes de militaires entrainés pour faire de sale besogne et faire craindre ainsi les parties en conflit. Toutes les médiations qu’il a faites se sont terminées en queue de poisson (Togo, CI, guinée, et récemment mali). de ce qui précède, je suis persuadé que Blaise ne va pas accepter, puisqu’il sait qu’il n’a pas la capacité intrinsèque et n’a plus les atouts du statut de président. Donc attendons-nous à ce qu’il tente un passage en force pour y rester ou mettre son frère. Même les occidents qui envisagent son retrait en 2015, ne diront rien s’il tente ce passage en force et ils ne sont pas prêts à engager des moyens colossaux (comme ils l’ont fait ailleurs) pour l’en empêcher, parce que le Burkina n’est pas un enjeu ni économique, ni politique (pour sa situation géostratégique, la CI d’Alassane peut faire l’affaire) pour eux et n’a rien à leur offrir en retour et à la hauteur de leurs investissements. Donc le départ de gré ou de force de Blaise en 2015 ne doit venir que de l’intérieur et avec la caution morale de l’occident

  • Le 19 août 2013 à 09:14, par la base
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    ha !!! mais ces gens la sont têtus on dit on ne veut pas du sénat que CCRP mais ce qui est claire le peuple burkinabé n’attend qu’une seule réponse:suppression du sénat.

    • Le 19 août 2013 à 16:00, par Gjau
      En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

      A mon humble avis ,je crois que le PM ne pouvait pas s’hasarder à présager ce que le comité va accoucher et c’est normal car comme le dit l’adage "on ne doit pas devancer l’iguane dans l’eau". Au delà de cette prudence mesurée, il ne faut pas que les gens se voilent la face en croyant à une suppression du sénat car le communiqué laconique de la présidence en lui même ne donne pas des orientations allant dans ce sens. Que le comité se retrouve pour s’octroyer encore des perdiems alors que c’est ce même comité qui nous a plongé dans cet imbroglio social ne doit pas entacher la détermination de tous ceux qui rejettent le sénat pour son inopportunisme à ne pas baisser la garde. Les bougies de la protestation doivent être toujours allumées.

  • Le 19 août 2013 à 16:00, par Gjau
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    A mon humble avis ,je crois que le PM ne pouvait pas s’hasarder à présager ce que le comité va accoucher et c’est normal car comme le dit l’adage "on ne doit pas devancer l’iguane dans l’eau". Au delà de cette prudence mesurée, il ne faut pas que les gens se voilent la face en croyant à une suppression du sénat car le communiqué laconique de la présidence en lui même ne donne pas des orientations allant dans ce sens. Que le comité se retrouve pour s’octroyer encore des perdiems alors que c’est ce même comité qui nous a plongé dans cet imbroglio social ne doit pas entacher la détermination de tous ceux qui rejettent le sénat pour son inopportunisme à ne pas baisser la garde. Les bougies de la protestation doivent être toujours allumées.

  • Le 19 août 2013 à 16:34, par la voix du sage
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Etonnant que le comité de suivi de la mise en œuvre des conclusions du CCRP regroupe tous les 68 membres de cet organe, et qu’il leur faille autant de temps pour présenter un rapport d’étape. Ah, les per diem ! Personne ne veut rater. Si le Blaiso voulait faire preuve d’une bonne, après les contestations liées à la mise en place de ce sénat, je croit que la concertation devrait plutôt associer les contestataires ; sinon, ces 68 membres, des béni-oui-oui, eux qui avaient déjà donné leur accord pour la création du sénat, je comprendrais difficilement le ridicule qu’ils vont créer en se dédisant. Ils vont seulement rentrer dans leur laboratoire pour en sortir des monstruosités, croyant que ça passera. Qu’ils prennent leurs per diem, mais il n’y aura pas de sénat ici !

  • Le 19 août 2013 à 16:36, par la voix du sage
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Dans tous les cas, nous attendons impatiemment le 31 août.

  • Le 20 août 2013 à 10:19, par panga
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Quelque soit les résultats des travaux du comité, Mr le premier ministre sachez que le peuple a le dernier mot.

    On na pas besoin de ce SENAT pour le moment au Burkina.

    LA PATRI OU LA MORT NOUS VAINCRONS

  • Le 20 août 2013 à 10:28, par panga
    En réponse à : Mise en place du Sénat : « Nous sommes dans une situation de wait and see », selon le Premier ministre Tiao

    Quelque soit les résultats des travaux du comité, Mr le premier ministre sachez que le peuple a le dernier mot.

    On na pas besoin de ce SENAT pour le moment au Burkina.

    LA PATRI OU LA MORT NOUS VAINCRONS

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés