Situation nationale : le Secrétariat permanent des Organisations non gouvernementales (SPONG) salue la suspension du Sénat par le Président du Faso.

jeudi 15 août 2013

Face à la polémique autour de la mise en place du Sénat et suite au communiqué faisant état d’une volonté du Chef de l’Etat de jouer balle à terre, le SPONG, le secrétariat permanent des organisations non gouvernementales, a fait parvenir une déclaration à notre rédaction et dont les lignes suivent.

Réagissez à cet article Réagissez
Situation nationale : le Secrétariat permanent des Organisations non gouvernementales (SPONG) salue la suspension du Sénat par le Président du Faso.

L’actualité nationale est dominée par la cristallisation de positions antagonistes sur l’opportunité de la mise en œuvre de certaines réformes issues de la dernière révision de la constitution et des conclusions du CCRP. La principale pierre d’achoppement est le processus de mise en place d’une deuxième chambre au sein du parlement, suspectée d’avoir pour finalité la facilitation d’une éventuelle révision de l’article 37 de notre constitution.

La société civile n’a pas vocation à s’ingérer dans le jeu politique. Elle ne saurait pour autant rester indifférente à toute menace grave qui plane sur la paix sociale à même de compromettre toute action de développement.

Témoins de la pauvreté de masse des populations de nos villes et de nos campagnes que nous côtoyons quotidiennement et qui doivent faire face à leurs besoins primordiaux d’accès aux services sociaux de base, nous, ONG et Associations de Développement ne pouvons rester indifférentes à cette déchirure sociale qui se dessine dangereusement.

Sur la question qui divise, nous reconnaissons que s’il y a une légalité constitutionnelle à l’installation d’un Sénat, sa mise en place dans le contexte actuel est loin de faire l’unanimité au niveau des principaux acteurs de la vie politique nationale. Quant à l’éventuelle révision de l’Article 37, celle-ci risque d’entrainer des contestations sociales à l’issue incertaine.

Au vu de l’agitation sociale actuelle, nous, Organisations Non Gouvernementales et Associations de Développement, membres du SPONG, dans le souci de préserver un contexte national favorable au progrès recherché, nous félicitons la décision sage de son excellence, Monsieur le Président du Faso de suspendre la mise en place du SENAT et l’invitons à user de toutes ses prérogatives pour rechercher un consensus national autour de ce qui peut unir le peuple burkinabè. Cela participera à la préservation de la paix sociale dans le pays, paix sociale pour laquelle le Président du Faso s’est personnellement investi depuis plus de deux décennies.

De même, et afin d’éviter de tomber dans la logique du plus fort, qui entraine certainement la division et une fracture sociale, nous interpellons Son Excellence, Monsieur le Président du Faso à provoquer le dialogue avec les principales composantes socio-politiques, dont l’opposition pour trouver un consensus social car nous avons besoin d’un Burkina Faso de paix sans lequel aucun programme politique ne pourrait porter espoir et réussite.

Nous voudrions également attirer la très haute attention de son Excellence, le Président du Faso sur la situation de la campagne agricole 2013 qui s’est installée avec un retard important et qui devrait à notre avis constituer un sujet de préoccupation majeure des Burkinabè dont la plus grande partie tire ses revenus de l’agriculture. L’évolution actuelle de la campagne agricole suscite des espoirs, mais une pluviométrie déficitaire et mal répartie viendrait annihiler les efforts de plusieurs mois de travail de nos braves paysans et causer un important déficit céréalier ; ce qui engendrerait une crise alimentaire et nutritionnelle à gérer en 2014. Nous souhaitons que le Président du Faso donne des instructions au Gouvernement pour que celui-ci commence à prendre des mesures de prévention au regard de cette situation envisageable.

Fait à Ouagadougou, le 13 Août 2013.

Pour les membres du SPONG (Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales),

Le Président du Conseil d’Administration, Yongo NIGNAN

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés