Syndicat national des travailleurs des télécommunications : Les agents de l’ONATEL dans la rue pour se faire entendre

lundi 17 décembre 2012 à 00h38min

Le Syndicat national des travailleurs des télécommunications (SYNATEL) a organisé une marche suivie d’une remise de mémorandum au représentant du Premier ministre, le samedi 15 décembre 2012.

Syndicat national des travailleurs des télécommunications : Les agents de l’ONATEL dans la rue pour se faire entendre

Grande mobilisation des agents de l’Office national des télécommunications (ONATEL), le samedi 15 décembre 2012. Autour du Syndicat national des travailleurs des télécommunications (SYNATEL), ils ont organisé une marche qui les a conduits de la Direction de l’ONATEL à la devanture de l’Office de santé des travailleurs (OST) où ils ont remis un mémorandum au conseiller spécial du Premier ministre, Nata Poda. Avec des pancartes où l’on pouvait lire entre autres « Non au pillage de l’ONATEL », « Boutons Maroc telecom hors du Burkina », « Non à la soutraitance mafieuse des marchés ».

Les marcheurs ont accompagné leur mouvement avec des slogans hostiles à Maroc Telecom. Pour le secrétaire général du SYNATEL, Soulémane So, « le mémorandum est constitué du diagnostic du dysfonctionnement que nous connaissons à l’ONATEL et de propositions de solutions ». Selon lui, les dysfonctionnements se situent entre autres, au niveau des ressources humaines, du développement des infrastructures et aussi la gestion financière de l’entreprise qui connaît de sérieux problèmes. « Tous ceux-ci sont relevés à travers un diagnostic et des pistes de solutions pour que le gouvernement puisse intervenir afin que l’entreprise que les Burkinabè ont chèrement bâtie et qui a valu 144 milliards de F CFA quand on la vendait n’aille pas en déclin à cause d’une mauvaise gestion », a-t-il déclaré. M. So a souligné que l’objectif du mémorandum est d’attirer l’attention du gouvernement sur les dérives de gestion à l’ONATEL.

« Il est urgent que l’Etat intervienne avant qu’il ne soit tard » a prévenu le secrétaire général du SYNATEL. Après la réception du mémorandum, le représentant du Premier ministre, son conseiller spécial, Nata Poda a promis de le transmettre fidèlement à qui de droit. Il a salué la forme « pacifique et de dialogue » de lutte que mène le SYNATEL. « Le dialogue est la voix indiquée pour résoudre les problèmes de toute organisation sociale. Et lorsque vous choisissez la voix du dialogue, vous êtes surs que vous allez aboutir. Je vous invite surtout à maintenir le cap du dialogue pour la résolution des problèmes que vous rencontrez », a conseillé M. Poda. Une marche ponctuée par une assemblée générale dans la cour de la direction générale de ladite société.

Yves OUEDRAOGO

Sidwaya

Messages

  • Il faut que ces revendications idiotes arretent maintenant.

    L’ONATEL à été vendu et ceux qui y ont mis leur argent en l’achetant veulent en tirer benefices et ces normal et legale.

    100% de ces idiots qui revendiques ne sont pas qualifié pour travailler dans une maison de telecommunication. quand l’onatel etait etatique avec seulement un CEP ou CAP ils avait des salaires allant juska 300.000 FCFA /mois.

    Cela ne peut plus continue.

    Beaucoup d’entre eux sont a l’ONATEL soit par prostitution soit par coptation politique ou famililal.

    Si vous nestes pas satisfait des frais salaires (de votre niveau et apport a l’entreprise) aller creer votre entreprise.

    Note : Il faut qu’au burkina on mette fin a ces revendications idiotes sinon c’est la fin des investissements et des creations d’entreprises.

    kan je cree mon entreprise cest un risque que je prend, je mets tout mon patrimoine, ma vie. si demain ca ne marche pas les travailleurs s’exilent ailleurs.
    alors tout doit etre mis en oeuvre pour proteger les investissement

    • Quand vous parlez de revendications idiotes c’est très osé car vous vivez votre vérité à vous loins de celle des travailleurs. En toute chose il faut savoir raison garder et murir plus la reflexion ça nous fera plus avancer. Courage au SYNATEL

    • petit marocain, je vois bien que tu es en train d’agoniser. Et tu penses que tu vas t’en sortir encore ? C’est trop tard car la caravane arrive et toutes les portes de sorties sont cernées.

    • voilà quelqu’un qui est qualifié rien que pour le forum et dire qu’avec des gens comme ça le Burkina va avancé ! Bravo a toi

    • J’espère que vous êtes de ce pays et que vs vs y connaissez en télécom.Pour votre gouverne le concours de l’ONATEL est ouvert pour des cracks comme vous.J’espère que vs savez ce que représentent les télécom pour un pays surtout pour le notre.Réagir c’est bien mais de façon intelligente,c’est mieux.

    • Ton commentaire n’est pas du tout responsable quand tu traites ces travailleurs d’idiots. Aie un peu, le sens de la responsabilité. Cher lefaso.net, ces genres de commentaires ne devraient pas passer ! je vs remercie pour la compréhension.

    • les mauvaises gestions de l onatel ont commence avec les agents de l onatel eux meme .les manoeuvres ont ete abandonnes a leur sort et personnes n en parle ? meme pas un certificat de travail,de la maniere que vous gerez vos manoeuvres de la meme maniere lemarocain vous gere aussi ? si non il n est pas au dessus de la lois

  • il faut que l’Etat Burkinabe prenne sa responsabilité.La population est fatiguée de la mauvaise qualité du réseau.IL FAUT NATIONALISER L’ONATEL

  • Félicitation au SYNATEL pour la demarche entreprise.Notre chère ONATEL est un patrimoine national ; une telle gestion est donc intolérable. Que le gouvernement orenne ses dispositions avant qu’il ne soit tard.

  • Courage aux travailleurs et travailleuses de l’ONATEL-SA .

    « Sans la lutte, vous n’obtiendrez rien. Ni aujourd’hui, ni jamais. »

    Patrice Emery Lumumba

    « Si tu te tais, tu meurs et si tu parles, tu meurs, alors dis et meurs »

    poète algérien Tahar Djaout

    « Nous disons au peuple d’être prêt à se battre, d’être prêt à prendre les armes, à résister chaque fois qu’il sera nécessaire. N’ayez crainte, il ne se passera rien. L’ennemi sait que le peuple est désormais mûr. »

    Thomas Sankara

  • agir est toujours mieux pour le gouvernement dans ce probleme de l’onatel. un adage africain dit que " si le crapaud sort de l’eau et dit au chien que le caïman a mal à l’oeil, il faut le croire car c’est deux qui vivent ensemble. la resolution de ce problème a assez duré et le pouvoir continue de parler de dialogue. nous avons vu au cameroun comme au senegal des sociétés d’Etat qui ont été reprises après qu’on ait senti une mauvaise gestion de la part des repreneurs. il ne faut pas sacrifier une population de travailleur. il est temps pour l’Etat de réagir et de mener une enquête claire et transparente pour qu’on voit claire, sinon par solidarité et par humanisme toutes les autres sociétés sont prêtes à soutenir l’Onatel dans sa lutte ainsi que tous les clients.

  • L’état doit engager un actionnariat national et reprendre notre chèr ONATEL

    • Les travailleurs ont le mérite d’attirer l’attention de l’Etat ! A l’Etat de voir de près pour apprécier ce qui se dit (il n’a rien à perdre, bien au contraire). A moins que des "Gourous" dinent dans cette affaire !!!!

  • jusqu’ici je ne vois pas ce que le repreneur fait de grand pour la société. Je ne sais pas à quoi les vendeurs avaient pensé en liquidant simplement Onatel ; alors que le secteur était et est encore en pleine expansion. souvent je me demande si nous avons des intellectuels dans ce pays capable de défendre le général au détriment de leurs petits avoirs. une société aussi stratégique que Onatel, dans les mains de quelqu’un qui ne cherche qu’à faire du profit et ne nous lasse pas de publicités mensongères. de toutes façons, c’est nous qui avons vendus, c’est nous qui pleurerons encore toutes nos larmes pour reclamer ce bien. et a quel prix ? le double ou le triple du prix auquel nous l’avions céder. qu’aurions nous gagner ? RIEN. perdu ? BEAUCOUP. C’est comme ça qu’un peuple mouton se fait toujours conduire à l’abattoir. continuons de dormir sur nos deux oreilles parce que nous avons encore le minimum pour manger !

  • IL FAUT QUE L’ ETAT BURKINABE PRENNE SES RESPONSABILITES .NE LAISSEZ PAS TROP TARD POUR AGIR.NATIONALISER L’ONATEL

  • Courage aux travailleurs et travailleuses de l’ONATEL-SA ;

    « Sans la lutte, vous n’obtiendrez rien. Ni aujourd’hui, ni jamais. »

    Patrice Emery Lumumba

    « Nous disons au peuple d’être prêt à se battre, d’être prêt à prendre les armes, à résister chaque fois qu’il sera nécessaire. N’ayez crainte, il ne se passera rien. L’ennemi sait que le peuple est désormais mûr. »

    Thomas Sankara

  • Bonjour,

    Bien que je comprenne que lorsque le personnel se sente frustré il réagisse, mais je trouve tout cela d’une légèreté accablante.

    Nous aurions aime avoir plus de détails sur ce qui est reproché et a qui cela est il reproché.

    On ne grève pas pour les motifs douteux énoncés par ces syndicalistes :

    « Non au pillage de l’ONATEL » : Qu’est ce qui est pillé a l’ONATEL, par qui et comment ?
    « Boutons Maroc telecom hors du Burkina », Pourquoi ????
    « Non à la sous-traitance mafieuse des marchés », c’est a dire, une mafia ce n’est pas une seule personne, est ce que vous pouvez développer ?

    Nous aimerions bien prendre connaissance de ce fameux diagnostic de dysfonctionnement pour mieux apprécier la situation. On ne peut pas vouloir mettre ses problèmes sur la place publique et ne pas partager l’information.

    Yen a marre de cette démagogie et de ce populisme a tout va, apprenez a structurer vos arguments et a n’employer que des vérités, arrêtez de faire de la politique la ou il s’agit de question de gestion.

    Les burkinabès sont prêts a vous comprendre, encore faut il que vous soyez honnêtes avec eux.

    A bon entendeur, salut.

  • Ce qui n’a pas été mentionné dans l’article ci-dessus, c’est qu’en plus de la mauvaise gestion de l’ONATE dont on parle, ces espèces d’arabes marocains se croient au-dessus des lois du Burkina Faso. Immaginez vous que ces individus se permettent de refuser d’appliquer à l’ONATEL, un décret présidentiel accordant une indemnité d’ancienneté aux travailleurs du Burkina Faso. Maroc Télécom ne détient que 51% du capital de l’ONATEL. Quel étranger dans ces conditions peut se permettre de refuser d’appliquer un décret du roi au maroc ? Il n’y passera même plus une seule nuit. On est au courant de leur barbarie. Nous leur disons maintenant que çà suffit. Que nos autorités réagissent dès maintenant dans le sens des intérêts réels de leur peuple, Sinon les cartouches du dialogue qu’ils pronne sont en train de s’épuiser. On a l’impression d’avoir en face de nous des têtes de mules. S’ils sont venus au Faso par un chemin, ils pourraient y repartir par mille chemins. "KOUROUN SERA DJIN-DJIN MA !!!!" Laissez passer Webmaster S V P .......

  • « Il est urgent que l’Etat intervienne avant qu’il ne soit tard » : J’espère que SEM le Premier Ministre saura entendre le cri de coeur de ces travailleurs pour daigner se pencher sur le cas de cette entreprise.

  • Courage aux travailleurs de l’ONATEL. C’est là une action scientifique et légitime. Cette mauvaise gestion se fait par ailleurs sentir au niveau de la clientèle. Des fibres optiques volées et qu’on penne à remplacer pendant plus de deux semaines (actuellement le cas dans le quartier Niénéta, à Bobo), voire des mois. Pendant ce temps le client paye toujours des redevances au Marocains alors qu’il n’a ni accès au téléphone ni à l’internet ! Où est l’amélioration ?

  • Oui quand des gens n’ont pas le courage de dire la vérité on trouve le moyen de parler de 300.000 comme salaire pour un agent qui n’a que le CEP ou le CAP ceux qui sont dans cette situation ont plus de 30 ans de service. Combien de cadre ne peuvent avoir ce montant ? Pour une société de télécommunication comme l’ONATEL-SA. On ne parle pas de ça ! Comment peut-on comprendre que l’ONATEL-SA soit les mieux productifs parmi toutes les filiales et que les agents soient les mal payés ? Il faut parler des soit disant experts qui viennent sans expérience qui sont dans les conditions qu’on ne peut imaginer et qui ne foute rien comme travail si c’est pour envoyer des mails et mettre leur lacunes sur le dos des collaborateurs ou faire des tapages inutiles. Peut-on comprendre qu’un projet de 2010 se voit être exécuté en 2012 ? Ou bien qu’un projet soit voté dans le budget et que tout est fait pour que ça n’aboutisse pas. Comment veut être efficace si des projets de sécurisation de la fibre sont écartés. Quel agent peut dire qu’il connait Le plan stratégique de la société ? Ceux sont entre autre des exemples. On ne va pas laisser des individus mal intentionnés nous écartés de notre objectif et nous distraire. L’ONATEL-SA n’est pas un royaume et l’excave n’existe pas au Faso. Si au Maroc une entreprise privé peut se permettre de ne pas appliquer un décret présidentiel, au Faso ici ça ne se fait pas et ceux qui pensent pouvoir le faire vont l’apprendre à leur dépend. Ce qui est arrivé au Gabon va arriver au Faso et pire même.les rats vont regagnés le bercail. En rappel Maroc télécoms est détenteur de 51% des actions.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés