Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

lundi 17 septembre 2012 à 23h26min

Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, accompagné du ministre en charge des Infrastructures, a effectué une visite, le 16 septembre 2012, dans la commune rurale de Zawara (province du Sanguié), à environ 150 km à l’Ouest de Ouagadougou. Il s’est agi, pour le chef du gouvernement, de toucher du doigt les réalités de cette partie du Burkina et de recueillir les doléances des populations.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Située à 8 km de la nationale n°1, en bifurquant à droite en venant de Ouagadougou, l’accès à la commune de Zawara est particulièrement difficile. Cela, en raison de la présence d’une rivière, où le niveau d’eau est assez élevé. Alors qu’il faut obligatoirement la traverser avant d’atteindre Zawara, située à quelques encablures du goudron. Le Premier ministre, en effectuant une visite dans la localité, a voulu vivre cette réalité et se donner une idée de l’état d’enclavement de la localité. Voilà pourquoi, il a emprunté un zodiac (une pirogue) de la Brigade nationale des sapeurs pompiers, dont des éléments ont été dépêchés sur les lieux, afin de faciliter l’accès à Zawara.

Une fois sur place, le Premier ministre a d’abord rendu une visite de courtoisie au chef coutumier de la localité chez qui il a demandé et obtenu soutien et bénédictions pour la réussite de sa mission à la tête du gouvernement. Cap a ensuite été mis sur à la préfecture de Zawara. Le chef du gouvernement y a découvert un vieux bâtiment construit en 1983 et totalement délabré. Dans cette bâtisse, le préfet, Abdoulaye Tialla, se démène tout seul, dépourvu d’agents, seulement aidé dans ses tâches d’un bénévole. A l’inspection de l’enseignement primaire, Luc Adolphe Tiao à découvert un bâtiment certes neuf, construit en 2011, mais dont le toit, à certains endroits, laisse couler l’eau en cas de pluie.

C’est à l’école primaire de Zawara que le Premier ministre a été davantage choqué. En effet, il y a constaté le mauvais état et le manque criant de tables-blancs pour les élèves. Selon le directeur de l’école, Adolphe Bassolé, dans cet établissement de 435 élèves, il n’y a pas plus de 50 tables-bancs en bon état. L’instituteur a expliqué au Premier ministre qu’au Cours préparatoire première année (CP1), 40 élèves sur les 126 que compte la classe, s’asseoient à même le sol, pour suivre les cours, faute de places suffisantes. Au Centre de santé et de promotion sociale (CSPS), M. Tiao a découvert également un bâtiment défectueux, dépourvu d’éclairage. Avec l’enclavement de la zone, difficile d’imaginer une possible évacuation sanitaire avec ambulance.

La visite de ces infrastructures a été suivie d’un échange entre le Premier ministre et les « forces vives » de la commune rurale. Au cours de cette rencontre, le désenclavement de la zone a constitué la préoccupation majeure des intervenants. Mais, les jeunes ont demandé au chef du gouvernement, la construction d’un barrage, l’accès au Fonds d’appui aux initiatives des jeunes (FAIJ), une Maison des jeunes, un centre de formation professionnelle, un terrain de sport … Les doléances des femmes ont porté sur la construction de deux CSPS, l’électrification de quatre autres, la dotation de plusieurs villages de plates-formes multifonctionnelles, l’accès au micro-crédit pour l’élevage et le petit commerce, des forages, entre autres. Malgré une volonté de bien faire, les fonctionnaire se disent confrontés à un certain nombre de contraintes . Elles sont liées à l’insuffisance d’infrastructures, au manque de moyens de déplacements, etc. Le représentant des agents de l’Etat a précisé que dans le domaine de l’éducation, la demande dépasse l’offre.

Ainsi, les 242 admis au CEP et les 100 reçus à l’entrée en 6e n’ont pas où aller pour poursuivre les études, faute de CEG, inachevé. Séance tenante, l’entrepreneur a promis de finir le bâtiment d’ici à la rentrée, si d’aventure il disposait de financements dans l’immédiat. Les fonctionnaires ont aussi exprimé des besoins : 500 tables-blancs, 30 armoires, 30 chaises, 30 bureaux, pour la rentrée et l’électrification des services à partir de l’énergie solaire.

Le chef du gouvernement a expliqué que son objectif est d’être à l’écoute de l’ensemble des communes de la province du Sanguié. Il a indiqué avoir pris bonne note des différentes doléances. Luc Adolphe Tiao a promis de les examiner une fois de retour à Ouagadougou. Mais, il a d’ores et déjà pris l’engagement de doter Zawara d’une nouvelle préfecture en 2013 et d’un nouveau CSPS dans le village de Gouro, d’ici à 2014. Il a aussi promis la réfection du CSPS de Zawara et la dotation de l’école de table-bancs, même si le nombre n’atteindra pas les 500 comme demandé cette rentrée. Aux jeunes, il a marqué la disponibilité du gouvernement à les aider, à travers le programme spécial de création d’emplois.

Des efforts seront faits à l’endroit des femmes pour leur trouver des plates-formes multifonctionnelles et des forages. Tout en encourageant les fonctionnaires, Luc Adolphe Tiao a souligné qu’il ne ménagera aucun effort pour améliorer leurs conditions de travail. Le Premier ministre a surtout indiqué qu’une solution sera trouvée pour que Zawara puisse être accessible. Le ministre en charge des Infrastructures, Jean Bertin Ouédraogo, a expliqué que des entreprises seront rapidement recrutées, pour intervenir. « Mais, pour cela, il faut que les eaux se retirent », a-t-il précisé. Il a promis la construction d’un pont métallique pour soulager le calvaire de la population, en attendant la réalisation d’un ouvrage normal.

Le chef du gouvernement a marqué la disponibilité de l’Etat à aider Zawara, mais il a dit aux « forces vives » de la localité que le développement de leur commune leur incombe aussi. Il les a ainsi exhortées à prendre des initiatives dans ce sens. La visite de Luc Adolphe Tiao s’est achevée par la remise d’équipements sportifs (2 ballons et 2 jeux de T-shirts) aux jeunes de Zawara, dans le cadre de la coupe de l’unité régionale, regroupant les communes de la province du Sanguié et initiée par Luc Adolphe Tiao. Le chef du gouvernement a aussi remis à la communauté musulmane de Zawara, un billet d’avion de la part du président du Faso, afin de permettre à un fidèle de faire le prochain pèlerinage à la Mecque.

Gabriel SAMA


Le Premier ministre choqué

« Cette visite à Zawara m’a beaucoup ému. A la limite, j’ai été choqué de voir l’état dans lequel se trouve cette commune totalement coupée du reste du pays. Nous avons visité les services et j’ai eu l’impression que c’est une commune qui est abandonnée. Bien sûr que la communalisation intégrale est un défi énorme, qui demande l’engagement des populations, mais aussi un engagement fort de l’Etat. Et ce que nous avons vu ne peut vraiment pas s’appeler une commune. Pour la question de l’accès à Zawara, c’est un vieux problème. J’ai tenu à vivre les conditions dans lesquelles les populations se déplacent.

C’est pour cela, nous avons dû faire appel à un zodiac ( une pirogue) des sapeurs-pompiers, pour pouvoir traverser la rivière et atteindre Zawara. Mais c’est une situation qui dure depuis quelques années et nous souhaitons sincèrement qu’elle puisse changer. Car la vision du chef de l’Etat, c’est un développement harmonieux du Burkina Faso. Et je pense qu’un effort doit être fait. Parce que Zawara n’est pas la seule commune qui se trouve dans ces conditions. Nous souhaitons que cela change définitivement et nous allons nous pencher sérieusement, pour voir comment accompagner la communalisation pour qu’il y ait un minimum d’infrastructures et de routes, dans les chefs-lieux des communes rurales.

J’ai dit à la population que je ne pouvais pas prendre, séance tenante, des engagements. Nous allons examiner les doléances. Mais, je peux considérer que la construction d’un ouvrage sur cette rivière est devenue prioritaire, et le ministre en charge des Infrastructures qui a bien voulu m’accompagner en a pris note. Nous ferons le maximum pour que cet ouvrage soit réalisé pour le désenclavement de la zone ».

G. S

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 septembre 2012 à 00:02
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Mr le premier ministre ;vous sera plus choqué ;walaii ;zawara est un paradis comparé à d’autres localites localites.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 01:31
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Mon cher Luc , Zawara est chez toi , tu ne laisseras pas comme cela . C’est notre Ziniare aussi .

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 04:55, par YZ
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Bonjour
    Ahhh, ce sont les vraie realites du pays et qui tranchent avec le mot EMERGENCE ! Si on fouille, on en trouvera ailleurs encore et encore....

    Merci au PM pour avoir visite cette commune. Elle est vraiment abandonnee comme vous le dites. C’est pas de la blague du tout.

    1. Le prefet dort le plus souvent a Tita et le Maire est au Carefour de Poura.Il sait que le Gov sera la et il a pris la pirogue plus tot. That’s all. Aussi, la verite est que les populations ne parviennent meme pas a etablir les actes de naissance des enfants. Apres de multiples aller-retour sans succes, ils finissent par se donner a leurs travaux et ce sont des pieces d’Etat civil qui ne sont pas simplement delivres aux populations alors que theoriquement ils ont le plein droit d’en avoir. Il y a meme des prefets qui ont collecte de l’argent aupres de ces populations pour les pieces d’etat civil (timbres) et ont bouffe ces sous !

    2. Du nombre de volontaires non formes pour etablir les documents d’etat civil, decoulent plusieurs problemes. Les noms des enfants sont mal saisis. Par exemple, j’ai un neveu dont le nom de famille a ete saisi differemment de ce lui de son pere. Consequence, aujourd’hui, il a tous les problemes pour sa situation et la justice doit voir actuellement son cas pour qu’il puisse regulariser les choses. Autre drame, lorsqu’un pere de famille alphabetise parvient a donne la date de naissance de son enfant (exacte), ces "agents d’etat civil" trouvent moyen de ne prendre en compte que l’annee avec du "ne vers". Hey oui.

    3. Enfin, j’abordais le sujet de l’enclavement de cette zone lorsque j’ai lu les elements sur le Pond de POURA. Tant mieux, si ils ont vu de leur propres yeux. On se demande comment le territoire national est gere. Comme s’il faut attendre qu’un fils de votre zone arrive aux affaires pour qu’on regarde de pres comment ca fonctionne chez vous. Ce probleme d’enclavement est pourant connu de tous les dignitaires depuis longtemps .... Esperont seulement que tout ce qui est dit sera structure dans le programme du Gouvernement pour que meme si les hommes changent aux affaires, du serieux soit mis a la prise en charge de ses problemes fondamentaux du developpement.

    J’espre que le Ministere des infrastructures disposent d’une cartographie des routes et pistes du Faso et elaborera un programme pluri-annuel pour construire des ouvrages de franchessement des differentes rivieres qui coupent un peu partout a l’interieur du pays des villages entiers des services sociaux. Que ce cas de ZAWARA ne soit pas juste un traitement par coup de pouce du PM mais un debut de programmation reelle.....

    Bonne journee....

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 06:04
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Il a fallu qu’il attende d’etre PM pour "toucher du doigts" les realites de sa propre zone ! C’est pathetique...

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 07:14, par anonyme.
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Pourquoi le PM est choqué ? De deux choses l’une :
    - soit le PM fait de la démagogie, juste pour justifier un financement de sa région,
    - soit il nous démontre qu’il ne connait pas son Burkina.
    Sait-il que des dizaines de localités du Burkina connaissent des enclavements pires que celle de sa régions ?
    Qu’il se souvienne seulement de la récente opération d’enrôlement biométrique où il a fallu un hélico dans certaines localités.
    Moi, je suis choqué que le PM soit choqué.

    Très respectueusement.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 07:52, par elcohote
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Monsieur TIAO !!!!!!!!!!!!!! quelle propagande électorale ?
    ne me dites pas que vous croyiez vraiement que Zawara est seul dans sa situation dans ce pays. Au fait vous au moins vous etes très intelligent comparer à ceux-là qui ont fait 7 ans à la primature et aujourd’hui leur fief est toujours aussi difficile d’accès que Zawara.
    demandez à tous les maires de ces fameuses communes rurales si on peut y accèder facilement en saison des pluies.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 08:19, par David
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Merci au PM pour ces visites terrain. Vivement qu’il étende ses visites aux autres régions du Burkina Profond.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 08:19, par Le Zoung
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Il n’y a pas un mois que le PM ne se rend pas officiellement au Sanguié. Le Faso ne se limite pas à une province soit-il originaire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 08:33, par Le Zoung
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Nobili 80km sur l’axe Ouaga Pô n’a jamais reçu la visite d’un PM depuis 52 ans d’indépendance.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 08:54, par Donmozoun
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Il ya de nombreuses communes qu Burkina. Zawara n’est qu’un échantillon. C’est vrai qu’il s’agit de la province dont est ressortissant le PM mais je ne suis pas d’accord que la situation soit présenté comme si c’était la commune la plus défavorisée du Burkina. Des Zawara, il en existe, parfois avec des situations plus compliquées que celles de Zawara. Donc, faisons attention. Des reportages à l’américaine peuvent se faire dans différentex communes en détresse. J’espère aussi que ce n’est pas à des fins électoralistes.
    Je suis néanmoins heureux que le PM se rende compte qu’il ya encore de nombreuses choses à faire dans ce pays et que nous ne devons pas nous contenter de nous flatter que le Burkina avance. Zawara est à l’image du Burkina : infrastructures routières, centres de santé, écoles et équipements, services administratifs. IL reste beaucoup à faire. Courage nous tous et au boulot !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 09:20, par belem issaka en turquıe
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    vraıment je vous encourager monsıeur le premıer mınıstre c est le vraıs patrıote que le bon dıeu vous donne les moyens d accomplır ce vous voulez pour aıder le presıdent de faso a accomplır sa mıssıon mercı et bonne chance

    Répondre à ce message

    • Le 18 septembre 2012 à 14:38
      En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

      tête de turc que tu es,le premier ministre est déjà entrain de battre sa campagne électotale tout en finesse et toi tu es là à l’applaudir car c’est sa région,il connait depuis longtemps les réalités de ces zones. d’ailleurs depuis qu’il est premier ministre,combien de fois il s’est rendu à sanguié ? une bonne dizaine de fois. si il veut transformer sa région comme l’autre a fait de ziniaré,ok c’est bien mais faut pas qu’il tente de trouver des excuser parceque certaines localités du faso sont pire que zawara. il fait simplement du populisme mais il est démasqué

      Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 09:40, par Le DAK
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Si c’était en 1988, je dirais que Zawara et la préfecture jumelle de Coalla dans la GNAGNA profonde et métallique. Et c’est partout ailleurs comme cela au BF et dire que nous sommes dans un Burkina émmergent mon oeil ! ! ! ! ! Je pense que les promesses du PM ne sont pas du fait des élections à venir ...........

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 09:47, par Tapsaid
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    à 8 kilomètres seulement de la nationale1 !!! Allez savoir ce qu’il yaura à 80 km, ou à 18 km ! c’est déjà une bonne chose que le PM ait la volonté de sortir ces populations de l’obscurité mais de graces, ne sacrifier pas les générations futures avec les actions non planifiées !!

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 10:03, par Pouk-Nini
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Pourquoi être choqué dans la mesure ce n’est pas le seul endroit qui est coupé du reste du pays en saison hivernale. Que Mr le PM se rende au Sahel précisement dans le yagha (Sebba) il saura qu’il y a pire que ce qu’il vient de (re)decouvrir.
    Je suis étonné que c’est maintenant qu’un village vosin du sien soit inaccessible en cette période. C’est quand étonnant pour quelqu’un qui fait semblant de vivre avec les masses. Quelle curieuse découverte en cette période de pré-campagne électorale.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 10:14, par bauer
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    ce premier ministre commence vraiment à exagérer sur tout ,il est choqué parce-qu’il ne s’était jamais intéresse au réalité du Burkina .
    sinon il y’a beaucoup de chef lieu de commune dans cette situation . Quelque part ce premier ministre fait semblant d’être sensible aux différentes peines de la population mais hélas je reste convaincu qu’il ne sera pas mieux que les autres

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 10:15, par Ladji
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    C’est vraiment une très bonne occasion de toucher du doigt les réalités du Burkina profond (que le PM connait , j’en suis sûr) ; et il y a beaucoup de localités comme Zawara au Faso, mais le PM y est allé pour remettre un billet d’avion pour le pèlerinage !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 11:10, par Bénéwindé
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    LAT, Zawara comme vous l’avez dit n’est pas la seule commune du pays à être dans un tel delaissement et de delabrement. Il a seulement la chance que vous êtes de la zone. Et si c’est maintenant qu’un premier ministre est choqué par le denuement des ruraux c’est vraiment decevant. Même dans les villes, il ya des laissés pour compte. C’est le triste etat que le président laisse au pays après près de 30 ans de règne. Il lui reste quand même 3 ans pour "immerger" le pays et on n’en parle plus.

    Répondre à ce message

    • Le 18 septembre 2012 à 14:27, par Le WINNIEN
      En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

      Bien dit ! je suis parfaitement d’avis avec vous. Moi, je suis de la grande famille gouroussi mais le LAT commence à nous prendre des nez percés. Comment toi tu ne découvres ta vraie localité qu’après s’être PM ? Je comprends maintenant pourquoi le gouvernement parle avec fierté de "BURKINA UN PAYS ÉMERGENT" car il ne connait pas son pays. J’informe le PM qu’il y a pire que ça au Faso. Vous avez encore trois ans pour tourner si vous faites l’affaire du petit
      boss François COMPAORE, car il me semble que,.....mais ERREUR aussi.

      Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 13:11
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Des Zawara y en a partout dans ce pays. Allez dans la Kossi.
    Vite cherchez l’argent de nos ponts , écoles et CSPS auprès de ceux qui l’ont casqué et que le Burkina se mette au travail dans les zones ’’oubliées’’. On a toujours dit que Ouaga n’est pas le Burkina, en voici une belle preuve.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 14:36, par WENDY
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Mr Le premier ministre tout le faso est comme Zawara

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2012 à 18:26, par Mitibkeita
    En réponse à : Visite du Premier ministre à Zawara : Luc Adolphe Tiao découvre une commune coupée du reste du pays

    Bonjour à tous,
    Luc TIAO a levé le lièvre et nous allons le chasser ensemble. Comme il y a plusieurs localités dans la même situation, je propose qu’on procède par ordre alphabétique. Le gouvernement vote une enveloppe chaque année pour un certain nombre. Je le dis toujours, le développement est une question de volonté. 150 milliards par an pour les départements de sorte à couvrir les 370 départements ou communes rurales en 5 ans. rares sont les communes qui pourront absorber les deux milliards si on exclut les gros travaux et les salaires des fonctionnaires. Ainsi, elles pourront acheter les tables-bancs, les fournitures de bureau, payer les bénévoles (qui changeront ainsi de statut) et peut-être installer l’énergie solaire dans quelques endroits stratégiques (CSPS, école, CEG, préfecture etc.)
    TIOA, pensons-y.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés