CHEFFERIE TRADITIONNELLE DANS LA COMOÉ : Tolé Sagnon désigné chef de canton du Karaborola

lundi 23 juillet 2012 à 00h22min

Les chefs de villages et les populations du Karaborola ont porté à l’unanimité leur choix sur la personne de Jean Paul Tolé Sagnon, pour succéder au défunt chef de canton, Issa Gnimina Lallé Yao. Ce choix a été fait au cours d’une assemblée générale, tenue le 21 juillet 2012 à Tiéfora, localité située à 25 km de Banfora, sur l’axe Banfora-Gaoua.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La salle de classe du collège de Tiéfora qui a accueilli cette assemblée générale a refusé du monde. Venus du Karaborola, de Banfora et d’autres localités du Burkina Faso, les fils de ce terroir ont massivement répondu à cette assemblée qui devait désigner Jean Paul Tolé Sagnon comme chef de canton du Karaborola. Les conseillers de la cour et les chefs de villages du Karaborola, ont tous à l’unanimité, porté leur choix sur Tolé Sagnon pour siéger au trône du Karaborola. Dans quelques mois donc, celui qui est actuellement secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs du Burkina (CGT-B), va succéder à feu Issa Gnimina Lallé Yao, décédé le 14 février 2011, après 35 ans de carrière. S’adressant à ses futurs administrés après plusieurs ovations dans la salle, Tolé Sagnon a demandé leur soutien et leur adhésion, pour le succès de son règne. Il a promis de travailler pour la cohésion sociale, le respect mutuel, l’entente et le travail bien fait.

« C’est un rôle d’interface entre l’administration et la population que le nouveau chef de canton se doit de jouer. Cette gestion se fera en relation avec les populations elles-mêmes », a déclaré Tolé Sagnon. Il ambitionne porter sa lutte pour le bien-être de sa population. Selon Tolé Sagnon, la vie chère ne concerne pas seulement les salariés. « C’est aussi une préoccupation pour les populations locales », a-t-il ajouté. C’est pourquoi, il veut focaliser ses actions sur les questions de l’eau potable, du désenclavement, de la santé et l’éducation, des retenues d’eau etc. Durant son règne, Tolé Sagnon va également accorder une bonne place à la sensibilisation de ses populations, afin qu’elles comprennent mieux certaines évolutions du monde actuel. Il prône le respect mutuel, le respect de l’autorité et le respect de la hiérarchie. « Ce n’est pas parce que votre chef de canton a été un ancien syndicaliste que vous devez offenser l’autorité administrative », a-t-il conseillé. Bien connu au sein du mouvement associatif, Tolé Sagnon a longtemps fait la fierté du syndicalisme burkinabé, à travers la CGT-B.

En décembre prochain, le Bureau des mines et de la géologie du Burkina (BUMIGEB) où il est employé, va l’autoriser à faire valoir ses droits à la retraite. « Je n’ai jamais pensé que j’allais prendre ma retraite pour venir être chef de canton du Karaborola », a révélé Tolé Sagnon. Le canton de Karaborola est constitué de plus de 26 villages et de nombreux hameaux de culture. Cette entité ethnique est à cheval entre trois communes rurales de la province de la Comoé. Il s’agit des communes de Tiéfora, Sidéradougou et Bérégadougou.

Mamadou YERE
(AIB-Comoé)

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés