Paul Sondo : « Je pars avec la satisfaction d’une mission bien remplie »

mercredi 28 mars 2012 à 04h16min

« J’ai lu la presse et j’ai aussi entendu que Sondo est un mutin. Mais je vais vous dire une chose, je ne crois pas à tout ce qui se dit, seulement en la seule et unique réponse qui a été donnée par le Porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication, Alain Edouard Traoré, qui dit que c’est pour encore donner plus d’efficacité à l’action de la police nationale ». C’est ce qu’a déclaré lors de la passation de commandement ce mardi 27 mars 2012, le directeur général sortant de la police nationale, Paul Sondo, pour expliquer son remplacement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« La police nationale est un corps d’élite. Elle a l’obligation de bien renseigner le gouvernement, d’investiguer afin de prendre de très bonnes décisions. Si la police nationale rate cette mission, elle devient un danger pour elle-même et pour la Nation », a ajouté le commissaire Paul Sondo. Et pour calmer la rumeur circulant ces derniers jours suite à son remplacement à la tête de la police nationale lors du conseil des ministres du 21 mars dernier, M. Sondo fait savoir que « Le débarquement d’un Paul Sondo ne peut pas rester silencieux. (…) Je pars avec le sentiment d’une mission bien accomplie. »

Après dix mois et treize jours de fonction, Paul Sondo s’en va avec, dit-il, la conviction « que ce n’est pas la durée qui compte quand on est à la tête d’une institution, mais les actions posées ». Une touche de regret au cours de son mandat ? « Je regrette de n’être pas arrivé à convaincre la population qu’une police doit être en phase avec elle », répond le directeur sortant.

Quant au directeur de la police entrant, le commissaire divisionnaire Roger Zango, il a promis de placer son commandement sous le signe de la cohésion, du renforcement de la discipline en interne, du renforcement des relations de collaboration avec les autres forces de sécurité, « parce qu’aujourd’hui vous savez que nous avons des préoccupations des populations liés à leur sécurité ». Avant d’occuper le poste de directeur général de la police nationale, Roger Zango occupait le poste de chef de cabinet du ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité.

Il a aussi participé à plusieurs missions dont celle de police civile à la Mission de l’Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (Monuc), celle d’officier formateur auprès de la police congolaise et a été expert de la Monuc au sein du Comité de suivi de la reforme de la police (CSPR). Le nouveau patron de la police a 57 ans, est marié et père de trois enfants.

Elza Sandrine Sawadogo

Fasozine

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés