Coopération militaire franco-burkinabè : Du matériel offert à la gendarmerie nationale

lundi 5 mars 2012 à 01h04min

L’ambassade de France a remis un lot de matériels à la gendarmerie nationale, le vendredi 2 mars 2012 à Ouagadougou. Ce don s’inscrit dans la dynamique de la coopération militaire franco-burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Six véhicules, du matériel informatique, des kits pour la gestion des scènes de crime, des groupes électrogènes..., tel est la nature du don reçu par la gendarmerie nationale. La remise officielle de ce lot de matériels s’est déroulée, le vendredi 2 mars 2012 à Ouagadougou. Pour le Chef d’état-major général des armées (CEMGA), Honoré Nabéré Traoré, ce geste de la France vient compléter un tableau éloquent en matière de renforcement des capacités opérationnelles des forces armées nationales, notamment celles de la gendarmerie. En outre, il a affirmé que ce soutien matériel et l’expertise diversifiés de la coopération permettent à celle-ci de répondre avec plus d’efficacité et d’efficience aux sollicitations de la population.

"Cette aide permettra d’améliorer les capacités d’investigation des brigades et des sections de recherche, de renforcer les potentialités opérationnelles des unités mobiles et d’améliorer les conditions de travail des gendarmes", a-t-il relevé. De même, M. Traoré a précisé que le contexte sous-régional et régional nécessite un espace sécurisé durable, propice au développement. L’ambassadeur de France, Emmanuel Beth, a reconnu que le Burkina Faso n’échappe pas au défi de la résorption de l’insécurité sous toutes ses formes. "C’est pourquoi mon pays a souhaité, dans ses actions de coopération, contribuer au renforcement des capacités de l’armée du "pays des Hommes intègres", s’est-il exprimé. Il a ajouté que le "projet gendarmerie" se décline en plusieurs composantes dont l’appui à la création de peloton, de sécurité routière. "Au total, ce sont 24 postes créés et l’effort sera poursuivi en 2012", a souligné l’ambassadeur Beth.

En outre, celui-ci a fait savoir que le soutien à l’amélioration des capacités d’intervention, ainsi que la poursuite à Bobo-Dioulasso du renforcement de la formation au sein du commandement des écoles et centres de perfectionnement sont des actions entrant dans le cadre de cette coopération militaire. Par ailleurs, il a estimé le coût de tous ces projets en 2011, à 2 783 000 000 F CFA.

Nestor BAKI (Stagiaire)

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés