Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

jeudi 29 décembre 2011 à 00h19min

Il s’appelait Tindaogo Denis Nikièma. Il avait 2 épouses, et vivait dans le quartier Karpala de Ouagadougou. En 1995, sa 1re épouse meurt. En 2007 le mari lui-même meurt. En 2009, la 2e épouse vend une des parcelles du défunt et met les enfants de la coépouse dans la rue. Depuis 3 ans, une haine viscérale empoisonne la vie familiale, au point qu’un des enfants, opposé depuis 2009, à la vente unilatérale du terrain de leur père, a été agressé, le 7 novembre 2011, dans le quartier par des personnes inconnues juchées sur une moto.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Tindaogo Denis Nikièma est le mari des 2 épouses. La première femme est décédée en 1995. La deuxième épouse vit toujours. Chaque femme a eu 3 enfants avec Denis Nikiéma, leur époux, décédé en décembre 2007. « Madame Nikiéma », comme on l’appelle, est en activité dans l’administration publique à Ouagadougou. C’est elle qui est à l’origine, depuis 3 ans, de l’interminable querelle et de la profonde division entre les membres de la famille. De son vivant, le chef de famille avait deux parcelles d’habitation viabilisées, éloignées l’une de l’autre à Karpala.

Le défunt habitait l’une des parcelles avec sa deuxième épouse et les enfants de cette dernière. Sur la 2e parcelle, propriété également du défunt, une maisonnette en banco servait d’abris aux enfants de la défunte épouse. Cette 2e parcelle a été vendue par la 2e épouse, Mme Nikièma. Interrogée le 4 novembre 2011 à son bureau, la dame a confirmé que la parcelle appartient effectivement au défunt. « C’est le nom de mon mari qui est porté sur le certificat d’attribution… », confesse-t-elle.

Au mois de juin 2009, elle réunit tous les enfants pour leur dire qu’elle va vendre la parcelle pour espérer, a-t-elle justifié, éponger substantiellement, les nombreuses dettes contractées par Denis Nikiéma et subvenir surtout aux énormes besoins financiers de la famille qui ne manqueront pas, a-t-elle ajouté, de survenir, suite à la subite disparition de son mari.

Pour amadouer les enfants, Mme Nikiéma leur a promis de diviser l’argent de la vente en trois parties : une part reviendra à elle, une 2e à ses enfants et la 3e partie reviendra aux enfants de sa coépouse. Elle s’était aussi engagée auprès des enfants de sa coépouse à les reloger sur une nouvelle parcelle, avec gît et couvert à ses frais. Même appâtés par l’argent, les enfants ont perçu cette promesse comme une épée de Damoclès sur leurs têtes.

Surpris, certains ont demandé qu’un temps de réflexion leur soit accordé, avant qu’ils ne donnent leur avis, d’autres, choqués par cette initiative unilatérale de “leur mère”, ont marqué leur opposition au projet de vente. La parcelle sera pourtant vendue !

Depuis 2009 jusqu’au mois de novembre 2011 (date à laquelle nous avons écrit cet article), elle n’a point donné un franc aux enfants dont la promesse de les reloger ne sera jamais respectée. Voilà déjà deux engagements non tenus qui ont contribué à détériorer le climat familial. D’ailleurs, dame Nikiéma a reconnu qu’elle n’a pas encore procédé au partage de l’argent. « Monsieur le journaliste, cette affaire concerne ma famille, elle ne vous regarde pas…Je donnerai l’argent dès que j’estimerai que le moment est venu de le faire… », a-t-elle indiqué.

Les enfants dans la rue depuis trois ans

Se disant « fatiguée d’attendre » en vain l’avis des enfants, suite à son intention déclarée de mettre la parcelle en vente, dame Nikièma s’emploiera unilatéralement à faire aboutir son projet.

Ainsi, elle va rassembler discrètement l’acte de décès du défunt, son certificat d’attribution de la parcelle, les actes de naissance de ses enfants et ses propres documents qu’elle garde par devers elle. Elle fouille ensuite dans les archives de son mari et réussit à avoir les papiers de 2 enfants de la coépouse, sans leur accord. En tous les cas, les enfants soutiennent mordicus n’avoir jamais remis, en toute liberté et en toute connaissance de cause, leurs documents à qui que ce soit pour usage. Au contraire, ils se disent plutôt surpris. Quant à l’aîné, en l’occurrence, J.P.C. Nikiéma, il a pris soin de cacher ses papiers pour, se réjouit-t-il, éviter la supercherie de la marâtre. Et ironie du sort, Mme Nikiéma a déclaré qu’il n’est pas un enfant du défunt ? ! Se référant au certificat de nationalité (cf. copie), nous avons constaté que J.P.C. est bel et bien un des enfants du défunt.

La dame ne s’est pas seulement contentée de collecter les papiers des membres de sa famille ; bien au contraire. Elle franchira une autre étape, en se faisant établir un certificat d’hérédité, un certificat de tutelle et un PV (Procès verbal) de conseil de famille (avec des témoins de complaisance). Les enfants de la coépouse n’y ont point participé physiquement. Ainsi, la boucle est bouclée !

Loin des soupçons des enfants et des « parents » de sa belle-famille, elle met la puce à l’oreille des « intermédiaires », ces professionnels de vente et d’achat de terrain qui pullulent à Ouagadougou. La transaction peut alors commencer. Aussitôt informés, acheteurs et « démarcheurs » potentiels sont rentrés en action, contre vents et marées, ceux-ci se succèdent au quartier Karpala pour constater de visu la parcelle sur laquelle est bâti un « entrer-coucher en banco ».

Au mois de décembre 2009, la parcelle d’une superficie de 296m2 est vendue. Elle a été rétrocédée à 7.500.000 F CFA à J. Kaboré qui a confirmé, le 3 novembre 2011, que les papiers de la vente lui ont été remis par des « démarcheurs » qui, évidemment, ont d’abord prélevé leur quote-part dans la transaction.

Avant d’en arriver là, un jour, elle a fait arracher les tôles de la maisonnette en banco occupée par les enfants. Selon l’acheteur, Mme Nikiéma lui avait pourtant fait la promesse de reconstruire une autre habitation pour les enfants avec les matériels récupérés. Ici aussi, le constat est que la femme n’a pas respecté son engagement. Bien au contraire. Vidés de la parcelle et sans secours, les enfants se sont retrouvés dans la rue. « J’assume mon acte, que les enfants aillent se plaindre là où ils veulent », a-t-elle lancé, apparemment sans regret.

Comble de méchanceté ? Brique après brique, une villa a poussé sur la parcelle à polémique. Mais une interrogation demeure : depuis 3 ans, le sieur Kaboré n’est pas encore entré en possession du PUH (Permis urbain d’habiter) que la dame était censée lui rétrocéder. Selon J. Kaboré, elle a dit continuer toujours à œuvrer à créer d’abord l’unanimité au sein des enfants avant de rassembler et de remettre le reste des documents dont l’acheteur a besoin. Le 15 décembre dernier, Mme Nikiéma devait avoir un ultime rendez-vous avec J. Kaboré pour la remise du PUH.

Désormais, dispersés par la force des circonstances, les enfants de la coépouse vont tantôt squatter chez des « personnes saisies de pitié », tantôt vivre dans une maison en location. Selon les révélations d’ailleurs de l’acquereur de la pacelle, les loyers des enfants ont été honorés de sa propre poche à plusieurs reprises, sans que cette assistance n’émeuve leur « Maman ».

Jusqu’au moment où nous écrivions ces lignes, les enfants que Madame Nikiéma ne souhaite même pas sentir, n’ont toujours pas de toit à eux. Moralement assommés, ils sont abandonnés à un combat dont les parties en face ne disposent pas de la même force. C’est dans ce climat difficile que l’aîné des enfants de la coépouse, 38 ans, se bat depuis 3 ans pour que la propriété de leur papa revienne à tous les ayant droit sans exclusive. Mal lui en a pris ? ! Il dit avoir été agressé physiquement le 7 novembre 2011, à Karpala par deux individus inconnus, juchés sur une moto (il a montré des blessures portées sur le visage). Informée dès le lendemain 8 novembre, la gendarmerie de la Patte d’Oie lui a demandé d’œuvrer à identifier, ne serait-ce qu’un des agresseurs, dans la perspective de la matérialisation d’une plainte.

L’affaire de la parcelle devant le procureur du Faso

Mme Nikièma a vendu la parcelle, alors qu’elle n’en est pas juridiquement la propriétaire, nous a expliqué une source judiciaire. Considérée comme un bien familial, la parcelle devait faire, au préalable, l’objet d’une demande d’autorisation de vente, adressée au président du Tribunal de grande instance de Ouagadougou. D’ailleurs le code des personnes et de la famille stipule si bien que les enfants naturels (enfants nés hors mariage) et légitimes (enfants nés dans le mariage) sont tous égaux devant la loi. Selon notre informateur, c’est suite aux motifs exposés (et si ceux-ci s’avèrent exacts) qu’une ordonnance aux fins de vente est délivrée.

Il se trouve que, ici, les documents de vente rassemblés et donnés à l’acheteur de la parcelle sont contestés par les enfants de la coépouse qui persistent et signent qu’ils n’ont jamais donné une procuration à Mme Nikiéma pour agir en leur nom. Dans ce cas de figure dès qu’il y a un litige foncier familial, a indiqué notre source, il faut d’abord organiser un conseil de famille consensuel auquel prennent part physiquement tous les enfants et des témoins à égale partie. Comment alors la dame s’est-elle prise pour obtenir du tribunal d’arrondissement de Bogodogo le certificat de tutelle et le certificat d’hérédité ? Et comment espère-t-elle après s’y prendre pour obtenir le PUH que J. Kaboré attend depuis 3 ans ? Avec ce branle-bas judiciaire qui s’ouvre, comment l’acquéreur de la parcelle compte-t-il faire pour procéder à la « mutation » des titres de propriété en son nom ? ?

En tous les cas, le 25 novembre 2011, l’aîné des enfants de la coépouse, a déposé auprès du procureur du Faso à Ouagadougou une plainte contre Mme Nikiéma pour « dilapidation de bien d’héritage, faux et usage de faux ». Le 28 novembre le procureur a jugé le dossier recevable. L’affaire a été conviée au commissariat de police de l’arrondissement de Bogodogo pour enquête judiciaire. D’ailleurs les deux parties ont été convoquées ce jeudi 29 décembre pour audition.

Se constituant comme le représentant des héritiers de feu Denis Nikièma, le plaignant demande au procureur que soit déclarée nulle et de nul effet la vente de la parcelle et que la propriété du défunt soit reconnue comme un patrimoine familial revenant à tous les ayants droit de feu Tindaogo Dénis Nikiéma.

Idrissa NOGO (idrissanogo@yahoo.fr)


Comment avoir un PV de conseil de famille ? ?

Le PV (Procès verbal) de conseil de famille est délivré par le tribunal d’arrondissement logé dans toutes les mairies de Ouagadougou. Pour l’obtenir, il faut fournir une copie du certificat de décès du défunt, une copie d’acte de naissance du défunt, une copie d’acte de mariage (cet document n’est pas obligatoire), une copie d’acte de naissance de tous les enfants naturels et légitimes du défunt (ces pièces sont obligatoires), les copies des pièces d’identité de 5 témoins choisis par les parents du défunt, les proches des veuves, et les représentants de la tutrice des enfants âgés de moins de 20 ans (la tutrice, ici, c’est madame Nikiéma qui conteste non seulement la paternité de certains enfants, mais aussi, elle ne leur reconnaît même pas leur droit d’héritage). Le PV permet d’obtenir ensuite le certificat d’hérédité, le certificat de tutelle…

Les enfants doivent aussi, à l’unanimité, donner une procuration légale à Mme Nikiéma pour lui reconnaître son autorité morale à agir en leur nom. Une fois ces papiers obtenus par consensus, le PUH (Permis urbain d’habiter) est établi d’abord, au nom des héritiers avant d’être rétrocédé à l’acheteur, J. Kaboré qui entreprendra ensuite, de faire procéder à la « mutation » des papiers en son nom. Toutefois, si les héritiers sont divisés, l’obtention de tous ces documents peut connaître des entraves. Dans ce cas, ils sont tenus de se présenter d’abord, devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour solliciter l’arbitrage de la justice. Dans l’affaire de la parcelle du défunt Denis Nikièma, il y a bel et bien palabre entre les enfants.

La loi fait donc obligation à Madame Nikièma de se référer d’abord à la juridiction compétente avant de vendre la parcelle.

I.N.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 décembre 2011 à 00:46, par viny
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    l’appât du gain quand tu nous tiens !!! une femme sans coeur, c’est vraiment dommage. Courage Nikiema fils, la verité triomphera

    Répondre à ce message

    • Le 29 décembre 2011 à 14:56
      En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

      Le comportement de la veuve nikiema est à inscrire dans la décadence générale de la morale. Ton mari meurt en 2007, en 2009 tu as atteint la vente de ses biens immobiliers alors que tu es femme qui travaille. Quelle soif du matériels ?
      Chacun et chacune d’entre nous doit faire l’effort de ne pas se laisser emporter par la faucheuse sans avoir clairifer sa situation patrimoniale sinon c’est les charges de gestion d’un éventuel petit pompier qui va t’empecher de dormir tranquillement.

      Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 00:56, par Tapsoba
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Très émouvant.Comme dans cette série télé d Apoline Traoré intitulée "Le testament".Sauf que ce cas présent n est pas une fixion.Le matérialisme quand tu nous tiens !

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 01:21
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    hum, femmes, elles sont terribles

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 02:20
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Cette dame est très cruelle. Les douleurs de l’enfantement ne résonnent point dans son cœur. Courage aux orphelins et que le seigneur vous protège.

    Répondre à ce message

    • Le 29 décembre 2011 à 08:46, par grace divine
      En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

      courage à ces orphelins ils en sortiront consolés par le tout puissant qui ne dort pas et veille sur eux le petit JESUS qui vient de naître par ce temps de NOEL grandira avec eux

      Répondre à ce message

    • Le 29 décembre 2011 à 09:10, par grace divine
      En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

      courage à ces orphelins ils en sortiront consolés par le tout puissant qui ne dort pas et veille sur eux le petit JESUS qui vient de naître par ce temps de NOEL grandira avec eux

      Répondre à ce message

    • Le 29 décembre 2011 à 10:10, par p.kader
      En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

      tu as raison.cette femme,elle payera tout sur terre avant de partir.que Allah prenne soin de mes frere orphelins.

      Répondre à ce message

    • Le 29 décembre 2011 à 11:07, par nabayouga
      En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

      Cette histoire me conforte davantage qu’une de nos pratiques culturelles est négative . Je veux parler de la polygamie . Les maris ne sont pas toujours capables de régler ces problemes de leur vivant . Moi meme issu de famille polygame voit les problèmes ,occasionnés parfois par l’indécision de l’homme . Je me suis juré de ne jamais être polygame car on ne peut pas aimer deux épouses de la même manière ,et cette inégalité des sentiments se repercute sur les enfants ,confortés par leur mêre ......Pauvres enfants qui n’ont pas demand à naître .

      Répondre à ce message

      • Le 29 décembre 2011 à 12:32, par Hamane
        En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

        nabayouga. que diras tu le jour qu’on te contera une histoire ou la polygamie à sauver des enfants ? La polygamie n’est ni bonne ni mauvaise. c’est seimplement sa mise en oeuvre qui peut être probleme.

        Répondre à ce message

      • Le 29 décembre 2011 à 13:32, par BS Le sage
        En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

        Tu peux n’es pas être polygame mais le destin peut conduire à avoir des enfants de mères différentes. C’est ce qui est an cause ici. Sinon comment comprendre que tout en prennat soins de mettre ses propres enfants en sécurité, elle contibue à mettre ceux de l’autre épouse déhors ?
        Pries Dieu seulement ne pas mourrir sinon l’unique épouse que tu as, si elle est animé d’un esprit satanique, ne tardera pas à te ranger dans les oubliettes pour mener une vie de veuve heureuse, au besoin avec des petits pompiers : c’est la mode actuelle, on ne peut rien.

        Répondre à ce message

      • Le 29 décembre 2011 à 14:27, par CONSCIENT
        En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

        Svp arretez de parler de polygamie comme cause de ce probleme car millier sont les gens qui ont vecu dans des familles oolygammes et n’ont jamais vu ce genre de probleme. Sachez mon frere qu’il ya tand de dossier à la justice concernat des familles monogammes. Le probleme reside dans la cruote de certains femmes et d’hommes. Je fini en disant BON VENT AUX COUPLES POLYGAMMES

        Répondre à ce message

      • Le 30 décembre 2011 à 16:31, par Mohamed
        En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

        Nabayouga, c’est votre droit d’être contre la polygamie mais, de grâce, n’y allez pas avec autant de passion. Comme le savent et le disent beaucoup de ceux qui ont lu l’article, ici, ce n’est pas intrinsèquement un problème lié à la bigamie du défunt (M. Nikiéma). Si problème il y a, c’est celui d’avoir eu des enfants de mères différentes et d’avoir laissé leur tutelle à une seule femme ; n’est-ce pas Nabayouga ?

        Je ne sais pas si vous êtes marié ou pas, vieux ou jeune. Mais, je suppose au moins que vous êtes un homme. Etes vous sûr que, en dépit de votre aversion pour la polygamie et votre inconditionnelle préférence de la monogamie, vous ne pouvez pas vous retrouver un jour face à la même situation que M. Nikièma (un défunt ayant des héritiers de mères différentes) ? A supposer que ça ne vous arrive pas, êtes vous sûr qu’un de vos enfants (issus de votre unique épouse) n’aura pas un jour, comme l’épouse Nikiéma, la malhonnêteté de vider ses frères/sœurs consanguins d’une de vos cours en la vendant par faux et usage de faux ?

        Vos amalgames me semblent vraiment maladroits et excessifs. Adeptes ou non de la polygamie, nous déplorons et nous condamnons tous cette affaire (sur la base de ce qui nous est ici révélé), mais ce n’est aucunement un problème intimement lié à la polygamie. Faites l’effort d’être et de demeurer un bon monogame... et laissez svp la polygamie poursuivre son petit bonhomme de chemin. Meilleures salutations.

        Répondre à ce message

        • Le 31 décembre 2011 à 17:23, par nabayouga
          En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

          Je vois que mon intervention a suscité beaucoup de critiques . Celle en particulier de Mohamed commande cette réaction.
          Mohamed refuse de condamner la polygamie sous le pretxte que ce n’est pas cette pratique qui en cause . Je persite et signe car tout autour de moi toutes les familles polygames connaissent de difficultés de repartion des biens une fois que le vieux est décedé.Ce n’est plus un cas particulier mais presque la norme .
          C’est vrai quil arrive parfois que dans une famille monogame un enfant (en general l’ainé) s’approprie tous les biens au détriment des autres frères et soeurs . Si tel était le cas , le probleme bien grave, serait moins choquant .
          C’est aussi aussi l’occasion de rappeler la necessité du testament . Il permet d’éviter les problèmes futurs .
          Moi-même agé de 43 ans, père de 2 enfants ,ai déjà reglé ce problème .C’est vrai qu’en Afriqe, au BF en particulier ,parler d’héritage avant sa propre mort est indécent . Et pour il faudrait qu’on y arrive et cela évitera des spoliations du type de celle CETTE FEMME ; attitude que nous condamnons tous et qui n’aurait pas été possible si à la fois un testament avait été fait et le défunt n’avait pas été polygame . Mohamed , regardez autour de vous et vous êtes sincère, vous constaterez les ravages de la polygamie .Salut

          Répondre à ce message

          • Le 4 janvier 2012 à 21:30, par Mohamed
            En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

            Merci beaucoup grand-frère Nabayouga pour la courtoisie de votre propos. Avant d’y revenir, permettez-moi de vous souhaiter, ainsi qu’à vos proches, mes sincères vœux de bonheur pour 2012.

            Pour ma part, j’ai bientôt 40 ans, je suis père de 4 enfants et bigame depuis un peu plus de 10 ans. Les ravages dont vous parlez sont loin d’être l’apanage de la polygamie. A ce jour, très nombreux sont les foyers monogamiques où il ne fait pas du tout bon vivre. Et je ne comprends pas pourquoi vous soutenez que lorsqu’il y a spoliation d’un domicile familial par un enfant (l’ainé en général, selon vous) au détriment des autres enfants dans un foyer monogame, ce n’est pas aussi choquant que lorsque dans un foyer polygamique c’est une épouse qui le fait. Vous ai-je bien suivi ? Si oui, pouvez-vous m’aider à comprendre cela svp ?

            En polygamie comme en monogamie, dans la mesure de son possible, le père de famille doit faire l’effort de s’assumer et d’être visionnaire. Et, préparer au plus tôt son testament fait partie des précautions qu’il ne doit pas se gêner de prendre. Justement, mon constat me semble bien différent du vôtre. En effet, pour les polygames d’aujourd’hui, surtout ceux de la jeune génération, se rendre chez le notaire pour établir un testament n’a rien d’extraordinaire. Et c’est cela qui me pousse à refuser qu’on mette tout le monde dans le même sac : le mauvais sac. En dépit de sa stigmatisation à grande échelle, la polygamie reste un régime matrimonial noble et utile pour le réel épanouissement de notre société humaine. Lorsqu’un polygame déconne, ce sont les polygames qui sont les premiers à en pâtir car on va se précipiter d’exhiber ce cas d’échec pour qualifier la polygamie de négatif et de dépassé.

            Nabayouga, vous conviendrez avec moi que nombreux sont les foyers où le père n’a jamais été polygame mais les enfants sont issus de deux, trois, quatre épouses (par suite de divorce ou de décès des premières épouses). Supposons que ça avait été le cas pour M. Nikiéma et que ce n’est qu’après avoir perdu sa première épouse qu’il a épousé la dame qui fait l’objet de la présente accusation de détournement de parcelle. N’est-ce pas que vous en auriez conclu que c’est l’absence du testament qui est véritablement le fond du problème ? Auriez-vous condamné M. Nikièma d’avoir fait d’autres enfants après le décès de sa première épouse ? Avec tout le respect que je vous porte, je pense objectivement que dans le cas qui nous est soumis, le statut de bigame de M. Nikiéma n’est point le fond du problème car un testament légalement constitué aurait sans doute dissuadé Mme Nikièma. Vous ne le pensez pas ? Encore merci à vous.

            Cordialement.

            Répondre à ce message

      • Le 30 décembre 2011 à 19:58, par Mohamed
        En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

        Nabayouga, comme le savent et le disent beaucoup de ceux qui ont lu l’article, ici, ce n’est pas intrinsèquement un problème lié à la bigamie du défunt (M. Nikiéma). Si problème il y a, c’est celui d’avoir eu des enfants de mères différentes et d’avoir laissé leur tutelle à une seule femme ; n’est-ce pas ?

        Je ne sais pas si vous êtes marié ou pas, vieux ou jeune. Mais, je suppose au moins que vous êtes un homme. Etes vous sûr que, en dépit de votre aversion pour la polygamie et votre inconditionnelle préférence de la monogamie, vous ne pouvez pas vous retrouver un jour face à la même situation que M. Nikièma (un défunt ayant des héritiers de mères différentes) ? A supposer que ça ne vous arrive pas, êtes vous sûr qu’un de vos enfants (issus de votre unique épouse) n’aura pas un jour, comme l’épouse Nikiéma, la malhonnêteté de vider ses frères/sœurs consanguins d’une de vos cours en la vendant par faux et usage de faux ?

        Adeptes ou non de la polygamie, nous déplorons et nous condamnons tous cette affaire (sur la base de ce qui nous est ici révélé), mais ce n’est aucunement un problème intimement lié à la polygamie. Faites l’effort d’être et de demeurer un bon monogame... et laissez svp la polygamie poursuivre son petit bonhomme de chemin. Merci.

        Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 07:34
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Cet article me conforte dans l’idée qui a été toujours la mienne : un seul sexe ne détient pas le monopole de ce types d’actes répréhensibles.D’ailleurs,la veuve n’aurait pas dû avoir la possibilité légale d’effectuer cette transaction. Il faut qu’on évitons les clichés faciles opposant femmes vertueuses et brimées aux hommes coupables et capables de tous les maux de la terres. Les hommes maltraités, cela existe aussi !

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 08:46, par le solutionneur
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Mr Kaboré en achetant cette parcelle a simplement acheté le poisson dans l’eau. Pour faire du bien à Mme Nikiema et ses enfants, il faut simplement muter la parcelle/maison qu’elle occupe actuellement aux noms des héritiers de la 1ère et défunte épouse de Mr Nikiéma. de ce fait, la parcelle (avec maison en banco) vendu appartient à Mme Nikiéma qui se retrouve dehors avec ses enfants. elle utilise les millions perçus pour se reloger et assurer l’avenir de ses enfants. les enfants de la defunts seront ainsi libres de faire ce qu’ils veulent avec la maison héritée.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 09:13, par Abeille
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Juste que justice soit rendue !!!!

    IL faudrait des sanctions apporpriées pour l’auteur de la faute, mais aussi aller plus loin et sanctionner tous les fautifs ( ceux qui ont participé à mettre fournir les papiers )

    Que cela serve d’exemple à tous ces malfras qui tournent et font des faux papiers pour exploiter les pauvres..

    Tous les jours nous vivons ces cas regretables dans nos cités. Il faudrait que les journalistes traitent ces cas pour éduquer cette population dont la grande partie est toujours ignorante.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 09:15, par MB
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Vivement que la justice fasse son travail et punisse, si elle est vraiment fautive, cette dame et ses complices à la hauteur de leur forfait. Il faut vraiment être d’une autre espèce que l’espèce humaine pour avoir de tels agissements.
    Courage à tous ceux là qui au quotidien lutte pour que les droits de tous les citoyens, quel que soit leur statut social, soient respectés.
    Bravo également à l’auteur de cet article.
    Œuvrons pour la justice, seul gage de paix et stabilité !

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 09:33, par freedomfighter
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    voyez comment l’être humain est méchant. voila l’une des conséquences de la polygammie. mes frères je vous supplie de laisser tomber ces comportements d’un autre siècle,

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 10:08, par L’enfant terrible de Kourinion
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    PUISSE LE SEIGNEUR VOUS ACCOMPAGNEZ DANS CETTE AFFAIRE CHERS ORPHILIN ET QUE VOS PARENTS DEFUNTS VEUILLENT SUR VOUS. NE VOUS LAISSER SURTOUT PAS A LA VOLONTER DE CETTE CRUELLE DAME

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 10:08
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    vous voyez que les femmes sont pires que les hommes en ce qui concernent le mal et la corruption.Cette femme est une corruptrice et par la corruption qu’elle a eu les papiers.Je pense que le REN LAC doit aussi chercher à comprendre dans les papiers de cette femme.

    Elle méitre aussi la prison.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 10:35
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Avec de tels comportements comment voulez vous que les gens ne disent pas que les femmes tuent leurs epoux pour s’approprier leurs biens ?

    Elle ne mérite pas d’être appele Mère et aussi le nom deja humiliant de veuve que la société donne à celle qui vivent dans la douleur.

    Répondre à ce message

    • Le 29 décembre 2011 à 13:50, par Jean Paul Pierre caloux
      En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

      Franchement !!!!!!!!!!! il faut simplement faire attention. Sinon on te liquide en douceur avec du cyanure et on basarde ta parcelle à sept millions et demie pour s’occuper des charges de fonctionnement d’un petit pompier.
      Dire que c’est une femme qui est déjà logée, et qui trvail dans l’administration publique donc qui a un salaire. Pourquoi courrir derrière la richesse si et seleument si elle ne cherche qu’à survivre comme des milliers d’autres veuves ? Je commence à croire à cette histoire de veuves heureuses qui pullulent nos rues.

      Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 10:46, par YAMEOGO C. RAKISWEND
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    vraiment cruelle ! que DIEU accompagne les orphelins partout , que la vérité (justice) se manifeste et triomphe ! stp Admin. PASSE MON Message

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 10:47, par yizom
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Je trouve cela injuste et cruel de la part de cette dame ! Cela doit interpeller les burkinabè à faire des testaments ; par ailleurs je trouve le "ton" du journaliste un peu partisan, qu’il nous relate les faits sans parti pris !

    Répondre à ce message

    • Le 29 décembre 2011 à 17:44
      En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

      Oui pour le testament mais etant donné que notre situation est evolutive et que notre abonnement peut s’expirer d’un moment à un autre, je pense que nous devons egaler songer à adapter notre code des personnes et de la famille à nos réalités.
      Dans le temps, certaines veuves etaient les victimes au détriment de la famille nuclaire du défunt. Avec le code actuelle, la femme est le maître absolu de gestion des bien sans aucune immixtion possible de la famille élargie de l’homme. Je pense simplement que le code doit être revue en ces parties.
      Je suis musulman de confession et à ce titre mes biens doivent revenir à mes enfants, à mon épouse, à mes parents, à mes frères.
      Quoiqu’on dise, autant on peut avoir des frères irresponsables autant on peut en avoir de responsables. Travaillons à sauvegarder certaines de nos valeurs sociales et cela conduire à une réduction sensible du nombre des enfants de la rue.

      Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 11:03
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Simplément sans trop de commentaires ! Aux hommes, mes bien aimés frères, faites attention à cette nouvelle race de loups transformés en femmes qui èrent dans la cité dans le but de profiter au maximum des autres et de détruire des vies, des familles et la société entière ! Dieu, protège les faibles et sans voix au Nom de Jésus-Christ car tu es amour et justice ! AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 11:17, par DOS
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Ah ! Madame Nikiema, c’est toi qui sera dans la grande maison de la MACO et tu va comprendre.
    COURAGE AUX ENFANTS ET QUE JUSTICE SOIT DITE ;

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 11:25, par ZORRO
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Bonjour et merci à Idrissa NOGO de mettre le doigt sur ce problème de succession et de vente (illicite)de parcelle. Il aurait fallu peut-être creuser davantage et soulever les problèmes de fond qui sont les suivants :

    1) l’état pitoyable de notre état civil : l’état civil de notre pays est dans un état lamentable. Il n’est pas à la hauteur des défis du moment. Il est pas informatisé, et les hommes et femmes qui gèrent le système n’ont pas les connaissances basiques pour s’en occuper. à titre d’exemple, si un héritier s’oppose à une vente, les autres peuvent facilement faire croire que cet héritier est absent ou décédé, et comme par enchantement, on enlève son nom sur le certificat d’hérédité, et le tour est joué. Il faut tout simplement faire en sorte qu’il y ait des juristes de formation à l’état civil de nos mairies et préfectures.

    2)l’anarchie dans les transactions immobilières : le secteur de l’immobilier est devenu anarchique. Tout le monde est devenu démarcheur ou intermédiaire. Et le plus souvent, on trouve parmi eux des escrocs et/ou des gens qui croient connaître le droit immobilier alors que ce qui les intéresse vraiment, c’est ce qu’ils pourront tirer de l’affaire en terme de commission. Il est temps de réglementer ce secteur, ou comme dans la plupart des pays de la sous-région, de confier ces transactions à des professionnels (à voir : notaires, avocats, huissiers, agents immobiliers professionnels).

    3)l’organisation des domaines : l’organisation actuelle des domaines est une catastrophe. Tout comme l’état civil, le service des domaines dont être informatisé.un grand effort a été fait ces dernières années avec la création des guichets uniques, mais ce n’est pas suffisant. si vous allez au service des domaines pour une information relative à une parcelle, c’est un véritable Golgotha. les agents doivent rentrer dans les archives et fouiller les registres page par page pendant des journées ou des semaines. Évidemment, les informations fournies ne sont pas forcément fiables.

    4)l’inflation dans l’immobilier : si le gouvernement ne prend garde, c’est l’immobilier qui va entraîner la 2ème révolution de ce pays. Il est presque impossible pour un travailleur moyen de s’acheter une parcelle tellement les prix sont élevés et grimpent tous les jours. Ça fait des années que les professionnels de l’immobilier demande que le gouvernement impose un barème des prix du mètre carré dans les principales villes du Burkina. mais rien. chacun fait ce qu’il veut.

    Voilà, c’est tous ces problèmes là qu’il faut régler pour assainir le mieux.

    Bonne journée à tous

    ZORRO

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 11:27
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    C’est l’une des conséquences de la polygamie !!! Que des drames !!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 11:28
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    FEMME !! FEMME !!! FEMME !!!!Madame NIKIEMA ; n’avez vous pas songé à construire une maison pour ces enfants dans la parcelle que vous occupez ? pourquoi ? Et l’unité familiale que votre chèr mari a souhaité ?

    C’EST DIEU QUI PEUT TOUT !!!!

    S’IL VOUS PLAIT NE FAITE PAS CELA A "VOS ENFANTS"

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 11:38, par citoyen
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    vérifier bien si cette dame n’est pas à l’origine du décès de son mari.si cette hypothèse est vérifiée, je pense à mon sens qu’on pourra facilement trancher cette affaire, donc beaucoup d’orphelins que ça soit dans les villes ou villages sont très souvent victimes et leur sort est laissé à eux.merci pour la vérification de mon hypothèse !

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 11:42
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Cette sorcière ne croit pas en Dieu. Elle se croit immortelle alors que nul ne va rester sur terre. En plus elle a des enfants et elle fait souffrir les orphelins de mère et de père de cette manière sans penser à que peut arriver à ses enfants aussi demain. ça veut dire que l’argent qu’elle cherche dans cette histoire est sans pitié. elle ne pense qu’à elle même et non l’avenir de ses propres enfants qui dépend de Dieu.

    Courage aux trois orphelins qui sont dans la nature depuis 3 ans. soyez sûr que la protection divine sera avec vous pour toujours.

    Ce que je sais est que votre marâtre regrettera un jour de ce qu’elle vous a fait subir.

    Bonne chance à vous les enfants orphelins.

    Mme Y.R

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 11:46, par yaneko
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    C’est malheureux pour ces enfants.
    Quelle méchanceté de la part de cette sorcière de feu NIKIEMA ! ainsi se présentent tous les inconvénients de la polygamie. Que puisse Dieu venir en aide à ces pauvres enfants innocents.
    Il faut également que la justice fasse son travail, et que cette femme soit mise en garde par rapport à la sécurité des enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 11:48, par lafamille
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    C’est pour ça dès que les maris meurent les parents du village se précipitent sur les biens. Une telle femme qui ’’bluebande’’ ses propres enfants, comment voulez vous qu’elle pense aux parents de son mari défunt qui pourtant ont dû vendre des chèvres des arachides pour permettre à ce dernier d’aller à l’école pour un jour travailler à Ouaga où il a dû rencontrer un jour par hasard cette égoïste femme. Les associations de femmes, les défenseurs des droits des femmes, l’action sociale et autre doivent aussi sensibiliser les femmes sur l’importance des relations sociales en Afrique et dans chaque ethnie. Ces structures ne doivent pas simplement faire l’apologie des droits de la femme en oubliant tout le tissu social qui régit chaque groupe social. Voilà un exemple où le droit de cette femme sera respecté mais elle aura un problème d’intégration et elle aura contribué à fissurer l’image de la femme (puisque Certains pensent que les femmes mariées peuvent éliminer leur mari pour hériter des biens. Quand une telle perception passe, elle portera un coup à votre lutte pour les droits de la femme). Dites aux femmes de tenir compte de la famille (même celle du village) de leur mari. Si c’est bien encré et bien appliquée, les veuves auront moins de problèmes avec les héritages. La loi c’est bien mais il y a la réalité et la société.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 11:52, par Colombo , l’inspecteur
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Vous comprenez maintenant pourquoi nos églises sont pleines de femmes chaque dimanche, et pour les confessions, c’est à cause de leurs péchés comme ça là, qu’elles ne manque la prière à l’église espérant se faire pardonner par le seigneur !
    Bcp de femmes que je connais, pas toutes , sont convaincues qu’une simple prière ou une confession suffi pour effacer tout leur péchés.
    Naturellement celà les amène à récidiver très souvent dans leurs actes de péché !
    Que Dieu attendrisse les cœurs de nos sœurs car elle peuvent se révéler de redoutable prédateurs sociaux.
    Moi , j’ai vite quitté ma fiancée car elle était bcp porté sur mes bien matériel que sur mes enfants.
    — 
    Merci de m’avoir publier.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 12:01, par danoisa
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    l’argent est flateur aujourd’hui elle n’a plus d’argent elle n’a que des problèmes

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 12:10, par ROKIA
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Cette sorcière ne croit pas en Dieu. Elle se croit immortelle alors que nul ne va rester sur terre. En plus elle a des enfants et elle fait souffrir les orphelins de mère et de père de cette manière sans penser à que peut arriver à ses enfants aussi demain. ça veut dire que l’argent qu’elle cherche dans cette histoire est sans pitié. elle ne pense qu’à elle même et non l’avenir de ses propres enfants qui dépend de Dieu.

    Courage aux trois orphelins qui sont dans la nature depuis 3 ans. soyez sûr que la protection divine sera avec vous pour toujours.

    Ce que je sais est que votre marâtre regrettera un jour de ce qu’elle vous a fait subir.

    Bonne chance à vous les enfants orphelins.

    Mme Y.R

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 12:14, par nucleus
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Courage à vous chers frères orphelins. DIEU pourvoiera

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 12:25, par nucleus
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Courage à vous chers frères orphelins. DIEU pourvoiera

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 12:35
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Mes chers frères et soeurs, si cette femme a pu être cruelle à ce point, c’est bien ledit époux défunt qui l’a autorisé à l’être !
    Si lui, papa des enfants, a eu le courage d’héberger sa 1ère épouse (peut-être celle par qui il est devenu QUELQU’UN) et ses enfants dans une maison en banco et habité ailleurs avec la 2ème épouse... !
    Ah les hommes, c’est la réalité de la vie de polygame et de toute la série d’injustice qui s’en suit !
    S’il avait eu un minimum de respect pour sa 1ère épouse et ses enfants, croyez-vous que cette situation serait arrivée ?
    Malin qui pourra me répondre !
    Que le Seigneur nous vienne en aide !

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 12:54, par lili
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    oh dieu !quelle cruoté l’enfer lui est reservé cette femme finira très mal courage mes frères dieu n’abandonne jamais ses enfants

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 13:14, par Mano
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Cette femme est tout simplement cruelle et sans coeur, courage a vous mes frères le tout puissant Dieu sera avec vous. Que justice sois faite

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 13:38, par Madi Kadhafi
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Allah fera votre palabre.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 13:50, par Le Ché
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Simplement merci à l’auteur de l’article et à faso.net.
    Quant aux héritiers brimés, je les invite à ne pas baisser les bras. Aussi, dame Nikiema serait tenue pour responsable de tout ce qui va arriver à l’agressé.

    Que Dieu sauve le monde cruel !

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 13:52, par KB
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Pauvres orphélins. courage à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 14:31, par Ouattara
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Mes frères et soeure beaucoup de courage dieux est avec vous nuit et jours cette femme finira très très mal aussi ses enfants . Ou est la justice Burkinbè ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 14:49
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    je ne crois pas que c’est une histoire de polygamie, c’est la femme qui est trés cruelle car un homme ou une femme peut se retrouver avec des enfants de pere ou de mere differents si la femme a eu un enfant avant le mariage ou l’homme

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 14:53, par Bila
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Bonjour ! le mal est fait, il faut trouver une solution pour les enfants qui sont maintenant dans la rue ;
    Car les procédures juciaires sont longues et ça fait trois ans qu’ils souffrent. Donc à tous, pour l’instant, s’ils ont des issues favorables pour ces enfants, de nous faire part, qu’ensemble, on les aide. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 15:09
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    pourquoi le defunt mari n’a pas hebrgé ts ses enfants sous son toi ? avait-il peur de sa seconde epouse ? ou bien connaissant le caractere de cette derniere, il a preferer eloigner ces enfants de l’"enfer" ? dans tous les cas, paix à son âme, il a manqué de courage, quand on est polygamme on doit être feodal comme nos vieux peres du village.
    Mme Nikiema a commis un acte diabolique ! elle est de la tempe de ces nombreuses femmes qui tuent leur maris pour se reparer leur "clit..." pour mieux jouir de la vie.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 16:03, par Donald
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Les pauvres courages sachez que la victoire sera de votre coté mais il faudra lutter et être très vigilant car tout est possible dans ce pays.

    Un conseil aux enfants de cette soit disant femme, vous êtes aujourd’hui sous les ailes de votre mère qui n’est pas éternel Dieu merci, demain ou allez vous être quand elle sera pas la ???????
    Vous serez toujours pointés du doigt "Qui est con pour prendre en charge les enfants d’un mère qui a toujours su maltraiter, rejeter les enfants des autres ???"
    L’image que votre mère véhicule actuellement sera gravée dans la tête de tout le monde.

    Pour les autres femmes qui frollent ce fichu caractère penser à vos générations ou même à vos pauvres parents qui ont pris cette peine de vous élever.
    J’ai pas fini mais je passe le témoin aux autres

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 16:54, par leyod
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    voici un extrait du livre d’Exode chapitre 22 de la Bible qui intéressera cette femme.

    Tu n’affligeras point la veuve, ni l’orphelin. 23 Si tu les affliges, et qu’ils viennent à moi, j’entendrai leurs cris ; 24 ma colère s’enflammera, et je vous détruirai par l’épée ; vos femmes deviendront veuves, et vos enfants orphelins.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 16:58
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    La bonne dame a mal agi certes,voyons l’âge de ces orphelins aussi. L’aîné a 38 ans et n’est pas capable de se payer un loyé mensuel. A qui la faute ?

    Répondre à ce message

    • Le 29 décembre 2011 à 20:50, par BONSENS
      En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

      D’accord avec toi qu’à 38 ans ont doit pouvoir se prendre en charge avec ou sans héritage. Ils ne sont plus des mineur, certes,mais cela n’enlève rien en leur qualité d’héritier.
      Le mal est là et il faut le dénoncer. Celui qui spolie des adultes de 38 ans quel serait son comportement si c’etaient des enfants en bas âges ? C’est à dire des mineurs.
      L’acte poser par ce dame est condamnable à tous points de vue. Elle devrait simplement se dire que si l’acquéreur est décedé c’est n’est pas elle héritière qui va jouir eternellement de ces biens. Elle peut chercher à positionner ses enfants mais je crois que ce soit la bonne manière. Voilà qu’elle s’est faite une sombre publicité cadeaux tout ternissant l’image des autres veuves et des femmes en générale. Quelle est ce groupe social au faso qui fait la promotion des femmes gandaogo ?

      Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 18:18, par Gjau
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Je crois que la plainte qui a été déposée contre madame Nikiema ne restera pas sans suite car elle pose réellement le problème d’héritage qui divise le tissu familial.Cette dame n’a pas eu de respect à l’égard de son mari défunt.Peut être si ce dernier était enterré sur la parcelle elle allait tout faire pour la vendre afin de parvenir à ses fins.C’est pourquoi la justice doit trancher cette affaire le plus vite possible car cette dame a,sur toute la ligne user du mensonge de la falsification et du vol des documents.Elle a sans doute bénéficié de la complicité d’autres personnes pour réaliser ce acte indigne qui n’honore pas nos mères. Du courage à ces délaissés car Dieu le tout puissant n’abandonne jamais ses enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 18:23, par Gjau
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Je crois que la plainte qui a été déposée contre madame Nikiema ne restera pas sans suite car elle pose réellement le problème d’héritage qui divise le tissu familial.Cette dame n’a pas eu de respect à l’égard de son mari défunt.Peut être si ce dernier était enterré sur la parcelle elle allait tout faire pour la vendre afin de parvenir à ses fins.C’est pourquoi la justice doit trancher cette affaire le plus vite possible car cette dame a,sur toute la ligne user du mensonge de la falsification et du vol des documents.Elle a sans doute bénéficié de la complicité d’autres personnes pour réaliser ce acte indigne qui n’honore pas nos mères. Du courage à ces délaissés car Dieu le tout puissant n’abandonne jamais ses enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 18:44, par Alexio
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Le premier coupable moralement er le defunt Nikiema,qui a fui ses engagement de pere de famille en prevoyant cett desunion familliale sans testament chez un avocat en la matiere.Beaucoup tirerons des lecons par cette bombe a retardement exploser,malheureusement serait le dernier episode.La poligammie cree des litiges memer au vivant du pere de famille manipuler par la coqueluche de la famille qui en general la deuxieme qui jeune par rapport la premiere.La viste des marabouts,et autres charlatans creuseront le budgjet famillial,parceque une lutte a longue haleine s installera pour meriter l attention de som mari.Cette culture de poligamie est feodale,etonnant qu un catholique adopte ce regime.
    feodale.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 19:02, par Prince
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    J’ai bien apprécié cet article qui permet à l’opinion publique de soutenir des sans voie et des personnes démunies. Cette même opinion qui a soutenu le vieux de Koudougou contre le tout puissant maire. Je souhaite que cet article ne soit pas un écrit isolé mais que le journaliste tienne le public informé de toute l’évolution du dossier.

    Nous en appellons aussi aux organisations de défense des droits de l’homme (MBDHP) pour un soutien à ces orphélins.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 20:08, par KON N’DOUNGTOULY
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    Bonnes gens méfions nous de la POSSESSION qui est devenue une obsession pour nombre de personnes aujourd’hui.
    L’envie excessive de posséder ne fait que nous combler de fardeaux.
    Dans cette situation ou est la morale qui devrait être enseignée dans le foyer par la mère d’abord ,puis le père ensuite les parents et alliés et la société entière ? oui pour l’émancipation de la femme ! mais n’oublions pas la famille (la grande )qui, quoiqu’on dise reste reste le ciment de la cohésion des familles nucléaires qui la composent .

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2011 à 20:12, par hakiliba
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    cette femme est sans coeur.la police criminelle doit mener des enquetes sur cette derniere.je me demande si elle n"est pas a l"origine de la mort de son epoux et de sa coepouse ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 décembre 2011 à 00:56, par matheb
    En réponse à : Héritage familial : Elle vend la parcelle de son mari et met les enfants de sa coépouse dans la rue

    vraiment, rien à dire ! toute est femme ! elle est trop méchante mais je pense que son jour arrivera ! elle va tout comprendre !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés