Cybercriminalité : Deux étudiants et leur complice dans les filets de la police

jeudi 15 décembre 2011 à 23h10min

La police nationale a mis la main sur deux bandes de présumés malfrats opérant à Ouagadougou et dont des ramifications se trouveraient au Bénin. Ils ont été présentés à la presse ce jeudi 15 décembre 2011 à Ouagadougou. Parmi eux, figurent deux étudiants étrangers et une fille d’origine burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La première bande présentée aux hommes de médias est composée de six personnes. Selon le commissaire Gérard Tarbagdo, chef du Service régional de la police judiciaire (SRPJ) de Ouagadougou, ils sont accusés de vol aggravé. En effet, selon le commissaire Tarbagdo, les membres de cette bande ont été interpellés dans la nuit du 3 au 4 décembre 2011 après qu’ils aient arraché le matériel de construction d’un chantier situé non loin de Boins-Yaaré. « Arrivés, nous avons trouvé qu’ils avaient déjà quitté les lieux à bord d’un camion.

Nous nous sommes donc lancés à leur poursuite et les avons rattrapés à Ouaga 2000 », a expliqué le patron du SRPJ. La police a indiqué avoir pris des mains de ces individus quatre tonnes de barres de fer, des sacs de ciments et des tôles. Pour l’instant, l’évaluation numéraire du butin n’a pas encore été faite.

La deuxième bande évoluait dans la cybercriminalité. Elle est composée de deux étudiants de nationalité étrangère et d’une fille d’origine burkinabè. Selon le commissaire Francis Nion, ces personnes, qui ont des complices au Bénin, étaient spécialisées dans l’interception des transferts d’argent. Avec la complicité de jeune fille burkinabè, qui travaillait au sein d’une institution financière, ils arrivaient à se faire payer l’argent transféré sur la base de fausses pièces qu’ils se faisaient établir aux noms des véritables bénéficiaires. De l’avis du commissaire Nion, les éléments du « réseau » qui sont au Bénin envoyaient à leurs complices vivant au Burkina, des informations sur des transferts d’argent. Ces derniers réceptionnaient l’argent qu’ils se partageaient par la suite.

Selon Francis Nion, trois personnes soupçonnées de jouer un rôle clé dans cette affaire sont activement recherchées au Bénin avec le soutien d’Interpol. Dans leurs agissements, ces présumés délinquants ont, de l’avis de la police, soutiré plus de 19 millions de francs CFA à l’institution financière. Pour le commissaire Nion, ses éléments ont saisi entre les mains de ces trois personnes un véhicule, de fausses copies de passeport, un ordinateur portable, deux téléphones portables et plus d’un million de francs CFA.

Toutes ces deux affaires ont été bouclées, selon les responsables, et les personnes interpellées seront conduites, ce jour-même, au procureur du Faso près la Cour d’appel de Ouagadougou

Fasozine

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 décembre 2011 à 13:20, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Cybercriminalité : Deux étudiants et leur complice dans les filets de la police

    WEBMASTER, ne me sensure pas ! Met mon post et que tous le lise, car je suis très au sérieux !

    - J’ai toujours dit que les burkinabè sont sérieux ! Ce sont les autres qui nous amènent ces types de cônneries ici et viennent pratiquer les mauvaises choses chez nous ici en impliquant quelques burkinabè inconscients.

    C’est comme cette histoire de ’’Défense en ligne’’ que des mécréants nous ont envoyé ici et qui les ont permis de rentrer en masse dans la fonction publique burkinabè, jusque-là, propre, et qu’ils ont pollué à un moment donné ! ! !

    Ces gens vont salir et entamer notre réputation ! Ne nous laissons pas faire même si pour celà nous devrions rompre nos raltations diplomatiques avec certains pays ! !

    On ne veut pas la pègre chez nous au Burkina Faso ! ! !

    - Il faut emprisonner sévèrement ces faux étudiants étrangers, et à la fin de leur prison, il faut les renvoyer chez eux avec une mention spéciale à la police de leurs pays.

    PaKôrô Yamyélé.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2011 à 18:25, par eentente2008
    En réponse à : Cybercriminalité : Deux étudiants et leur complice dans les filets de la police

    Mon cher ami tous les burkinabes sont serieux c’est vrai mais aller jusqu’a etre zenophobe dans ton language je dis non. Par commencer fait le tour des ecoles primaires, lycees et Universites tu t’en rendras compte des meilleurs eleves en classe avant t’affirmer des mensonges, tu es un aigri c’est tout. C’est gens on beaucoup changer vos comportement( facon de s’habiller, en gors d’evoluer....) Et tient toi bien le prochain president sortira parmi eux. Aigri...........

    Répondre à ce message

    • Le 16 décembre 2011 à 21:03, par zeco
      En réponse à : Cybercriminalité : Deux étudiants et leur complice dans les filets de la police

      Mon ami.Je suis burkinabé et suis parfaitement d’accord avec une partie de ce que tu as dit : pas de xenophobie. Un burkinabé n’est pas meilleur à un etranger et vice versa. Nous sommes tous des humains et devons être jugés par nos actes et non par notre identité culturelle. La Maco es pleine de gens. Ce ne sont pas tous des etrangers.
      Mais sache que c’est le Burkina qui à changer "ce pays là" celui dont tu parles et connait bien : son president même viens de chez nous !

      Répondre à ce message

    • Le 17 décembre 2011 à 09:18, par Le vio’s
      En réponse à : Cybercriminalité : Deux étudiants et leur complice dans les filets de la police

      N’exagerons pas, je suis d’accord avec vous sur le faite qu’il ne faut pas être xénophobe mais, il faut reconnaître que certaines pratiques mafieuses n’étaient pas connu des burkinabé. Je pense que chacun est libre d’exprimer ses pensées tout en respectant celui des autres. Le mode vestimentaire est une question de culture et ce n’est pas étant en veste que l’on n’est mieux habillé que celui du DAN FANI.

      Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2011 à 19:59, par Alidou
    En réponse à : Cybercriminalité : Deux étudiants et leur complice dans les filets de la police

    Mes chers amis vous saviez, une langue peut embraser tout un pays. je ne suis pas dacor avec le fait que nous pouvons étaler tout ce qu’on pense surtout a un aussi grand nombre de personne.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2011 à 01:20, par Bikassanga
    En réponse à : Cybercriminalité : Deux étudiants et leur complice dans les filets de la police

    Ce n’est un probleme propre au Burkina,c’est une affaire de mondialisation et le Burkina a interet a s’adapter en equipant l’administration de meilleurs outils des NTIC.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2011 à 14:07, par AàZ
    En réponse à : Cybercriminalité : Deux étudiants et leur complice dans les filets de la police

    Mon Dieu ! à voir l’accoutrement de ces jeunes et surtout le petit matériel qui leur a été saisi par la police, je me demande ce qu’ils ont bien pu faire avec ces 19 MILLION dont on les accuse d’avoir pris. Pour avoir durée sur le campus pour un long cycle d’étude et pour y être toujours en tant qu’encadreur. Je vous assure que ces jeunes ressemblent en rien à des « étudiants MILLIONNAIRES ».
    A mon avis cette affaire ne devait faire que commencer et non pas bouclée ! Il faut que la police fasse bien son travail et retrouve celui ou celle qui veut profiter de cette affaire pour se remplir les poches en mettant tout sur le compte de ces enfants qui ont dû peut être en réalité eu affaire à des miettes.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2011 à 14:11, par AAAA
    En réponse à : Cybercriminalité : Deux étudiants et leur complice dans les filets de la police

    Je crois que si nous burkinabè étions TOUS si honnêtes et justes on aurait pas nos forces de l’ordre et toutes nos prisons ne seraient pas bondées de monde, de "vrais burkinabè"
    A voir la photo de ces pauvres étudiants je crois que ce sont de "simples innocents" qui en ont fait un peu trop pour tenir dans leur vie de galère sur le campus et loin de leurs parents. Cela doit être à mon avis une circonstance atténuante pour eux.....
    Dans tous les cas j’ai confiance en la justice de mon pays...
    Bref dépassionnons le débat et surtout restons moins xénophobes dans nos propos. On ne rompt pas des relations diplomatiques avec un autre pays pour si peu !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés