FONCTIONNAIRES FEMININS DE LA POLICE : Il y a déjà 35 ans

lundi 5 décembre 2011 à 00h46min

L’Association des fonctionnaires féminins de la police nationale (AFFPN) a lancé officiellement ses activités le jeudi 1er décembre dernier à Ouagadougou. La cérémonie a été présidée par le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité, Jérôme Bougouma.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le 1er octobre 1976, la police nationale voltaïque accueillait ses premiers effectifs féminins au nombre de 15. Il y a donc 35 ans que l’autre moitié du ciel participe à la sécurité des Burkinabè. Depuis cette date, les choses sont allées crescendo en termes de recrutement, selon la présidente de l’AFFPN, la commissaire de police Wassa Traoré (qui est de la première promotion) ; si fait qu’au jour d’aujourd’hui, les femmes policières sont au nombre de 400 environ tous grades confondus.

L’initiateur du recrutement féminin à la police s’appelle Sibiri Philippe Ouédraogo, ancien DG de ce corps. Une personnalité qui a été longuement applaudie par l’assistance. Pour cette cérémonie, on peut imaginer la mobilisation des policières. En tenue impeccable, elles ont fait le plein de l’espace Dieudonné dont la propriétaire n’est autre que Mme Rose Sanou, co-marraine de l’événement, elle-même ancienne policière. Pourquoi des femmes à la police ? Réponse de la présidente de l’AFFPN : « Nous femmes policières, nous aimons la paix, nous aimons la sécurité. Mais, qui d’autres que nous-mêmes pour défendre ce que nous aimons ? » Et elles ont tenu à confier à leur hiérarchie qu’elles mettent du cœur à la tâche. Pour sa part, le ministre Jérôme Bougouma a félicité les femmes policières pour leur initiative, qui fait la promotion du genre dans la police.

De façon générale, il a tenu à encourager l’ensemble du personnel de la police à améliorer sa productivité et à adopter toujours un comportement professionnel. La cérémonie a pris fin par une remise de cadeaux par la société Watam Kaiser à l’AFFPN (une moto) et à la doyenne de la première promotion, Mme Fatimata Ouédraogo (un réfrigérateur), qui est admise à la retraite depuis 10 ans.

Selon l’article 52…

« Aux termes des dispositions de l’article 52 de la loi portant Statut du personnel de la police nationale, il est fait obligation au policier de servir l’intérêt de l’Etat et d’apporter secours, assistance et protection aux personnes qui sont dans le besoin . »

Source : discours du DG de la police nationale

Dayang-ne-Wendé P. SILGA

Le Pays

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés