FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

mercredi 16 mars 2011 à 14h05min

Face à la décision du gouvernement de fermer les cités universitaires et suspendre toutes les oeuvres universitaires, les étudiants ont résisté à la tentative d’expulsion qui a commencé depuis lundi dans la soirée, avant de libérer les lieux le lendemain mardi dans la matinée. Le mardi matin a aussi été une matinée d’affrontements entre forces de l’ordre et étudiants qui ont été empêchés d’accès au campus par la police

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le lundi 14 mars 2011, un communiqué du gouvernement lu à la télévision nationale du Burkina informait toutes les parties prenantes du système éducatif national que toutes les universités publiques du Burkina venaient d’être fermées et ce, jusqu’à « nouvel avis » précisait ledit communiqué. Pus loin, le même communiqué stipulait que « la fermeture de ces établissements publics d’enseignement supérieur entraîne la suspension de tous les services sociaux au profit des étudiants relevant de ces universités publiques ». Suite à cela, les étudiants ont été sommés de libérer toutes les cités dans l’après-midi.

Chose qui n’a pas rencontré l’assentiment des étudiants. En tout cas, c’est ce que nous avons constaté le lundi 14 mars 2011 dans la soirée quand nous nous sommes rendus dans les cités universitaires de la Patte d’Oie et de Kossodo où les étudiants avaient décidé dans un premier temps de ne pas libérer les lieux. Selon les pensionnaires rencontrés sur place, c’est une décision inadmissible et irresponsable de la part du gouvernement. Pour le délégué de la cité de la Patte d’OIe, c’est à 15h qu’ils ont eu la confirmation qu’ à 17h ils devaient libérer les lieux. « Et nous avons dit non ! » confie-t-il. Selon lui, le contexte fait qu’il y a beaucoup de cas sociaux dont certains viennent de la Côte d’Ivoire alors que, dit-il, nous savons tous la situation qui prévaut là-bas.

Donc dire à tous ces gens-là de quitter la cité ce soir, est cruel a-t-il précisé. Dans tous les cas, nous n’avons trouvé que des étudiants inquiets, car ne sachant où aller si toutefois, le gouvernement ne revenait pas à de meilleurs sentiments à l’endroit des résidents. Une étudiante, Aïchatou Compaoré témoigne, « j’aimerais dire que ce qui se passe actuellement n’est pas humain. Je ne trouve pas normal que le gouvernement vienne déloger des personnes qui ne savent même pas où aller car, elles n’ont pas de familles ici au Burkina, elles ne connaissent personne et viennent d’arriver il y a à peine 5 mois. Mettre ces gens-là dehors, je ne trouve pas ça humain… les étudiants ont raison de revendiquer car il y a trop de crimes au Burkina qui sont restés impunis.

Donc je crois que c’est normal pour eux de revendiquer mais le gouvernement n’a pas le droit de mettre les étudiants dehors. Au contraire, on devait essayer de les calmer en leur donnant raison et non pas engager un bras de fer avec les étudiants. » Pour beaucoup d’autres, le Burkina reconnu comme un pays de médiation ne devrait pas être gouverné de cette façon. Pour eux, dire aux étudiants de libérer les cités serait un volte-face, car pour eux la réalité des choses est de « trouver la vérité sur les crimes impunis que les étudiants dénoncent depuis plusieurs années. » Pour Marcel Kabré, c’est un rappel au président de la République « Lors de la campagne, le président avait dit qu’il allait mettre un accent sur le volet humain.

Alors, est-ce que c’est en mettant les étudiants dehors qu’il va faire du Burkina Faso un pays émergent ? » Dans la foule des étudiants visiblement remontés contre le gouvernement, quelqu’un lance aux journalistes, "ceux qui prennent ce genre de décisions ne concourent pas à sauvegarder la paix et la justice dans ce pays." Le 15 mars 2011, l’Association nationale des étudiants du Burkina (ANEB) avait programmé un meeting pour décider de l’attitude à tenir pour la suite de la lutte. Cette rencontre n’a pas eu lieu, mais les étudiants avaient en face les forces de l’ordre.

Mécontents de leur présence, certains ont décidé de replier dans les cités pour soutenir leurs camarades en résistance. Mais là aussi la police avait déjà occupé les lieux. Selon des témoignages d’étudiants, pour ne pas faire de la résistance face aux forces de l’ordre, ils ont préféré quitter les cités. Le moins que l’on puisse dire est que jusqu’à 13h, les derniers étudiants étaient encore sur lesdits sites des cités, mais sous le regard de la police qui attendait leur départ. Dans la ville de Ouagadougou, l’avenue Babanguida et ses environs ont été le théatre d’affrontements entre les forces de l’ordre et les étudiants.

Quelques étudiants ont, pendant la matinée, tenté de manifester. Sur ladite avenue, les gaz lacrymogènes ont à nouveau enfumé la rue, les riverains aussi. Les tentatives de brûler les pneus et de renverser les poubelles dans la rue, ont successivement été réprimées par la trop forte présence des forces de l’ordre. Une matinée certes surchauffée avec de grosses frayeurs, mais en fin de matinée le calme semblait revenir. En rappel, c’est depuis le 22 février dernier que les scolaires et universitaires sont dans les rues au Burkina Faso pour réclamer justice pour Justin Zongo décédé à Koudougou dans des circonstances non encore élucidées.

Le 11 mars, l’ANEB a organisé une marche sur la Direction générale de la police nationale (DGPN). Ladite marche a été réprimée et l’ANEB avait décidé de tenir un meeting sur le terrain de l’université de Ouagadougou appelé terrain Dabo. La fermeture des universités et des œuvres universitaires est intervenue avant ledit meeting.


Propos d’étudiants résidents des cités universitaires

Hélène Yogo, étudiante en Allemand : "J’ai passé la nuit à faire la lessive"

"On va faire quoi ? Nous n’avons pas le choix. Seulement ce qui ne m’a pas plu, c’est le délai qui est trop bref. Ce n’est qu’à 15h que j’ai eu l’information et le délai, c’était pour 17h. J’ai passé la nuit à faire la lessive, et ce matin, on continue de se préparer. Il est dit que si tu dors sur la natte de quelqu’un tu dors à terre. "

Téné Chantal Rouamba : "Dieu est souverain"

"Nous avons su la décision tardivement. Les étudiants ont protesté, certains voulaient rentrer mais ils ne savaient pas où aller. Les forces de l’ordre sont venues, mais elles disent qu’elles sont là pour protéger l’administration. Ceux qui veulent partir et qui n’ont pas où aller. On nous pousse à la délinquance et à tous les maux sociaux. C’est ce qu’ils nous poussent à faire, mais je crois que Dieu est souverain. Dieu saura quoi dire et quoi faire."

Cyr Auguste Bassono, résident de la cité de Kossodo : " La force amène les gens à se radicaliser davantage""

Je trouve que la décision est illégale ; illégale parce qu’anti-sociale. On pouvait fermer l’université mais fermer le restaurant universitaire tout en sachant que 80% des étudiants qui sont en cité ont les parents au village. C’est injuste. Le droit au logement est reconnu par la Constitution burkinabè et c’est au gouvernement d’assurer le logement des étudiants. Je lance un appel particulier à l’endroit du chef de l’Etat burkinabè ; je lui dis ceci : toute dictature a une fin. Il vaut mieux gouverner par la négociation que par la force. La force amène les gens à se radicaliser davantage. Le plus important, c’est le côté social, il faut que les autorités restent vigilantes."

Adama Savadogo, délégué adjoint de la cité de Kossodo, étudiant en SVT : "En pensant nous faire du mal, c’est à eux-mêmes qu’ils font du mal"

"Nous avons eu l’information aux environs de 13h15 selon laquelle les services sociaux de l’université sont fermés et qu’un arrêté précisera les modalités de fermeture. Nous n’avons rien compris. A 15h, on nous dit de libérer les chambres au plus tard à 17h. Nous avons appelé le directeur régional pour mieux comprendre, celui-ci a confirmé qu’il fallait quitter. Des corps habillés sont ensuite arrivés dans la cité, mais ils disent qu’ils sont venus protéger l’administration. Le DR nous a dit qu’il nous donnait jusqu’à mardi 15 mars pour quitter. Mais une telle décision, je trouve qu’elle n’est pas prise par un responsable. Je n’ai plus confiance en ces responsables. Il faut penser à l’avenir.

En pensant nous faire du mal, c’est à eux-mêmes qu’ils font du mal. Nous sommes des intellectuels et il faut que les autorités le sachent. Nous avons dit aux camarades, nous n’empêchons personne de partir, mais nous, nous serons là jusqu’à la dernière minute. Il faut que les gens nous donnent une transition pour rentrer chez nous dignement. Ceux qui nous répriment aujourd’hui, qu’ils sachent que nous occuperons les places qu’ils occupent actuellement. Nous allons nous battre et avoir nos diplômes de toutes les façons."

Konaté Salia Brice Emmanuel, délégué de la cité Patte d’Oie : « Ils viendront nous attraper et nous amener en prison... »

"Nous sommes dans un contexte où l’on a beaucoup de nos camarades qui sont venus de l’extérieur notamment de la Côte d’Ivoire. Aujourd’hui la situation est telle qu’ils ne savent pas où aller. Vous ne trouverez pas un résident ici qui puisse vous dire exactement où il va aller. Même ceux qui ont leurs parents sur le territoire national ne pourront pas vous le dire. On n’a pas fini avec l’année académique 2009-2010, pourtant les allocations sont finies il y a longtemps. La rentrée 2010-2011 n’est pas effective pour nous permettre de bénéficier des nouvelles allocations. On se débrouille, même pour manger.

Le ticket est à 100f CFA et ils sont rares ceux qui peuvent se procurer les deux repas quotidiens. Et on apprend brusquement qu’on veut tout fermer. Convenez avec moi que c’est cruel. En 2008, c’était déjà arrivé. Les conséquences, on les connaît : prostitution, vol, abandon des études purement et simplement. Aujourd’hui l’appel qu’on lance est que ceux qui ont pris ces décisions comprennent qu’on ne refuse pas de partir, mais on est incapable de partir. S’ils peuvent arrêter les œuvres universitaires et nous trouver une autre solution, nous attendons. Présentement, certains camarades sont en train de nous faire comprendre que la CRS viendra nous faire sortir de force, elle viendra nous attraper et nous amener en prison. Là au moins, on aura un toit où dormir. Mais nous mettre dans la rue comme cela, je pense que les mêmes CRS ne pourront pas nous affronter comme délinquants dans les rues.

Aimé NABALOUM (Stagiaire) et Wilfried BAKOUAN

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 mars 2011 à 02:19, par L’Africain
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Les opposants Burkinabe qui disent soutenir les etudiants et n’ont meme pas fait un seul meeting de soutien. Seulement des declarations prises dans une salle. Maintenant que les etudaints sont dehors, ils iron donner des sacs de riz, de l’huile et quelques mille francs pour dire qu’ils sont solidaires. Combien d’opposants logeront des etudiants a l’heure actuelle ? Je crois que notre opposition doit se reveiller et ne pas rester dans des declarations de salon.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 03:10
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Je suis d’avis avec Cyr Auguste Bassono et Adama Savadogo. En pensant résoudre un mal en appliquant un mal on finit par engendrer de la radicalité.

    Les autorités ont fait preuve d’inhumanité, non seulement du fait du délai court mais aussi au regard de la volonté répressive de ce régime. Attention attention, l’orgueil précède la chute. Un jour vous payerez pour...

    Tous les dictateurs ont usé de la méthode forte avant de rendre compte que ce n’était pas la meilleure solution et de devoir quitter la barque.

    On court un grand risque dans un contexte dont on n’a pas besoin de cela. Faîtes preuve d’humanité et négociez non seulement avec les étudiants mais aussi avec les acteurs de la société, opposition comprise, pour un retour à la normalité

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 04:07, par wendsongda
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Message a nous tous les etudiants :

    Que ceux qui ne savent ou dormir prennent la route de 2 demeures :
    Allons dormir dans le salon de Benewende Sankara et Hermann Yameogo ! Ils sont confortement loges et auront pitie de nous eux qui se soucient de notre avenir !!!

    Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 11:19, par dupdiock
      En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

      cher étudiants,
      je suis désolé, mais un tel comportement, je ne sais la ou il pourra nous ammener.
      il fo savoir résoudre lè problèmes, des universitaires ke nous êtes si cè de la manière k’on nous apprend à résoudre nos problèmes je dirai ke nos professeurs ont tors.
      vous avez demandé la justice, attendez alors la justice.
      combien de personne ont perdu leur poste à cause 2 votre manifestation, tout cela pr rendre la justice. et dites combien de boutique a été pié, combien d’innocents on perdu leur bien.
      Je suis ainsi étudiant mais pas Burkinabé.
      J’appréciè l’enseignement et la conscience des étudiants de votre pays mais je ne dirè pas pour le ke j’avè tors car vs avez toujours le temps de vous rattraper.
      En Afrik, on tors. nos opposants sont des voleurs ainsi comme nos présidents.
      Si l’opposant est conscient de ses idés pourkoi pas ensemble avec le régime trouver des solutions o problèm. Nous allons tous regretter de notre afrik si toutefoi nou disons oui à cett recolonisation de l’afrik. Lorsque nous sommes confrontés à des obstacles, posons nous mêmes des questions
      autour d’un certain thème... par exemple :

      "Pourquoi est-ce que chaque fois que je veux..., je rencontre
      ce problème ?"
      "Pourquoi est-ce que certaines personnes sont comme cela ?"
      Etc... A travers l’histoire, ceux qui ont accompli de grandes choses
      étaient ceux qui ont posé les bonnes questions...
      Poser la bonne question, c’est bien plus important que de
      chercher la réponse...
      Alors, quand vous cherchez continuellement une réponse à une
      question en vain... essayez de remettre la question en
      question !
      Parfois, si vous changez un peu la question, vous pouvez
      trouver la réponse...

      Le cerveau humain est très puissant, mais la clé pour
      débloquer cette puissance, c’est la "bonne question"...
      Merci mè cher et ensemble disons non à la recolonisation.

      Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 13:00, par Dire le DROIT
      En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

      c’est un raisonnement plat de dire d’aller dormir chez Sankara ou Hermann Yaméogo. Si tu ne sais pas te decider et croire que ce sont les politiciens qui te disent de sortir manifester pour des crimes, tu n’es pas digne d’être un étudiant. Il est encore indigne et injuste de mettre des gens dans la rue. ils ont un contrat de bail et de résidence avec les autorités universitaires. c’est donc une violation du droit au logement. Notre pays a gagné de l’argent dans le cadre du millenium development goal. Ils ont été financé, il y a la banque de l’habitat. ils faut respecter les engagements pris devant le peuple et les parténaires financiers. c’est en ce sens que Me Sankara et Me Hermann Yaméogo doivent être interpellé pour que le DROIT soit dis.Et pour le moment malheureusement Me Sankara n’est pas inscrit au Barreau..son cabinet peut travailler dans ce sens..sinon ils sront consideré comme des lâches tout comme nos gouvernants

      Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 14:19, par Mody Wendy SOUBEAGA
      En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

      Tu es simplement malade et dénué de toute intelligence mon frère ! Depuis le temps qu’on te dit que personne n’est derrière ces manifestations ! Il faut vraiment être taré et avoir un intellect limité pour ne pas être capable de faire soi même une auto analyse critique au lieu de s’abreuver d’âneries concoctées par des gens en perte de vitesse ! Dis-moi si tu es intelligent, combien faut-il de sous ou combien faut-il être (en nombre puisque je sais que tu ne comprendras rien si je ne me précise) pour corrompre autant d’étudiants et d’élèves sur Ouaga, Bobo, Koudougou, Ouhaigouya, Koupéla, Fada, Léo etc. à la fois !

      Mon frère, cet interface est pour des gens sérieux qui sont capable d’analyser des choses et/ou de proposer des solutions. Si tu n’as rien à dire ou n’est pas assez intelligent pour analyser et proposer, tu n’es pas obligé de faire étalage de tes tares ici ! Respecte-toi au moins ! Amicalement...

      Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 05:01
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Rien a voir avec l’article, mais je tiens a faire une remarque. Vu le poids mediatique de cette page et la frequence a laqu’elle il est visite, il serai interessant d’avoir des photos qui reflettent la qualite des articles. La photo que je vois la a une tres mauvaise resolution. Autant ne pas la mettre dans ce cas.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 06:28, par Africain
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    En voulant rentrer en rapport de force avec quelqu’un il faut s’assurer qu’on est independant ou ne depende pas de la personne. Oui il faut manifecter mais rien n’explique ce qui s’est passe, venant des gens qui crient tout haut qu’ils sont intellectuels mais ne peuvent en aucun cas se comporter comme tels.Ces Burkinabes qui n’ont rien avoir avec le deces du jeune et avec le gouvernement, ont perdu tout leur investissements,les edifices publics saccages juste parceque un soit disant intellectuel n’est pas content ? Disons-nous la verite un etudiant n’a pas plus de droit que les autres.Le jour ou les etudiants apprendront a marcher sans casses tout le Burkina se joindra a eux.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 07:11
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    On a ka fermer juska a ce kon sente k les etudiants sont conscient de leur avenir avant de reouvrir. Une fois kon ouvre et cest la mem chose. On ferme encore. Japprecie la decision du gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 09:11, par Vital
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Mais, mon frère ! Tu n’as toujours pas compris que l’opposition au FASO est celle des rancœurs et des règlements de compte dans des situations opportunistes ?
    Mais, tu sais ; les étudiants non vraiment pas besoins de cette aide ni de l’opposition, ni du pouvoir.
    Pour gagner un combat permanent, la démarche n’est pas de bénéficier des gratuités.

    Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 09:38
      En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

      bien dit, on na besoin de personne pour menner notre lutte.ni de l’opposition ni de qui autres que ce soi.
      il faut que justicr soit rendu sinon à la reprise des cours ca va choffer.

      Répondre à ce message

      • Le 16 mars 2011 à 13:10, par Chance
        En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

        je suis étudiant, mais je trouve l’attitude de mes camarades trop bète pour des futurs dirigeants de ce pays. Brûler le bien des innocents ne nous mènera à rien. Nous devons donner un délai au gouvernement pour nous fournir ses conclusions sur cette affaire, pas jouer aux irresponsables. Je pense que personne dans cette attitude n’honore la mémoire de Justin.

        si ca doit chauffer comme tu le dis, c’est pas sur le gouvernement, c’est sur les pauvres citoyens de la ville et sur nous même.Détruire le bien d’autrui est aussi punissable que tuer quelqu’un. On a intérêt à bien reflechir, sinon, bonjour une année blanche et tant pis pour nous.
        Pour le moment nous sommes dans la rue.

        Que Dieu benisse le burkina faso

        Répondre à ce message

        • Le 16 mars 2011 à 14:41, par le conscientiseur
          En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

          j me demande si toi tu es a ouaga ou mem o burkina tu na pa du tou la bonne info sur la situation actuelle . ou a tu vu des edifices privé cassé par des étudiants ? des gens comm toi atendent d voir leur frere , leur fils mourir sous la represion barbare et macabre des forces dite de l’ordre pr ètre meconten et sortir pr manifester a tt prix. vive les étudian, vive le peuple , vive la revolution populaire , viv la burkina

          Répondre à ce message

        • Le 16 mars 2011 à 15:06, par tambi
          En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

          Certes la mesure prise ne nous met pas dans une situation confortable,mais il faut se dire que le gouvernement n’avait pas le choix.partit d’un mort,nous déplorons actuellement 6.revendiquer est un droit,mais dans la légitimité. Camarades étudiants,l’État a fait un grand pas pouvant concourir à la manifestation de la vérité (mandat de depots des acteurs...).de grâces ces actes de vandalismes ,de pyromanies tel que les brûlures de pneus dans le nouveau échangeurs de l’est,les brûlures de commissariat ne font qu’enfoncer le clous.Vous ne réalisez pas la porté se ces actes.mais vous le comprendrez dans peu de temps lors des concours directs.laissez la justice agir et sauvez l’année ;sinon ce sont vos propres petits frères qui nous en voudront.

          Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 09:28
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    il est temps pour les etudiants se savoir manifestes tout en restant lucide dans le jugement de la valeur et de la morale pour ne pas se laisser malmener par du n’importe quoi.voila le politique a eu du boulot ilne lui reste qu a bouloter et recolter ses fruits ;les etudiants dehors ,la fermeture des classe l arret des cours mais mon ami politique a un chemin pour son enfant.
    Camarades etudiants en qoui l’arret des cours t’arrage ? j’ai assez entendu que peut etre demain c’est moin a la place de justin,il serai sage de trouver des moyens pour manifester en evoluant

    Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 10:30, par Blocus
      En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

      Il ne suffit pas de dire d’arrêter et de se taire. Propose nous d’autres chemin.
      Tu sais je ne suis pas pour la casse mais au fond je sais que nos gouvernants ne veulent pas qu’on progresse. Si le droit de manifester existe qu’ils ouvrent ou qu’ils laissent un espace sécurisé enfin que les gens puissent exprimer leurs mécontentement aux yeux et au su de tous.
      C’est possible et c’est prioritaire vu qu’on veut tous avancer. On ne peut pas gouverner plus de 20 ans et ca va marché. L’histoire de tous les continents,de tous les pays nous le démontre.

      Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 09:35, par Le peuple
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    J’appelle le mouvement « j’aime mon pays » de voir ce qui passe au Burkina Faso par des Burkinabè. Les hommes politiques ne veulent pas l’intérêt du peuple mais pour eux personnellement. Les étudiants sont des Burkinabè comme les mêmes responsables qui dorment dans les logements de l’administration avec toutes leurs familles.
    A la fin, chacun d’entre nous sera jugé par ce que nous avons fait et non pas par notre train de vie, par notre capacité à donner, pas par notre richesse, par notre bonté et non pas notre fausse grandeur.

    Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 11:02, par benchico
      En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

      ce que vous avez détruit appartenait aux burkinabès les policiers qui ont eu un accident de travail(ca aussi reste a vérifier et a être confirmé par la justice)sont des burkinabès comme tous ces étudiants.vous réclamez très mal la justice pour notre chère JUSTIN ZONGO et maintenant que l’État prend ses responsabilités vous trouvez que vous êtes brimé.De grâce si nous étudions pour devenir des supers héros de la destruction plutard,je donne raison a l’État,quel leçon donnons nous à nos jeunes frères ;Par nos actes l’État a su que l’avenir du FASO est en danger avec des gens comme nous par conséquent nous rendre la vie difficile serait la meilleur façon de nous anéantir.Que chaque BURKINABE sachent qu’étant dans l’incapacité de contribuer a l’édification de notre patrie qu’il ne prenne donc pas une pierre ou une flamme contre les acquis déjà édifies par ceux qui en ont été capable

      Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 09:40
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Bonjour à tous,
    Nous regrettons tout ce qui vous arrive et surtout ce qui est arrivé à Zongo Justin et aux autres personnes ayant perdues la vie dans ce triste évènement. Toutes mes condoléances aux familles des victimes.
    Je voudrais néanmoins signaler que ces étudiants sont logés et bénéficient d’avantages sociaux au frais du contribuable ; alors quand vous saccager les biens du contribuable, personne ne vous supportera dans votre lutte. Comprennez qu’avec nos ressources de misères, personne ne cautionnera les actes de vandalisme. Faites un bref résumé des pertes : pour une vie (Zongo Justin), on a en perdu aux moins six autres ; en plus les dégats matériels sont énormes. En exemple, comment ceux de Ouahigouya devront galérer pour établir un certificat de nationalité ou tout autre pièce administratifs. Alors, d’accord pour la lutte pour la justice mais non et encore non pour les actes de vandalisme (ce n’est ni patriotique ni burkinabé).

    Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 11:06, par sidzabda
      En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

      Je suis étonné de deux choses.

      La première, le caractère partisan de l’article et j’appelle les éditions le pays à éviter d’envoyer des stagiaires "étudiants" à de telle mission.
      La deuxième,l’esprit non patriotique de gens qui se reclament relèves de notre pays. Faut-il reclamer la justice en appliquant l’injustice ? Bruler, casser en un mot causer des dégats aux biens de tous (des contribuables) relèvent-ils des attributs d’intellectuels comme se le croient les étudiants.

      Disons aussi, trop c’est trop à l’adresse des étudiants.
      Leur revendication ? Que justice soit faite. Oui, elle semble en cours mais s’ils n’y croient pas.
      Leur proposition pour une l’application de la justice ? Aucune sauf les casses. C’est intolérable.
      Herman yaméogo même si on sait qui est l’homme, a eu quand même le mérite de proposition la mise en place d’une commission.

      J’épouse la décision du gouvernement bien qu’étant de l’opposition. Des mesures plus fortes doivent être encore appliquées. L’état de droit n’est pas synomyne d’anarchie.
      Que Dieu nous aide tous

      Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 11:15, par le patriote de l’ouest
      En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

      a Cyr Bassono l’État burkinabè a le devoir de loger des étudiants qui sont conscients de ce qu’il vont apporter plus tard au FASO mais pas le devoir de loger des casseurs,c’est antidémocratique

      Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 13:22, par Chance
      En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

      tu as vaiment raison, ces gens qui brulent les biens des autres, doivent savoir d’abord que tout cela appatient à tous. Détruisez le pays je vais voir qui va venir vous aider. Si vous etes à l’université, je pense que vous avez la possibilité de faire la part des choses. Justin ne vous a jamais demandé cela.

      Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 13:38, par KO
      En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

      Salutà tous !
      Suis particulièrement d’avis avec votre analyse dans tous ses compartiments.
      Je crois qu’il faut effectivement du dicernement dans les actions au risque de s’exposer aux represailles et autres traitements indignes de la personne humaine.
      Revendiquer, oui mais avec la manière et l’attitude qui sied.
      Tout en compatissant avec les étudiants en difficultés, je les invite au courage et à la détermination avec comme déjà dit, la manière. Anos gouvernants, un peu d’eau dans le vin car tout cela est du fait qu’ils n’aient pas su gérer le problème dès le début.

      Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 14:00, par le grand frere
      En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

      vous etudiant vous etes idiots,je pense que vous etudiez pour pour avoir une reflexion de personne mure ! vous sortez vous cassez juste parce qu’on a "assassiné" un enfant a koudougou sans verifier si c’est vraiment la meningite ou pas !mm si c’etai pa le cas l’état a sanctionné tout ceux qui était de près ou de loin ds cette affaire donc le bon sens aurait voulu que le dialogue se pose !on a pas assez de goudron vous bruler des pneus sur les seuls goudrons qu’on a mis tant d’année pr avoir !
      Reflexion par 2 fois ! si tu dors sur une natte tu dois la bruler ? non ! université, feux rouges, goudron, commissariat c’est pour l’etat (nous), bande d’idiot !
      vous etudiant vous devriez pluto conseillez les petit frere afin d’eviter cela ! mais non vous detruisez on vous chasse des locaux et vous vous plaignez ! ce sont les consequences de vos actes ! Chapeau au gouvernement

      Répondre à ce message

      • Le 16 mars 2011 à 14:08, par le petit frere
        En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

        tu es tres stupide de dire ’’ vous etudiants’’ , soit tu n’as jamais été étudiant soit tu es effectivement tres bete qui que tu sois. Tu n’arrive toujours pas a te servir correctement de ta cervelle pour menager tes propos

        Répondre à ce message

      • Le 16 mars 2011 à 19:01, par charles compaoré
        En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

        héhéééé vs n’aviez pas compris.la marche c’est ne pas seulement l’affaire de koudougou et c’est ne pas seulement les étudiants qui ont marchés ;c’est tout le monde.je suis pro du parti au pouvoir comme toi.

        Les étudiants,les Fonctionaires,les commerçants sont dans la danse c’est à dire tout le pays.Tu n’est pas au courant que mem le Gouverneur à koudougou a été personna non grata dans son village natal ? Tu sais c’est oû ?c’est plus de 400km du campus.

        C’est pour te dire toute la population s’est réveillée:des site orifiques industrialisé naissent(plus de 4),des aides parviennent un peu partout (des milillards par an),des festivals s’organises en pagagne,les sites touristiques et ce l’Etat lui mem encaisse ?les salaires de 1990 c’est ça qui est tjr là ;mem pas un tout petit augmentation.portant regarde,en 1990 le sac de était à 7000f environ ;la location chambre salon était à 7500f ;la p50 était 225000f ;la yamaha à 42500f environ ;tout ces prix sont doublés et meme triplés et c’est le mem salaire qui est là.De surcroit,les fonctionaires ne sont pas traités de la meme façon ;d’ autres ont un gros salaire et d’autres n’ont mem pas indemnité.le Gv taxe les commerçants à l’entrer de notre pays très cher et arriver ds leur ils ne peuvent plus vendre.comme quoi le GV est le moteur de vie chère.

        Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 10:06
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    ATTENTION !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    IL Y A DES ÉTRANGERS QUI SONT CONVOYÉS PAR CAR POUR COMMETTRE DES ACTES DE DESTABILISATION. ILS ONT POUR OBJECTIF : PROFITER DES MANIFESTATIONS POUR FAIRE UN CARNAGE.MÉFIONS NOUS LORS DES MANIFESTATIONS CAR CES GENS SONT SANS FOI NI LOI.
    QUE DIEU NOUS GARDE

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 10:11
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Bjr cette situation est regrettable mais je rends l’aneb/ouaga pour responsable de cela. si la marche du 11 s’etait tenu dans les regles, si l’aneb avait respecté l’itineraire,si elle n’avait pas defié l’autorité et voulu se mettre au dessus la loi on n’en serait pas là.A koudougou apres les violents affrontements il ya eu d’autres marches... pacifiques !! et personne n’a derangé personne. Des policiers ont violé une loi,et par la suite il ya eu des morts l’aneb/ouaga devait se montrer plus intellectuel,ce que beaucoup ne comprennent pas,l’Etat a plus peur des marches pacifiques car il n’a aucune raison de faire "gazer" les marcheurs mais quand il ya des actes de vandalisme personne ne vous soutient. Oui a la justice pour justin Zongo et tous les autres crimes impunis mais non aux actes de vandalisme vols et pillages.

    Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 20:30, par Avicennes1
      En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

      Je felicite les eleves et les etudiants qui ,dans une soif de justice ,ont manifesté violemment à la hauteur des crimes commis par les fonctionnaires de la Police à Koudougou.
      Je pense aussi que le gouvernement doit tout mettre en oeuvre pourque justice soit rendue et que les coupables soient severement punis conformement à la loi.

      Mais,personnellement,en tant que Burkinabe aimant son pays,je reprouve les actes de vandalisme qui ont actuellement des consequences énormes pour nous-mèmes car les edifices publiques sont les notres et les agents qui travaillaient dans ces services sont soit une mère,un père,un ami,un tonton ou un frère...d’un élève ou d’un étudiant.
      Faut-il se vanger de la mort d’un camarade de classe en tuant le père,le tonton,le frère ou l’ami d’un autre camarade classe ?
      Dans les localités ou les commissariats ont été sacagés et incendiés,comment allons-nous légaliser nos dossiers pour les concours qui viennent ?
      Allons-nous diaboliser les policiers jusqu’à refuser de passer les concours de la police ?
      Je pense que la soif de justice pour le crimes passée et actuels ne doit pas ouvrir la voie à des actes de vandalisme aveugle.Il faut surtout eviter de poursuivre de facon indistincte les policiers parce que deux elements fautifs ont été à la base des crimes ?
      Nous devons éviter à notre pays les railleries exterieures et aussi controler les infiltrations dommageables pour la paix sociale dans notre pays.
      Je propose donc ce qui suit :
      - Mise en place d’un comité tripartite(representants d’elèves,representants des des familles endeuillées et representants du gouvernements)pour veiller à ce que la justice soit rendue.
      - Mise en place d’un comité pour la reprise des manifestatioons si le dossier n’avance pas convenablement.
      - Une delegation des élèves et etudiants pour presenter les condoléances aux familles des victimes.
      - Encadrer les manifestations et eviter d’incendier les commissariats dont nous sommes les premiers beneficiaires.
      - Faire des manifestations citoyennes.

      Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 10:17
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Mettre les étudiants à la rue n’est pas la solution à la crise actuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 11:17, par danoisa
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    c’est à votre tour de négocier, de vous humilier comme le gouvernement l’a fait et vous avez fait la sourde oreille

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 11:18, par Moiz
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Humm...voici comment réagissait ma grande mère quand elle me disait calme toi et que je faisais tout ce que mon coeur me dictait par la colère...Hum...mystérieux mot, en fait ce mot veux juste dire que tu comprendras ta douleur...Mes chers frères étudiants...comme dit le dicton à chaque comportement de mouton réaction de bergé...si justice existe Personne n’est sensé tuer son prochain impunément...si justice existe personne n’est sensé détruire le bien des autres impunément,donc aussi bien l’Etat que vous êtes condamnable pour la situation qui prévaut en ce moment au pays...Regarder vous même le chemin que vous avez pris pour réclamer justice...celui de la destruction...c’est un peu dommage que l’Etat en soit arrivé à ce stade de décision...mais dite moi que auriez vous fait a la place de l’Etat...au regard de l’attitude de personne réclament la justice en commettant des actes injustes...en voulant vous faire entendre tout en oubliant t’écouter ce qui se dit...des gens sont morts, et des infrastructures détruites...le pays partait vers une direction que personne en vérité ne veux en ce moment, même les parents du défun...je ne pense pas que plus de morts, ou plus de casse nous conduise à la vérité si tel est le but des étudiants...L’Etat à essayé d’établir de le dialogue en sotant quelque tête, en emprisonnant les policiers et en ouvrant une enquête...mais personne n’écoutait...l’Etat n’a peut être pas le droit de fermer les services sociaux et de mettre les gens a la rue...la question qui devrait se posé qu’est ce qui a bien pu pousser l’état à en arriver là ???

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 11:25, par King
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Ou est l’ANEB dans tout ca. L’ANEB n’a même pas les capacités pour soutenir ces étudiants en détresse. Alors qu’elle évite d’engager les étudiants dans des luttes politiciennes car les seuls intérêts d’un étudiant c’est avant tout ses diplômes !
    Je ne cache pas a mes petits frères étudiants que vous courez le risque non pas d’une année blanche mais d’une année invalidée !
    A tous ces politiciens en perte de vitesse : Arrêtez de prendre en otage le système éducatif à travers cette association fantoche qu’est l’ANEB !
    Je soutiens entierement le gouvernement dans ces decisions douloureuses.
    Justice d’accord mais responsabilité d’abord !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 12:12
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Il est constant que Les enfants ont commis des fautes en sacageant les bâtiments publics. Mais les affamer et les jéter à la rue n’est pas la solution. Je dirai même que c’est méchant, voire inhumain quand on sait que ces étudiants qu’on puni on pour la plupart leurs parents hors de ouaga et même hors du Burkina. En outre est ces étudiants vivant en cité et mangeant dans les RU sont t-ils ceux qui étaient dans les rues ?.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 12:18
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Encore une fois, les étudiants vont remonter le peuple contre eux ! Ils ont raison de se mettre en colère mais cela doit être fait dans le calme. Si les étudiants arrivaient à dire. "Tous les saccages, tous les actes de vandalismes ne sont pas de notre fait et nous les condamnons. Si quelqu’un pose un acte de vandaisme, qu’il ne compte pas sur notre soutien ni sur notre solidarité", les étudiants rallieront bien de burkinabè. J’ai apprécié le délégué de l’ANEB quand il demandé a la TNB de venir récupérer la Caméra et dire que leur marche est pacifique. Mais pourquoi, ce sont les étudiants qui ont commencé à jeter les pierres ? Si les étudiants continuent d’agresser les gens, les biens publis et privés et aussi les journalistes, ils auront tout le monde contre eux ! Et c’est le sentiment de beaucoup de parents. Ce que les étudiants font rend un grand service qu Gouvernement ! Un Gouvernement ne laissera pas quartier libre aux étudiants pour tout saccager. Et le Gouvernement aura un beau rôle .Et quand on va ouvrir l’Université, si les étudiants cassent encore, le Gouvernement refermera jusqu’à ce que les étudiants aient un petit peu de réfléxion !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 13:03, par mimi
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    cest vraiment pas interesant, coma vous aller dire a des gens de quitter les lieux le jour j meme ? vraiment le gouvernement burkinabe devrait revoir leur mode de gerance. imaginer ceux qui ne savent pas ou aller, c eux qui sont etranger et qui non pas de famille ici, que feront il ?
    courage a vous les etudiants. je me demande meme coma ils feront pour manger les pauvres, acr avec 100 f seulement ils pouvait manger avant, mais maintenent coma feront ils ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 13:46
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Je suis au regret de constater que le niveau idéologique de l’étudiant burkinabé(tout cycle confondu)de 2011 ne vaut pas celui de l’élève voltaique de 1979. En 1979,même l’élève voltaique je ne parle de l’étudiant qui pouvait assumer des responsabilités de tout genre était de loin plus instruit que l’étudiant d’aujourd’hui. On doit rendre justice à Justin ZONGO et le jeune, l’étudiant surtout doit être le porte étendard de cette revendication, parce que futur responsable. Quels responsables le Burkina aura t il demain si les étudiants sont des délinquants, des casseurs du bien public et privé, des pilleurs de biens d’autrui ? Quels responsables aurons nous demain si l’étudiant laisse sa lutte légitime récupérée par des politiciens en panne d’idées (Hermann et autres) qui ne peuvent même pas tenir un meeting pour dénoncer l’assassinat ignoble de Justin Zongo et se contentent d’innonder les journaux de déclarations insipides. L’université et ses services sociaux sont fermés, allez frapper à la porte de Hermann ou de Benewende, "des attention chiens méchants" vous attendent.
    Le malheur dans cette situation est la grande masse des étudiants silencieux, victimes de leur silence et de leur peur, tant pis pour eux ; personne ne viendra faire leur bonheur à leur place.
    Petits frères élèves et étudiants, votre lutte est légitime mais vos casses et saccages illégitimes. L’opinion pleure ces malheureux étudiants laissés à la merci de la mendicité et de la prostitution mais vous avez coupé le fouet qui vous chicote.
    Ayez le courage de dire aux responsables de l’ANEB qui sont soutenus matériellement et financièrement par certains partis et hommes politiques que vous enfants issus de la diaspora ou des villages et villes autres ques celles abritant les universités que vous et vos parents ne cherchez qu’à étudier et réussir. Bientôt les concours directs seront lancés, vous qui avez croqué le policier et la police, irez au commissariat pour les différents légalisations et dans lesquels ?
    Revendiquez c’est votre droit mais ne détruisez pas, votre lutte perd sa légitimité

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 13:59, par raswin
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    EST-IL NORMAL D4EXPULSER DES LOCATAIRES DANS UN DELAI DE 24 HRS ?
    Au delà des analyses sur le mouvement actuel, je me demande si la fermeture des cités qui correspond en fait à une expulsion n’est pas une injustice.
    Les étudiants LOCATAIRES des cités n’ont t’ils pas un contrat écrit avec le CENOU ?
    Si oui, peut on expulsé un LOCATAIRE dans un délai de 24 heures ?
    Si non, le gouvernement le gouvernement vient de commettre une injustice qui devrait être réparée par la justice et faire jurisprudence.
    Les expulsés apprécieront certainement une action des syndicats des étudiants dans ce sens.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 14:29, par LIN
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Je ne crois pas que mon écrit passera, beaucoup ont été censurés.
    je remarque juste que ceux qui sont incapables de tenir un bon raisonnement viennent sur ce forum.Car dès que ton écrit est pro pouvoir, il passera, et tu n’auras pas de grandes repliques, car elles, elles ne passeront pas.
    Sinon,les étudiants n’ont pas répondu à un mot d’ordre d’un quelconque parti d’opposition, mais de l’ANEB.Et c’est avec fierté, qu’ils s’en sortiront comme nous avons su le faire il ya quelques années.Le pouvoir ne fait que radicaliser et quand le Peuple sortira,je verrai qui parlera de Paix ou je ne sais quoi, car nous avons affaire des dirigeants qui n’ont aucun sens humain.
    COURAGE AU PEUPLE EN LUTTE !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 15:09, par bon
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    on doit convoquer le gouvernement devant un tribunal pour autorité abusive sur les étudiants...

    Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2011 à 19:16, par LE PRUDENT
      En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

      Je ne sais pas trop, mais je pense qu’il doit avoir un contrat de location entre les étudiants locataires et le CENOU. Intenter une action en justice contre le CENOU serait une très bonne idée. Il ya à peine un an, le même CENOU expulsait les résidants de BOBO dans les même conditions ; comme il en a été en 2008 à OUAGA. Je supporte qu’il faut faire quelque contre le CENOU. Ce n’est pas tout à fait normal. Il ya des textes reglementaires surtout que le CENOU poursuit des étudiants pour impayé de loyer. Sinon, à mon avis si ça va se poursuivre toujours avec le même senariot, qu’il cesse de distrubuer des chambres de cité aux étudiants. Là ils vivront dignes dans des maisons d’infortune ailleur, tout de même.

      Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 17:42, par wakatt
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Il faut aller convoquer le gouvernement si tu peux. tu n’as rien copmpris est ce dépuis qu’on parle vous avez entendu les gens parler en votre faveur car vous avez tout simpliement perdu la raison avec les debordements des manifestations.Vous n’êtes pas des inteclectuels loin de la vous êtes des cancres et voyoux et ne savez pas ce que vous voulez. Demandez actuellement où se trouvent les prémiers responsables de l’ANEB ils sont dans des villas luxeuses entrain de manger gras tandisque vous autres moutons de l’abattoire dans la rue et c’est eux qui vous ont conduit dans cette merde. Ils sont sponsorisés ces Fayama et autres. J’ai honte à votre place comment on peut conduire des gens comme des idiots et qui se disent intélectuels fouter nous le camp. Vous êtes donc au cmpus pour le RU qui vs a rendu idiot et chercher à casser au lieu d’étudier.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 18:13, par GO
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Courage à vous. Ils sont aujourd’hui fort et veulent vous faire la force. Même si l’opposition veut en profiter, c’est qu’il a quelque chose qui ne va pas à quelque part. Il faut que le gouvernement se corrige. De toutes les façons, ça reste dans l’histoire et l’avenir vous appartient. Demain, vous allez en tenir compte. Ils veulent vous punir, mais c’est vraiment à eux de se corriger, sinon, aujourd’hui ils sont forts mais demain, ils peuvent bien répondre à certains de leurs actes en justice.
    Seul DIEU est fort.
    Courage à vous ça va aller.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 18:18, par le soldat des COZ Nobles
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Je déplore les morts d’une part et les casses d’autre part. j’ai parcouru l’article et les différentes interventions des internautes. Je crois qu’il faut élever le débat. Il y a trop d’amalgames. Pour avoir fréquenter le campus au moment de la lutte pour la juste pour Norbert ZONGO, je connais l’état d’esprit qui animent les étudiants en général et l’ANEB en particulier au cours des manifestations. Il n’y a pas cette volonté manifeste de détruire les biens publics ou privés. Les étudiants ont souvent brulé des pneus sur la voie et s’arrête là. Des casses de voitures, c’est quelques fois arrivés, mais là , c’est lorsqu’on les provoque. c’est à condamner ces cas.
    Mais à comparer, depuis 98, les étudiants étudiants ont moins cassé que les commerçant quand ils sont sorti pour manifester ou lors de manifestations contre la vie chère en 2008.

    néanmoins, dans le cas actuels , les étudiants n’ont pas cassé à ouaga. les casses ont eu lieu lors des manifestations des élèves dans d’autres localités. L’ANEB est sorti à Ouaga , mais n’a pas cassé. montrez moi où les étudiants ont cassé à Ouaga. Je crois que l’ANEB est suffisamment responsable et ne veut pas ternir son image. lors des marche , elle met un cordon de sécurité de part et d’autre pour encadrer les marcheur et éviter toute infiltration.

    Qu’est ce qui s’est passé au cours de la marche du 11 ?
    Les forces de l’ordre ont divisé les étudiants au niveau des affaires étrangères pour pouvoir les mater. Ont les aurait laisser suivre leur itinéraire que la marche se serait terminée dans la quiétude. En ce qui concerne les fermetures des cités et autres , disons que c’est une méthode d’un autre âge , mais qui n’a jamais produit l’effet escompté par le gouvernement. Souvenez vous qu’en 99 , le campus de Zogona a été investi par le RSP avec le col. moajor Diendéré à sa tête. on a tenté d’affamer les étudiants en coupant tout pendant plus de six mois,mais ça n’a pas entamer le moral des étudiants. Je crois qu’il faut résoudre le problème plutôt que chercher des échappatoires. Si le pouvoir en place , qui a tous les moyens politico-finaciers ne parvient pas à manipuler les étudiants et que c’est l’opposition "inexistante" sur l’échiquier politique qui arrive à le faire, c’est que le pouvoir en place est incompétent !

    chaque régime crée son propre système de destruction massive. dans notre cas , c’est l’injustice et l’impunité. S’il y avait la justice et qu’elle ne fonctionnait pas à deux vitesses, tout ce que nous vivons ne serait pas arrivé.
    les populations ont soif de justice et ce n’est qu’un pan qu’elle a fait voir à Gaoua et à partir de koudougou. A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 18:18, par phantom
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Tout le monde sait qu’une marche pacifique ne résout rien au Faso, je prends pour exemple la TDC, les marches du collectif. le gouvernement ne comprend que le langage de la violence.S’il n’y avait pas eu casse dans les différentes villes, aucune mesure ne serait prise (limogeage du gouverneur, du commissaire régional etc..). Un jour le verrou va sauter et tout le peuple sera dehors. Rira bien qui rira le dernier.
    Demandez à Ben Ali comment la contestation a pris de l’ampleur.

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 18:18, par le soldat des COZ Nobles
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Je déplore les morts d’une part et les casses d’autre part. j’ai parcouru l’article et les différentes interventions des internautes. Je crois qu’il faut élever le débat. Il y a trop d’amalgames. Pour avoir fréquenter le campus au moment de la lutte pour la juste pour Norbert ZONGO, je connais l’état d’esprit qui animent les étudiants en général et l’ANEB en particulier au cours des manifestations. Il n’y a pas cette volonté manifeste de détruire les biens publics ou privés. Les étudiants ont souvent brulé des pneus sur la voie et s’arrête là. Des casses de voitures, c’est quelques fois arrivés, mais là , c’est lorsqu’on les provoque. Ce sont des cas à condamner .
    Mais à comparer, depuis 98, les étudiants étudiants ont moins cassé que les commerçants quand ils sont sorti pour manifester courant 2003 ou lors de manifestations contre la vie chère en 2008.

    Néanmoins, dans le cas actuels , les étudiants n’ont pas cassé à ouaga. les casses ont eu lieu lors des manifestations des élèves dans d’autres localités. Les élèves et les étudiants, ce n’est pas le même niveau de réflexion. L’ANEB est sorti à Ouaga , mais n’a pas cassé. montrez moi où les étudiants ont cassé à Ouaga et ce qu’ils ont cassé. le fait d’avoir récupéré les cameras de la ténébreuse (TNB)pour par comme jj est condamnable même tout le monde sait que le traitement de l’information par la télévision nationale est plus que partisane.
    Je crois que l’ANEB est suffisamment responsable et ne veut pas ternir son image. lors des marches , elle met un cordon de sécurité de part et d’autre pour encadrer les marcheur et éviter toute infiltration.

    Qu’est ce qui s’est passé au cours de la marche du 11 ? Tous avait été planifié et que les forces de l’ordre avaient reçu pour instruction de mater.
    Les forces de l’ordre ont divisé les étudiants au niveau des affaires étrangères pour pouvoir les mater. On les aurait laisser suivre leur itinéraire que la marche se serait terminée dans la quiétude. En ce qui concerne les fermetures des cités et autres , disons que c’est une méthode d’un autre âge , mais qui n’a jamais produit l’effet escompté par le gouvernement. Souvenez vous qu’en 99 , le campus de Zogona a été investi par le RSP avec le col. moajor Diendéré à sa tête. on a tenté d’affamer les étudiants en coupant tout pendant plus de six mois,mais ça n’a pas entamer le moral des étudiants. les juristes au campus peuvent deposer une plainte contre le CENOU ou le gouvernement. Pensez y.
    Je crois qu’il faut résoudre le problème à la racine plutôt que chercher des échappatoires. Si le pouvoir en place , qui a tous les moyens politico-finaciers ne parvient pas à manipuler les étudiants et que c’est l’opposition "inexistante" sur l’échiquier politique qui arrive à le faire, c’est que le pouvoir en place est incompétent !
    Regardez un peu l’université de Ouagadougou, la plus grande du pays, elle ressemble à une école primaire de brousse au Ghana. Et c’est ça l’émergence du Faso

    chaque régime crée son propre système de destruction massive. dans notre cas , c’est l’injustice et l’impunité. S’il y avait la justice et qu’elle ne fonctionnait pas à deux vitesses, tout ce que nous vivons ne serait pas arrivé.
    les populations ont soif de justice et ce n’est qu’un pan qu’elle a fait voir à Gaoua et à partir de koudougou. A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 18:35, par Cool
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Dieu est grand ! le soleil de justice brillera pour ceux qui sont opprimés aujourd’hui par d’autres burkinabé !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 18:38, par Cool
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Dieu est grand ! le soleil de justice brillera pour ceux qui sont opprimés aujourd’hui par d’autres burkinabé !

    Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2011 à 22:41, par Burkinabé
    En réponse à : FERMETURE DES CITES UNIVERSITAIRES : Les étudiants ont fini par céder

    Bonjour.
    pour mettre quelques idées au clair :
    - les étudiants de Ouagadougou n’ont eu aucune participation aux actes de vandalisme qui ont été réalisés ailleurs qu’à Ouaga.
    - la marche de vendredi avait un caractère pacifique, et ça tout le monde le sait, elle a été trés bien organisée par l’ANEB. Les affrontements qui ont eu lieu n’ont rien eu à voir avec les casseurs d’ailleurs
    - Il est juste que les étudiants de Ouaga se mobilisent car il ne s’agit pas uniquement de Justin ZONGO, mais de bien d’autres, d’un ras le bol général. Si eux ont le courage de se lever, pourquoi leur jeter la pierre ? avez vs à ce point confiance en la justice pr qu’elle règle le soucis elle même ?
    - les étudiants n’ont jamais cherché à fermer les universités, ils savent trés bien que leur but n’est pas une année blanche !!!
    - C’est tout simplement inadmissible de la part du gouvernement de fermer les oeuvres universitaires. Quelle raison est invoquée ? une marche ? une marche pacifique ????? Quelqu’un peut-il me dire quelles raisons ont été invoquées ? où es t l’erreur ds le fait de faire une marche pacifique ? car je le répète, ces étudiants n’ont rien à voir avec les actes de vandalisme répréhensibles, et non soutenus pr ces étudiants !!!
    - L’unique but de cette décision, est que les étudiants partis ou affaiblis par un gros manque de moyens auront beaucoup plus de mal à manifester.

    A bon entendeur.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés