Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « "La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre." Gandhi» 

Damien Glez : Le plus Burkinabè des caricaturistes français

Accueil > Actualités > Portraits • • jeudi 6 mai 2010 à 02h05min

Ses coups de crayon font autorité et ses dessins, reconnaissables entre tous, traversent allègrement les mers. Damien Glez croque admirablement la vie sociopolitique universelle, dans un art consommé de l’originalité et de l’efficacité…

« Je n’ai jamais appris à faire la caricature… J’ai commencé à dessiner parce que j’ai été un enfant très silencieux ». Cette confession de Damien Glez résume bien l’histoire de sa vocation de dessinateur de presse. Très discret de nature, il est certainement l’un des cartoonists les plus féconds. Actuellement directeur de publication délégué de l’hebdomadaire satirique burkinabè, Le Journal du Jeudi (JJ), il a contribué, par ses caricatures, à bâtir la notoriété de ce journal qui fait référence en Afrique francophone.

Envoyé, en 1990, par la coopération française au Burkina Faso pour y enseigner l’Allemand, il a trouvé dans ce pays un terrain fertile à l’expression de sa passion pour le dessin. Il intègre, en 1991, la jeune équipe de « JJ », qui venait de naître, à la faveur de l’ouverture démocratique. La réputation de son crayon a dépassé les frontières du Burkina et de l’Afrique. Dessinateur-éditorialiste, ses productions sont publiées sur trois continents et dans plusieurs journaux de sa France natale. Il est également très célèbre au pays de l’Oncle Sam pour son comics trip « Divine Comedy ».

En dehors de la presse, Damien Glez est gestionnaire de formation et donne des cours de marketing à l’Université de Ouagadougou depuis 1992. Entre le dessin et l’enseignement, il trouve encore du temps pour l’écriture de scénarios de fictions, de textes de chanson et d’articles de presse. Il est le principal auteur du scénario de « Super flics », une série télévisée que vient de réaliser son épouse, Aminata Diallo Glez, alias « Kadi Jolie ».

Au-delà de tout, Damien Glez se veut un dessinateur de presse engagé. Il est notamment membre du réseau Cartooning for peace, une organisation créée par Kofi Annan, ancien Secrétaire général de l’Onu, et Plantu, célèbre dessinateur français. Exposés à plusieurs rencontres internationales, ses dessins ont été primés au festival BD’Farafina en 2002, à Bamako (Mali), à la Premios Muestra Internacional de Humor Grafico de FECO, Argentina, en 2003, et au Salon international du livre et de la presse, en 2006, à Genève (Suisse).

Félix Koffi Amétépé

Fasozine

Vos commentaires

  • Le 6 mai 2010 à 10:51, par burkinbi En réponse à : Damien Glez : Le plus Burkinabè des caricaturistes français

    Au lieu d’enseigner le marketing (domaine dans lequel il y a certainement pas mal d’autres compétences pour le faire) je suggererai a M. Glez d’essayer de transmettre son don à des jeunes Burkinabe qui pourront prendre la relève. Il y a certainement des talents en la matière qui ne demandent qu’à s’éclore.
    Autrement je suis un lecteur de JJ depuis sa création quand j’étais lycéen, et je trouve que la qualité humoristique du journal a baissé au fil du temps(on rit de moins en moins quand on le lit), mais je trouve impeccable le boulot de Glez en tant que dessinateur. Pour en arriver là sans avoir jamais suivi de formation, il faut vraiment avoir du talent.

    Répondre à ce message

    • Le 6 mai 2010 à 20:21 En réponse à : Comment developper l Afrique

      Il n y a rien d etonnant. La cooperation francaise l a envoye au BF pour enseigner l allemand surement parce qu il a suivi une formation d enseignant des ecoles specialite allemand en France.
      La France a toujours envoye ses jeunes enseignants se faire la main et un peu de pratique dans les colonies avant de les ramener en France pour bien enseigner. Nos lycees et colleges ont toujours ete des laboratoires d essai pour les jeunes francais. Je me rappelle qu au College de la Salle, on nous avait flanque un jeune couple francais (qui n avait pas enseigne en France) pour nous preparer en 1ere C (s il vous plait juste avant une classe d examen) en PC, Sciences-Nat et un 3e en Math. Pendant ce temps, nous avions de bons enseignants (3e cycle Math PC a l UO) qui chomaient. Comment voulez vous que l Afrique se developpe ?

      Répondre à ce message

      • Le 9 mai 2010 à 17:28 En réponse à : Comment developper l Afrique

        Toi tu vaux mieux. Moi j’ai eu un jeune instituteur niveau bac qui venait de finir sa formation et qui voulait faire son service militaire, me tenir au college de Diebougou en francais. Il ne faisait que nous faire de la conjugaison et tiens- toi bien, il ne pouvait meme pas conjuguer certains verbes du troisieme groupe comme hair au present simple. Heureusement qu’ il est tombe malade avant la fin de l’annee et a du rejoindre paris. On n’etait pas triste. C’est la qu’ on a eu l’ un des meilleurs profs de francais du Burkina a l’ epoque, le Frere Salvadore qui se chargeait de l’economat.

        Répondre à ce message

        • Le 12 mai 2010 à 12:05, par duckling En réponse à : Comment developper l Afrique

          j ai eu le frere salvadore comme directeur au college de tounouma il est l un des meilleurs enseignants pedagogues au monde,lui au moins il a suivi sa vocation d homme de foi et d enseignant aidant mon pays sans voyager en avion premiere classe
          .
          ancien de tounouma garcon a new york,USA

          Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2010 à 16:18, par zakis En réponse à : Damien Glez : Le plus Burkinabè des caricaturistes français

    merci mon prof de marketing.tu es formidable.je suis content d’avoir été ton étudiant.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2010 à 17:48, par PUISSANCE21 En réponse à : Damien Glez : Le plus Burkinabè des caricaturistes français

    Belle reussite. Je ne connais pas ce Monsieur mais il me semble impec. Bon courage pour la suite et plein de succes.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2010 à 18:48, par samory En réponse à : Damien Glez : Le plus Burkinabè des caricaturistes français

    Un FRANCAIS qu on envoie enseigner l ALLEMAND, et qui se metamorphose en prof de MARKETING.
    Decidement, quand on est gaulois, on peu tout se permettre dans le pre-carre francais, il n y a rien d etonnant qu on soit toujours la a stagner.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mai 2010 à 19:23, par Burkind’bii En réponse à : Damien Glez : Le plus Burkinabè des caricaturistes français

    "... Envoyé en 1990 par LA COOPERATION FRANCAISE au Burkina Faso pour y enseigner l’ALLEMAND..."

    Ce passage me paraît flou. Quelqu’un pourrait-il m’éclairer ? Ai-je bien compris que la coopération française a envoyé Monsieur Glez au Burkina Faso pour enseigner l’allemand et non le français ? ça me fait bizarre. Aidez-moi à comprendre....

    En tout cas, bravo à Monsieur Glez pour ce que vous nous faite vivre avec vos carricatures fort réussies : surtout celles de Simon Compaoré et du Docteur Honoris Causa.

    Répondre à ce message

    • Le 18 mai 2010 à 19:44 En réponse à : Damien Glez : Le plus Burkinabè des caricaturistes français

      je pense que dans bien de domaine, nous n’avons rien a envier aux occidentaux.
      le changement de mentalité doit se faire chez les élites et chez tous les fils du continent.
      J’ai foi à l’Afrique et je pense que comme le Brésil, l’inde,la Chine le reveil de l’Afrique est possible si nous puisons dans nos racines pour bâtir le futur.
      Je fini en paraphrasant Alain Perrefit "quand l’Afrique se reveillera, le monde tremblera"

      Répondre à ce message

  • Le 24 mai 2010 à 16:03, par Pusga En réponse à : Damien Glez : Le plus Burkinabè des caricaturistes français

    J’ai connu Damien Glez au Petit séminaire de Pabré où il m’a enseigné le dessin en 7è en 1991. C’est un homme très sympathique et très courtois. Courage à lui dans ses entreprises.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août 2012 à 22:30, par kouri Santiago En réponse à : Damien Glez : Le plus Burkinabè des caricaturistes français

    Oh vous autres ignares...tout comme les Burkinabé professeurs de langues, les Français aussi peuvent l être. J’ai moi même une fille douée en dessin et qui enseigne l espagnol en France. Du courage Monsieur Glez et vive JJ

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Désiré Traoré, Député de l’UNIR/PS : La politique comme l’expression de l’engagement citoyen
Jean-Luc Bambara : L’art de la case maternelle, aux quatre coins du monde
Sécurité routière : Ousmane Sawadogo, un modèle d’engagement citoyen
Virginie De Clercq née Coulibaly, une géante dans l’agro-alimentaire à Toussiana
Fatoumata Alice Riouall/Diallo : De marchande ambulante à chef d’entreprise, le parcours d’une battante
École primaire de Zinka dans le Noumbiel : 100 % de succès au CEP pour la neuvième année consécutive
Entrepreneuriat numérique : Madi Kabré, l’homme qui se cache derrière le site MPCash
Christiane Coulibaly, PDG « Tensya Guampri » à Toussiana : Une amazone dans la transformation de la mangue
Eugénie Maïga, première femme agrégée d’économie d’Afrique de l’Ouest
Entrepreneuriat : ORINGE ou l’expertise burkinabè pour une gestion rationnelle de vos entreprises
André Bayala, un maître chocolatier aux grandes ambitions
De Maizières-lès-Vic à Ouagadougou : Sur les traces de Nicolas, un jeune français éleveur de porcs
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés