Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Aide aux sinistrés : La bonne action du consul du Burkina à Lyon

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Inondations au Burkina • • mardi 13 octobre 2009 à 05h55min

Le consul honoraire du Burkina-Faso à Lyon, Jean-Paul Grollemünd est un infatigable promoteur de l’amitié franco-burkinabè. La catastrophe du 1er septembre, non seulement l’a bouleversé, mais l’a conduit à réagir promptement. Actuellement en séjour à Ouagadougou, il nous a raconté
la mobilisation qu’il a organisée, dans la région Rhône-Alpes, pour venir
en aide aux sinistrés.

Sidwaya. : Dans quelles conditions avez-vous appris ce qui était arrivé à Ougadougou ?

JPG : Où que je sois, à Lyon comme dans mes déplacements, je suis tous les jours les informations qui concernent le Burkina Faso, grâce à Internet et je consulte en particulier, quotidiennement, le site de Sidwaya. Je rentrais précisément de Thaïlande, lorsque j’ai appris, avec tristesse et émotion, la terrible nouvelle de cette catastrophe, avec cette pluie incessante, avec ces ponts et ces barrages emportés. Et surtout avec ces milliers de sinistrés et ces dizaines de victimes.

S. : Quelle a alors été votre réaction ?

JPG : Aussitôt, avec l’aide des services de l’ambassade du Burkina Faso à Paris et de l’ambassadeur Luc Adolphe Tiao, j’ai lancé un appel aux maires de ma région ainsi qu’aux particuliers, en faisant passer un article dans le Progrès de Lyon, qui est l’homologue de Sidwaya en Rhône-Alpes. Et cela a eu un effet immédiat, puisqu’en quelques jours, tous les partenaires habituels de la coopération décentralisée entre Rhône-Alpes et le Burkina Faso m’ont répondu.
La Région Rhône-Alpes a ainsi donné 40 000 euros, la ville de Lyon et le Grand-Lyon 40 000 euros également, la Ville de Grenoble, 15 000 euros, la fondation Mérieux m’a promis l’envoi de médicaments et de personnels médicaux et l’association des Burkinabè de Lyon a, d’ores et déjà, recueilli, auprès de ses membres, quelque 11 000 euros. Un magnifique mouvement de générosité et de solidarité qui, je l’espère, va encore se poursuivre.

S. : Pouvez-vous nous rappeler, brièvement, la qualité des relations qui existent, entre Rhône-Alpes et le Burkina Faso ?

JPG : Depuis vingt ans, suite à une visite à Lyon du président Blaise Compaoré, qui avait été reçu par le maire de l’époque Michel Noir, une coopération dynamique s’est mise en place entre Lyon, le Grand-Lyon et Ouagadougou, dont les effets se sont poursuivis, de plus en plus visibles, avec ses successeurs, c’est-à-dire Raymond Barre et, aujourd’hui Gérard Collomb qui est d’ailleurs venu récemment en visite à Ouagadougou, où il a été très chaleureusement accueilli par son homologue Simon Compaoré, artisan infatigable, lui aussi, de cette amitié bilatérale.
Au fil des années, cette coopération, toujours encouragée et soutenue, sans réserve, par le président Blaise Compaoré, qui est d’ailleurs revenu plusieurs fois en Rhône-Alpes, s’est encore élargie.

Ainsi, désormais, en plus de tout ce qui est réalisé par Lyon et le Grand Lyon pour Ouagadougou, la Région Rhône-Alpes, en tant qu’entité administrative, offre de son côté environ un million d’euros par an (655 millions de francs CFA) à la région des Hauts-Bassins ; la ville de Grenoble développe des partenariats culturels ; la ville de Chambéry est jumelée avec Ouahigouya ; la ville de Saint-Etienne entretient de chaleureuses relations avec Bobo-Dioulasso, l’équipe des « Verts » de l’AS St Etienne étant partenaire du centre de formation des footballeurs de Matourkou…
Sans parler, également, de multiples autres actions menées directement par plusieurs petites communes, comme Limonest, Lissieu (avec Bagassi), Saint-Fons (avec Voaga), Saint-Priest, Annecy (avec Dori), etc., qui interviennent d’une façon plus discrète, mais tout aussi amicale vis-à-vis du peuple burkinabè tout au long de l’année et qui l’auront sûrement fait à l’occasion de ces inondations.

La rédaction

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Inondations du 1er septembre 2009 : L’Unité de gestion des secours d’urgence a remis son rapport final au Premier ministre
Aménagement de la trame d’accueil de Yagma : 58 km de caniveaux pour assainir le cadre de vie
Bilan chiffré du gouvernement : "Voilà ce que nous avons eu, voici ce qu’on a fait"
Inondations au Burkina : le bilan s’alourdit
Aide aux sinistrés du 1er septembre 2009 : L’Afrique du Sud contribue pour 15 millions
Aide aux sinistrés du 1er septembre : nos ambassades font parler leur cœur
Dons aux sinistrés du 1er septembre 2009 : on est encore loin des 70 milliards de francs
PAROISSES DE KIEMBARA ET DE TOMA : Des foires humanitaires au profit des sinistrés
Relogement des sinistrés : Yagma et Bassinko en voie de viabilisation
Contribution aux sinistrés du 1er Septembre 2009 : La communauté Burkinabé des Etats-Unis d’Amérique donne sa part
Aide au relogement : les sinistrés ont commencé à passer à la caisse
Déluge du 1er du Septembre : Bilan de santé avant évacuation de l’hôpital Yalgado
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés