Mœurs et culture : L’homosexualité en Afrique

vendredi 23 janvier 2009 à 14h02min

Pour s’être permis de condamner des homosexuels à des peines de prison, le Sénégal fait aujourd’hui l’objet de critiques dont les plus acerbes viennent de la communauté homosexuelle. Le libre arbitre disent-ils permet que chacun vive sa sexualité selon ses choix. Ce n’est pas l’avis de la quasi totalité des Africains pour qui cette forme de sexualité est une abomination.

Il faut se rendre à l’évidence que les sociétés ont des cultures dont la différence confine parfois à l’incompatibilité. Ainsi donc longtemps méconnue, l’homosexualité est aujourd’hui fréquemment citée dans l’actualité et constitue un sujet sur lequel les avis sont plus ou moins tranchés. Vivant dans un monde de plus en plus permissif et se référant à la démocratie et au libre arbitre, des associations d’homosexuels se sont organisées à travers le monde et revendiquent une manière d’être qui finit par attirer sur elles l’attention de ceux qui leur sont hostiles. En effet, même si elle a toujours existé de par le passé, l’homosexualité était une pratique soigneusement cachée. La stigmatisation dont elle est l’objet était d’autant plus virulente qu’elle était condamnée par toutes les religions révélées y compris par les tendances asiatiques tels le bouddhisme ou l’hindouisme. Signe des temps, plutôt que de se terrer et opérer entre adeptes, les homosexuels se sont mis à découvert et revendiquent publiquement leur droit à la différence.

Cette fronde, considérée comme arrogante, impie et contre nature, a amené certains des contempteurs de cette pratique à un extrémisme qui complique davantage la situation des revendicateurs. Par ailleurs, du fait qu’elle soit condamnée par toutes les religions connues, l’homosexualité apparaît partout comme une dérive. Assise sur un socle culturel ancien et férue de liberté, la mentalité occidentale se montre poreuse à l’égard de l’homosexualité et c’est cette tolérance qui est à la base du mouvement Gay aujourd’hui.

Des hommes politiques bien en vue déclarent publiquement leur homosexualité tandis que d’autres proposent des textes de lois destinés à protéger leur condition. Ces libertés sont inimaginables dans les pays arabes où le Coran, qui est la référence commune tant au plan religieux que social, définit la conduite du croyant à l’égard des homosexuels : ils doivent être mis à mort publiquement afin de servir de leçon. En Afrique où les coutumes et le mode d’organisation sociale sont fondés sur l’utile et le concret, l’homosexualité était pratiquement inconnue et n’est apparue dans les mœurs d’une très infime minorité qu’avec l’occidentalisation issue de la colonisation.

Considérée comme stérile, amorale et contre nature, elle n’a jamais fait l’objet d’échanges entre adultes ni constitué un sujet sur lequel s’est penché un quelconque ethnologue. Malgré une certaine ouverture au monde et la prise de conscience de la diversité des peuples, l’Africain est resté particulièrement réfractaire à toute forme de sexualité entre partenaires du même sexe et n’évoque cette pratique qu’avec un profond dégoût. Malgré cela, le phénomène gagne peu à peu du terrain et l’Afrique est en passe de devenir aussi tolérante que l’Europe et l’Amérique vis-à-vis de l’homosexualité. En cela, elle tend à ressembler aux autres continents qui eux aussi ont mis du temps avant de comprendre que certains groupes jugés socialement indésirables ne sont qu’une manifestation de la diversité des hommes.

A ce titre, combattre ou stigmatiser de tels groupes ne contribue en rien à rendre la société meilleure, encore moins à empêcher que des hommes et des femmes vivent et expriment des pulsions sans doute inscrites dans leurs gênes et qui déterminent leur vie. Au Burkina Faso, on ne connaît pas de cas de fronde populaire contre l’homosexualité ni de procès intenté contre elle. Les Burkinabè restent largement hostiles à l’homosexualité, mais préfèrent observer le phénomène de loin, évitant de se prononcer. Bien entendu, il existe des irréductibles qui n’entendent pas trangiger avec de tels marginaux mais qu’on le veuille ou non, l’homosexualité est une réalité qui discrètement, fait son petit bonhomme de chemin en Afrique et au pays des Hommes intègres.

Luc NANA

Par : L’Hebdo

Vos commentaires

  • Le 23 janvier 2009 à 17:33 En réponse à : Mœurs et culture : L’homosexualité en Afrique

    Bravo a Me Wade, car il est le seul en afrique a elever la voix contre cette pratique. Mes freres et soeurs si nous ne nous levons pas tres bientot il n’y aura plus de famille (papa, maman, enfants...). En Afrique vous ne trouvez pas cela tres mauvais pour nous ? Que le Tout Puissant nous sauve, amen.

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier 2009 à 23:46 En réponse à : Mœurs et culture : L’homosexualité en Afrique

      Dans toute societe humaine, il ya des homosexuels, comme chez les animaux inferieurs. Faites attention. Ne parlez pas de ce que vous hne connaissez pas. L’ Homo sexualite, pour etre cachee parce que severement punie en afrique, n’ en existe pas moins. Ce n’est quand meme pas les blancs qui nosu ont tout amnes depuis les yougouyougous jusq’ a la maniere de... s’ amuser quand meme... meme avec un homologue. donc ce sont les blancs qui ont emmenes aussi les gauchers chez nous. Sinon comme l’ afrique etait si parfaite, on n’avait meme pas de gauchers, de voleurs, de fous, de rouquins, d’albinos, et j ’ en passe. Ne soyez pas ridicules.

      Répondre à ce message

  • Le 23 janvier 2009 à 23:55 En réponse à : Mœurs et culture : L’homosexualité en Afrique

    "En Afrique où les coutumes et le mode d’organisation sociale sont fondés sur l’utile et le concret, l’homosexualité était pratiquement inconnue et n’est apparue dans les mœurs d’une très infime minorité qu’avec l’occidentalisation issue de la colonisation."

    Comment peut on encore rédiger ce genre de phrase à notre époque ?? si nous, africains fermons les yeux sur nous même c’est grave. la pratique de sodomie existait en afrique avant que des blanscs y mettent les pieds ! mais c’est sûur nous sommes encore obligés de nous marier et de faire des enfants et de nous cacher pour vivre notre homosexualité

    CHUT ! surtout ne pas dire que nous aussi les africains avons des homosexuels en fait ils sont tous bi

    youssouf
    youssouf

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier 2009 à 12:32, par legidbf En réponse à : Mœurs et culture : L’homosexualité en Afrique

    merci à papa WADE qui a vu juste !
    on s’en fou de qui est homo ou bi mais allez faire vos pratiques ignobles ailleurs hors de notre continent saint et vierge !
    en plus de nous envoyer des guerres et la séparation ...
    AFRIQUE réveille toi !!!
    DIEU a crée l’homme et la femme !
    la loi divine est simple : il y’a la chose et son contraire !!! mème certains animaux meme ne tentent pas cette pratique !
    leguidbf

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier 2009 à 20:09, par Bouba En réponse à : Mœurs et culture : L’homosexualité en Afrique

    « [...] expriment des pulsions sans doute inscrites dans leurs gênes et qui déterminent leur vie ».

    Messieurs les journalistes, ne prenez pas pour acquis tout ce qu’on dit et met sur le dos de la science pour se justifier alors que ce n’est pas scientifiquement démontré. A ma connaissance aucune étude scientifique sérieuse n’a pu démontrer que l’homosexualité est inscrite dans le gène, autrement dit génétique, héréditaire... C’est ce que les homosexuels tentent de faire avaler comme argument et ils font tout le lobbying pour ça, y compris auprès de la presse. Mais c’est très loin d’être scientifiquement démontré que l’homosexualité est inscrite dans le gène. A cette allure un jour, on va tout mettre sur le dos de la génétique, l’inceste, le vol, le meurtre. Quelqu’un pourra dire que le bulgare qui a eu 7 enfants avec sa fille avait une prédisposition dans le gène, etc. La société occidentale est en décadence sur les plans moral et social. A nous de savoir copier ce qui faut copier. Tout ce qui brille n’est pas or. Tout ce qu’ils font ne doit pas être copié, y compris sur le plan légal. Nous avons beaucoup de choses positives sur le plan social et moral qui pourrait inspirer les occidentaux mais leur orgueil ne leur permet pas de le reconnaître.

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier 2009 à 23:40 En réponse à : Mœurs et culture : L’homosexualité en Afrique

      Pourquoi les gens meme perdent leur temps a se grouper sur des gens qui vivent leur sexualite comme ca leur plait ? ces gens ont- ils tue ou vole ? Quel crime ont- ils commis ? et nos dirigeants qui detournent nos richesses pour le plaquer en Occident et laisser mourir les gens de meningite et de cholera ? Voila l’espece de gens sur lesquels on devrait se mobiliser au lieu de battre le raffut sur des comportements qu’ on ne voit meme pas en public> Meme le comportement des heteros, personne en principe ne voit ca en public, les gars. Moi personnellement, un homosexuel ne me gene pas. Il vit sa sexualite et moi je vis la mienne. Si je me sens avec une femme, c’est mon droit. De meme pour celui qui se sent avec un homme. Tant qu’e son partenaire est adulte. Arretz de lutter contre des mouils a vent puisque personne ne pourra arreter ca. Vous allez interdire ca la comment meme ? A part la demagogie de Wade qui a echoue sur le plan economique et qui veut mener le peuple senegalais en bateau. ce qu’ on l’a vote pour faire, notamment le SOPI, il ne fait pas et il s’attaque a des ennemis imaginaires.
      Arretez de vouloir legiferer sur les comportements "intrajambiaires" des uns et des autres ou alors nous allons meme passer en revue les genres de comportements des soit- disant heteros. D’ ici qu’ il y ait des comportements que notre purisme et puritanisme n’accepterait pas. Puisque nous detenomns le monopole de l’absolument bien et les autres, ceux qui osent ne pas faire comme nous, les ennemis a vouer aux gemonies.
      J’ ai marre de toute cette hypocrisie de la soicte qui s’en fout des vraies valeurs africaines, qui accepte l’ injustioce, le vol, le viol, les sacrifices humains et qui s’arrachent les cheveux pour 2 pwersonnes de mem sexe qui veulent vivre leur vie sans s’ opposer a la loi des pays. Ne jugez pas, afin de ne pas etre juges.

      Répondre à ce message

    • Le 26 janvier 2009 à 23:52 En réponse à : Mœurs et culture : L’homosexualité en Afrique

      Voila peut- etre un gars qui ne peut meme plus partager son plat avec ses voisins et qui parle de societe occidentale qui serait en declin. Et la tienne ? Elle est en progres ?
      Penses- tu que la societe africaine meme la est toujours la meme qu’ en 1883 peu avant le scramble des blancs sur l’afrique ? Il n’ y a jamais de culture pure. Vous utilisez les instruments du blanc et vous croyez ne pas changer. Quelle incoherence ? Ne me dites pas qu’ il faut changer en bien. ce debat sur l’ homosexualite releve de l’echelle des valeurs et ca dependra toujours de chacun. C’est un debat inutile comme si l’ on voulait savoir si qui du chretien ou du musulman suit la juste voie. Enfantin et inutile.

      Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2009 à 00:53 En réponse à : Mœurs et culture : L’homosexualité en Afrique

    ...l’homosexualité est une réalité qui discrètement, fait son petit bonhomme de chemin en Afrique et au pays des Hommes intègres

    En Afrique et au Burkina Faso en particulier, c’est plutôt une question de prostitution et non de génétique, ni de sexualité choisie... C’est une activité qui à pris de l’ampleur parcequ’elle est mieux payée que la prostitution classique et sur le marché du sexe désormain saturé, par la prostitution occasionelle, la prostitution déguisée et j’en passe, l’homosexualité c’est révélé un bon outil de concurence.

    Répondre à ce message

    • Le 27 janvier 2009 à 20:27 En réponse à : Mœurs et culture : L’homosexualité en Afrique

      Je suis parfaitement d’accord avec cet intervenant qui montre de l’ intelligence. Je suis sur que beaucoup d’ homos en afrique le sopnt plus pour la survie mais ca ne change rien a la question. Chacun est libre de disposer de son corps comme il l’entend dans les limites prescrites par la loi. Arretons de legiferer sur la maniere des uns et des autres d’ user de leur corps tant que cela ne tombe pas sous le coup de trafic humain tout de meme.
      je vous le dis en verite, nos gouvernants usent de la lutte contre l’ homosexualite comme d’ une diversion pour nous faire oublier les pillages qu’ ils operent sur nos maigres ressources. Sinon pourquoi s’acharner sur une situation qu’ ils ne peuvent pas combattre en realite ?

      Répondre à ce message

  • Le 4 février 2009 à 22:15 En réponse à : Mœurs et culture : L’homosexualité en Afrique

    Vraiment, j’applaudie ceux qui soutiennent les homosexuels et leur laissent leur droits. Par contre, il est tres curieux pour moi de constater que la vision des gens est seulement les hommes gais et la sodomie.. On dit quoi des femmes lesbiennes ? Elles n’existent pas ? Elles sont la aussi !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2012 à 21:06, par Ptitcoeur En réponse à : Mœurs et culture : L’homosexualité en Afrique

    Non mais c quoi ce bout de torchon ?? Laissez les gens vivre leur vie comme ils veulent étant moi même lesbienne je peux vous rassure que ce n’est pas une maladie donc occuper vous plus de ce qui se passe vraiment dans ce pays et laisser affaire ça la !!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés