Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Lutte contre le tabac : ACONTA - Burkina demande l’application des textes

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 21 janvier 2009 à 23h20min

L’association Afrique contre le tabac (ACONTA), section Burkina a animé une conférence de presse, le 21 janvier 2009 à Ouagadougou, afin de mieux faire connaître la convention cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT).

Le tabac tue. Le tabagisme est un problème de santé publique. Il fait, selon les statistiques, cinq millions de victimes par an. Ce chiffre atteindrait 10 millions de F CFA si rien n’est fait. Des textes et conventions antitabac ont été adoptés et ratifiés à travers le monde. Leur application n’est pas toujours effective.

Pour le vice-président de l’Observatoire du tabac en Afrique francophone (OTAF), Dr Mohamed Ould Sidi Mohamed, animateur principal de la conférence de presse, beaucoup de textes et décret existent au Burkina mais ils sont inappliqués.

En effet, le raabo du 29 février 1988 interdit de fumer dans neuf endroits publics : salles de réunions ou de conférences, salles de cours pratiques ou théoriques, réfectoires, salle de cinéma couvertes, stations-services, formations sanitaires, dortoirs, bureaux administratifs, jardin d’enfants et lieux de séjour des enfants. En outre, le décret n° 97-084 punit ceux qui fument dans tous les lieux publics. La sanction prévue est de plus de 10 000 à 15 000 F CFA cet.

En cas de récidive, elle est portée entre 30 000 et 50 000 F CFA. Afrique contre le tabac (ACONTA) lance un appel pour que les textes existant même s’ils sont encore imparfaits soient appliqués sans plus tarder.
Au niveau mondial, le Burkina a officiellement ratifié la convention cadre de l’OMS pour la lutte antitabac le 31 juillet 2006. Il est nécessaire, selon les conférenciers, de prendre et d’appliquer une loi antitabac. Car, pour l’ACONTA, il ne s’agit pas seulement de ratifier la convention mais il faut la mettre en application.

Les animateurs de la conférence, le vice-président de l’Observatoire du tabac en Afrique Francophone (OTAF), Mohamed Ould Sidi Mohamed, la consultante de l’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires, Sylviane Ratte et le président de l’Afrique contre le tabac, Souleymane Ly, pensent aussi qu’il faut revoir les taxes et le prix du tabac afin de décourager les consommateurs de cigarette au Burkina.

Boureima SANGA

Sidwaya

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Stationnements anarchiques à Ouaga : Arrêt sur ces usagers aux comportements mal fichus !
Burkina Faso : La jeunesse à l’école du dialogue social et du civisme
Élections de proximité 2022 au Burkina : À Kaya, des députés se penchent sur l’option appropriée du suffrage universel direct
Initiative produire un million de tonnes de riz au Burkina : « Tout porte à croire que les objectifs seront atteints, sinon même dépassés » (Gaoussou Sanou)
27e édition de la Tranche commune entente : Les gagnants burkinabè raflent 10 millions de francs CFA en Côte d’Ivoire
Clôture de la 11e édition du camp jeunesse de l’ODJ : Une apothéose sur fond de dénonciation de la mal gouvernance au Burkina
Doundoudougou/Centre-Est du Burkina : Le vivre ensemble menacé à Zamsé ?
Ouagadougou : Une étudiante de 19 ans tuée dans un braquage à main armée à Rimkièta
Insécurité au Burkina : Un "cyber escroc" mis aux arrêts par la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité
Grandes nuits des communautés de Dédougou : Les jeunes sensibilisés sur la culture de la paix
Association Burkinabè des sages femmes et maïeuticiens : Blanche Zoungrana succède à Mariam Nonguierma
Entrepreneuriat des jeunes au Burkina : Génération riche8 a un nouveau siège
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés