Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

12es Récréatrales : « La tenue de cette édition est une prouesse » confie Aristide Tarnagda

Accueil > Actualités > Culture • Lefaso.net • jeudi 3 novembre 2022 à 22h50min
12es Récréatrales : « La tenue de cette édition est une prouesse » confie Aristide Tarnagda

Le top départ de la 12e édition des Résidences panafricaines d’écriture, de création et de recherches théâtrales (Récréatrales) a été donné le 29 octobre 2022, sous le thème « Faire visage ». Cette édition qui marque les 20 ans du festival connaît un engouement particulier, la rue des Récréatrales ne désemplit pas de l’avis de son directeur général, Aristide Tarnagda. Pourtant les difficultés ne manquent pas. La tenue même de cette édition est une prouesse, à l’en croire.

Il est un peu plus de 15h le mercredi 2 novembre 2022, quand nous rencontrons le directeur général des Récréatrales, Aristide Tarnagda. Il s’était retranché à l’INAFAC avec quelques créateurs. A 72h de la clôture de la 12e édition des Résidences panafricaines d’écriture, de création et de recherche théâtrales, son directeur général est visiblement satisfait de l’engouement qu’elles suscitent au sein de la population.

« Nous sommes très enchanté parce que cette rue ne désemplit pas. Tous les soirs, il y a un monde ici qui admire la rue, la dévore, passe du bon temps, prend des photos, etc », me lance-t-il avec le sourire. A cela s’ajoute les salles de spectacles qui sont chaque fois remplies. « Les salles de spectacles s’emplissent tous les soirs. A 18h, à 20h et à 21h45. Il y a neuf salles qui s’ouvrent par jour. Et on fait pratiquement salle comble chaque fois. Il y a en même qui disent quand il y a plus de places assises, ce n’est pas grave on reste debout », se réjouit-il.

M. Tarnagda a fait une mention spéciale à nos « sœurs », « mères » déplacées internes qui sont venues de Kaya. Victimes de terrorisme, ces dernières ont donné un éclat particulier à cette édition. En effet, elles ont « courageusement » pris la parole et ont fait prendre conscience à beaucoup de Burkinabè et même des étrangers, à travers leur témoignage, du drame que le Burkina Faso traverse. « Certains ne s’en rendent pas toujours compte, peut-être du fait qu’ils soient loin », a-t-il relativisé.

La rue des Récréatrales ne désemplit pas

Même si le directeur général des Récréatrales est focus à 99% sur cette édition, il ne manque pas de rêver des prémisses de l’édition à venir. Sur ce sujet, Aristide Tarnagda soutient que rien qu’à voir l’appropriation qu’ont fait les spectateurs du festival, il ne peut que rêver grand pour ces résidences.

L’arbre ne doit cependant pas cacher la forêt. Tout n’a pas été rose dans l’organisation de cette 12e édition, confie le M. Tarnagda. « Elle a été difficile en termes de production. La tenue de cette édition est une prouesse. Parce que les Récréatrales sont un long processus. Pour arriver à ce qu’on voit là, le seul allié c’est le temps. On commence par exemple l’étape de connivence en février, après cela il y a le côté cour qui se passe en mai-juin. Après cela il y a les résidences qui sont prévues en septembre-octobre », explique-t-il.

Du fait des évènements socio-politiques, fait-il savoir, l’étape de février a été loupée, celle de mai-juin a été diluée. Evidemment cela a eu une conséquence « énorme » sur les résidences et sur la plateforme. Pire, le directeur général des Récréatrales sortira de cette édition endetté. Il évoque une quinzaine de millions de francs CFA.

C’est pour cela, il confesse être d’avis avec le parrain qui est en même temps le fondateur des Récréatrales, Etienne Minougou prenne la parole pour interpeller l’État. Parce que, fait-il savoir, les Récréatrales sont un patrimoine national et devrait être accompagnées. « Des promesses ont été faites en 2018 par l’ex président Roch Kaboré. L’actuel ministre en charge de la communication nous a également fait des promesses. Je fais totalement confiance au ministre. C’est quelqu’un qui nous a beaucoup soutenus en tant que directeur de la télévision. Je ne doute pas de sa volonté », assure-t-il.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 novembre 2022 à 18:57, par Bol Sidnoma En réponse à : 12e Récréatrales : « La tenue de cette édition est une prouesse » confie Aristide Tarnagda

    Le récit a été bien fait, mais le bémol, c’est lieu qui n’a pas été indiqué aux lecteurs.
    Longue vie aux Récréatrales !

    Répondre à ce message

    • Le 4 novembre 2022 à 10:26, par Kouda En réponse à : 12e Récréatrales : « La tenue de cette édition est une prouesse » confie Aristide Tarnagda

      Bol Sidnoma,
      vous avez entièrement raison. Malheureusement, nos journalistes qui abattent un bon travail ne font pas toujours l’effort d’aller jusqu’au bout de la chaîne, c’est à dire faire la promotion des activités, festivals, lieux, etc. du Burkina Faso en donnant les contacts, la localisation, et bien d’autres informations utiles. Il aurait suffit de mettre, par exemple, un lien vers le site ou la page internet des Récréatrales et le tour serait joué.
      Pour finir, les Récréatrales se déroulent à Gounghin. Si vous venez de Pissy par la route de Bobo en direction du centre centre ville (Lycée Marien N’Gouabi), tournez à votre gauche, au 1er feu tricolore après avoir dépassé l’échangeur de l’Ouest. Impossible de tourner à gauche avant ce feu tricolore donc impossible de vous tromper. Sur la voie bitumé empruntée qui conduit à l’INJEPS, se trouve l’Eglise Saint Pierre de Gounghin à votre droite, à partir de la 2ème rue. Restez sur la voie bitumée et longez le mur de l’église jusqu’à sa fin. Bingo ! Les récréatrâles, c’est à la fin du mur de l’église Saint Pierre à votre gauche.
      Si vous venez du centre ville (Place de la Révolution) et vous dirigez vers Pissy, vous empruntez la route de Bobo, dépasser le Yaar de Gounghin, Marina Market de Gounghin, La Poste, la maternité de Gounghin et la Cour Royale du Goungha Naba, l’Onea et le chateau d’eau de Gounghin et tournez à droite au feu tricolore avant l’échangeur de l’ouest. Vous laissez à votre gauche l’agence de la banque Ecobank. Puis à la fin du mur de l’Eglise Saint Pierre de Gounghin, vous verrez à votre gauche la rue où se déroulent les Récréatrales.
      Bon festival à vous.

      Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2022 à 07:42, par Adiza LAMIEN OUANDO En réponse à : 12e Récréatrales : « La tenue de cette édition est une prouesse » confie Aristide Tarnagda

    Les Récréatrales sont vraiment une grande œuvre d’utilité publique en ce sens que les activités de plus en plus diversifiées et riches couvrent les domaine tels que l’éducation à la lecture par des lectures d’oeuvres captivantes à l’endroit des élèves, étudiants, étudiantes, professionnel le s de toutes professions,la démocratisation des loisirs par l’accès libre au site, la promotion des produits et de l’économie locale, le brassage des cultures, la promotion de la créativité, la diplomatie car cet événement contribué au rayonnement de notre pays, la lutte contre le terrorisme par la cartographie des lieux, des pièces de théâtre, la promotion du bon vivre ensemble et de la générosité, la valorisation des familles riveraines et du Quartier Goughin.... Félicitations au promoteur, aux organisateurs et à toutes les parties prenantes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Commune de Ouagadougou : Du 28 janvier au 5 février 2023, les horaires des cours sont fixés de 7h30mn à 14h en raison du SIAO
Lefaso TV présente Les « A- côtés du SIAO » : A la rencontre des artisans burkinabè
Les 12PCA, acte 11 : Une édition placée sous le signe de la résilience
SIAO : La 16e édition s’ouvre sous le signe de la résilience des artisans
« Dafra académie music live » : Une compétition pour la relance de la pratique musicale live au Burkina
Cinéma au Burkina : "Naras City", le premier long métrage de Malick Naboalga dénonce l’injustice, l’insécurité et les conflits fonciers
Visite du parc d’exposition du SIAO : « La commission est prête à 98% » Serge Poda, ministre de l’artisanat
Musique au Burkina : Jules O s’offusque du désordre avec son titre ‘’Zoundzandé ’’
Bobo-Dioulasso : Des artisans redoutent « une mort programmée du pagne koko dunda »
SIAO 2023 : « Les foires, c’est en même temps une école où on part découvrir, vendre et se faire connaître », foi des créateurs
Koudougou : L’entreprise François 1er, une opportunité d’emplois pour les étudiants
MCCAT/DGCA : Trois nouveaux promus prennent leurs fonctions
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés