Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est seulement avec astuce qu’on parvient à chasser une mouche, non en agissant rapidement.» Proverbe Africain

Prévention des risques de catastrophes au Burkina : Un atelier pour renforcer les capacités des acteurs

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mardi 28 juin 2022 à 19h58min
Prévention des risques de catastrophes au Burkina : Un atelier pour renforcer les capacités des acteurs

Un atelier visant le renforcement de l’inclusion et la collaboration entre le gouvernement, les personnes à risques et la société civile dans les actions de réduction des risques de catastrophes (RRC) s’est tenu, ce mardi 28 juin 2022 à Ouagadougou. Organisé par le projet « vues de la ligne du front 2019 (VFL) », il a été présidé par le représentant du ministre en charge de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, Abdoul Karim Tiendrébéogo.

« Les catastrophes et crises humanitaires pèsent très lourdement sur le développement socio-économique de nos nations. En effet, selon les estimations les plus modestes, leur coût annuel se situe entre 250 et 300 milliards de dollars par an. Ces chiffres masquent pourtant des incidences beaucoup plus lourdes pour les pays à faible revenu, dont les pertes annuelles imputables aux catastrophes représentent 22% des dépenses sociales. Ces coûts connaissent une progression rapide du fait que les risques de catastrophe ne sont pas inclus dans les investissements économiques, sociaux et environnementaux et en raison des changements climatiques », a dépeint Abdoul Karim Tiendrébéogo, représentant du ministre.

Abdoul Karim Tiendrébéogo, représentant du ministre

Face à l’ampleur croissante de ces phénomènes au Burkina Faso, un comité d’action humanitaire composé de la société civile, du ministère de l’Action humanitaire et de la communauté de base a été mise en place en 2019 pour réfléchir sur des mesures de préventions et de gestion des crises. Aussi, ces derniers doivent mener des campagnes de sensibilisation auprès des communautés dans les zones à risques et plaider auprès des décideurs et des leaders d’opinion en vue d’une meilleure prise en compte de cette thématique comme une priorité de l’Etat.

Cet atelier se présente donc comme une opportunité pour les acteurs d’approfondir la réflexion sur les résultats du projet des enquêtes VFL2019 au Burkina, d’échanger sur la perspective de durabilité des acquis du projet et de valider le plan national afin de réduire considérablement le nombre de personnes touchées par les catastrophes.

Les participants

Pour Issiaka Sawadogo, coordonnateur du réseau national de plaidoyer pour la réduction des risques de catastrophes, les résultats qui sortiront de l’atelier permettront d’interpeller chaque citoyen burkinabè à une prise de conscience accrue quant aux mesures individuelles à entreprendre pour que les maisons, les familles et les cadres de vie soient des lieux sûrs face aux catastrophes qui, de plus en plus, compromettent le bien-être des familles et de toute la société.

Issiaka Sawadogo, coordonnateur du réseau national de plaidoyer pour la réduction des risques de catastrophes

Ne dit-on pas souvent que « prévenir vaut mieux que guérir » ? Pour finir, il a attiré l’attention des partenaires techniques et financiers sur les actions de prévention et à être plus préoccupés par les actions de préventions « depuis plus d’une décennie, le financement des actions de prévention et de relèvement post-catastrophes demeurent le parent pauvre des financements des actions de RRC. Ce qui explique en partie le fait qu’après chaque catastrophe, nous revenons à la case de départ. »

Dofinitta Augustin Khan
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Droits des femmes en Afrique : Les 9 recommandations de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples sur la violence numérique
Société : « La gestion des conséquences de l’insécurité est plus difficile et plus problématique que l’anticipation, la prévention » (Sanoussa Gansonré, CESEPAD, expert en police de proximité)
Burkina/Drame de Perkoa : Deux responsables de la société déposés à la maison d’arrêt de Koudougou
Sécurité urbaine au Burkina : Vers la mise en place d’une « Police de nuit » dans la ville de Ouagadougou
Burkina/Education : La coopération française prend en charge la scolarité d’Erwin Poussi
Conflits fonciers au Burkina : Les agents des services agro-sylvo pastoraux de l’Est renforcent leurs capacités
Bobo-Dioulasso : Des acteurs renforcent leurs capacités sur l’utilisation de l’outil de planification et de budgétisation « Onehealth »
Inondations récurrentes à Dakar : Victor Sondo se penche sur l’assainissement pluvial de Yeumbeul nord, pour sa thèse de doctorat
Université de Ouahigouya : Un incident de mine fait un blessé
Association destin en main : La coordination régionale des Cascades installée
Université de Ouahigouya : La salle de reprographie partie en fumée
Plainte des parents des victimes de l’inondation de la mine de Perkoa : Le jugement prévu pour le 24 août 2022
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés