Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’œil qui a connu le malheur et qui n’a pas crevé, connaitra certainement le bonheur.» Proverbe Africain

Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

Accueil > Actualités > Opinions • Tribune - © AFP • vendredi 17 juin 2022 à 13h31min
Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

Dans cette tribune, Koudraogo Ouédraogo appelle à supprimer de l’armée de métier au Burkina pour la remplacer par une armée de volontaires. Il s’en explique.

Ce n’est point une nouvelle suggestion puisque déjà dans Koudraogo Ouédraogo (2016) j’appelais à la suppression de l’armée dans sa forme actuelle. Plusieurs raisons militent en faveur de cette conclusion :

1/ l’armée est le tendon d’Achille du Burkina. Elle est cette institution à laquelle le pays doit tout ce qu’il est, en bien comme en mal, mais plus en mal qu’en bien. En 62 ans d’indépendance, l’armée a confisqué le pouvoir pendant 48 ans. Dans ce contexte, dire que le Burkina-Faso est un produit de son armée est donc une lapalissade. Dans tous les domaines, le Burkina est le moins bien loti parmi ses voisins : développement économique, social, etc.

Nous connaissons le rang du Burkina dans le classement du PNUD chaque année. Et si vous doutiez encore, regardez simplement l’état actuel du pays. Ceux qui accusent le MPP, oublient que c’est sous le pouvoir de Blaise Compaoré que les terroristes ont infiltré le Burkina, converti des gens à leur cause, entraîné leurs militants avant de finalement procéder à la première attaque lorsque le pouvoir du MPP a refusé d’être complice dans cette affaire !

2/ au Burkina, l’armée est la pire des institutions. Multiples exemples à travers notre l’histoire illustrent cela si bien, en particulier le coup d’État du 24 janvier 2022. Après s’être fait correctement sermonnée par le président Roch, l’armée burkinabè n’a trouvé aucune autre réplique que de lui faire un coup d’État. L’armée du Burkina est si gonflée qu’elle se pense au-dessus des lois, au-dessus du peuple : elle fait des descentes musclées sur la police selon Faso7 (2022), sur les civils (LeFaso.net, 2011), sur l’administration publique (LeFaso.net, 2011, (2)).

3/ pour les efforts que le contribuable burkinabè consent, force est de reconnaître que nous sommes payés en monnaie de singe. Le budget de l’armée s’élevait à 222 milliards de nos francs en 2020. Avons-nous été protégés par nos soldats dont la seule raison d’exister est justement de nous protéger, de maintenir l’intégrité de notre territoire ? Non ! Des milliers de Burkinabè sont morts pendant qu’à quelques kilomètres plus loin, des soldats vautrés dans le confort de leur caserne dont le fonctionnement est aussi assuré par nos taxes, refusaient simplement de voler à leur secours. Pourquoi maintenir des employés qui refusent de faire leur travail ? Aucun employeur ne le ferait, et nous, peuple du Burkina devons, dès maintenant, refuser de le faire. Nous devons refuser cette arnaque organisée.

Je n’appelle pas à la suppression de l’armée pour laisser le Burkina sans défense. J’appelle plutôt à l’abolition de l’armée de métier pour les raisons suscitées pour la remplacer par une armée de volontaires. Plusieurs facteurs militent aussi en la création d’un nouveau type de défense nationale :

1/ le contexte actuel d’insurrection généralisée, il n’est pas possible de rétablir l’autorité de l’État sur le territoire national avec 16 000 hommes, ou même 33 000 comme au Mali. Avec si peu d’hommes, c’est à un jeu du chat et de la souris que l’armée et les GATs, se livrent.

2/ Il existe un potentiel immense d’hommes et de femmes que nous ne pourrons exploiter autrement. Pour preuve, cela fait des années que la loi sur les VDP a été votée, et pourtant, des villages entiers restent sans protection. En rendant obligatoire la conscription, si je me fie à la pyramide des âges du pays, nous avons entre 20 et 34 ans, 2 439 154 hommes et 2 389 276 femmes, soit un total de presque 5 millions de Burkinabè, immédiatement mobilisables pour la défense de la nation ! Cela n’est possible qu’en passant d’une armée de métier comme nous en avons maintenant, à une armée de volontaires comme en Suisse, ou chaque citoyen est appelé à défendre la nation. Avec un si gros potentiel, une mobilisation ne serait-ce que de 5 % des 5 millions, nous donne une armée de 250 000 hommes et femmes pour sécuriser le pays.

3/ dans notre contexte, rien ne peut remplacer les bottes en nombre massif et en qualité sur le terrain. Ceux qui sont familiers avec la France, sont familiers avec la vue des soldats lourdement armés dans les villes qui font la ronde, prêts à intervenir. C’est ainsi que l’on se défend dans un contexte de guerre asymétrique. Ceci n’est bien sûr possible qu’avec une armée républicaine, une armée aux côtés du peuple, pour le servir et non se servir, et cette armée, nous ne l’avons pas encore au Faso, c’est pourquoi nous devons la créer. Dans une guerre asymétrique comme celle à laquelle nous faisons face, les gros moyens militaires ont une utilité très limitée. Ceux qui en réclament ne comprennent simplement rien de la nature du conflit. Si un jet comme un Mirage 2000 permet de se rendre très rapidement sur les lieux pour confirmer l’existence d’une menace, il lui est impossible le plus souvent d’attaquer par exemple pour diverses raisons objectives. Les moyens de transport militaires les plus rapides mettent les troupes toujours à au moins 1 heure, ce qui représente dans notre contexte une éternité.

Conclusion

Six ans après mon article initial sur la question, je pense toujours que le contribuable burkinabè est payé en monnaie de singe pour les sacrifices qu’il consent à l’égard de l’armée. Si la déconfiture de notre armée devant les GAT ne vous avait pas encore convaincu, certainement le putsch du 24 janvier vous aurait convaincu : l’indiscipline des armées ouest africaines est telle qu’il n’y a aucun salut possible. L’armée en Afrique de l’Ouest ne sera jamais républicaine. Ce n’est pas que nous en sommes incapable, c’est tout simplement que nous sommes trop pauvres. Nous sommes si pauvres que souvent, le moyen le plus sûr de sortir de cette pauvreté, c’est simplement d’accaparer le pouvoir ; la chose même qui nous maintient dans cet état de pauvreté permanente.

C’est un cercle vicieux qu’il convient de rompre ; alors, pour l’enrichissement de la vie démocratique, pour le développement de nos pauvres pays, je milite encore et toujours pour la suppression de l’armée de métier, et pour son remplacement par une armée de volontaires comme en Suisse et dans d’autres pays. C’est d’ailleurs la forme d’armée la mieux adaptée aux types de menaces que connaissent nos pays, en l’occurrence celle islamiste. En Europe, ils ont des armées régulières parce que des guerres comme celle d’Ukraine arrivent encore. Quelle était la dernière fois qu’un pays d’Afrique a envahi un autre ? (la situation RDC/Rwanda est très loin d’un envahissement).

Koudraogo Ouédraogo
Blog : https://koudraogo.blog/

P.-S.

Références

Koudraogo Ouédraogo, Réformes de l’armée : Et si nous supprimions l’armée ?
16 Septembre 2016, https://koudraogo.blog/2016/09/10/reformes-de-larmee-et-si-nous-supprimions-larmee/

Faso7, Burkina Faso : Des policiers municipaux blessés par des militaires à Kaya, 14/06/2022, https://faso7.com/2022/06/14/burkina-faso-des-policiers-municipaux-blesses-par-des-militaires-a-kaya-temoin/

LeFaso.net, Des militaires de Fada avaient prévu une descente sur Ouagadougou, 30/03/2011,https://lefaso.net/spip.php?article41345

LeFaso.net, MANIFESTATIONS DE MILITAIRES A FADA : Une roquette tirée sur le Palais de justice, 30/03/2011, https://lefaso.net/spip.php?article41349

Vos commentaires

  • Le 17 juin à 14:47, par Pouvoir braqué En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Je suis d’accord avec monsieur Ouédraogo et même avec le candidat Pascal Séssouma. Avec la pauvreté et le gain facile il faut qu’on trouve des solutions pour sécuriser les institutions et la population.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 15:34, par porto En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Mr ouedraogo vous venez de jeter un paver dans la marre aux crocodile de sabou.votre question est a la fois pertinente et tabous mais a le merite de pousse la reflexion plus loin.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 16:20, par SIAM En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Pratiquement quelle est la différence entre une armée de volontaires et une armée classique ? Voyez, depuis les independances de nos pays les intellectuels africains (pour la plupart) ont passé le temps à faire du copier-coller des politiques vues ailleurs en Europe, en Chine, en Amerique..etc pour les appliquer aveuglement en Afrique sans tenir compte du contexte. C’est bien de prendre l’exemple sur la Suisse mais est-ce que vous maitrisez vraiment comment cela fonctionne ??? Faut pas entendre parler seulement et vouloir l’appliquer, dèh Chez nous ont dit que "si tu tue ton chien parce qu’il est méchant, eh bien tu sera mordu un jour par celui d’autrui". Ne serait-il pas mieux de contribuer à corriger les tares de notre armée que de vouloir créer une autre forme d’armée ?? Et puis faut dire que dans nos pays le probleme ce n’est pas les institutions mais c’est ce qui aminent les institutions, et ça vous n’allez pas comme d’un coup de baton magique éliminer tous les burkinabè et en créer des tout neuf

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 16:20, par A qui la faute ? En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Excellent ! Vous ne savez pas comment je pense exactement la même chose depuis longtemps, par expérience aussi des pays que je connais. J’ai toujours dit qu’il faut supprimer le PMK au lieu de vouloir le transformer en université comme ça se projette. Logés, nourris, blanchis, salaire à vie pour...RIEN, en dehors des coups d’Etat.
    - Posons-nous calmement la question au lieu de nous embarquer dans une devise révolutionnaire plagiée, qui d’ailleurs a accéléré la culture de l’indiscipline et la loi du plus fort dans ce pays et décomplexé les plus sages pour utiliser sa force pour régler les divergences de point de vue.
    Ce que vous n’avez pas dit aussi c’est que l’armée sert de refuge aux jeunes oisifs qui ont des oncles bien placés dans l’armée. On les recrute à rester debout, ouvrir des portes et passer une vie où tu n’apprends rien ni d’intellectuel, ni un métier.
    Seuls les sapeurs pompiers, la police et la gendarmerie mérite d’être une profession.
    (merci de publier, dans ma famille j’ai pleins de militaires, ce n’est pas une offense, mais une vision pour un Burkina meilleur)

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 16:21, par Sacksida En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Ce n’est pas l’Armee nationale qu’il faut Suprimer, mais Suprimer plutot le Prytanie Militaire de Kadiogo ; et le remplacer par une Academie Militaire Speciale des Officiers qui devrait etre plus performant dans la formation de cadres militaires performants et rendre notre Armee Puissante et Operationnels
    Ainsi apres la formation des sous officiers a po, ils pourraient continuer leurs formations d’Officiers a l’Academie Militaires Speciale des Officiers. De meme, il faut regler le probleme de Auguste Denise Barry et pour qu’il reprenne son Centre d’Etudes Strategique en Defense et Securite. Le Monde est en trabsformation et il faut garder notre Armee mais doit etre Performants, Vertueuse et Progressiste au services du Peuple Burkinabe..Salut

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 16:51, par Hyacinthe Ouedraogo En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Cette idee est noble.🙏
    Seulement dans un paus comme le Burkina où the taux d’alphabétisation est à 10 % , se serait comme donné du feu a des aveugle dans une forêt à feuille sèche.
    Avec de l’analphabétisme à un degré où un inconnue peu convincre quelqu’un de tuer ses amis, frères, et parents, cette idee vas créé un désordre terrifiant et des dégâts irréparables.
    Cette idée marcherait tres bien dans un pays à forte taux d’alphabétisation.
    Notre problème est l’analphabétisme, e manque d’intégrité, la corruption.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 16:56, par SID-MINGA En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Voilà qui est bien vrai. C’est ici la solution à notre situation actuelle. Notre Armée a perdu la qualité l’efficacité qu’ on la connaissait du temps des valeureux soldats du temps de la Révolution. On n’avait pas beaucoup de militaires haut gradés ayant fait des Ecoles de Guerre comme ses nombreux lieutenants capitaines commandants etc, etc ... d’aujourd’hui mais ils étaient supérieurs en courage et en technique. Surtout les Commandements de l’Armée. Ils sont là dans leurs salons feutrés loin des champs de bataille et ils envoient les enfants se faire massacrer. Au temps de la Révolution ce sont des gens comme çà qu’on dégageait. On dépense de grosses sommes d’argent pour des fonctionnaires qui ne travaillent même pas. Ils devraient être dégagés de cette Structure avec effet immédiat. Une armée de volontaires comme les VDP est plus avantageuse et plus motivée que celle classique régulière qui se dit que quoiqu’elle fasse elle a un salaire . régulier. Il nous faut vraiment faire quelque chose ; Notre Armée ne sait pas attaquer mais attend d’être attaquee pour riposter. Il y a comme un manque de stratégie.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 17:45, par Alpha2025 En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Cette proposition, pour le moins originale, mérite d’être approfondie. En effet, dans notre contexte, on n’a pas besoin d’armements lourds comme dans une guerre normale. Il nous faut une armée nombreuse, bien équipée en matériel léger, et motivée. Dans ce contexte, les partenariats, que ce soit avec la France ou avec la Russie ne seraient plus d’une grande utilité. Il nous faudrait contracter avec une société privée pour la surveillance satellitaire, et acquérir quelques drones d’observation. Si le pays est bien couvert, je ne voit pas comment l’ennemi actuel pourrait avoir le dessus.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 17:51, par Le Vigilent En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Mr Koudraogo Ouedraogo, votre reflexion ne manque pas de logique et est tres lumineuse, mais permettez moi de vous dire que le moment est tres mal choisi pour divertir les gens avec un tel debat. Ce n’est pas en plein vol que vous pouvez suggerer de changer d’equipage en arguand que celui qui est actuellement dans la cabine ne vous donne pas satisfaction. Votre proposition est de nature a saper le moral des militaires competents et integres qui se donnent sans corps et ame pour liberer le pays de l’hydre terroriste. C’est seulement en temps de paix que des reformes aussi importantes du systeme de defense de la nation, qui demandent des decennies de preparation pour se concretiser, peuvent etre suggerees et mises en debats dans des cadres appropries.
    Et si on osait inventer au lieu de vouloir copier le systeme de defense de la Suisse, un pays qui a ses specificites tout comme le Burkina n’en manque pas.

    Répondre à ce message

    • Le 18 juin à 00:02, par Koudraogo Ouedraogo En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

      Remarquez que je n’ai pas imposé un calendrier de mise en œuvre et qu’en plus, la première fois que j’avais fait cette suggestion, c’était en temps de paix relative, en 2016. Il y a cependant un élément urgent à mon avis, celui de la mobilisation générale des bras valides, car les effectifs actuels sont largement insuffisants. Les VDP, nous l’avons vu se battent vaillamment tous les jours et remportent des victoires ; il faut passer maintenant de l’aspect volontaire à une conscription obligatoire.
      La Suisse est donnée ici en exemple pour illustrer, pas pour copier. En général, il faut noter que le « rôle » de penseurs comme moi et bien d’autres, ce n’est pas d’offrir des solutions toutes faites ; mais plutôt des idées, des pistes. Aux ingénieures et aux techniciens ensuite de les rendre possibles sur le terrain.

      Cordialement,
      Koudraogo

      Répondre à ce message

    • Le 20 juin à 19:53, par MyMy En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

      - @Le Vigilent..., merci. Je pense que Monsieur Koudraogo Ouédraogo ne sait pas de quoi il parle.
      Si cette idée lui est personnelle, il doit se méfier de lui-même. Si cette idée lui a été suggérée, alors son auteur initial n’aime pas du tout le B.Faso.

      NB : La Suisse (qui est l’un des 3 ou 4 pays de son genre dans le Monde) est un élément d’une "chaîne diabolique". Il ne faut pas se tromper à son sujet ; en l’imitant par ailleurs.

      Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 17:55, par Papa En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    A l’exception du president Sankara , aucun militaire n’est venu au pouvoir pour le développement du pays, l’armée vient au pouvoir pour s’enrichir c’est la seule courte échelle pour les militaires de voler ,piller et se construire des bunker. Lorsque je vais à l’étranger et qu’on me pose des questions sur mon pays ,franchement j’ai honte de dire d’être du Burkina-Faso, notre armée à tellement dévalorisé notre pays avec des coup d’états a repetitions qui ne portent sur aucune justification valable.Tous ces militaires maigres qui ont fait irruption au sommet de l’etat attendez de voir d’ici la fin de la transition le volume de leur ventre.Aucun militaire ne vient au pouvoir pour développer le pays mais pour se développer. Suivez nos restaurateurs du 24 janvier, jusqu’à la fin de la transition vous me donnerez raison si toute fois la vie nous permet .J’ai honte pour ces militaires.

    Répondre à ce message

    • Le 17 juin à 19:03, par Le Vigilent En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

      @Papa, dites-vous qu’aucun des nombreux coups d’etat qui se sont produits au Burkina n’a ete le fait de l’armee uniquement.
      Le 03 janvier 1966, les partis politiques et les syndicats ont ete les principaux acteurs ;
      Le coup d’etat de Seye Zerbo a ete fait sous l’instigation des syndicats et de certains partis politiques ;
      Les partis politiques de gauche ont ete les principaux instigateurs des coups d’etat du CSP et du CNR ;
      Le coup d’etat sanglant du 15 octobre 1985 on ete encourage des personnes et groupes qui ne relevaient pas de l’armee ;
      Le coup d’etat foireux de Gilbert Diendere a ete pense et planifie et par des groupes de civils et G. Diendere n’en a ete que l’executant ;
      Le terrain favorable pour l’execution du coup d’etat contre le President Roch Marc Christian Kabore a ete egalement minutieusement prepare par des civils membres de groupes mafieux divers, de partis politiques, d’OSC, etc.
      On peut reprocher les militaires d’avoir ete souvent manipules et utilises pour l’execution des nombreux coups d’etat que nous avons vecus, mais mettretout le sort sur les seuls militaires, c’est aller vite en besogne.
      Vous semblez dire qu’au Burkina tout ce qui est civil incarne la la vertu absolue en matiere de respect de l’ordre constitutionnel et des institutions de la arepublique et, contraire, tout ce qui est militaire pense et ne manifeste qu’une haine viscerale contre l’ordre constitutiet tout ce qui va avec ?
      Il fqaudra que nous apprenions a analyser nos problemes plus d’esprit critique et avec moins de passion et d’idees preconcues.

      Répondre à ce message

      • Le 18 juin à 06:31, par Papa En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

        Vous vous agitez pour defendre les militaires.
        malheureusement vos arguments ne volent pas haut.. Si les civils sont les causes des coup d’etats au Burkina alors pourquoi ne pas remettre immediatement le pouvoir aux civils apres les coup detats ? Si les militaires sont aussi facilement manipulables c’est que ces militaires. ont une reflection limitee ,le Senegal qui n’a jamais connu de coup detat n’y a-t-il pas de syndicalistes au Senegal ? Vous avez un jugement errone de la situation politique du Burkina.

        Répondre à ce message

      • Le 20 juin à 19:56, par MyMy En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

        "15 octobre 1985 " ou "15 octobre 1987" ? Il y a peut-être une coquille ici ?!

        Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 18:22, par Jo Lapin En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    "1/ l’armée est le tendon d’Achille du Burkina. Elle est cette institution à laquelle le pays doit tout ce qu’il est, en bien comme en mal, mais plus en mal qu’en bien. En 62 ans d’indépendance, l’armée a confisqué le pouvoir pendant 48 ans." PERTINENT !
    " L’armée en Afrique de l’Ouest ne sera jamais républicaine. Ce n’est pas que nous en sommes incapable, c’est tout simplement que nous sommes trop pauvres. Nous sommes si pauvres que souvent, le moyen le plus sûr de sortir de cette pauvreté, c’est simplement d’accaparer le pouvoir ; la chose même qui nous maintient dans cet état de pauvreté permanente”. PERTINENT ! Poursuivez l’investigation.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 18:25, par Wibga En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Ça s’appelle « l’es élucubrations du vendredi », une armée de volontaires c’est de la chair à canon car manque de l’expertise et ne pourra pas réussir là où l’armée des métiers a échoué. Certes il y’a des réformes à entreprendre mais jeter en pâture ceux qui nous défendent au prix de leur vie de la sorte relève de l’ingratitude. Mr Kouraogo le président Thomas sankara cité en référence dans toute l’Afrique était -il civil ? Après l’insurrection, tous ont souhaité que l’armée assume le pouvoir car mieux organisée, n’est ce pas ?Le problème ne doit pas être posé en terme de civil ou militaire mais en la capacité de leadership pour ceux qui prétendent à la magistrature suprême pour éviter le mouta-mouta avec pour conséquence les coups d’état !!! Saviez-vous combien veulent quitter nos caserne pour d’autres perspectives ? Le militaire est aussi citoyen du pays et à droit au salon feutré comme vous et moi. Personne n’envoie son enfant à l’école pour qu’il reste en brousse pour le plaisir des aventuriers politiques. Je suis même pas sûr qu’on fait un coup d’état pour devenir riche sinon on aura 21 millions de coup d’état ! Chaque burkinabé fera son coup d’état pour devenir riche. L’armée de volontaires vient en appui à l’armée de métier comme en Ukraine mais prétendre remplacer l’une par l’autre pour vos fantasmes républicains serait difficile réalisable dans ce pays. Rêvons grand et intelligent

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 18:31, par Bernard Luther King ou le Prophète Impie En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    - M. Kouraogo, vous avez raison dans une certaine mesure.J’ai pas le temps mais essayons. Je pense que vous formulez mal vos idées.
    - Ne nous compare pas à la Suisse. Là bas, les journaux sont posés dehors dans la rue, tu passes, tu choisis et tu depose l’argent sans FDS à coté. Est-ce possible au Burkina Façon ? La Suisse est un des rares Pays, si ce n’est le seul que je sache, au monde à pratiquer une democratie directe ? Qui peut le faire ? La Suisse, si elle n’a pas d’armée, c’est fondamentalement lié à son statut de Pays Neutre et non lié à une politique d’amelioration de la defense du territoire. De plus là bas en Suisse, la moralité des citoyens ne se limite à "Phare, Phare" comme s’en plaignait une vieille au sujet des Ouagalais prompts à signaler les phares de jour allumées par inadvertance mais "zero à la base".
    - Pour moi, la pire des institutions à decrier au Burkina, c’est l’Appareil Judiciaire et non l’Armée. Et de l’Appareil Judiciaire, on pourrait encore remonter mais arretons nous là. L’armée est à l’image des 3 pouvoirs de nos Democratures. Si notre armée est ce qu’elle est, c’est depuis 1987. Le Jeune Capitaine Thomas Sankara est toujours qualifié d’indiscipliné par un de ses promo toujours vivant qui a siégé à l’AN sous Roch. Pourquoi ? A priori, c’etait lié à un acte d’heroisme durant la guerre du Mali, si je ne m’abuse. Je suis d’accord avec toi si on peut vraiment mettre en place un grand suppletif comme les VDPs et bien equippés. MAis comme on le dit en Mooré, "Chèvre saute mais comment cogner". Si l’Armée elle-même est sous-equipé, que dire de suppletifs ?
    - De plus , ton armée de Volontaires dans un Pays avec un appareil judiciaire pourri, c’est "du bonjour à la Somalisation de ce Pays" ! Dieu nous en eloigne !
    Dieu reste Burkinabè.

    Répondre à ce message

    • Le 18 juin à 00:52, par Koudraogo Ouedraogo En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

      La Suisse, est-elle justement comme vous le dites parce que chaque citoyen a fait son temps dans l’armée ?! Vous êtes vous-même d’avis que les VDP marchent, et assez bien. Mais dans les faits, à part la conscription obligatoire (au niveau de l’armée de volontaires), y a-t-il grande différence entre les VDP et l’armée de volontaires ? Ma suggestion fait de toute personne remplissant les conditions un VDP, et des VDP l’armée.
      Nos troupes actuelles ont perdu blindés, lance-roquettes, munitions, etc. au profit de l’ennemi. L’ennemi s’arme à nos dépens, et je ne comprends pas l’argument qui consiste à leur donner encore plus d’armes ! Le BF a besoin d’ hommes bien entraînés sur le terrain, et en nombre suffisant pour étouffer l’ennemi. Pour la Somalisation, tout le monde (ou presque) ayant reçu la même formation .... Une fois encore, les VDP, posent-ils le même risque ? Et c’était justement l’argument principal de la hiérarchie militaire contre les VDP !

      Pour ce qui est de la justice, je vous l’accorde, mais c’est plus une question de priorité. Le pays est en ’somalisation’ très avancées, moi, je fais le choix de le dé-somaliser d’abord ! Cependant, c’est avec plaisir que vous lirai sur le sujet.

      Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 18:35, par Ouedraogo D Pascal En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Le problème n’est pas à ce niveau. Le débat est ailleurs. Et je ne comprends pas le discours des uns et des autres qui parlent d’union et de révocation de fonctionnaires. Damiba, quand il a pris le pouvoir a révoqué 98% des Colonels Majors et Généraux qui peuvent l’aider à sortir le Burkina du trou. Vous avez applaudi comme si ces officiers ne sont pas des Burkinabè. Il ne faudrait donc pas nous parler d’union. Parce qu’il a frustré une bonne partie de l’armée qui ne va pas s’inscrire dans sa logique.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 20:23, par sawadogo En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    D’accord peut être avec vous quand vous dites que les militaires viennent au pouvoir pour s’enrichir et non pour le développement du pays. Est-ce que nous nous faisons mieux que les militaires ? Nous reconnaissons qu’il y’a eu Thomas Sankara qui a dirigé ce pays avec dignité et intégrité. Je me permets d’ajouter à l’actif des militaires le général Lamizana. Vous voyez si on fait le décompte ça fait deux pour les militaires et zéro pour nous. Non je veux dire simplement que le malaise est partout. Il nous appartient de faire en sorte que les militaires aient peur de faire des coups d’états. La plus part des coups d’état ne sont malheureusement que la conséquence de notre incapacité à gérer la chose publique comme il se doit.Je suis d’avis que notre armée est malade, voire même très malade de son organisation actuelle. Il va falloir impérativement donc tôt ou tard la réformer sérieusement pour qu’elle soit opérationnelle. Cela est même indéniable, mais il faut une thérapie qui prenne en compte le fait que le pays est en guerre. Il me semble que les hommes de rang qui sont sur le terrain n’ont plus confiance à cette pléthore d’officiers supérieurs qui sont payés à ne rien faire
    Il faut donc trouver le plus tôt possible un mécanisme juste pour réduire ce nombre et travailler pour rassurer la troupe

    Répondre à ce message

    • Le 18 juin à 01:37, par Koudraogo Ouedraogo En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

      Même si je vous accordais Lamizana ( je dirais qu’il a fait survivre le pays plutôt que de le développer.), cela fait 2 sur 48 ans contre 1 sur 14. Parce qu’au finish, on reproche à RMCK de n’avoir pas brillé sur ce qui relevait justement du domaine de l’armée. Et même, si nous accordions à 2 militaires contre 0 pour les civils, je dirais que de 2 pour 48 ans, cela donne 1 pour 24 ans en moyenne, alors, donnez nous encore 10 ans !

      Le pouvoir d’État n’est pas à gérer, mais à gouverner ! Il y a là une nuance, qui à mon avis est la cause de tous les problèmes politiques du BF. Pour simplifier, "gérer", c’est exactement ce que Lamizana a fait : pas un centime de plus, pas un centime en mois ! Lamizana, c’est le serviteur qui est allé creuser la terre pour enfuir le talent que lui avait donné son maître ; "tu m’as remis un talent, je te rends ton talent" !
      "Gouverner", inclus la notion de gestion, mais aussi d’innovation, de recherche permanente des voies et moyens pour aller de l’avant. La Belgique détient de la plus longue période sans gouvernement : 589 jours. Pendant cette période, le pays était géré par les hauts fonctionnaires, mais n’était pas gouverné, les hauts fonctionnaires n’ayant aucun mandat pour initier des politiques nouvelles. Je ne suis pas suffisamment vieux pour parler de la période M. Yaméogo, mais assez vieux pour parler la période RMCK. Ce n’est pas moi qu’il faut croire. Allez plutôt voir le presimetre.bf ! En bien ou en mal, des politiques nouvelles furent initiées au profit des burkinabè par le PNDES. Les VDP qui se battent sur le terrain pour libérer ce pays en sont un exemple ! Y a t il eu des lapses dans la gestion ? Certes ! Mais quel pays ne connaît pas de lapses dans sa gestion ? En France , on parle des consultations de McKinsey, au Royaume Uni, c’est la gestion des commandes pour la Covid-19 qui sont épinglées. Ce ne sont pas les lapses que l’on regarde pour décider si Macron ou Johnson sont de bons dirigeants. Ce qu’on regarde, c’est le taux de croissance de l’économie, le taux de chômage, la réduction de la pauvreté, l’amélioration ou détérioration des services, etc. Pourrez-vous convaincre les indigents qui ont bénéficié d’une couverture sanitaire, les femmes dont les grossesses ont été prises en charge, les enfants en bas âge qui bénéficiait de soin, etc. que RMCK a été incapable ?

      Cordialement,
      Koudraogo

      Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 22:21, par momine En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    parfaitement raison.comment devient on homme de tenue aujoud8 ? par vol,par corruption,par connaissance,par fraude,par coup de chance etc.bref on n devientt plus militaire par amour et sacrifice pour le metier.mais on le devient pour l,argent,les honneurs,le pouvoir,la force(intouchable),tout permettre,pour des affaires et j,en passe.La liste EST longue.Que dirais Je de la discipline premier element Baffoue.il est souhaitable que le pays demande a etre un pays neutre a l,image de la suisse.il fo vite y penser si nous voulons une paix durable.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 00:32, par Dibi En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Le type d’armée que vous souhaitez pour notre peuple est une Armée de défense populaire, dans le cadre d’une Révolution démocratique, populaire et anti-impérialiste !
    Et un tel vœux est impossible, dans le cadre du Néocolonialisme ambiant et de la Néocolonie qu’est le Burkina-Faso ; servi par une armée et une classe politique dédiées aux couches et classes sociales, néocoloniales, bourgeoises compradores, bureaucratiques et ethno-féodales centrales ou périphériques.
    De telles classes, qui ont accaparé l’Etat à leurs seuls profits, sont inaptes à toute défense nationale. Et un tel Etat néocolonial, reste exclusivement servi par des forces de maintien de l’ordre compradore établi. Ce qui n’a rien à voir avec une Armée de défense nationale ; même si formellement, celle-ci en a le nom, comme dans ses variances nouvelles dites FDS (Forces de défense et de sécurité) propres justement aux néocolonies d’Afrique qui espèrent tout de Barkhane de l’Armée Française.
    Oui, Partout ailleurs, dans les bourgeoisies impérialistes posées, on parle d’Armée nationale française, américaine, chinoise, iranienne ou russe !
    Du point de vue de notre l’histoire, ce sont de telles couches et forces sociales compradores qui ont criminellement assassiné la RDP de Thomas Sankara pour imposer tous les paradigmes propres à l’Etat néocolonial ! Et la question reste de savoir si on peut compter, aujourd’hui, sur une 2ième Révolution, comme seule porte de sortie espérée, pour l’avenir de notre Peuple ?
    Une chose est sûre, notre avenir commun et celle de la Nation ne sont nullement acquis dans les Institutions actuelles, ni avec la gouvernance des élites politiques, intellectuelles et militaires Néocoloniales actuelles aux affaires dans le pays ; faute de courage et par manque de vision de rupture radicale !
    D’où le surplace et toutes les régressions observées depuis 1987 avec Kouacou Compaoré, ses divers héritiers (CDP, MPP, UPC, AFD-RDA... et MPSR de restauration).
    Et pour paraphraser K. Marx, les Peuples qui n’apprennent pas de leur Histoire, sont condamnés à la répéter !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 03:36, par Goita Levrai Colonel En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Comme la tete de notre armee est pourrie, une direction militaire d’ affairistes, chacun mange son MKZ et se leve pour s’ eriger en stratege. Notre aremee n’ a pas de probleme. Nous avons de problemes avec des colonels pourris, affairistes, embourgeoises. Ils n’ osent meme pas avoir un mimimum de couilles. A vrai dire, le Burkina est foutu avec nos chefs militaires. Ils ont trop vecu dans l’ huile. Ils n’ ont plus de militaires que leurs centaines de medailles pour na rien. Yoro n’ avait aucun medaille mais les terroristes savent de quelle bois ils se chauffe. C’ est tout.
    Peuple burkinabe, cherchons nous deeeh. Quand vous voyez l’ officier qui etait dans le gouvernement de Roch et qui se retrouve avec les imposteurs du MPSR, quand il marche la, y a quoi de militaire en lui ? Ou bien vous n’ avez pas vu Goita decaler ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 07:26, par Mafoi En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    J’avais toujours milité pour la suppression de l’armée depuis longtemps et les quelques posts à ce sujet sont encore sur Lefaso.net.Donc je ne reviendrai pas la dessus mais je vais élargir le débat en posant une question.Depuis des décennies,quel est le pourcentage de Burkinabé qui fait les "choses" par passion,par conviction,par amour ?Pour être honnête,très peu.Pour illustrer mes propos,prenons le cas des concours de la fonction publique où certains candidats postuler à plus de 10 concours à la fois.A supposer qu’il gagne à un de ces concours,vous pensez sincèrement que ce futur fonctionnaire rêvait de faire ce métier un jour ?Pas sûr et forcément,il ne fera jamais son travail passionnément et avec amour en se donnant corps et âme.C’est ce qu’on voit dans le public et aussi dans le privé où des individus sont juste là pour passer à la caisse et si possible,puiser dans la caisse.Conclusion,dans l’armée,c’est la même constat et il ne peut pas en être autrement où on trouvera difficilement 5% qui y sont rentrés par conviction.Conséquence,ces parachutés,ces parvenus ne mouilleront jamais la tenue pour sauver un peuple,un pays en danger.C’est clair,net et précis car ils trouveront toujours des excuses pour se dérober et le cas le plus récent est damiba avec sa bande de lieutenants-colonels et les autres qui ont fait le choix de se retrancher dans leur restaurant 5 étoiles appelé "mpsr"

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 08:44, par Dan En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Bonjour
    Je remercie M. Ouédraogo pour son point de vu. C’est ensemble que nous pouvons relever les défis du monument. Ce serait une honte pour notre génération si le Burkina tombe entre les mains des hommes sans cœurs qui sèment la mort.
    En effet pour revenir à l’écrit de M. Ouédraogo, je crois qu’il connais pas bien l’armée. L’armée Burkinabè a quitté son recrutement forcé des années 1960-1970 à un recrutement de volontaire. A cela je doit ajouter que l’armée est l’image topique et sans faille de la nation. Donc de sa population dont elle vient. Il n’y a donc pas de chose étonnante à ce sujet. Faites vous même la remarque au tour de vous. L’éducation que nous donnons à nos enfants se répercute dans l’administration au Burkina. Ne demandez pas a l’armée d’être meilleure que vous même. Elle a beau acquis des formations la plus complète du monde, elle gardera en noyau ce qu’elle reçu des différents foyer.
    Il faut savoir également que l’armée n’est pas hors la société. Vérifiez l’administration en générale ce qui se passe. Vous croyez que les gens ne se font pas des coup d’état dans les service ? Avant de pouvoir changer l’armée, changeons nos mentalités qui nous fait croire que l’armée c’est le Saint Ange descendu de Jupiter ou de mars. L’armée, c’est ton enfant, c’est l’enfant du cousin de l’oncle, du voisin etc.
    Pour terminer, je signale que l’exemple de Suisse ne saurait s’appliquer au Burkina car nous n’avons pas les mêmes contextes. La population suisse n’est pas la population Burkinabè. Je voudrais aussi que chacun réexamine les coup d’état au Burkina et vous verrai que nos chefs d’état ont toujours bien commencé mais tombe toujours de travers et c’est toujours la même population qui a toujours demandé à l’armée de prendre ses responsabilités pour dégager le corrompu qui ne gouverne pas selon les soit aspirations du peuple. De vous à moi, qui n’est pas républicaine ? La population ou l’armée ? Si la population est républicaine qu’elle arrête l’immigration interne, les débats inutile en conférence de presse, les critiques facile et qu’ensemble nous allons aux front contre les GAT. Sinon dormir dans les grandes villes manger gras et cracher lourd devant soi et critiquer l’armée, la police ou le président, ne va pas nous sortir de la situation. Soyons comme Israël où chaque citoyen est un agent de renseignement. Un combattant. Tu es boutiquier et un individu vient commander des tonnes de vivres, il faut signaler. Tu gérant de stations un individu vient prendre 50 litres de carburant, il faut vérifier où il va avec. Le Faso appartient à nous tous pas aux FDS seules. Que chacun joue sa participation.
    Bonne journée.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 09:03, par Sacksida En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    En outre, une supression de l’Armee Nationale ne garantie pas l’absence de Coup d’Etat ; mais il faut seulement que nos politiciens Professionnels soient des vrais Patriotes et Progressiste travaillant dans l’interet General du Peuple Burkinabe. Quand la Direction politique est mediocre et gangrenee par des Corruptions endemiques, les Detournements des deniers publics, des nepotismes et tout cela couronnes par les Scandales Economiques et financiers criminels au detriment des Interets fondamentaux du Peuple Burkinabe ; c’est la consequence directe des Coups d’Etats salvateurs ou des Insurrections Populaires. Donc le probleme Central reside dans la question politique et la prise de conscience Populaire. De surcroit, la seule solution est la necessite de faire une Revolution Democratique et sociale continuelle a l’image celle conduite par Thomas Sankara et les Revolutionnaires Burkinabe. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 10:15, par Badaru En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    C’est une boutade pour montrer l’incapacité CONGÉNITALE du type d’armée que nous avons à vaincre les terroristes. Ces bandits sont mal armés, peu formés, moins nombreux et mal encadrés mais ils ont autre chose : la flexibilité, la mobilité, l’audace, la combativité et la determination, toutes choses que notre armée n’a pas. Donc il ne s’agit pas de supprimer l’armée mais de la réformer et de la refonder. Et c’est là que le bât blesse car notre armée est à l’image de notre société. Mal encadrée, peu motivée et surtout aux mains d’individus sans imagination et sans talent. Depuis 8 ans l’armée burkinabé devrait avoir aujourd’hui un effectif d’au moins 100 000 hommes qui patrouillent constamment le terrain pour être en contact permanent avec l’ennemi qui n’existe que parce que l’armée lui laisse l’initiative et le terrain. Il faut que les militaires reconnaissent leur inculture stratégique et leur cécité tactique pour qu’on mette en place un CONSEIL de DÉFENSE composé de gens INTELLIGENTS et IMAGINATIFS pour concevoir une STRATÉGIE novatrice et adaptée et les TACTIQUES idoines que les officiers et sous-officier plus responsables et réactifs mettront en œuvre. Effectivement il faut SUPPRIMER l’armée actuelle si on veut GAGNER cette GUERRE.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 10:17, par Badaru En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    C’est une boutade pour montrer l’incapacité CONGÉNITALE du type d’armée que nous avons à vaincre les terroristes. Ces bandits sont mal armés, peu formés, moins nombreux et mal encadrés mais ils ont autre chose : la flexibilité, la mobilité, l’audace, la combativité et la determination, toutes choses que notre armée n’a pas. Donc il ne s’agit pas de supprimer l’armée mais de la réformer et de la refonder. Et c’est là que le bât blesse car notre armée est à l’image de notre société. Mal encadrée, peu motivée et surtout aux mains d’individus sans imagination et sans talent. Depuis 8 ans l’armée burkinabé devrait avoir aujourd’hui un effectif d’au moins 100 000 hommes qui patrouillent constamment le terrain pour être en contact permanent avec l’ennemi qui n’existe que parce que l’armée lui laisse l’initiative et le terrain. Il faut que les militaires reconnaissent leur inculture stratégique et leur cécité tactique pour qu’on mette en place un CONSEIL de DÉFENSE composé de gens INTELLIGENTS et IMAGINATIFS pour concevoir une STRATÉGIE novatrice et adaptée et les TACTIQUES idoines que les officiers et sous-officier plus responsables et réactifs mettront en œuvre. Effectivement il faut SUPPRIMER l’armée actuelle si on veut GAGNER cette GUERRE.

    Répondre à ce message

    • Le 20 juin à 20:51, par MyMy En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

      - @Badarou : "Ces bandits sont mal armés, peu formés, moins nombreux et mal encadrés mais ils ont autre chose : la flexibilité, la mobilité, l’audace, la combativité et la determination, toutes choses que notre armée n’a pas." : Ce que vous dites ici est quasiment faux à faux simplement.
      Pour le reste de votre texte, je suis plutôt grandement en phase avec vous.

      Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 17:37, par Jepenseque En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Badaru je pense que votre commentaire doit arriver à qui de droit. C’est exactement cela ds notre contexte

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 02:39, par sawadogo En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Tout d’abord les pays occidentaux tels que le Royaume-Uni et la France que vous citez en exemple pour justifier la mal gouvernance du président RMCK frise le ridicule
    Moi je ne suis pas un complexé et je ne vais pas me laisser divertir. Néanmoins je voudrais continuer dans votre sens pour vous rappeler que dans ces pays les grands prédateurs sont poursuivis par la justice. Même ceux du parti au pouvoir sont épinglés.
    Au Burkina faso du président RMCK, ce qui est déplorable, les prédateurs sont protégés. On ne sanctionne personne et la vie continue.La chose la plus chère pour les burkinabe, c’est d’abord l’unité du pays. A ma connaissance, le président Lamizana n’a pas laissé le pays dans un état de déliquescence totale comme aujourd’hui. Ça c’est le rôle premier d’un président. Si le président Lamizana a géré au lieu de gouverner, RMCK a simplement conduit le pays dans précipice. Tout cela n’est que la conséquence d’une politique aventuriste improvisée . La transition a attiré votre attention sur le danger qui guette notre pays,vous aviez négligé .
    Je n’ai aucun doute, le président RMCK est un incapable. Quant à votre question de savoir s’il a été capable ou non, je vous invite à poser cette question aux populations qui ont tout perdu du fait de l’insécurité,vous n’aurez pas une réponse contraire à la mienne. Ce sont les femmes enceintes et les enfants à bas âge pris en charge qui se retrouvent à ouagadougou entrain de mendier aux carrefours. Bravo à vous.
    De toutes les façons, après la gestion des dossiers emblématiques,il va falloir songer à faire la lumière sur l’ensemble des préjudices causées au peuple par les régimes qui se sont succédés. On verra comment vous aviez pillé les richesses de ce pays. Que les militaires s’éternisent au pouvoir ce n’est pas mon problème. Que dieu nous donne un second SANKARA
    Peut être que le président RMCK avait la volonté de bien faire, mais malheureusement la paresse et le manque de lucidité ont pris le dessus.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 21:01, par MyMy En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    -@ Monsieur Koudraogo Ouédraogo, dites-moi svp. comment peut-on supprimer une chose qui n’existe pas ?

    -Savez-vous pourquoi le RSP a été créé par le Commandant Gilbert Diendéré ? Le savoir, c’est grandement répondre bien à la question précédente.

    -Savez-vous quels sont les 2 individus qui ont exigé et obtenu la destruction pure et simple du RSP ? (Je vous précise que ces deux personnes ne sont pas de nationalité B.bê.) Ca vous parle ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 juin à 19:27, par SOYONS VRAI ! En réponse à : Burkina Faso : Il faut supprimer l’armée pour sauver le pays

    Je pense que ça ne vaut pas la peine de tirer en longueur sur ce débat. Posons-nous simplement deux questions, Quel a été l’argument principal avec lequel ceux qui sont aux affaires actuellement ont justifié leur coup d’état ? Vous connaissez la réponse. Ok
    La situation s’est -elle améliorée ou empirée ? Là aussi vous avez la réponse. Ok,
    Si la situation s’est empirée, quels peuvent en être les facteurs explicatifs ? Soit :
    - Les gouvernants actuels n’ont pas eu une appréciation juste de la situation sécuritaire du pays,
    - Les dirigeants actuels n’étaient véritablement prêts à gouverner le pays,
    - Les gouvernants actuels sont des néophytes,
    - les gouvernants actuels ont une incompétence qui crie plus fort que ce dont ils accusaient le régime précédent.
    - Les gouvernants actuels ont trompé le peuple, et donc ont cœur noir envers ce merveilleux peuple burkinabè...
    La catastrophe que frôle le Burkina n’est pas du fait que le pays manque de vaillants soldats, mais du fait que les bons soldats, les intègres ont préféré laisser les autres conduire la destinée du pays. Mais alors le peuple Burkinabè doit prendre ses responsabilités et contraindre les gouvernants actuels à rectifier le tir. Ils doivent se ranger du côté du peuple, même au prix de leurs vies. C’est la seule condition pour remporter la victoire sur le terrorisme. Il n’est pas encore tard pour y revenir.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lutte antiterroriste en Afrique : Les dirigeants manquent de sens de responsabilité et d’anticipation, selon un citoyen
Burkina Faso : Est-ce que nous ne mélangeons pas tout ?
Burkina : Complainte sur ma patrie en péril
Essai : Acteurs de résolution de conflits dans la société traditionnelle Moagha
Burkina : L’illusion d’une réconciliation nationale
Demande de pardon de Blaise Compaoré : « Cet acte constitue une démonstration de la volonté de son auteur, pour faciliter le processus de la réconciliation nationale », selon Ablassé Ouédraogo
Demande de pardon de Blaise Compaoré : Puisqu’il faut dire quelque chose
Situation nationale : « Mes vérités au lieutenant-colonel Damiba »
L’Afrique face au choc de l’inflation : Une vague de protestations contre la cherté du coût de la vie traverse le monde
Burkina : Entre électoralisme et coups d’Etat ou l’alternance de la stagnation
Burkina Faso : Tiécoura Fofana invite les Burkinabè à laisser l’âme de Thomas Sankara reposer en paix
Burkina Faso : Le président Damiba face à la raison d’Etat de la réconciliation nationale
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés