Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

Société africaine francophone d’ophtalmologie : Le 16e congrès se penche sur les urgences ophtalmologiques

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 6 décembre 2021 à 09h30min
Société africaine francophone d’ophtalmologie : Le 16e congrès se penche sur les urgences ophtalmologiques

La Société africaine francophone d’ophtalmologie (SAFO) organise, les 4 et 5 décembre 2021 à Ouagadougou, son 16e congrès. La rencontre est couplée avec le 6e congrès de la Société burkinabè d’ophtalmologie (SBO). Durant ces deux jours d’échanges, les 250 participants en virtuel et en présentiel issus de sept pays parmi les treize que compte la SAFO, vont orienter leurs réflexions sur les urgences ophtalmologiques ainsi que les explorations fonctionnelles dans un contexte marqué par la Covid-19.

Après une 15e édition tenue en ligne au Cameroun en 2020 du fait de la Covid-19, le congrès annuel de la Société africaine francophone d’ophtalmologie (SAFO) renoue peu à peu avec son format d’antan. Pour cette 16e assise, la rencontre se passera en présentiel pour les ophtalmologistes burkinabè et en virtuel pour leurs confrères du Bénin, du Togo, du Tchad, du Ghana et du Gabon.

Pr Anhoux Zabsonré, présidente en exercice de la Société africaine francophone d’ophtalmologie (SAFO) et de la Société burkinabè d’ophtalmologie (SBO).

Le rapport mondial sur la vision, publié par l’OMS en 2020, révèle qu’au moins 2,2 milliards de personnes sont atteintes de déficience visuelle, parmi lesquelles un milliard présentent une déficience évitable ou traitable. Ce qui fait dire à la présidente de la SAFO, Pr Anhoux Zabsonré, que la problématique de la santé oculaire relève d’une question de santé publique dans le monde, surtout en Afrique et au Burkina.
En effet, au Burkina Faso, les urgences ophtalmologiques constituent 17,71% des consultations. Et ces urgences non ou mal traitées peuvent entraîner la cécité, qui touche environ 2% de la population burkinabè. Cette cécité peut très souvent être évitée par la prise en charge adéquate des urgences ophtalmologiques, principal thème du présent congrès.

Au cours du congrès, il sera question, en plus des urgences ophtalmologiques, des explorations fonctionnelles qui permettent de poser le diagnostic afin de mieux prendre en charge le patient. « Nous parlerons également de la Covid-19, qui impacte nos pratiques journalières que ça soit en consultation ou au bloc chirurgicale », a ajouté Pr Zabsonré.

Le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, dit attendre des recommandations des participants pour une amélioration de la santé oculaire au Burkina Faso.

Selon le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, co-parrain de ce 16e congrès, les recommandations qui seront faites par les congressistes devraient permettre d’améliorer la santé oculaire au Burkina Faso en particulier et en Afrique francophone en général. « Nous attendons leurs recommandations afin de renforcer les capacités en matière de santé oculaire au Burkina Faso, et faire en sorte que personne ne soit laissé pour compte. Que la question de la santé oculaire soit sur la table de la stratégie de la couverture sanitaire universelle, afin que chaque personne, où qu’elle soit, puisse avoir une approche pour prévenir la maladie oculaire mais aussi connaître le circuit pour recevoir des soins de qualité afin de ne pas perdre la vue », a confié le Pr Charlemagne Ouédraogo.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Vie chère à Ouahigouya : Consommateurs et commerçants déplorent la situation
Dépolitisation et renforcement de la méritocratie au sein de l’administration publique : Un avant-projet de loi en cours de validation
Journée internationale du vivre-ensemble en paix : « Il y a aucune raison de ne pas croire à notre capacité de nous redresser et d’affirmer que nous existons », lance le ministre d’Etat Yéro Boly
Le Droit et le métier de Juriste avec Aurelie Compaore
Commémoration de la journée de l’infirmière : Le conseil de l’ordre des infirmiers de la région du Centre-ouest ne déroge pas à la règle
Avis de recherche : Sidibé Ramata, porté disparu depuis le 13 mai 2022 dans le quartier karpala
Éducation au Burkina : Les acteurs à l’école de la statistique de l’éducation non formelle
Bam : Bassinko en partage solidaire des personnes déplacées internes (PDI)
Droits humains et droit international humanitaire au Burkina : Les projets des trois derniers rapports périodiques 2015-2020 en cours de validation
Auto-emploi au Burkina : Les étudiants de l’université de Norbert Zongo à l’école l’entrepreneuriat communautaire
Lutte contre la drogue au Burkina : L’association LYDIE mène la croisade en milieu scolaire
Super Léo : La nouvelle farine infantile fortifiée en vente à Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés