Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Convoi militaire français : Après le Burkina Faso, un nouveau blocus au Niger

Accueil > Actualités > International • Lefaso.net • samedi 27 novembre 2021 à 18h10min
Convoi militaire français : Après le Burkina Faso, un nouveau blocus au Niger

Parti de la Côte d’Ivoire pour Gao [Mali], le convoi militaire français a été bloqué par des manifestants à Téra, au Niger, ce samedi 27 novembre 2021, après avoir quitté (difficilement) le Burkina Faso.

Le convoi logistique de l’armée française essuie à nouveau la « colère » de manifestants. Cette fois-ci, c’est sur le territoire nigérien. « Le convoi s’est arrêté hier soir à Téra. Ce matin, quand ils ont voulu reprendre leur progression vers Niamey (à 200 km de là, NDLR), ils ont été arrêtés par un millier de manifestants et un groupe violent parmi eux a tenté de s’emparer des camions », a détaillé le porte-parole de l’état-major français, le colonel Pascal Ianni, selon Agence France presse (AFP).

« Les forces de sécurité nigériennes étaient sur place et ont réussi à maintenir les manifestants à distance du convoi avec des gaz lacrymogènes », a-t-il expliqué. Mais après un moment de calme, « vers 10h 30, la tension est remontée chez le millier de manifestants. Les gendarmes nigériens et les soldats français ont effectué des tirs de sommation », a poursuivi le porte-parole.

Le convoi a finalement pu quitter Téra à la mi-journée et reprendre sa progression vers Niamey, annonce la télévision France24. « Nous prenons toutes les précautions pour sécuriser le convoi et éviter les tensions », a assuré le colonel Ianni, en démentant fermement de « fausses informations » circulant sur les réseaux sociaux, selon lesquelles l’armée française aurait tué des dizaines de civils nigériens à Téra.

*********************************************************************
Lire aussi Burkina : Le convoi militaire français "toujours en attente" près de Ouagadougou
*********************************************************************

Venant de la Côte d’Ivoire pour le Niger, ce convoi a déjà subi le mécontentement de la population de Bobo-Dioulasso, la capitale économique. Puis dans la soirée du mercredi 17 novembre, c’étaient des manifestants de Boulmiougou, sortie Ouest de la ville de Ouagadougou qui ont érigé des barricades sur la nationale n°1 pour empêcher le passage des militaires français. Après plusieurs heures de tractation, les forces de l‘ordre ont pu disperser la population et le convoi avait repris chemin au petit matin du jeudi.

A leur grande surprise, une importante mobilisation hostile à ce convoi a accueilli les militaires à l’entrée de Kaya, à une centaine de kilomètres de Ouagadougou. Après deux jours de blocus, des soldats français ont finalement procédé à des tirs de sommation pour disperser la foule qui les avait suivis jusqu’à leur retranchement. Ces tirs ont, selon des manifestants, occasionné trois blessés.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Crédit photo : L’événement Niger

Vos commentaires

  • Le 27 novembre 2021 à 19:44, par Vérité Indiscutable En réponse à : Convoi militaire français : Après le Burkina Faso, un nouveau blocus au Niger

    La Côte d’Ivoire ne les laissera plus sortir de chez elle la prochaine fois. Et on se prépare mieux pour la prochaine fois. Ils ne passeront pas. Vous verrez. Comme nos autorités sont des peureux, le peuple va se libérer lui-même du joug colonial qui veut s’éterniser chez nous. Et on ne peut pas lutter contre le peuple quand il dit non. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2021 à 04:08, par Bagi En réponse à : Convoi militaire français : Après le Burkina Faso, un nouveau blocus au Niger

    }vous avez pas fini d emmerder les français , qui risquent leur peau , pour sauver votre cul !??

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2021 à 09:56, par TANGA En réponse à : Convoi militaire français : Après le Burkina Faso, un nouveau blocus au Niger

    Internaute N°2 Bagi,
    Avez vous déjà vu que l’on force une ou des personnes pour faire un cadeau ?
    La meilleure façon pour les français de sauver leurs peaux, c’est de rester en france.
    Quand on force pour faire cadeau, c’est qu’il y a anguille sous roche.
    Si les français restent chez eux, non seulement ils se sauvent la peau, ils évitent la rupture totale en vue avec les Africains mais aussi et surtout ils gardent leur argent qu’ils dépensent pour venir.

    Répondre à ce message

    • Le 29 novembre 2021 à 06:35, par Sanpa En réponse à : Convoi militaire français : Après le Burkina Faso, un nouveau blocus au Niger

      Effectivement, il y a anguille sous roche avec ce forcing de la France.
      Mais sache que depuis que la France est engagée dans cette manœuvre elle ne dépense aucun de ses propres centimes pour n’importe quels frais de quelques natures que ce soit. Au contraire, elle fait des excédents de recouvrement pour ses dépenses. C’est une triste réalité

      Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2021 à 12:15, par HUM En réponse à : Convoi militaire français : Après le Burkina Faso, un nouveau blocus au Niger

    @bagi

    Al ’origine ce la manipulation c’était les Russes , après les Djihadistes
    qui voulaient que l’armée française quitte pour qu’ils puissent achever leur boulots.
    Les africains encore comme des grands enfants se sont laissés embarqués par des activités à la petite semaine et des communistes désillusionnés qui n’ont plus d’autres fonds de commerce que la question des bases étrangères en évitant soigneusement les débats concrets sur le réchauffement climatique
    le développement agricole de l’Afrique etc.
    Je n’en veux pas à la population de Kaya ou d’ailleurs , ils ont été manipulés
    Regardez sur ce forum , le nombre d’internaute qui clament haut et forts la responsabilité de la France dans les attaques au Burkina parce que les terroristes quittent la zone des 3 frontières qui est sous la garde de Barkhane. J’espère que depuis les précisions apporées par Monsieur le Ministre ALPHA BARRY ces personnes savent maintenant que le Burkina n’a pas de contrat avec Bharkane qui ne peut intervenir qu’à la demande du Burkina. La France est plus qu’un partenaire au Sahel. Ne soyons pas ingrat

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2021 à 16:11, par Droit d’expression En réponse à : Convoi militaire français : Après le Burkina Faso, un nouveau blocus au Niger

      J’invite Hum et Bagi à arrêter ce discours condescendant et méprisant à l’égard des Africains en général et des Burkinabe en particulier. Si vous êtes suffisamment instruits, vous devez savoir que la France n’intervient pas au Sahel par amour pour les Sahéliens, mais purement et simplement pour ses propres intérêts. La France n’a rien a foutre du bien-être des Africains. La situation qui prévaut dans le Sahel est à 90% le fruit de l’action de la France, appuyée par l’OTAN, en Libye pour abattre leur ennemie. Oui, ce sont vous les Français qui avez semé la merde dans nos pays en donnant l’occasion aux terroristes de s’installer dans nos en ayant facilement accès aux armes par la Libye. Vos interventions au Mali et au Sahel n’ont rien d’un cadeau, d’un geste humaniste, elles visent uniquement à protéger vos sales intérêts. Arrêtez donc de nous insulter. Vous ne sauvez la peau des fesses à personne et nous n’avons pas à vous être reconnaissants pour la protection de vos propres intérêts. Le faire serait, d’ailleurs, nous comporter comme de grands enfants. S’il y a des ingrats, ce sont bien vous les Français qui ne comprenez rien à la politique étrangère de votre pays en Afrique.

      Répondre à ce message

      • Le 29 novembre 2021 à 10:44, par kwiliga En réponse à : Convoi militaire français : Après le Burkina Faso, un nouveau blocus au Niger

        @Droit d’expression
        Vous semble-t-il bien légitime de vous faire appeler "droit d’expression" et d’entamer votre message par : "J’invite Hum et Bagi à arrêter ce discours".
        Ainsi donc, tout en vous revendiquant de la libre parole, vous souhaiteriez faire taire, ceux qui ne sont pas du même avis que vous.
        Drôle de conception de la démocratie !
        Vous poursuivez en écrivant : "Si vous êtes suffisamment instruits, vous devez savoir que la France n’intervient pas au Sahel par amour pour les Sahéliens".
        De votre coté, si vous êtes suffisamment instruit, mais également suffisamment honnête, vous devez savoir qu’aucun état, aucune grande société ou institution internationale n’intervient jamais par "amour" de son prochain.
        Jamais et nulle part !
        Se "comporter comme de grands enfants", c’est chercher à tout prix un bouc émissaire, plutôt que de vouloir reconnaitre ses propres faiblesses, ses propres errances, ses propres défaillances.
        Se "comporter comme de grands enfants", c’est refuser de voir la vérité, c’est refuser d’admettre que des pauvres maliens tuent des pauvres maliens, que des burkinabè miséreux assassinent des burkinabè miséreux, pour satisfaire à l’avidité de quelques-uns qui ne recherchent qu’argent et pouvoir.
        Africains ou occidentaux, ils se font les complices les uns des autres, au détriment des peuples opprimés et ce, des deux cotés de la méditerranée, leur plus grande force étant de réussir à nous opposer , alors que notre seule opportunité d’avenir réside justement dans l’unité des peuples.

        Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2021 à 23:12, par Droit d’expression En réponse à : Convoi militaire français : Après le Burkina Faso, un nouveau blocus au Niger

    @Kwiliga
    Si dans votre démocratie on a le droit de tenir des propos injurieux à l’endroit des autres, ce n’est pas le cas dans la mienne. La démocratie rime avec débat respectueux. Si vous trouvez légitime que les Burkinabe soient traités d’ingrats parce qu’on est en démocratie, ce n’est pas mon point de vue. Si pour vous tout se dit et se fait en démocratie, c’est bel et bien vous qui en avez une drôle de conception. Je le dis et le répète, ce discours condescendant et méprisant doit prendre fin.
    Merci de dire à ceux que vous défendez "qu’aucun état, aucune grande société ou institution internationale n’intervient jamais par "amour" de son prochain" et que par conséquent, nous n’avons pas à être reconnaissants envers la France. Personne ne doit donc venir nous traiter d’ingrats. Si la France vous sauve votre cul, comme le dit votre ami Bagi, soyez lui reconnaissant, pas moi. Je ne peux accepter de tels propos injurieux.
    Bagi, Hum et Kwiliga renvoient-ils à la même personne ?

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2021 à 09:17, par kwiliga En réponse à : Convoi militaire français : Après le Burkina Faso, un nouveau blocus au Niger

      @Droit d’expression
      Merci de votre réponse, même si j’ai l’impression qu’elle s’adresse davantage à Bagi et à Hum, qu’à ma propre intervention.
      Si je vous ai vexé, j’en suis désolé, mais je n’ai, me semble-t-il, jamais tenu de propos injurieux à votre égard.
      Ma conception de la démocratie est, en effet, que tout peut se dire (et non pas se faire), dans les limites de ce qu’impose la loi et que, le cas échéant, seuls les tribunaux peuvent trancher les litiges.
      Si l’on cherche à limiter le droit d’expression, c’est qu’on marche vers la dictature.
      Pour ce qui est du reste, il semble que, dans le fond, nous soyons d’accord sur l’essentiel et que seule la recherche de responsabilité nous sépare, chose que j’impute au formidable travail réalisé par les puissants de ce monde, pour parvenir à se maintenir au pouvoir, alors qu’ils ne sont qu’une poignée.

      Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2021 à 08:44, par boss En réponse à : Convoi militaire français : Après le Burkina Faso, un nouveau blocus au Niger

    Merci à kwiliga. Balayons d’abord devant notre porte.
    Faisons bien et honnêtement notre travail. Soyons solidaire entre nous. Arrêtons de piller nos maigres ressources, et vous verrez que les ennemis extérieurs (France ou je ne sais quoi) n’auront plus d’emprise sur nous.
    Quelqu’un a dit que dans un chargeur de 10 balles, il faut réserver 9 aux ennemis de l’intérieur et 1 balle à ceux de l’extérieur.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crise politique au Mali : Le "Mouvement je suis Burkinabè" prône la recherche de la paix
Pyongyang annonce une possible reprise de ses essaies nucléaires et balistiques
Monrovia (Libéria) : Près de 30 personnes perdent la vie dans un rassemblement religieux
Le Testament politique d’Ibrahim Boubacar Keita : « Qu’aucun sang ne soit versé pour mon maintien aux affaires »
Embargo contre le Mali : L’Unité d’Action Syndicale du Burkina condamne les décisions suicidaires de la CEDEAO et de l’UEMOA
Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : L’initiative de soutien au peuple malien s’en offusque
Mali : Une délégation ministérielle en Mauritanie après une visite en Guinée
Relations internationales : Le président chinois propose « d’avancer avec confiance et courage pour bâtir un monde meilleur de l’après covid-19 »
Opération "KELETIGUI" au Mali : Plus de 30 terroristes neutralisés et plusieurs de leurs bases détruites entre le 10 et le 16 janvier 2022
CEDEAO-Mali : Je t’aime, moi non plus !
Mali : Neuf terroristes neutralisés et deux de leurs bases logistiques détruites
Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : « Le Burkina Faso risque de payer le plus gros tribut », prévient Idrissa Ouédraogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés