Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

FESPACO 2021 : Une nuit avec une patrouille de FDS chargées de sécuriser le festival

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • vendredi 15 octobre 2021 à 23h08min
FESPACO 2021 : Une nuit avec une patrouille de FDS chargées de sécuriser le festival

La 27e édition du FESPACO s’ouvre ce samedi 16 octobre 2021. Elle se tient également dans un contexte d’insécurité au Burkina Faso. Pour parer à toute éventualité, les forces de défense et de sécurité sont sur le qui-vive. Le jeudi 14 octobre 2021, les journalistes ont pu visiter une partie du dispositif sécuritaire. Les hommes en treillis sont en confiance et rassurent les festivaliers que toutes les dispositions sont prises pour que tout se passe bien.

18h45, les journalistes ont rendez-vous avec des forces de sécurité intérieure. La première étape nous conduit au camp de la gendarmerie nationale. Là-bas, la sous-commission « opérations » de la commission sécurité du FESPACO donne les dernières consignes à ses éléments. Le capitaine Souleymane Coulibaly est clair : ses hommes doivent faire des patrouilles et des ratissages. Ils doivent renforcer les postes de contrôle et intervenir en cas de besoin. Après cette mise au point, les chefs d’équipes conduisent leurs éléments vers les zones qui leur ont été confiées.

Séance de briefing

De la gendarmerie, nous embarquons pour le commissariat central de Ouagadougou. La sous-commission « service d’ordre et de sécurité » de la commission sécurité du FESPACO y a installé son quartier général. Les policiers reçoivent aussi leurs consignes. Ils doivent faire des patrouilles de prévention et de dissuasion. Les policiers doivent aussi faire des fouilles et remonter le renseignement. Dans les deux quartiers généraux, les chefs ont été clairs avec les hommes : ils doivent agir en toute courtoisie mais aussi dans la fermeté.

Le président de la commission sécurité du FESPACO

Du commissariat central, nous retrouvons le capitaine Souleymane Coulibaly aux alentours du siège du FESPACO. Il s’assure du bon fonctionnement du dispositif. Là, les gendarmes ont pris possession des lieux. Le long du canal et un petit espace boisé situé à côté sont passés au peigne fin. Pour le moment, tout se passe bien. Le cap est ensuite mis sur le quartier Larlé. Des contrôles d’identités y sont effectués. Le maillage sécuritaire prend en compte aussi les axes d’entrée de la capitale burkinabè. Nous nous dirigeons donc vers la sortie nord de Ouagadougou, route de Ouahigouya.

Les gendarmes s’assurent que ce véhicule ne transporte pas des armes

Les véhicules sont arrêtés et fouillés de façon minutieuse. C’est le cas par exemple du véhicule de l’usager Boro. Il était obligé de montrer patte blanche avant de poursuivre sa route. Loin de trouver cela lassant, il apprécie positivement cette action. Pour lui, il y va de sa sécurité et de celle des autres. Pendant que les policiers font leur travail, ils reçoivent la visite du commissaire divisionnaire de police Désiré Ouédraogo et du colonel Hubert Yaméogo. Ils sont respectivement président et vice-président de la commission sécurité du FESPACO.

Le commissaire divisionnaire Ouédraogo indique que la sécurisation d’un grand événement comme le Fespaco nécessite trois étapes. L’étape d’avant, l’étape de pendant et l’étape d’après. Il a révélé que, depuis une dizaine de jours, les hommes sont sur le terrain avec des consignes spécifiques. Il s’agit de la sécurisation des axes et des carrefours. Il s’agit surtout, selon lui, de faire de telle sorte qu’une arme ne puisse pas entrer dans le territoire. Avec sa visite, il a voulu voir si les missions sont bien exécutées et encourager les éléments.

Le vice-président de la commission sécurité du FESPACO

Le colonel Hubert Yaméogo, commandant du groupement départemental de gendarmerie de Ouagadougou, invite les festivaliers à respecter les consignes sécuritaires. Pour lui, chaque Burkinabè, chaque festivalier doit prendre en charge la sécurité de ses biens. Les sacs et les biens précieux sont à mettre en lieu sûr, conseille l’officier supérieur de la gendarmerie. Les moyens roulants doivent être dans les parkings. Pour le besoin de la mission, 2 500 hommes ont été déployés. Les forces de défense et de sécurité invitent les festivaliers à les approcher pour signaler tout cas suspect.

Il est presque minuit, nous quittons les lieux. Pendant ce temps, la mission des gendarmes et des policiers se poursuit jusqu’au petit matin.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 octobre à 20:25, par Nick En réponse à : FESPACO 2021 : Une nuit avec une patrouille des FDS chargés de la sécuriser le festival

    Sur la 4 eme photo je vois nos deux agents de securite, tetes baissees entrain de fouiller le vehicul pendant que le proprietaire est juste derriere eux. Je ne sais pas s’il y’avait un troisieme agent qui survellait le proprietaire. Si ce /est pas le cas, je pense que nos agents on besoin de plus de formation. J’ai a fait la remarque a un agent de securite au post de control Ouaga Bobo, just a la sortie de Ouaga. Pendant que j ;ouvrais le coffre a linterieur pour faire sortir mes documents, l’agent regardait les autres vehiculs qui passaient. Je lui ai dit : Et si j’avis une arme dans le coffre, je pouvais te faire pendant que tu regardais ailleurs.
    Il ya sois un manque de rigueur, sois un manque de formation et les responsables de securite doivent revoir.

    Répondre à ce message

    • Le 17 octobre à 09:50, par Noumou Tièfary En réponse à : FESPACO 2021 : Une nuit avec une patrouille des FDS chargés de la sécuriser le festival

      Très bien vu "Nick". Je suis souvent surpris par le manque de professionnalisme de nos FDS. Ils donnent l’impression de vrais amateurs sur le terrain. Leurs actions ressemblent plutôt à du Show. Ils ont sérieusement besoin de formation ou de sérieux ces gens là ... Mais néanmoins, ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain, ils fond de leur mieux. Courage et bonne chance à eux.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Donsharp De Batoro, Kundé d’or 2021 : « Ce trophée vient récompenser toute la filière art oratoire »
Théâtre : le spectacle jeune « Beoogneere, l’espoir de la savane », présenté en avant-première
Burkina Faso : L’institut Goethe ouvre le bal de la 7e édition du festival de films scientifiques
Ciné Droit Libre 2021 : Alpha Blondy et Youssoupha, parrains de la 16e édition
Kundé 2021 : La 20e édition se tiendra sur fond de résistance et de résilience du peuple burkinabè
Burkina : Le musée de la musique rend hommage au maître incontesté du tianhoun, Bakary Dembélé
Festival international Barka naaba Wende : Le calendrier de la 2e édition dévoilé
Cinéma : Luc Saint-Eloy de la Guadeloupe décroche le Sotigui d’or 2021
FESPACO : La réalisatrice nigérienne Aïcha Macky, lauréate du Prix Femme Ambassadrice de Paix
Yilsomyan award 2021 : L’artiste musicienne évangélique Rose Bationo sacrée lauréate
Trafic illicite des biens culturels : La ministre de la culture Elyse Ilboudo \Thiombiano, pour une synergie d’actions contre le fléau
Festival culture, rythmes et ambiance de Nandiala : La première édition se tiendra du 17 au 19 décembre 2021
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés