Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Ecologie : Dramane Sanogo redonne une seconde vie aux pneus usagés au Burkina

Accueil > Actualités > Portraits • LEFASO.NET • mardi 13 juillet 2021 à 23h40min
Ecologie : Dramane Sanogo redonne une seconde vie aux pneus usagés au Burkina

Au Burkina Faso, les pneus usagés abondent à chaque coin de rue de Ouagadougou, ce qui constitue un danger pour l’environnement. Pour atténuer cette pollution, Dramane Sanogo s’est donné pour défi de valoriser les déchets pneumatiques.

C’est dans le quartier Pissy de la ville de Ouagadougou que Dramane Sanogo vit sa passion d’entrepreneur écologique. Diplômé en finance-comptabilité, ce trentenaire recycle depuis maintenant trois ans les pneus usagés dans une petite villa qui lui sert d’atelier. L’idée d’entreprendre dans ce domaine est née d’une passion. « L’écologie est très intéressante, assure-t-il. Et comme il y avait beaucoup de pneus usagés jetés un peu partout dans la ville de Ouagadougou, j’ai décidé de trouver une solution pour ce gisement de pneus qui existe. C’est pour cela que j’ai inventé une poubelle écologique. »

Il crée ainsi l’entreprise « Sinaly écolo express » avec pour objectif de valoriser les déchets pneumatiques et de promouvoir ses produits. Son rêve, à long terme, est de réduire la quantité de pneus usagés qui trainent dans la capitale.

En plus des poubelles, l’entreprise confectionne également des pots de fleurs, des pots de culture hors-sol et des salons avec les pneus. Elle compte au total cinq employés. « Nous employons aujourd’hui cinq personnes et j’en suis également une. L’entreprise est divisée en plusieurs ateliers. Il y a l’atelier des fauteuils, des pots de culture hors-sol, de montage de salons, etc. Moi je m’occupe de l’atelier des fauteuils », ajoute-t-il.

Arrive-t-il que Dramane Sanogo rencontre des difficultés à s’approvisionner en matières premières que sont les pneus ? Non, pas vraiment, répond-il en substance. « Ils sont une matière abondante et surtout qu’à chaque coin et recoin de la ville nous en trouvons », précise-t-il.

Des pneus triés près à être transformés

Une usine de broyage des déchets pneumatiques

A long terme, cet éco-entrepreneur souhaite mettre en place une usine de broyage des déchets pneumatiques pour en faire de la poudre. Cette poudre pourrait ensuite être utilisée dans la fabrication de pavés, de revêtements de sols et de toits… Il explique : « En traitant les pneus, nous produisons aussi des déchets et ces déchets également doivent être traités. C’est la raison pour laquelle j’envisage de mettre en place cette usine. »

Il souhaite également vulgariser un projet dénommé « la poubelle écologique publicitaire connectée. »

Hanifa KOUSSOUBE (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 juillet à 08:34, par Boss En réponse à : Ecologie : Dramane Sanogo redonne une seconde vie aux pneus usagés au Burkina

    Bonjour, est-il possible d’avoir son contact pour l’encourager dans ce recyclage ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 09:06, par Yadega En réponse à : Ecologie : Dramane Sanogo redonne une seconde vie aux pneus usagés au Burkina

    Voici un exemple à suivre. Plutôt que d’aller souffrir à l’université pour des postes de misère à des salaires de misère et à des crédits de misère, pensons entrepreneur !
    Nos étudiants devraient se concentrer sur l’agriculture et l’élevage. Ils devraient lutter auprès de l’état pour des subventions en terrains. Mais non....chacun veut porter une veste avec cravate ! Les riches, les grands voleurs et les corrompus se taillent tous les terrains hors de la ville et vous resterez bredouille.
    Aucun groupe d’étudiant ne s’est jamais penché sur la question de comment fabriquer le soumbala autrement de sorte qu’il dure plus longtemps quand on le prépare au riz gras.
    Aucun groupe d’étudiant en ST ne pense à la réalisation de chambres froides Bio et écologique pour conserver nos tubercules
    Nous méritons tous ce qui nous arrive.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : « Plus de 200 personnes perdues retrouvées grâce à moi », dixit Achille Korogo, crieur public
Surdité : Le courage de Joceline face à un mal qui handicape 5% des Burkinabè
Eldaa Koama, un modèle de créativité pour les jeunes
Martine Kaboré, la commerçante qui se bat pour « que Dieu se souvienne » des veuves et nécessiteuses
Burkina : Bangane Bomboma, le pépiniériste passionné de plantes médicinales
Dr Alice Gisèle Sidibé / Anago : Une ancienne représentante permanente du Burkina Faso auprès de la FAO à la tête de l’initiative présidentielle de lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition en milieu scolaire au Burkina
Ferdinand Dabiré, le journaliste de Sidwaya qui a dessiné le drapeau du Burkina Faso
Razack Belemgnégré : Le champion de l’agroécologie qui veut révolutionner l’agriculture
Koiné Maxime Drabo : Un médecin à la tête de la recherche scientifique au Burkina
Ada Yaya Bocoum : Une carrière d’architecte née d’une passion pour l’art
Ecologie : Dramane Sanogo redonne une seconde vie aux pneus usagés au Burkina
Entrepreneuriat féminin au Burkina : Rakiatou Zibaré, la "reine des pavés" qui rêve de bâtir un empire BTP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés