Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Energie solaire : Le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo échange avec les acteurs du secteur privé

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 29 juin 2021 à 21h30min
Energie solaire : Le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo échange avec les acteurs du secteur privé

Le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Bachir Ismaël Ouédraogo, a présidé, ce mardi 29 juin 2021 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture de l’atelier d’échanges avec les acteurs du secteur privé sur les opportunités de l’énergie solaire au Burkina Faso. Au cours des travaux, le département de l’énergie entend recueillir les propositions des acteurs afin de mieux capitaliser les investissements qui seront faits dans le domaine de l’énergie solaire.

Il est reconnu que le Burkina Faso a le meilleur ensoleillement de l’Afrique de l’Ouest. Mais ce potentiel énergétique n’est pas suffisamment exploité par le Pays des hommes intègres. Conscient de cela et mû par la volonté de changer les choses, le gouvernement entend désormais mettre l’accent sur l’énergie solaire pour compenser le déficit énergétique et venir à bout des délestages que connait le Burkina Faso.

« Le Burkina a un énorme potentiel en matière d’énergie solaire. Le gouvernement a la vision et sous le leadership du président Roch Marc Christian Kaboré, on a décidé résolument de s’engager sur la voie de l’énergie solaire. Ce qui fait du Burkina le champion dans la sous-région en la matière », a relevé d’entrée le ministre Ismaël Bachir Ouédraogo.

Pour y arriver, le gouvernement a besoin de la participation des acteurs du secteur privé évoluant dans le domaine de l’énergie solaire. « Nous avons capitalisé environ 500 mégawatts d’investissements solaires. Nous donnons la vision, le mécanisme, nous facilitons les choses mais c’est le secteur privé qui est dans la réalisation. Il était de bon ton que nous puissions échanger ensemble pour voir comment le secteur privé burkinabè va tirer le meilleur profit de ce boom en matière d’énergie solaire. C’est pour cela donc qu’on s’est réunis puisqu’il n’y a pas meilleur interlocuteur qu’eux pour permettre de mettre en place des mécanismes pour permettre au secteur privé burkinabè de profiter de cette manne », a ajouté Bachir Ismaël Ouédraogo.

Les acteurs du secteur privé se sont engagés à accompagner le gouvernement dans sa nouvelle vision

La présence du privé aux côtés du gouvernement vise aussi, selon le patron du secteur de l’énergie, à lui permettre de tirer meilleure partie des investissements qui seront effectués dans le secteur. « Il faut bien se préparer pour que les investissements que nous allons avoir puissent être capitalisés au Burkina Faso et il faut que nous puissions les accompagner pour faire de la transformation sur le plan local », a souhaité le ministre de l’Energie.

Le Burkina Faso dispose aujourd’hui de la première usine d’assemblage de panneaux solaires de la sous-région. Pour Bachir Ouédraogo, en plus de cette usine, le Pays des hommes intègres doit disposer d’unité d’assemblage de compteurs, de câbles électriques et d’autres matériaux utilisés dans le secteur de l’énergie. « Si vous fabriquez des compteurs au Burkina, la Sonabel va les acheter, si vous fabriquez des câbles nous allons les acheter. Il faut que le secteur privé burkinabè puisse profiter des investissements », a-t-il ajouté avant de conclure : « Si nous n’avons pas des mécanismes pour accompagner ces usines qui sont en train de naitre, nous allons toujours être en train d’acheter à l’extérieur. Les dettes que nous allons contracter vont repartir encore par le même chemin ».

Les représentants du secteur bancaire et du privé se sont dit prêts à accompagner le gouvernement dans cette vision dont le but est de permettre aux acteurs du domaine de tirer meilleur profit des investissements.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Journée internationale de lutte contre la corruption : « Nous devons prendre conscience du lien étroit entre corruption et terrorisme et agir vite »
Grève à Moov Africa Burkina : « Les travailleurs ne supportent plus d’être méprisés par le directeur général », dénonce le personnel
Sud ouest : le projet fonds enfants vole au secours des enfants vulnérables
Résistance aux antimicrobiens : Les journalistes invités à en faire davantage l’écho
Première édition du prix de l’intégrité : Trois agents retraités de la fonction publique distingués
Burkina Faso : Des civils formés pour aider en cas d’accident et d’incendie
Burkina/Santé : APURMED, l’application qui révolutionne les prescriptions médicales
13e AG du Conseil national de la sécurité alimentaire : La 13e session valide cinq « importantes » décisions à mettre en œuvre
11 Décembre 2022 : Le communiqué de la Grande chancellerie des ordres burkinabè
Situation nationale : « Le Burkina nouveau, ce n’est pas une nouvelle Constitution, ce sont les mentalités qu’il faut changer » (panel ARGA)
Conférence-débat : Réussir le Nexus Science et Diplomatie pour mieux contribuer à relever les défis du Sahel.
11 décembre 2022 : Adjudant-chef à la retraite, Sansan Kambou est élevé à la dignité de Grand-croix de l’Ordre du mérite burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés