Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

An II de l’Appel de Manéga : C’est aussi "un pas vers la réconciliation", une marche à Ziniaré pour la paix, le 26 juin 2021

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 15 juin 2021 à 23h05min
An II de l’Appel de Manéga :  C’est aussi

15 juin 2019-15 juin 2021. Voici deux ans que l’Appel de Manéga est lancé, avec pour seule ligne de mire, la cohésion sociale, un meilleur vivre-ensemble. En ce deuxième anniversaire, qui se tient en pleine marche du processus de réconciliation nationale officiellement engagé par le président du Faso, les initiateurs de ce cadre ont, ce mardi 15 juin 2021 à Ouagadougou, animé une conférence de presse pour non seulement faire le point du parcours, mais également et surtout annoncer des activités et actions qui meubleront cette halte-anniversaire.

Ainsi est-il prévu un panel inter-culturel autour du thème général de la commémoration "Les médiateurs traditionnels et les mécanismes culturels de réconciliation, de paix et du pardon", le 19 juin à Boussé (chef-lieu de la province du Kourwéogo, une des provinces qui composent la région du Plateau-central, hôte de la fête de l’indépendance 2021).

La seconde grande activité est une marche dénommée "un pas vers la réconciliation" qui se tiendra à Ziniaré (chef-lieu de la région du Plateau-central, épicentre des festivités du 11 décembre 2021).

L’autre activité majeure est la cérémonie de distinction et de mérite des personnalités désignées artisans de paix et de réconciliation au titre du "Grand prix Manéga de la Paix", le 26 juin 2021 à Ziniaré (voir liste des personnalités lauréates du Grand prix et des prix spéciaux Manéga de la paix 2021 dans un article sus-référé).

Lookman Sawadogo, secrétaire général de Appel de Manéga

La commémoration est placée sous la caution morale et l’engagement de plusieurs personnalités de divers horizons. Il s’agit de Monseigneur Anselme Titiama Sanon, président d’honneur ; des ministres d’État Zéphirin Diabré (chargé de la réconciliation nationale) et Pegwendé Clément Sawadogo (chargé de l’administration territoriale), co-patrons. En co-parrainage, il y a Edouard Ouédraogo, directeur de Publication du doyen des quotidiens privés L’Observateur Paalga ; les ministres Éric Bougouma des infrastructures, Elyse Thombiano de la culture et Me Bénéwendé Stanislas Sankara de l’Urbanisme et la ville ainsi que du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso, Eddie Komboïgo.

Pour mémoire, l’Appel de Manéga est une initiative qui vise la construction de la paix, la concorde, le vivre-ensemble et en toute harmonie entre les membres de la société dans leur diversité de provenances culturelles et d’appartenances religieuses.

Oumar Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 juin à 15:33, par ARMAND En réponse à : An II de l’Appel de Manéga : C’est aussi "un pas vers la réconciliation", une marche à Ziniaré pour la paix, le 26 juin 2021

    Lookman je n’ai rien contre toi mais je doute de ta sincerite. Ta subtilité est hors serie. Il vaut mieux créer un parti pour que la minaurité qui a payé ton livre vont te porter au pouvoir si non on te suit sur BF1. On sait ce que tu vaut

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin à 16:39, par HUG En réponse à : An II de l’Appel de Manéga : C’est aussi "un pas vers la réconciliation", une marche à Ziniaré pour la paix, le 26 juin 2021

    justice d abord, les parents des victimes de blaise compaoré ont besoin de savoir la verite.Detrompez vous l impunite ne passera pas.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 06:52, par Passakziri En réponse à : An II de l’Appel de Manéga : C’est aussi "un pas vers la réconciliation", une marche à Ziniaré pour la paix, le 26 juin 2021

    Curieusement , depuis que Blaise compaoré a fuit le pays, il recoit moins de Prix ! Arrêtez vos commédies honteuses de vouloir toujours flatter les présidents africains. C’est sûrement dans l’espoir d’un retour en espèce sonnantes . On vous connais.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 07:13, par @@GOG En réponse à : An II de l’Appel de Manéga : C’est aussi "un pas vers la réconciliation", une marche à Ziniaré pour la paix, le 26 juin 2021

    Combien Look a reçu de Blaise pour mépriser les victimes de Blaise ?CEUX QUI EXIGENT la justice sont aussi intelligents.Que Look créé son parti et on verra .Le bras politique de Blaise a pour objectif de l’épargner de la justice et engranger à sa manière.Dans tous les cas l’histoire donnera raison à ceux qui exigent la vérité et la justice avant le pardon.Ne me censurez pas s’il vous plaît.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 10:27, par Wendmi En réponse à : An II de l’Appel de Manéga : C’est aussi "un pas vers la réconciliation", une marche à Ziniaré pour la paix, le 26 juin 2021

    Pour la troisième fois, j’espère que mon message sera publié.
    Je dis et je le répète, c’est du théâtre ; de la pure comédie que l’on sert aux populations. Il est important que les personnes âgées qui composent cet Appel de Manéga et qui bénéficient toujours de certaines notoriété puissent raison gardée éviter de participer à un tel cinéma.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 10:37, par Je ne suis pas un Yes Man !!! En réponse à : An II de l’Appel de Manéga : C’est aussi "un pas vers la réconciliation", une marche à Ziniaré pour la paix, le 26 juin 2021

    Arrêtez avec vos histoires d’Appel ! Le Burkina a combien de villages ? Si chaque village devait faire son Appel, ça allait être ’’bonjour l’anarchie ’’ ! Rappelez vous du sang qui a été coulé par le régime de Blaise Compaoré. Combien de citoyens sont restés mutilés à cause de ce régime sanguinaire ? Il ne faut pas rêver ! La réconciliation à laquelle vous voulez profiter, ne passera pas comme une lettre à la poste ! Faites ce que voulez à Ziniaré, Blaise ira en prison pour ces crimes de sang et ses crimes économiques.
    Par Je ne suis pas un Yes Man !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 11:28, par Sidpassata Veritas En réponse à : An II de l’Appel de Manéga : C’est aussi "un pas vers la réconciliation", une marche à Ziniaré pour la paix, le 26 juin 2021

    Malheureusement pour notre pays, ce sont ces gens-là qui ne représentent absolument rien dans les urnes (ce ne sont pas des élus) tout comme ceux de la CODER qui avez alimenter le thème foireux de la réconciliation, à force de le rabâcher dans les rues (conférences de presses, articles prises de parole médiatiques, réunions et rencontres de toutes sortes...). Et comme nos learder politiques sont sans réelles convictions ils ont tous gobé l’appât ainsi jeté dans les eaux troubles de la dernière campagne électorale, tant et si bien que RMC une fois élu s’est cru obligé de dédier un grand ministère à la réconciliation. Zeph qui a cru y voir une aubaine en acceptant ce ministère dans la précipitation et maintenant en train de ce débattre comme un gros poisson qui a déjà l’appât dans la gueule et doit mettre toutes ses énergies (force et intelligence) à éviter d’être ferré par l’hameçon camouflé !

    Jusqu’à preuve du contraire, je persiste à croire que la réconciliation comme thématique, ne peut pas avoir d’autres substances capables d’être objet de l’action politique en dehors de la vérité des faits et la justice qui situent les responsabilités (droits et devoirs de chacun et de tous). Quant à la demande de pardon par le coupable et à la concession de ce pardon par la victime, elles dépendent uniquement des dispositions interne (en conscience) des acteurs, et alors, ni l’une ni l’autre ne peut provenir d’une injonction extérieure politique, administrative ou même judiciaire. Il ne peut donc pas y avoir une politique (dans le sens de l’administration) de la réconciliation. Il faut laisser cette tâches aux instances morales et religieuses qui n’obligent qu’en conscience.
    Par ailleurs, sans aucune crise ouverte qui divise l’ensemble nation en des camps opposés, on voit pas par quel moyen objectif on peut mesurer le degré de réconciliation ou de non-réconciliation de la nation ? Les conflits sont inhérentes à la vie en société, et ne sont pas signe de non-réconciliation. Soutenir le contraire signifie que l’on est dans l’utopie à jamais inaccessible d’une société sans conflits. Le secret de la vie en société, est de savoir gérer les conflits pour préserver continuellement le vire-ensemble. C’est le rôle des tribunaux pour la justice, celui de l’Assemblée Nationale qui vote les lois pour encadrer ce vivre-ensemble et prévenir les conflit et celui de l’exécutif pour qui chacun ait ce qui lui est dû et que les besoins des nécessiteux ne soient pas oublié. Que chacun joue son rôle afin que les responsabilités soient située et assumées et que les droits et devoir de chacun et de tous soient respecter. En dehors de cette répartition des rôles, des droits et des devoir, c’est chercher des raccourcis qui éloignent de la destination et conduisent dans les broussailles. Suivons le chemin du bon sens au lieu de vouloir réinventer des outils dont personne ne peut garantir l’efficacité.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 13:37, par Kouda En réponse à : An II de l’Appel de Manéga : C’est aussi "un pas vers la réconciliation", une marche à Ziniaré pour la paix, le 26 juin 2021

    Sidpassata Veritas,
    C’est un réel plaisir de lire un post aussi pondéré, argumenté, logique et réfléchi. Sans aucune flatterie, vous avez le verbe et la pensée juste concernant la reconciliation nationale. Vous avez brillamment exprimé une grande partie de ma pensée même si quelques divergences de points de vue apparaissent dans votre écrit par rapport à ma pensée.
    Bien de choses à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 22:46, par Passakziri En réponse à : An II de l’Appel de Manéga : C’est aussi "un pas vers la réconciliation", une marche à Ziniaré pour la paix, le 26 juin 2021

    Blaise a fui, maintenant c’est RMCK vous voulez flatter ?
    Vous aimez trop les sponsors pour vous bourrer les poches.
    Le PF doit réfuser ces bidons de prix flatteurs.

    Passakziri

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crise au Mouvement Agir ensemble pour le Burkina : Kadré Désiré Ouédraogo pourra-t-il sauver les meubles ?
Commune de Kouka (Boucle du Mouhoun) : Les militants du CDP dénoncent une « dictature extrême » du maire
Organisation des élections au Burkina : Les membres de la CENI outillés sur les mécanismes de gestion
Burkina/Rencontre Etat-ONG-AD et fondations : L’équation de l’emploi des jeunes sur la table de réflexion
Burkina/politique : Des militants du "Mouvement agir ensemble pour le Burkina" exigent la démission du président du parti
Burkina/CDP : L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao rend sa démission
Assemblée nationale du Burkina Faso : Une nouvelle stratégie genre et son plan d’action pour la période 2021-2025
Politique au Burkina : Bluff de l’opposition ou hostilité de la majorité ?
Burkina/vie politique : Les militants de PS-Burkina décident de s’engager dans le MPP
Burkina Faso : « En plus des cadavres qui continuent de s’empiler, il y a le spectre de la famine », Eddie Komboïgo
Burkina : « Le spectre de la famine » plane « en plus des cadavres qui continuent de s’empiler », estime Eddie Komboigo
Burkina Faso : Une formation au profit des nouveaux députés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés