Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tu ne changeras jamais ta vie sans changer quelque chose quotidiennement ; Le secret du succès se trouve dans la routine de chaque jour» John C. Maxwell

Environnement, économie verte et changement climatique : Siméon Sawadogo insiste sur l’aspect « communication » pour mettre en exergue les actions

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • vendredi 5 février 2021 à 18h52min
Environnement, économie verte et changement climatique : Siméon Sawadogo insiste sur l’aspect « communication » pour mettre en exergue les actions

Le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Siméon Sawadogo, a visité ce vendredi 5 février 2021 à Ouagadougou, plusieurs services de son département. Objectif, prendre contact avec ses collaborateurs et échanger avec eux sur les défis auxquels ils sont confrontés sur le terrain.

Le centre national des semences forestières, les directions générales des eaux et forêts, de l’économie verte et du changement climatique ainsi que l’office national des aires protégées. Ce sont, entre autres, les services qui ont reçu, ce 5 février 2021, la visite du ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Siméon Sawadogo. Une prise de contact, dit-il, afin de connaître et échanger avec des collaborateurs avec lesquels il doit désormais travailler.

Faisant le point de ce tour des différents services qu’il a effectué, le ministre Sawadogo a laissé entendre que c’était une découverte de voir tout le travail qui est fait à l’intérieur de ces services dont on n’en parle pas.

Concernant le centre national des semences forestières, Siméon Sawadogo a fait savoir que c’est en réalité un laboratoire important pour le ministère et pour le Burkina. Car c’est dans ce centre que les graines sont constituées, sauvegardées et c’est là que les plantes sont produites, explique-t-il. « C’est à partir de là que les plantes sont produites et c’est à partir de là également que nous pouvons donc faire les reboisements et faire en sorte que notre pays soit mieux reverdi. C’est pour dire que c’est une structure importante pour nous, c’est une découverte que j’ai pu faire dans ce centre qui travaille aussi bien pour la production mais aussi pour la recherche ».

Remise symbolique de motos

S’agissant des directions générales des eaux et forêts, de l’économie verte et du changement climatique, et l’office national des aires protégées, il a souligné que beaucoup de choses sont en train d’être faites ou sont déjà faites. A titre d’exemple, il a cité le cas de la promotion des produits forestiers non ligneux notamment les jus naturels et d’autres consommables qui est faite par la direction de l’économie verte et du changement climatique.

Parlant de l’office national des aires protégées, le ministre en charge de l’Environnement a indiqué que malgré la situation sécuritaire difficile où un certain nombre de zones ne sont plus accessibles, il y a un effort qui est fait par les agents et qui permet non seulement de protéger ces aires et de protéger la faune qui est à l’intérieur. Ce qui permet un tourisme important, la chasse et la préservation de la nature.

Remise symbolique de pickups

La communication pour mettre en exergue les réalisations probantes

En échangeant avec les agents sur le terrain, le ministre a de ce fait insisté sur l’aspect « communication ». Car au niveau du centre national des semences forestières et des différentes directions, un grand travail est fait, c’est-à-dire, un travail de production, de conservation et de recherche, pourtant ce n’est pas connu du grand public tout ce qu’ils font.

« C’est pourquoi, je dis qu’il faut communiquer, parce que la communication est très importante dans l’action du fait qu’il y a déjà des réalisations très probantes que le public ne voit pas ». Outre cela, il y a également des échanges sur les défis auxquels les agents sont confrontés. Des défis pour lesquels, le premier responsable a rassuré qu’il sera important de travailler à redorer le blason de ces corps en y accordant les moyens nécessaires même s’il y a déjà un effort qui est fait.

Visite des stands des produits forestiers non ligneux

Du matériel roulant pour faciliter la mobilité des forestiers

Le ministre Siméon Sawadogo a achevé sa visite par la remise officielle de matériels roulants et la visite des stands des acteurs de la promotion des produits forestiers non ligneux. Au total, trois pickups d’une valeur de plus de 88 millions de FCFA et 105 motos de plus de 159 millions de FCFA ont été remis à la direction générale des eaux et forêts. Du matériel qui de l’avis du directeur général des eaux et forêts, le colonel-major Lamoussa Hébié, va contribuer à renforcer les capacités d’intervention du corps des eaux et forêts notamment la mobilité.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 février à 19:17, par Paul En réponse à : Environnement, économie verte et changement climatique : Siméon Sawadogo insiste sur l’aspect « communication » pour mettre en exergue les actions

    Il parle de communication alors que lui même doit être formé sur le sujet ! Osez parler de tourisme dans les aires protégées où l’insécurité totale y règnent, c’est être déconnecté des réalités actuelles. C’est déjà une faute de communication ! Sans aucune publicité, tout le monde connait le CNSF pour soit acheter des plants de qualité soit des semences pour faire des pépinières au niveau national et même sous régional !

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 23:23, par ya Siida En réponse à : Environnement, économie verte et changement climatique : Siméon Sawadogo insiste sur l’aspect « communication » pour mettre en exergue les actions

    C’est tout à fait exact. Il faut communiquer. C’est la communication qui a contribué tout récemment à sauvegarder la forêt de Kua à Bobo et celle de Yacouba Sawadogo à Ouahigouya. Celui qui travaille bien sans communiquer son résultat aux autres n’a rien comme preuve pour justifier son travail. Les décideurs veulent savoir ce que les services font avec les moyens alloués, même sans se déplacer. Les producteurs ont besoin de résultats applicables sur le terrain pour améliorer leur production agricole y compris l’élevage et protéger les arbres et les forêts. Ce que le ministre dit va dans le sens à encourager les agents à faire connaitre davantage leur travail. Les radios et les télévisions sont là pour cela. Il y a aussi des journaux nationaux dont certains sont édités en langues nationales. Les journaux scientifiques sont utilisés mais sont difficilement accessibles pour la majorité. Il ne faut pas que la population continue de croire que le forestier est là seulement pour les défendre de couper les arbres. Le forestier leur permet notamment d’acquérir des graines pour faire pousser les arbres et avoir divers produits utilitaires.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Réduction des gaz à effets de serre : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau référentiel
Environnement : Le projet EBA-FEM fait le point de sa mise en œuvre à l’Observatoire national de développement durable (ONDD)
Promotion de la filière apicole : Des spécialistes renforcent leurs capacités techniques sur la santé des abeilles
Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) : Une visite au Centre-ouest pour apprécier les réalisations
Transparence climatique au Burkina Faso : Le comité d’orientation et de suivi scrute les activités
Programme d’investissement forestier : Siméon Sawadogo et les acteurs de mise en œuvre examinent les différentes réalisations
Gestion intégrée des ressources en eau : Le comité technique conjoint Burkina-Mali tient sa quatrième session
Projet EBA-FEM : Plus de 800 hectares d’écosystèmes réhabilités dans le Sahel
Wash et changements climatiques : WaterAid et ses partenaires mutualisent leurs efforts pour un plaidoyer
Assainissement total piloté par les communautés : Les acteurs du secteur en conclave pour formuler des orientations
Gestion des risques de catastrophes : Le Réseau MARP plaide pour l’institutionnalisation de l’approche GBCRC
Environnement : Le ministre Siméon Sawadogo visite l’Ecole nationale des Eaux et Forêts dans les Hauts-Bassins
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés