Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Poésie : L’enseignant Rassomane Savadogo dénonce l’exploitation minière avec des proses

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • mardi 19 janvier 2021 à 17h00min
Poésie : L’enseignant Rassomane Savadogo dénonce l’exploitation minière avec des proses

L’exploitation minière au Burkina Faso n’est pas sans conséquences. Les sites aurifères ont un impact négatif sur la vie des populations. Dans le Bam ou dans le Namentenga où l’auteur a servi en tant que proviseur, il a tout vu et tout entendu. C’est pourquoi à travers la poésie qui suit, il dénonce et interpelle les différents acteurs sur les effets pervers des mines. Poésie !

L’enseignant Rassomane Savadogo

Poème : Notre métal jaune !

Nous sommes d’une région aurifère,
Où sévit la vraie misère !
Nous n’avons plus de terres arables,
Ni de villages habitables,
A cause des sociétés minières,
Et de leurs pairs, les orpailleurs !
Ils ont exhumé les cendres de nos aïeux,
Et profané nos bois et lieux sacrés !
Les vrombissements de leurs engins
Brouillent les appels de nos muezzins !
La poussière devient notre oxygène,
Et l’eau polluée, la boisson quotidienne !
Pire, la jeunesse scolaire,
Notre fer de lance,
Déserte les classes,
Pour les sites aurifères,
Espérant un mieux-être,
Mais, hélas !
Ce n’est qu’un mirage,
Un grand dommage !

Pourtant,
Notre sous-sol vomit de l’or,
Vite convoyé vers les ports,
Pour faire le bonheur ailleurs,
Loin de notre misère !
A qui l’exploitation de notre or,
Doit-elle profiter d’abord ?
Pourquoi cette exploitation minière
Ne fait pas notre bonheur ?
Est-ce à nous les dégâts,
En récompense de tout cela ?

La drogue, la prostitution, les violences
Dépravent déjà nos mœurs !
La poussière, le mercure, le cyanure
Activent leurs effets néfastes :
Dame nature impactée,
Les animaux ne rumineront plus,
Les oiseaux voleront plus bas,
Les batraciens disparaîtront,
Les arbres cesseront de fleurir,
Nos bras valides trépasseront,
Et plus jamais d’avenir !
Où se trouve alors le bonheur,
Dans un navire, qui chavire ?

Ramsu.

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Humour : Gombo.com présente « tout va se savoir »
Promotion et vulgarisation du Festival des Solidarités Internationales (FESTISOL) au Burkina Faso : Les acteurs de l’organisation en conclave à Ziniaré
Culture : Meek Man, un espoir de la musique chrétienne
Culture : Sana Bob, l’artiste qui a tout surmonté pour s’imposer dans l’arène musicale burkinabè
Musique : Maria Bissongo chante « Mousso », un hymne à la femme
Musique : La « Consécration » de Tiness la Déesse
Décès du musicien et économiste Ki Jean : Des proches témoignent
Artisanat : Instituteur de formation, Abdoulaye Ouattara fait de la teinture sa passion
Ministère de la Culture : Elise Foniyama Thiombiano Ilboudo demande les bénédictions du Mogho Naaba
Burkina : L’Académie nationale des sciences, des arts et des lettres accueille 18 nouveaux académiciens
Bi Nabié, artiste musicien : « La musique peut servir de catalyseur à la réconciliation entre des fils en situation de déchirement »
Culture : « La situation du cinéma aujourd’hui, c’est comme si on tombait du 50e étage », Evariste Pooda, directeur du cinéma et de l’audiovisuel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés