Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Changements climatiques : Des journalistes et communicateurs sensibilisés aux Contributions nationales déterminées liées à l’Accord de Paris

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • jeudi 5 novembre 2020 à 19h00min
Changements climatiques : Des journalistes et communicateurs sensibilisés aux Contributions nationales déterminées liées à l’Accord de Paris

Le Secrétariat permanent du Conseil national pour le développement durable (SP-CNDD), en collaboration avec le PNUD, a animé un atelier de concertation au profit des journalistes et communicateurs afin d’assurer la participation effective des acteurs sectoriels et déconcentrés dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des Contributions nationales déterminées (CDN). L’atelier a eu pour but d’améliorer les connaissances sur les enjeux de l’Accord de Paris sur les dynamiques de développement sectoriel, local et aussi national. Ainsi, plusieurs communications ont été animées au cours de cet atelier, notamment sur l’Accord de Paris sur le climat, la CDN et la prise en compte de la question genre dans le nouveau document. C’était ce jeudi 5 novembre 2020 à Ouagadougou.

Ils étaient au total une cinquantaine de journalistes et communicateurs de Ouagadougou et des autres localités du Burkina à prendre part à cet atelier de concertation dans le cadre du renouvellement des Contributions nationales déterminées (CDN) liées à l’Accord de Paris sur le climat. Objectif, avoir l’implication de tous les acteurs pour une nouvelle CDN inclusive qui prendra en compte tous les enjeux liés aux changements climatiques.

Journalistes et communicateurs à l’ecole des enjeux de l’accord de Paris

C’est donc ce cadre que les journalistes et communicateurs ont été conviés à cet atelier de concertation, selon les organisateurs, afin d’avoir leur contribution dans le processus de l’élaboration de cette nouvelle CDN 2020. Ce qui a permis d’améliorer leurs connaissances sur l’Accord de Paris. Ils ont aussi découvert les défis de l’actualisation de la seconde version de la CDN et examiné les mécanismes à même d’assurer la cohérence entre les efforts de développement au niveau sectoriel et l’obligation de redevabilité du Burkina Faso à l’échelle mondiale.

Ainsi, au cours de cet atelier, plusieurs communications ont été présentées. Elles ont porté sur l’accord de Paris sur le climat, la CDN et la prise en compte du genre dans la nouvelle CDN.

Do Etienne Traoré, point focla de la direction des changements climatiques

L’Accord de Paris sur le climat

L’accord de Paris sur le climat vise à contenir la hausse des températures moyennes à la surface du globe en dessous de 2° Celsius maximum, et limiter l’élévation de la température à 1,5°C, a rappelé le point focal du directeur des changements climatiques, Do Etienne Traoré. Pour ce faire, explique-t-il, chaque pays doit élaborer sa contribution nationale désignée. Dans le cadre du Burkina, l’engagement a été pris de réduire les gaz à effet de serre jusqu’à 18,2%.

Après avoir défini l’objectif de l’Accord de Paris, le communicateur a également abordé la question du financement, notamment la mobilisation des ressources qui est établi à 100 milliards de dollars pour les pays les plus pauvres, gérée par le Fonds vert pour le climat. Au-delà de ces points, il est aussi revenu sur la question du renforcement des capacités et de la transparence pour lesquels chaque pays doit communiquer le niveau d’exécution des actions, de son engagement ainsi que toutes les mesures prises pour accroître la résilience des populations. Pour l’atteinte de tout cela, un rapport de chaque cinq ans doit être élaboré sur toutes les actions menées, d’où la mise en place de la CDN.

Une photo de famille pour marquer cette journée de concertation

La CDN sert à réduire les émissions à gaz à effet de serre

Parlant de la CDN, le spécialiste des changements climatiques, N. Alain Combasseré, a fait savoir qu’elle constitue le référentiel des engagements de l’Etat burkinabè à l’horizon 2030 en rapport avec ses efforts d’adaption et d’atténuation qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à répondre aux impacts vécus et attendus des changements climatiques. Ce référentiel, d’une durée de cinq ans, est à terme et doit être renouvelé en corrigeant les erreurs du premier document comme la non-prise en compte de la question genre, a-t-il souligné.

Tout en précisant que c’est pourquoi, la nouvelle CDN en cours doit être inclusive afin d’avoir un document consensuel qui reflète les attentes de toutes les parties prenantes.

Au sortir de l’atelier, plusieurs recommandations ont été formulées pour l’implication des journalistes et communicateurs dans la lutte contre les changements climatiques. Il s’agit essentiellement d’organiser des formations sur la question des changements climatiques, sensibiliser et signer des partenariats avec les promoteurs des médias afin de susciter un intérêt dans le domaine, et encourager les productions. Des recommandations dont les organisateurs ont promis d’assurer la mise en œuvre.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Programme d’approvisionnement en eau et assainissement : Le bilan à mi-parcours des réalisations jugé satisfaisant
Environnement : Le programme budgétaire 086 "gestion des ressources forestières et fauniques" en examen
Météo : La suspension poussiéreuse concerne tout le Burkina et pourrait s’étendre jusqu’à 72h
Espèces aromatiques au Burkina : Une nouvelle étude en cours de validation pour combler le manque d’information en la matière
Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée
Coopération entre le Burkina et le Global Green Growth Institute (GGGI) : L’heure est au bilan
Environnement : Le ministre Siméon Sawadogo échange avec les acteurs de son département
GIRE : Les partenariats inter agences de l’Eau France-Burkina lancent les nouvelles phases de leur coopération
Environnement : Le ministre Siméon Sawadogo visite l’Initiative de la grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel
Suivi-évaluation des projets climatiques : Spécificités et défis
Programme d’investissement forestier (PIF) : Le ministre de l’Environnement encourage l’équipe pour les résultats engrangés
Environnement, économie verte et changement climatique : Siméon Sawadogo insiste sur l’aspect « communication » pour mettre en exergue les actions
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés