Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les nations sont nées dans le cœur des poètes, elles prospèrent et meurent dans les mains des politiciens.» Mohamed Itqbal (poète, barrister et philosophe de l’époque de l’Inde britannique)

Journée du fournisseur minier : Vers un accroissement de la part des entreprises nationales dans les achats des industries extractives

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 5 novembre 2020 à 17h30min
Journée du fournisseur minier : Vers un accroissement de la part des entreprises nationales dans les achats des industries extractives

L’Alliance des fournisseurs burkinabè de biens et services miniers (ABSM) a organisé le 5 novembre 2020, la deuxième édition de la journée du fournisseur minier, sur le thème "stratégie d’accroissement de la part des entreprises burkinabè dans les achats des industries extractives". Cette rencontre se veut un cadre de partage d’expériences, de renforcement de la collaboration entre les sociétés minières et les acteurs PMI/PME locales, afin d’augmenter les achats locaux.

Le Burkina Faso compte à ce jour 17 mines en exploitation dont 16 mines d’or et une mine de zinc. La contribution de ces industries au produit intérieur brut (PIB) était de 10,4% en 2019. Le secteur minier crée des opportunités qui, bien exploitées, favorisent le développement de l’économie locale notamment à travers la fourniture des biens et services miniers. En effet, chaque année, les sociétés minières dépensent plus de 500 milliards de FCFA pour acheter des biens et services nécessaires au bon déroulement de leurs activités. Et environ 15 % de ces achats sont effectués auprès d’entreprises nationales.

C’est en vue de faire grimper ce taux, que l’ABSM tient la présente journée du fournisseur minier. "L’organisation de cette journée entend mettre la lumière sur le secteur économique environnant le secteur minier. Les mines ont besoin de prestataires de biens et services, et elles ignorent souvent l’existence de l’expertise locale. Les prestataires eux aussi ne connaissent pas très souvent l’existence des marchés au niveau des mines. Le rôle de cette journée est de rapprocher les prestataires de biens et services locaux existants et les acheteurs des mines", souligne Dina Lankouandé, présidente de l’ABSM. 

Dina Lankoandé, présidente de l’ABSM

Elle ajoute que si les entreprises locales veulent être plus compétitives, elles ont besoin de comprendre le secteur avec ses exigences et les standards attendus par les mines et fournir des biens et services de qualité. L’apport des pouvoirs publics est également incontournable, raison pour laquelle l’ABSM a travaillé à faire intégrer dans le code minier une disposition relative à la fourniture locale, toute chose qui va permettre de booster le secteur économique autour de l’industrie minière.

Le parrain de la présente édition, Ouarou Idani, ministre des Mines et des Carrières qui s’est fait représenter, estime que la hausse des achats auprès des fournisseurs locaux, "va contribuer à ce que la contribution du secteur minier se ressente par tous : population, opérateurs économiques, État central, structures d’appui au développement. Et cela ne peut se faire sans une action concertée, sans une synergie d’action, notamment dans le déploiement des ressources disponibles, le secteur des achats locaux étant géré par plusieurs acteurs". C’est pourquoi il salue la tenue de la présente journée, qui de son point de vue, offre un cadre d’échanges et de partage d’expériences aux différents acteurs intervenant dans la chaîne, dans le seul but de trouver des solutions durables à la question de la promotion de la fourniture locale de biens et services miniers.

Vue des participants

Pour Toussaint Bamouni, président de la Chambre des Mines du Burkina (CMB), parrain de l’activité, cette journée du fournisseur minier constitue une aubaine aussi bien pour les mines que pour les prestataires de services. "Au cours de l’atelier, des compagnies minières vont donner des informations sur la qualification des fournisseurs afin qu’ils puissent capter les commandes minières. Ce sera aussi l’occasion pour les entreprises nationales d’entrer en contact avec les entreprises minières, pour renforcer entre elles leurs capacités afin de maximiser les commandes minières".

Aussi dans le but de permettre aux entreprises locales de prendre connaissance des marchés au niveau des mines, la chambre de commerce du Burkina a procédé le 02 octobre 2020, au lancement d’une plateforme de diffusion d’appels d’offre de service de tous les secteurs y compris ceux des mines. Ce qui devrait permettre de résoudre un tant soit peu, la principale difficulté des prestataires qui est la méconnaissance des marchés.

Cette journée a été meublée de mini-ateliers de communication sur les besoins des mines et les niches, le processus de qualification des fournisseurs et les opportunités ainsi que de rencontres acheteurs et fournisseurs miniers.

Armelle Ouédraogo

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Collège "Notre-Dame de l’espérance" (Ouagadougou) : Les mérites de 110 élèves reconnus
Burkina : Le projet « Faso Jege » lancé à Ouahigouya
Gendarmerie nationale : La 48e promotion des élèves sous-officiers présentée au drapeau
Site minier de Sanbrado (Ganzourgou) : Une quarantaine de femmes formées au métier de tissage
Contrôle des surcharges des véhicules : La presse s’imprègne du processus de pesage
Journée de la chaire UNESCO : Les enjeux de développement et les crises sécuritaires en Afrique scrutés
Gestion des menstrues en milieu scolaire : Un besoin de plus de 300 milliards de FCFA
Lutte contre la résistance aux antimicrobiens : Les chercheurs en santé en conclave à Ouagadougou
Journée nationale de lutte contre la pratique de l’excision : La 21e édition interpelle les jeunes à plus de dynamisme et de synergie d’actions
Commune de Nanoro (Centre-Ouest) : Il faut sauver le collège de Soala en dégradation
Affaire Lionel Kaboui : Un an après, la famille réclame toujours justice
Andemtenga (province du Kouritenga) : Plus de 1100 élèves abandonnent l’école au profit de l’or
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés