Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Comme pour toute discipline, votre attitude ne s’améliorera pas d’elle-même. C’est pourquoi vous devez y veiller jour après jour» John C. Maxwell

Covid-19 : Les vendeurs de « France au revoir » inquiets pour leur commerce

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Coronavirus • LEFASO.NET • vendredi 3 avril 2020 à 11h01min
Covid-19 : Les vendeurs de « France au revoir » inquiets pour leur commerce

C’est l’un des secteurs également touchés par la pandémie de la maladie à coronavirus. Les vendeurs de produits d’occasion, communément appelés « France au revoir », s’inquiètent de l’avenir de leur secteur, surtout que les principaux pays de provenance de leurs marchandises sont les plus touchés d’Europe.

Leurs marchandises font le bonheur de nombreux Burkinabè qui y trouvent leur compte. Réfrigérateurs, fers à repasser, ustensiles de cuisine, matelas, pneus, vêtements, jouets, chaussures et même produits alimentaires sont quelques-uns des produits d’occasion importés au Burkina Faso. Ils sont nombreux les Burkinabè qui vivent de ce commerce de « France au revoir ». La maladie à coronavirus qui sévit actuellement dans le monde, mais surtout dans les principaux pays de provenance (France, Italie, Espagne) des marchandises d’occasion, est une source d’inquiétude pour les acteurs du domaine.

Hermann Traoré, qui évolue dans ce secteur depuis 1999, dit craindre pour l’avenir de son commerce. Son dernier conteneur de marchandises, arrivé ce 31 mars 2020, a été chargé avant la survenue de la pandémie de Covid-19 en Europe. C’est aussi le cas de Rachid Compaoré, qui a reçu son dernier conteneur le 1er avril 2020, lui aussi chargé avant la pandémie.

Hermann Traoré évolue dans le secteur du France au revoir depuis 21ans

Mais pour les mois à venir, tous deux sont dans l’incertitude la plus totale. « On va attendre jusqu’à l’année prochaine pour voir. Cette année est déjà foutue, on ne peut plus rien faire de bon. Peut-être qu’en 2021, si la pandémie passe, on va essayer de relancer pour voir », indique Hermann Traoré.

Rachid Compaoré, lui, est plus explicite : « Là-bas, nos fournisseurs sont confinés chez eux. Ils ne peuvent pas sortir pour travailler, donc ils ne peuvent pas trouver des marchandises pour nous envoyer. Nous n’avons plus de calendrier. Nous n’avons plus de conteneurs en chargement. Et on ne peut pas non plus dire que dans trois ou cinq mois, on aura de la marchandise. Ce conteneur sera peut-être mon dernier de l’année 2020 ».

Les clients sont-ils désormais réticents à acheter les produits d’occasion ? A cette question, les réponses divergent. Si M. Traoré dit constater que les clients sont plus réticents à acheter sa marchandise, Rachid Compaoré et Adama Ouédraogo, autres vendeurs de « France au revoir », disent n’avoir pas constaté de changement quant à l’affluence de la clientèle.

Rachid Compaoré, vendeur de marchandise d’occasion depuis six ans

Adama Ouédraogo qui, lui, a reçu son dernier conteneur il y a près d’un mois, a déjà pratiquement tout vendu. Il ne lui reste plus que les plaques solaires qui s’écoulent toujours normalement. A l’écouter, ces clients n’ont pas vraiment peur, parce qu’ils savent que sa marchandise est arrivée avant la survenue de la pandémie. Son inquiétude demeure cependant l’impossibilité de faire venir actuellement de la marchandise et l’incertitude quant au temps qu’il devra attendre pour en avoir à nouveau.

Mais en attendant la fin de la pandémie de Covid-19 et une éventuelle relance de leurs activités, les vendeurs de « France au revoir » disent s’en remettre à Dieu.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Covid-19 au Burkina : 1 nouveau cas confirmé, 4 guérisons au 22 mai 2020
Burkina Faso : Le couvre-feu est toujours en vigueur
Covid-19 au Burkina : 17 nouveaux cas, 07 guérisons et 00 décès à la date du 21 mai 2020
Lutte contre le Covid-19 : L’Union européenne offre des masques et du gel hydroalcoolique au ministère de l’Economie
Covid-19 : Avec le rapatriement des Burkinabè de l’extérieur, « le rythme va augmenter » prévient Dr Brice Bicaba
Médecins sans frontières : Une ONG active dans la lutte contre le Covid-19 au Burkina Faso
Lutte contre le Covid-19 : L’hôpital Tengandogo offre un respirateur pour la prise en charge des patients de la région des Hauts-Bassins
Covid-19 : La Fête de l’Aïd El Fitr dans le strict respect des mesures barrières et l’abstinence des visites dans les familles
Coronavirus au Burkina : Deux nouveaux cas à la date du 20 mai 2020
Covid-19 dans les Hauts-Bassins : "Il n’y a plus de lits disponibles pour les patients hospitalisés à l’hôpital pédiatrique", selon le comité de gestion des épidémies
Reprise des messes publiques : Les prêtres insistent sur le strict respect des mesures d’hygiène
Covid-19 : La paroisse Jean-Marie Vianey de Ouagadougou rouvre ses portes aux célébrations religieuses publiques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés