LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Lutte contre le COVID-19 au Burkina : Le ministère de la Santé ambitionne vacciner au moins 100 000 personnes à Ziniaré

Publié le lundi 1er août 2022 à 22h10min

PARTAGER :                          
Lutte contre le COVID-19 au Burkina : Le ministère de la Santé ambitionne vacciner au moins 100 000 personnes à Ziniaré

Le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Robert Kargougou, a officiellement lancé la campagne d’intensification de la vaccination contre le covid-19, ce lundi 1er août 2022, dans la région du Plateau-central à Ziniaré.

À ce jour, plus de 1.640.000 personnes ont été complètement vaccinées contre le covid-19 au Burkina Faso, soit 10,6% sur une cible de 15.500.000 personnes. Un résultat obtenu du fait de la réticence des populations burkinabè.

Cet état de fait, conduit le ministère de la Santé et de l’hygiène publique à saisir le taureau par les cornes en initiant une campagne d’intensification de vaccination avec pour objectif de vacciner le maximum de personnes possibles. Ainsi, au moins 100 000 personnes vaccinées sont attendues pour la localité de Ziniaré en l’espace d’une semaine (jusqu’au 6 août 2022).

La présentation du CSPS urbain de Ziniaré au ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Robert Kargougou

Pour ce faire, les espaces publics comme les mosquées, églises, marchés et yaars vont être pris d’assaut par les agents de santé commis à la tâche, explique Noufou Sawadogo, major du CSPS urbain de Ziniaré.

Plus de 80 nouveaux cas confirmés de covid-19

À entendre le ministre de la santé, alors que les couvertures vaccinales sont encore faibles, le Burkina Faso a enregistré au cours des deux derniers mois plus de 80 nouveaux cas confirmés de covid-19, tous à transmission communautaire. Ces chiffres portent ainsi le cumul national à 21.128 cas dont 7.757 femmes et 13.371 hommes et 387 décès.

Toute chose qui, selon Dr. Kargougou, traduit la persistance de la circulation du virus au sein d’une population non protégée par une immunité collective. Séance tenante, quelques volontaires ont donné le ton de cette campagne en acceptant de se faire vacciner. La première à se jeter à l’eau est une dame, vaccinée par le ministre de la santé.

La vaccination d’un des chefs coutumiers de la localité

À l’instar du Plateau-central, bien d’autres régions seront touchées dans la période du 16 au 22 août 2022. Cela, en vue de se donner les moyens de réduire considérablement les risques de propagation du virus.

« Nous devons nous remobiliser pour aller vers la vaccination contre le covid-19 pour faire en sorte que nous évitions l’émergence de nouveaux variants qui pourraient nous créer plus de problèmes dans le contexte humanitaire qui prévaut déjà », a exhorté le ministre.

Un objectif de 1 000 000 de personnes vaccinées au soir du 22 août

Dr Kargougou a également saisi l’occasion pour lancer un appel à l’ensemble des Burkinabè pour qu’au moins 1 000 000 de personnes soient vaccinées au terme de cette série de campagnes enclenchées dans les différentes localités du pays. À en croire ses propos, Ziniaré a été choisie pour le lancement parce qu’ayant des hommes et des femmes qui peuvent porter le leadership afin que l’intensification de la vaccination atteigne les résultats escomptés.

Le mot de bienvenue du Naba Saneem, chef de Ziniaré

La cérémonie a connu la participation des autorités coutumières, notamment du Naba Saneem, chef de Ziniaré et de la gouverneure de la région du Plateau-central, Assétou Sy /Traoré. La présente campagne de vaccination concerne en générale toute personne n’ayant pas encore reçu de vaccin ou qui attend sa deuxième dose de Pfizer. Les vaccins administrés à cette occasion sont effet, Pfizer pour la deuxième dose et Johnson and Johnson en dose unique.

Lire aussi :Lutte contre le Covid-19 au Burkina : L’ambassade des Etats-unis organise une journée de vaccination

Hamed NANEMA
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 1er août 2022 à 13:58, par Baoyam En réponse à : Lutte contre le COVID-19 au Burkina : Le ministère de la Santé ambitionne vacciner au moins 100 000 personnes à Ziniaré

    Tout le monde sait que la covid n’est plus une menace sérieuse au Burkina Faso. Quelles sont les raisons de cet acharnement à vacciner des gens qui n’en n’ont pas besoin ? Concentrez-vous sur les vraies priorités, à savoir l’insécurité. Parfois on se demande si notre administration fonctionne suivant un principe sensé.

  • Le 1er août 2022 à 16:09, par La Sagesse Africaine En réponse à : Lutte contre le COVID-19 au Burkina : Le ministère de la Santé ambitionne vacciner au moins 100 000 personnes à Ziniaré

    ...Par ces temps d’hivernage, je crois que l’accent devrait être mis sur une autre maladie plus récurrente et plus dévastatrice au Burkina Faso : LE PALUDISME. En effet, « En 2021, 12 231 036 cas de paludisme ont été enregistrés dans les établissements sanitaires du Burkina Faso avec 605 504 cas de paludisme grave et 4 355 décès, a annoncé dimanche soir, le ministre en charge de la Santé dans une déclaration en prélude à la journée mondiale de lutte contre le paludisme ». Cela m&e semble donc plus important car ça touche pratiquement tout le pays. Je ne dis pas qu’il ne faut pas s’occuper de la COVID 19 mais entre les priorités, il faut savoir mettre un ordre pour que les maigres moyens disponibles permettent de sauver le plus de vies possibles...

  • Le 1er août 2022 à 16:36, par VERITE En réponse à : Lutte contre le COVID-19 au Burkina : Le ministère de la Santé ambitionne vacciner au moins 100 000 personnes à Ziniaré

    Bien dit @Baoyam.C’est juste pour avoir des financements sur le dos des populations. La COVID-19 est loin d’etre une priorité au Burkina Faso.

  • Le 1er août 2022 à 17:04, par jeunedame seret En réponse à : Lutte contre le COVID-19 au Burkina : Le ministère de la Santé ambitionne vacciner au moins 100 000 personnes à Ziniaré

    Un monde où le mal ne se guérit plus. Tchiuuuummm..! Utiliser le rhume ou virus et l’ignorance de la population deviennent le chic et le chèque des responsables de santé. Quel opportunisme ! Covid-idiot ! Sinistre détraqué, ministre de la débilité et suite, ne tuez pas nos parents avec ce venin périmé d’occident. Nous n’avons aucune crainte face à ce corona business. Nous ne sommes jamais inquiétés car nous sommes des habitués aux rhumes, à la poussière à la chaleur ; nous avons notre immunité et notre soleil. Mêmes les pays de Blancs les plus vulnérables ne font plus de campagnes de vaccination car tout est publié. Les bénéfices que chaque pays a cumulés. Les restes des vaccins inutiles à jeter sont sagement déversés aux Africains qui ne refusent rien. Un double suicide que vous célébrez sans aucune clairvoyance. Allez vous vraiment bien jouir de cette sorcellerie à la longue ? Chers parents, attention aux festivals de vos gouverneurs bornés. Car, « Si tu empruntes le chemin de ‘je m’en fous’, tu vas te retrouver au village de ‘si je savais’. » Proverbe ivoirien

  • Le 1er août 2022 à 17:39, par Minnayi En réponse à : Lutte contre le COVID-19 au Burkina : Le ministère de la Santé ambitionne vacciner au moins 100 000 personnes à Ziniaré

    Humm ! Est-on obligé d’épuiser le stock de vaccins reçu des "partenaires" ? Le COVID est-il encore une menace ? Franchement, on en vient à se poser des questions. Peut-être que je me trompe mais on pourrait demander à nos "partenaires" de nous aider avec des moustiquaires imprégnées, des insecticides, des produits pharmaceutiques contre le paludisme qui devraient couter moins chers que le vaccin contre le COVID. Nous savons tous que les mois de juillet, d’août et de septembre sont généralement les périodes au cours desquelles le paludisme tue beaucoup de personnes chez nous.
    Je pensais vraiment que la priorité actuelle du Ministère en charge de la santé devrait être axée sur le palu en cette période et non le COVID. En tout cas, cette campagne qui vient d’être lancée contre le COVID ne peut être comprise.

  • Le 1er août 2022 à 21:20, par Etudiant En réponse à : Lutte contre le COVID-19 au Burkina : Le ministère de la Santé ambitionne vacciner au moins 100 000 personnes à Ziniaré

    Pendant que des gens en Europe exigent des enquêtes sur le contenu de ces vaccin, chez nous vous faites tous pour vacciner les gens. Que Dieu nous protège.

  • Le 1er août 2022 à 22:04, par TANGA En réponse à : Lutte contre le COVID-19 au Burkina : Le ministère de la Santé ambitionne vacciner au moins 100 000 personnes à Ziniaré

    Donc on continu de mettre cedechet toxique dans le corps des pauvres gens.
    Déchet toxique par ce que la recherche n’a pas subir son cours normal et que personne est concerné en cas de conséquence après injection.
    Voyez BIDEN a reçu tous les vaccins et tous les rappels, mais il a été testé positif. Après quelques jours de négatif, il est de nouveau testé positif. C’est l’homme le plus ’’important’’ de la planète et ça lui arrivé. VOIS CROYEZ TOUJOURS AUX VACCINS !

  • Le 2 août 2022 à 09:08, par Paul En réponse à : Lutte contre le COVID-19 au Burkina : Le ministère de la Santé ambitionne vacciner au moins 100 000 personnes à Ziniaré

    80 cas en 2 mois ! pas de quoi justifier cette campagne vaccinale ! Le ministère devrait plus sensibiliser sur les mesures préventives pour réduire le nombre de cas de palu comme nettoyage de son cadre de vie pour réduire la population d’anophèles ! Faire une opération mana mana une fois par mois est largement insuffisant ! à quand une lutte sérieuse contre les mauvais comportements des populations : dépotoirs dans les rues, pneus usés partout, eaux de vaisselle déversés dans la rue, vidanges sauvages de fosses, animaux en divagation, etc. Nous avons mal à notre PROPRETÉ.

  • Le 2 août 2022 à 09:41, par Ed51 En réponse à : Lutte contre le COVID-19 au Burkina : Le ministère de la Santé ambitionne vacciner au moins 100 000 personnes à Ziniaré

    J’admire la lucidité des interventions. Ne pas se laisser embarquer vers les vaccinations. Si l’Occident veut vacciner, c’est d’abord pour éviter que des nouveaux variants puissent revenir chez eux. C’est un non-sens car au contraire, plus il y a de vaccinés, plus les variants vont s’imposer. L’omicron est acceptable pour la majorité des gens et le vaccin n’empêche pas les vaccinés de mourir si c’est leur destin.,

  • Le 2 août 2022 à 09:55, par Vérité indiscutable En réponse à : Lutte contre le COVID-19 au Burkina : Le ministère de la Santé ambitionne vacciner au moins 100 000 personnes à Ziniaré

    Je m’excuse pour le terme que je vais utiliser mais cet Acharnement est de l’Animosité. Pendant que des vaccinés croupissent sous des conséquences graves du vaccin dans les pays dits modernes d’occident, nous, nous obligeons nos populations à recevoir de vieux stocks de produits dont l’efficacité reste incertaine jusqu’à présent partout dans le monde entier.
    Dans le doute absolu comme celui-là, l’attitude idoine est de s’abstenir de forcer les populations à recevoir ce venin. La misère et la mendicité de nos responsables va tuer nos pays et nos populations à ce rythme là. Trop triste que ce soit nos propres parents qui nous fassent ça. Nous sommes vraiment à plaindre au Faso.
    Tchrrrrrrrrr !!!!!

  • Le 4 août 2022 à 09:01, par KingBaabu En réponse à : Lutte contre le COVID-19 au Burkina : Le ministère de la Santé ambitionne vacciner au moins 100 000 personnes à Ziniaré

    Bonjour à tout le monde. Autant je crois aux vertus de la vaccination comme moyen pour éradiquer le C-19, autant je trouve inopportun une telle campagne en ce moment. On situe mal les priorités et c’est bien dommage.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Décès de ZANGO RASMANE CHARLES : Faire part