LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina Faso : 15 000 agents de santé à base communautaire pour renforcer l’offre de soins en zones urbaines et périurbaines

Publié le mardi 11 avril 2023 à 12h00min

PARTAGER :                          
Burkina Faso : 15 000 agents de santé à base communautaire pour renforcer l’offre de soins en zones urbaines et périurbaines

Ce mardi 11 avril 2023 se tient à Ouagadougou, un atelier d’information et de cadrage du recrutement de 15 000 agents de santé à base communautaire. L’ouverture de l’atelier a été présidée par le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Robert Kargougou.

Le ministère de la Santé et de l’hygiène publique, en partenariat avec le Programme national de volontariat du Burkina, recrute 15 000 agents de santé à base communautaire (ASBC) au profit des zones urbaines et périurbaines de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et des sites de déplacés internes. Depuis l’institutionnalisation de la santé communautaire en 2016 avec le recrutement de plus de 17 000 ASBC, leur rôle dans le système de santé n’est plus à démontrer.

En effet, dans les zones rurales, ces ASBC mettent en œuvre un paquet d’activités promotionnelles, préventives, curatives et de soutien, et leur contribution à l’élargissement de l’offre de soins est importante, surtout dans les localités situées au-delà de 5 km d’une formation sanitaire de 1er échelon qu’est le CSPS (Centre de santé et de promotion sociale) ou le CM (Centre médical).

Les participants à l’atelier formuleront des recommandations pour une mise en œuvre optimale des interventions des ASBC dans les localités à couvrir.

Si en zone rurale les services de santé à base communautaire ont permis d’importants progrès en matière de santé et de nutrition, dans les grandes villes comme Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, leur disponibilité et leurs effets sont quasi inexistants. Pourtant, ces villes à grandes concentrations humaines, au regard des conditions sanitaires, d’hygiène et d’assainissement qui y sont observées, contribuent fortement à entretenir le triple fardeau que porte le Burkina Faso, notamment le fardeau des maladies infectieuses, non infectieuses et de la malnutrition. En outre, les régions à fort défi sécuritaire qui connaissent l’afflux de nombreuses personnes déplacées internes font face également aux difficultés d’accès aux services de santé de qualité.

« A l’évaluation, nous nous sommes rendus compte que la contribution de la santé communautaire dans l’atteinte des résultats de santé est fort appréciable. Cependant, nous nous sommes rendus compte que dans les zones urbaines et périurbaines des grandes villes que sont Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, nous avons des gaps en matière d’accès aux services de santé, d’hygiène et de nutrition de qualité. Nous nous sommes rendus compte aussi que dans les zones à fort défi sécuritaire, avec la concentration des personnes déplacées internes, l’accès aux services essentiels de santé, d’hygiène et de nutrition se pose avec beaucoup d’acuité », a indiqué le ministre de la santé, Dr Robert Kargougou.

Le ministre de la Santé et de l’hygiène a rappelé que les ASBC jouent un rôle important en matière d’offre de soins dans les zones rurales.

Le recrutement des 15 000 ABSC viendra donc combler ces gaps au niveau des zones urbaines et périurbaines et dans les sites de déplacés internes de cinq régions à fort défi sécuritaire. En prélude à ce recrutement, des documents d’opérationnalisation ont été produits. Ces documents présentent le projet, les objectifs, les principes de mise en œuvre, le rôle des acteurs et les mécanismes de suivi-évaluation, ainsi que des propositions de paquet de services intégrés des ASBC.

Photo de famille

L’atelier qui se tient ce mardi 11 avril 2023, sera l’occasion pour les parties prenantes au déploiement de ces ASBC, de prendre connaissance des documents produits. Ils formuleront également des recommandations pour une mise en œuvre optimale des interventions des ASBC dans les zones à couvrir. L’atelier réunit des représentants du ministère des Sports, de la jeunesse et de l’emploi, de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité et du ministère du Genre, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire, ainsi que des représentants des collectivités territoriales, des ONG et des associations intervenant dans la santé.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Décès de ZANGO RASMANE CHARLES : Faire part