Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On dit souvent que le temps guérit toutes les blessures .Je ne suis pas d’accord .Les blessures demeurent intactes .Mais avec le temps , notre esprit ,afin de mieux se protéger ,recouvre ses blessures de bandages et la douleur diminue , mais elle ne disparait jamais.» Rose Kennedy

Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • mercredi 10 juillet 2019 à 09h14min
Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

Après les réquisitions du parquet qui sont tombées comme un couperet sur les têtes de bien des accusés, le ton s’est beaucoup ramolli dans le box des mis en cause. Beaucoup lors de leurs premières comparutions avaient plaidé non coupables. Mais après des mois de débats, et au moment des plaidoiries, ils font profil bas et demandent la clémence du tribunal. Les mea culpa se sont poursuivis ce 9 juillet 2019.

Rambo. Ce surnom d’un personnage de cinéma attribué à l’Adjudant-chef Moussa Nébié est pesant et le dessert. C’est ce que l’accusé dans le cadre du putsch a laissé entendre dans la soirée du 9 juillet 2019. Tout le monde cherche à savoir qui est ce Rambo qui a procédé à l’arrestation du président de la transition Michel Kafando. Même à la Maison d’arrêt et de correction des armées, lorsque les autres accusés reçoivent des proches pour des visites, la question est chaque fois posée, qui est Rambo. L’avocate Me Solange Zèba qui défend les intérêts de l’adjudant-chef révèle qu’elle en a aussi fait les frais à chaque fois qu’elle dit c’est défendre Rambo.

Et pourtant, foi de l’avocate, Moussa Nébié est un homme bien, sans casier judiciaire, un tireur de haute précision. Le surnom Rambo, l’adjudant-chef le porte depuis 1981 quand il était CDR, avant d’intégrer l’armée en 1985. Son client a 54 ans, aller dans le sens du parquet qui a requis 25 ans de prison contre lui, c’est le condamner à la perpétuité, a poursuivi Me Zèba. L’avocate reconnait toutefois que son client a fauté. « Ce qu’il a fait ne saurait rester impuni », reconnait-elle.

En procédant à l’arrestation du président Michel Kafando, il s’est rendu coupable de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat. Pour cette infraction, l’auxiliaire de justice a plaidé coupable, tout en demandant au président du tribunal de tenir compte des circonstances atténuantes. L’accusé a obéi à la discipline en exécutant les ordres de son chef, l’Adjudant-chef major. Son avocate a ainsi demandé au président de ramener la peine requise à 10 ans dont 5 ans avec sursis. Par contre pour les autres chefs d’accusation, meurtres, coups et blessures volontaires, incitation à commettre des actes contraires à la discipline militaire, Me Solange Zèba a plaidé non coupable et demandé l’acquittement de son client.

« Débarrassez-vous de tous les clichés dont mon client a été revêtu, au moment de décider », a suggéré l’auxiliaire de justice au président du tribunal Seydou Ouédraogo.

« Je n’ai jamais porté la main sur qui que ce soit », a laissé entendre l’adjudant-chef. Il a demandé pardon à Michel Kafando pour le tort qu’il a subi. A l’ancien président de la transition, il a aussi dit merci pour sa franchise, parce que dans sa déposition l’ancien président a noté qu’il n’a pas été brutalisé.

Plus tôt dans la journée, c’est Me Régis Bonkoungou, conseil du soldat Boureima Zouré, qui avait le crachoir. Il a demandé l’acquittement de son client qui, selon lui, n’a fait qu’exécuter des ordres légaux. « Je suis quelqu’un de bien formé et bien éduqué. Je ne peux pas frapper le ministre Réné Bagoro (…)Je laisse pour moi à Dieu », s’est contenté le soldat qui purge déjà une peine de 10 ans dans l’attaque de la poudrière de Yimdi.

Pour le Sergent-chef Ali Sanou, le parquet militaire veut lui faire regretter son éducation. Il a dit ce qu’il fait et ne comprend pas pourquoi le ministère public veut lui faire dire ce qu’il n’a pas fait. « Je ne suis pas un criminel, je ne suis pas méchant », a soutenu l’accusé que défend Me Régis Bonkoungou. Ce dernier a également plaidé l’acquittement de son client qui, en rappel, purge également une peine de 17 ans dans l’affaire Yimdi.

Le Caporal Sami Da a lui aussi plaidé coupable par la voix de son avocate Me Antoinette Boussim qui note que son client a posé des actes du 16 au 21 septembre 2015 sur les ordres du Sergent-chef Roger Koussoubé. Par contre, elle s’est offusquée de ce que le parquet a requis une peine de 15 ans de prison ferme contre son client, pendant que pour des officiers qui ont participé aux réunions et posé des actes, le ministère public requiert juste 15 mois avec sursis. Son client qui a été affecté à la sécurité du Gal Gilbert Diendéré était un simple exécutant et ne pouvait refuser d’exécuter des ordres militaires, a poursuivi Me Boussim. Elle a de ce fait plaidé l’acquittement ou une condamnation avec sursis de son client. Les audiences se poursuivent ce 10 juillet.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 juillet à 06:19, par Gghyy pascal En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    Bonjour.
    Je veux entendre les demandes de pardon. Le problème , les vrais victimes sont au cimetière. Que faire ?
    Ces demandes sont elles encore audibles ? A quoi cela sert ? Les peines encourues ne sont elles pas nécessaires pour panser les plaies des orphelins, famille des victimes ?
    Sentiment que leur cher / de la famille n’est pas mort pour rien.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 06:32, par Nabayouga En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    C’est triste ces dénégations. Ceux qui pensent avoir simplement obéi aux ordres savent ils qu’il y a des ordres illegaix ? Il ne faut pas se cacher dans la pratique militaire pour faire nimporte quoi. Et puis comme le dit Gbagbo, quant on t’envoie, il faut savoir t’envoyer. Tous ces militaires avec a leur tête les deux generaux félons et d’opérette doivent payer leur forfait. Dommage que la peine capitale n’existe plus. Dans tous les les cas ils doivent etre dégradés et mis en prison our tres longtemps pour servir de leçons aux apprentis militaires putschistes . En définitive ils faut qu’ils soient sévèrement sanctionnés pour que le BF vive en paix

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 06:38, par Baye Babou En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    À l’évidence, les mois passés en prison et surtout l’énoncé des lourdes peines requises ont ramené tous ces gens à la raison. Eux et leurs avocats. On se souvient de leur arrogance à l’ouverture du procès. De ces avocats qui faisaient du juridisme pour étaler leurs connaissances, repoussant du même coup le début du procès alors que tout un peuple attendait de savoir la verité et que justice soit faite. Les voilà suppliant, implorant et pleurant pour éviter qu’on leur inflige ce qu’ils ont infligé à d’autres. En bien pire. Lorsque "Rambo" dit n’avoir pas brutalisé le président Kafando, on comprend en frissonnant que nous avons échappé au pire, si ces gens là avaient réussi leur coup. Surgir dans une salle de réunion avec des tenues, cagoules et armes au point, c’est déjà d’une grande violence. Pointer une arme sur un homme, le forcer à se lever et le séquestrer, c’est d’une rare violence. Si tout cela ce n’est pas de la brutalité, je tremble à l’idée qu’un jours "Rambo" brutalise un être humain.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 07:48, par Bebeto En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    LETTRE A RAMBO.
    Que les temps ont changé. Sinon, il y a de cela quelques années je n’osais pas écrire une telle note à ce baroudeur de Rambo, même sous l’effet du "Tramadol", pcq je serai un homme supplémentaire de fait. Aujourd’hui j’écris à Rambo en étant certain que je ne serai pas fait et que même si je suis fait, il y aura quelque chose. N’est- ce pas un acquis de l’insurrection populaire ?

    Sous le régime criminel et corrompu de l’ex dictateur Blaise Compaoré, dont vous étiez sa Gestapo Hitlérienne (ses hommes de main), votre slogan était : "si tu fais on te fait et il n’ y a rien". N’est-ce pas mon cher Rambo ? Votre clique avec des surnoms de film d’action ne compreniez que le langage de la brutalité et de la barbarie. Pendant 27 ans, les Burkinabè vous regardaient, pensant que vous allez comprendre de vous même que le monde civilisé ne peut pas marcher avec de tels codes. Vous vous êtes entêtés à vouloir continuer de faire, croyant qu’il n’ y aura rien toujours. Moi j’avais l’intime conviction qu’un jour on allait vous attraper et qu’il y aura quelque chose. Vous n’avez pas vu l’ex dictateur Blaise Compaoré a détalé en plein midi !!! Maintenant qu’on vous a pris effectivement par les oreilles comme de vulgaires lièvres sauvages, vous devez avoir l’élégance morale qu’on vous fasse aussi, mais en vous appliquant la rigueur de la loi.Normalement toi Rambo, tu devais demander qu’on te condamne à 50 ans de prison et le parquet allait dire 25. Je suis surpris qu’en bon soldat, tu sois devenu subitement un
    " mouillard". Comportez vous bien à la MACA, peut être que vous aurez la chance de bénéficier d’une réduction de peine, si votre condamnation n’est pas assortie d’une période incompressible. Eh oui la roue de l’histoire tourne bel et bien, et personne n’est en mesure de prévoir ni sa vitesse, ni son accélération encore moins son positionnement spatial même avec les appareils GPS de dernière génération. A tout moment, chacun de nous doit s’assurer que son comportement est conforme aux lois, sinon....
    " Quand on a peur de la honte, on ne vole pas"

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 08:14, par Desperado En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    En évitant bien de de s’excuser auprès de Zida. La rancune est toujours vive et à la première occasion, ce cher Rambo n’hesitera pas à agir tant que ce sera contre les intérêts de Zida. On sait bien que M’ba Michel n’était pas la cible réel de forfaiture

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 08:14, par caca En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    Là où je n’aime pas les journalistes, ils ne savent jamais être neutres dans un compte rendu. Ils se prennent des fin connaisseurs de la justice et propagent la justice d’opinion. Là où on parle de la présomption d’innocence, eux ils ont déjà choisis leur camp. Après les réquisitions du parquet qui sont tombées comme un couperet sur les têtes de bien des accusés, le ton s’est beaucoup ramolli dans le box des mis en cause. Beaucoup lors de leurs premières comparutions avaient plaidé non coupables. Mais après des mois de débats, et au moment des plaidoiries, ils font profil bas et demandent la clémence du tribunal. Les mea culpa se sont poursuivis ce 9 juillet 2019. Que signifie cette remarque ? C’est comme si les accusés n’avaient aucun droit parce qu’ils ont commis une infraction contre la république. Rambo plaide coupable et non-coupable, qu’il fait mea-cupba ou il ne fait pas où est le problème ? Rambo est libre dans ses choix et devant le tribunal de choisir la posture qu’il veut. Arrêtez plutôt vos jugement d’opinion et respectez les accusés.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 11:12, par Neekre En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

      Caca, je comprends bien que le passage que tu incrimines n’est pas de ton gout, mais entre nous qu’ y a t-il d’incorrect dans cette narration du journaliste ? le journaliste n’a fait que relater ce qu’il a observé et d’ailleurs , même nous qui ne sommes pas à l’audience, nous faisons exactement le même constat à la lecture des differentes declarations des accuses, des avocats et du parquet. Soyons honnêtes et de bonne foi. N’ont -ils eté arrongants au debut du procés allant jusqu’à ovationner le Gle Guinguere ? Ne sont-ils pas entrain de demander la clemence du tribunal ? Alors dites nous ou est le faux ?

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 08:40, par Le réaliste En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    Maitre ZEBA Solange, tu auras le temps de cultiver beaucoup d’arachides plusieurs années que tu fourniras régulièrement à ton client et esclave Rambo (NEBIE Moussa) à la MACA. Tes propos en qualité d’avocate sont justifiés, si non tu ne connaissais pas ou même que tu ne connais ce fameux Rambo qui est un tonneau vide peureux, mais qui s’est adossé au RSP pour être suffisamment méchant.
    Quant au soldat ZOURE Boureima, qu’il ne s’inquiète également pas car BAGORO rassure qu’il lui fournira suffisamment d’arachides à la MACA pour renforcer leur amitié.
    Cependant, on dirait que les accusés et leurs avocats ont déjà oublié leur arrogance, leur mépris etc. à l’encontre du tribunal durant les débats.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 09:50, par Juste En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    Les accusés étaient méprisants et arrogants parce qu’ils ne pensaient pas que le procès allait arriver à son terme. Ils avaient toujours dans la tête qu’avec les attaques terroristes tout azimut et les soutiens de leurs mentors en liberté, le pays allait s’embraser et eux allaient sortir et reprendre le déçu. Maintenant que ce n’est pas le cas, il faut faire profil bas ; non, chacun doit payer pour ce qu’il a fait ; c’est aussi un passage obligé pour une véritable réconciliation. Ce procès doit être un vrai enseignement pour ceux qui veulent une réconciliation par extrapolation.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 10:54, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Nous nous réjouissons que certains accusés ont compris la gravite de leurs actes ils plaident coupables et demandent pardon. Au début du procès, ils pensent qu’on jouait au cirque ou du folklore. Ce qui est très triste dans ce putsch le plus bête les petits soldats se sont laissés endoctriner et manipuler par les 2 généraux félons menteurs et poltrons. Certes, certains sont innocents mais se sont retrouvés au mauvais moment et au mauvais lieu. Pour le pouvoir que des BURKINABES tuent d’autres frères BURKINABES de surcroit des enfants aux mains nues et sans la moindre défense c’est inadmissible. On ne peut pas bander nos visages sur ces crimes.L’impunité a trop duré au BURKINA car une catégorie de BURKINABES croient qu’ils sont très indispensables pour ce pays. Selon eux, c’est le BRAVE PEUPLE qui leur doit tout. Ils étaient les petits seigneurs du BURKINA. Heureusement certains ont compris dans la douleur leurs bêtises ne peuvent plus prospérer impunément. Tous ces crimes seront lourdement sanctionnés pour que cela ne se produise plus jamais dans notre cher pays. Zéro impunité

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX.

    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    Achille De TAPSOBA(Pur produit de THOM SANK et de NORBERT ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 11:27, par Têedbeogo En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    A beau voler haut l’oiseau
    Un temps pour boire eau
    Il reviendra au sol
    Suspendant son vol.

    Hier dieux artisans
    De pluie et beau temps
    Mendiants aujourd’hui
    De notre merci.

    Par cette thérapie soigné
    Le peuple pour toujours libéré
    De ce jour nous faisons foi
    Que vivra du faible le droit.

    En son temps chaque chose
    Vous le savez hommes en toges
    Aujourd’hui votre savant jargon
    Demain Celui qui donne le pardon.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 13:10, par Caca En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    Voilà le retour d’’1 cas. Achille le bobolais ça faisait longtemps que je n’avais plus de nouvelles de vous. Je comprends mieux pourquoi pourquoi vous êtes dur avec certains accusés.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 13:16, par Maix En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    "Le surnom Rambo, l’adjudant-chef le porte depuis 1981 quand il était CDR, avant d’intégrer l’armée en 1985"....
    Comment a til pu être CDR en 1981 avant l’avènement de la revoltion le 04 août 1983 ???
    Est-ce l’avocate ou le journaliste qui se trompe de date ?
    En 1981, c’est le CSP et non le CNR qui était au pouvoir...

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 13:59, par Ka En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    Monsieur Rambo avec son avocate qui ne se rappelle pas du passé : Sans parti pris, remontons l’histoire récente de notre pays et représentons-nous ce pays sous Blaise Compaoré, Diendéré Gilbert, François Compaoré, et leurs fillettes a tout faire du RSP comme Rambo le méchant qui tuaient qui ils veulent là où ils veulent pour le pouvoir : Qu’aurions-nous vécu sous ces sanguinaires sans pitié, dans un cas ou un autre ? C’est aujourd’hui qu’on met en avant le pardon ? Il fallait y pensé avant, en sachant que La discipline et l’intelligence qui sont, entre autres, des qualités d’un bon militaire, et doivent être mis en avant le sens de l’honneur, la probité, le professionnalisme et le comportement est un devoir de tout militaire. Car, tout manquement doit être sanctionné selon la gravité des faits, et au sein de l’armée républicaine depuis notre indépendance, tous reçoivent la même éducation !

    Comme je disais sur une autre analyse concernant vos mensonges, voilà ce que j’ai dit : Maintenant je me demande pourquoi les avocats des accusés menteurs qui ne voulaient pas assumés leurs actes en se prétendant non coupable tremblent ? Pourquoi vous tremblez pour des peines clémentes de ceux qui ont tué leurs semblables surtout des innocents, de sang-froid, sans remord, sous des prétextes fallacieux d’accaparer le pouvoir a une transition qui plantait l’alternance politique voulu par le peuple ? Un dicton nous dit que quand le vernis disparaîtra, le mensonge fera surface, c’est le cas maintenant pour vous qui narguaient avec arrogance les familles des victimes et les juges.

    Comme nous répétait sans cesse Luther King homme de Dieu, en effet, "l’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine, seul l’amour le peut" c’est pourquoi de nos jours avec les condamnations qui seront confirmées, dans tous les cas, le vernis du mensonge commence par tomber, et nous découvrirons vos faces hideuses.

    Conclusion : Le mal ou le bien revient toujours à l’origine. Ne soyez pas entonné si une personne riche devient pauvre du jour au lendemain. Ou si certaines personnes perdent la vie dans des conditions pitoyables ou dramatiques. Et Comme il est mentionné dans la Bible, on récolte ce que l’on sème.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 17:47, par payim En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    Mais en 1981 il n’ y avait pas de CDR en Haute Volta. Quelle invention de sa part.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 18:44, par Ka En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    Kaka je t’avais dit dans l’interview de Smockey de répondre au jeune juriste Kafando de Paris que je salue son courage, si tu as quelque chose sous le pantalon. Si tu es un vrai Ka répond le, et allez au bureau de Lefaso.net. Ce qui est certain tu n’insulteras plus son excellence Roch Kaboré dans ce Forum. Allons seulement. Multiplier des pseudos pour manipuler les internautes de bonne foi est un délit. Et Crois-moi que je défendrai mon pseudo synonyme de mon nom et prénom depuis plus de 10 ans sur Lefaso,net devant la justice, car tu l’a utiliser pour m’insulter dont l’historique de Lefaso.net peut le confirmer depuis que tu es arrivé sur le Forum après l’insurrection. Merci au jeune Webmaster et toute l’équipe de Lefaso.net pour leur compréhension. Kayouré Yemdaogo dit Ka.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 19:28, par Yokogu-kuguku En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    Que c’est facile de demander "PAGDON" en fin de parcours. Fallait se raviser plus tôt et votre demande de PARDON aurait eu grande valeur. A ce stade, n’importe quel schizophrène peut demander "pagdon".
    Un vrai homme accepte ce qu’il merite plutôt que de quemander la charité de ses victimes : lacheté des lachetés, pure lacheté ! Dans tous les cas, Dieu aussi vous attend et là point de pagdon.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 10:30, par Bigbalè En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    Il n’est jamais trop tard pour bien faire dit-on ! Bravo aux accusés qui demandent pardon ! Si en lieu et place de l’arrogance et du mépris que certains accusés ont servi aux familles de victimes au début du procès, ils avaient tout de suite reconnu leurs fautes et avaient demandé ce pardon, le procès aurait pris certainement une autre tournure et en leur faveur ! Mais voilà, très sûrs de leurs intelligences qu’ils pensent supérieures à celles des autres citoyens, souvent mal conseillés par leurs avocats que certains appellent pompeusement « Conseils », ils ont cru s’en sortir par la courte échelle en traînant l’image de leurs victimes dans la boue ! Non ! Les Burkinabè doivent apprendre à demander pardon surtout pour des actes aussi graves qui ont entraîné la perte en vies humaines. Quelle que soit l’issue de ce procès historique, on retiendra une chose : il aura été l’une des meilleures écoles de la vie pour des millions de Burkinabè et ce, sur plusieurs générations ! Que Dieu bénisse mon pays, le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet à 16:47, par Vandam J.C En réponse à : Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon

    Je veux juste tirer mon chapeau a Bebeto . Que Dieu te benisse abondamment . Je pense que ce que tu as dis est une lecon de moral . S’il comprenait ( Rambo ) les termes de votre message , il devrais se pendre en lieu et place des 50 ans de prison ferme .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du coup d’Etat : Nouvelle suspension en attendant le 29 juillet
Procès du putsch du CND : Suspension d’une semaine suite à une requête de la défense du Général Diendéré
Procès du putsch : « Pourquoi tant de haine à mon égard ? », se demande le Sergent-chef Roger Koussoubé
Procès du putsch : « Je vous remets ma vie de jeunesse, faites-en ce que vous voulez ! », lance le soldat Soulama
Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon
Procès du putsch du CND : La « Zerboïte », nouvelle trouvaille de Me Idrissa Badini
Procès du putsch du CND : Un accusé victime de la « Zerboïde », selon son conseil
Procès du putsch du CND : « Aller conduire quelqu’un et cela devient 25 ans de prison ferme ? », s’interroge le Soldat Samuel Coulibaly
Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques
Procès du putsch de 2015 : Une avocate invite le tribunal à la clairvoyance
Procès du putsch du CND : Me Orokia Ouattara demande au tribunal de ne pas juger selon des « vraisemblances »
Procès du putsch du CND : Le Caporal Soumaila Guessongo demande à ne plus être condamné « sur ordre »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés