Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Avec de la persévérance et de l’endurance, nous pouvons obtenir tout ce que nous voulons.» Mike Tyson

Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • mardi 3 septembre 2019 à 23h30min
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme

Les peines les plus lourdes du procès du coup d’Etat de septembre 2015 ont été prononcées à l’endroit des accusés fuyards. Au lendemain du verdict de ceux qui ont fait face à la justice, ce 3 septembre, le tribunal a statué sur le cas des absents. Et il n’a pas fait dans la dentelle. Seïdou Ouédraogo et ses juges sont même allés au-delà des réquisitions du parquet en infligeant une peine de 30 ans ferme contre Fatou Diendéré et 6 autres.

Les absents ont-ils toujours tort ? S’il fallait une preuve pour répondre par l’affirmative, c’est bien l’audience de ce 3 septembre 2019. Une audience différente à tous les niveaux. De par l’engouement qu’il a suscité, les peines prononcées, sa durée. Contrairement à la veille, la salle d’audience était presque vide. Personne dans le box des accusés, un dispositif sécuritaire presqu’inexistant aux alentours de la salle des banquets où se mènent les joutes.

Contre Fatoumata Diendéré épouse du cerveau du putsch, pesaient les infractions de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires. Dans une communication avec son mari alors que le coup d’Etat est en passe d’être mis en échec, selon le parquet, elle a suggéré au président du CND de se retirer dans la ville de Po et de créer une rébellion.

Elle a également remis 10 millions de FCFA au lieutenant-colonel Bamba Mamadou et au colonel Abdoul Karim Traoré en guise de témoignage de leur « fidélité ». Au regard de ces différents actes, le parquet a requis une peine d’emprisonnement de 20 ans contre elle.

C’est également la peine requise contre le Colonel Mahamady Deka, qui a profité d’une liberté provisoire pour prendre la poudre d’escampette. C’est lui qui a coordonné les missions pour détecter la radio de la résistance ou pour vandaliser la radio Laafi à Zorgho.

Le ministère public a également demandé 20 ans pour Émile René Kaboré, ancien ministre de la Jeunesse et des sports (1999-2002) et ex-député (2002-2007), et toujours recherché pour répondre des faits de complicité d’attentat à la sûreté de l’État, meurtre, coups et blessures volontaires. Les millions venus de Cote d’Ivoire pour soutenir l’aile politique du coup, c’est lui qui les a réceptionnés.

Timpoko Kagambèga dite Marguérite, Téné Alima Bougouma née Kagoné, Abdoul Karim André Traoré de Perfectom, Songotoua Zakaria ex -militaire de l’ancienne garde prétorienne mérite également 20 ans, selon le parquet militaire.

Avant de rendre le verdict, le président note à l’ endroit des quelques avocats présents qu’au regard des textes de la justice militaire, un accusé absent ne peut être défendu par son conseil. C’est donc un seul son de cloche qui sera entendu avant que le tribunal ne se retire pour délibérer.

Le contre-pied parfait…

Le tribunal, souvenez-vous, n’a pas suivi les réquisitions du parquet qui avait demandé la prison à vie pour le Général Gilbert Diendéré et le Général Djibril Bassolé et leurs dégradations. Clément, il a condamné à 20 ans le cerveau du coup et à 10 ans le premier Général de gendarmerie du Burkina pour ‘’trahison’’.

Mais pour le verdict des accusés fuyards qui ne bénéficiaient d’aucune circonstance atténuante, le tribunal est allé au-delà des réquisitions du ministère public. 30 ans ferme pour Fatou Diendéré, Abdoul Karim André Traoré de Perfectum, Émile René Kaboré, Téné Alima Bougouma née Kagoné, Zakaria Songotoua et le Colonel Mahamady Deka.

Timpoko Kagambèga dite Marguerite et Zougnoma Issoufou écopent de 20 ans de prison alors que le parquet en avait requis 10.
A 10h 30 mn, soit environ 1h 30 mn de procès, la messe était dite. Rendez-vous est désormais pris pour le 22 octobre 2019 pour statuer sur les intérêts des parties civiles.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 septembre à 17:10, par Indjaba En réponse à : Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme

    Décidément ce général s’habillait mal. Regarder comment il flottait dans ses tenues ! Je n’aimais pas BC mais lui au moins s’habillait bien. Ceci dit Mme Dienderé portait la culotte partout. Elle surplombe ici le général en termes de peines. 30 ans, on l’a loupé.

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre à 21:37, par Ka En réponse à : Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme

    Comme je le dis très souvent dans ce forum : Le combat pour la justice est celui le plus difficile a mener car, on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la JUSTICE soit pour TOUS (sans exception). Je dis bravo aux juges militaires. On peut confirmer que La racine de la crédibilité de notre justice est bien plantée avec ce jugement. Chaque récolte ce qu’il a semé.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 08:22, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme

    - Mon ami KA, bonjour. Comme tu le sais déjà je suis très avare en félicitations parce que je ne veux pas apparaître comme un flagorneur. Mais là, je suis d’avis avec toi et félicitation à la justice militaire pour ce bon boulot. Autrement dans ce pays, on a vu des accusations de coups d’États qui se sont toujours soldées par des exécutions extra-judiciaires. Un beau matin c’est la rumeur qui se repend et qui informe les citoyens que des gens ont été exécutés la nuit pour tentative de coup d’État. Même les tombes des suppliciés ne sont pas indiquées à leurs famille ! On l’a vécu dans ce pays et avec ce jugement, la justice militaire vient de montrer toute la grandeur de la justice dans notre pays.

    - Maintenant, je ne suis pas d’avis que les politiciens créent une liaison avec cette affaire et la réconciliation. Ce serait tromper le peuple la même justice devrait veiller au grain pour qu’il n’y ait pas d’amalgame à ce niveau et il faut être sans pitié avec les politiciens qui le feraient car ils ne sont pas au-dessus des Lois. Parce que moi j’entends un peu partout que : Avec ce jugement, on fait la réconciliation et le président les gracient plus tard. Voilà ! C’est un schéma théâtral que le peuple devrait refuser. C’est trop simple de cette façon. La réconciliation ne pourra se faire que lorsque la lumière sera faite sur les dossiers Sankara, Norbert Zongo, Juge Nébié, etc. et compte-rendu fait au peuple. Après cela la réconciliation sera sincère et sans hypocrisie.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 4 septembre à 16:27, par Dedegueba SANON En réponse à : Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme

      Je retrouve là le Koro " originel", diseur de Vérités sans état d’âme et qui disait haut ce que beaucoup disent bas.
      Un verdict dans l’ensemble satisfaisant, seulement je suis surpris que le parquet ne fasse pas appel de certains verdicts. Les inculpés étaient trop nombreux pour que les juges fassent " zéro faute". J’espère seulement qu’on ne vienne pas nous dire que " l’essentiel c’est que le jugement ait eu lieu", comme le disait le Baron de Coubertin au sport " l’essentiel est de participer.."..? Personnellement je ne suis pas d’accord avec tous les verdicts, mais je ne suis pas juge ni avocat.

      Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 09:37, par Yv En réponse à : Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme

    Bjr à tous. Il n’y a pas. de réconciliation à faire car les éléments y affairants ne sont pas réussis. Ce sont les politiciens qui veulent mener la population en bateau.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 13:19, par Nabiiga En réponse à : Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme

    @KA et Kôro, en fait, les deux Kôro, je partage vos idées quand bien même des idées diamétralement opposées. D’une part, contrairement aux partisans de mal et de l’intoxication, regroupés au sein de CDP et de CODER qui ne réclament que la réconciliation à la Blaise Compaoré, je partage l’idée de KA selon laquelle le chemin vers la vraie paix dans ce pays se trouve dans la réconciliation des fils et filles de ce pays mais ceux qui ont commis des crimes doivent être sanctionnés sévèrement à la hauteur des crimes commis. Par exemple, François, Gilbert et Blaise Compaoré doivent être sévèrement sanctionnés pour avoir assassiné Norbert.
    Le Capitaine Blaise Compaoré et le prisonnier Gilbert Diendéré doivent être sévèrement sanctionnés pour l’assassinat barbare de Thomas Sankara et la liste sordide peut continuer. Maintenant, une fois Blaise et François derrière les barreaux pour les basses besognes (Gilbert y est déjà, Dieu soit loué), qu’ils y passent du temps dans leurs cellules pour se donner du temps pour penser à leurs victimes. Suite à cela, on peut les gracier. Vos deux idées se complètent

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 14:27, par reconciliation En réponse à : Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme

    Je pense que si nous pensons à la situation que nous vivons aujourd’hui dans le pays toute initiative qui peut amener la sérénité et permettre à chaque burkinabè de vivre tranquillement est au dessus de tout ce qui est justice. On ne réveillera pas les morts même si on est Sankara ou Norbert zongo. Mais on peut éviter que nos frères qui n’ont pas participer à insurrection se retrouvent aujourd’hui des sans abris et des misérables. S’il y a encore des burkinabè qui pensent qu’il faut attendre de juger la mort de Thomas SANKARA ou de Norbert ZONGO avant trouver une solution pour la paix au BURKINA c’est que ce pays mérite vraiment de bruler. Tous ces noms cités nous ont laisser un héritage. Combien de burkinabè appliquent les idées de SANKARA ? c’est en mettant en pratiquent les idées de SANKARA qu’on lui rend justice. On parle des martyrs de insurrection mais est la qualité de ces gens ? Si on sait que beaucoup sont sorti justice pour piller les magasins. A limite ce sont des délinquants qui devraient se retrouver en prison qui sont morts. Et cause d’une soit disant justice pour eux il faut laisser le pays sombrer. Regarder ce qui se passe en Afrique du sud. Tout le monde a soutenu les noirs contre l’apartheid. Mais aujourd’hui on est tenté de dire que c’était bien fait pour eux. Il faut laisser tomber les divisions et aller à la paix. il faut libérer les prisonniers et faire rentrer les exilés afin de pouvoir réunifier le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 14:30, par Un_Point En réponse à : Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme

    Cette peine contre Fatou me semble un peu exagérée, abstraite, inélégante et frise l’insignifiance !
    Gros Oui pour la justice mais je ne suis pas sûr que la justice a été servie dans ce cas et comme écrit ci-dessus " le tribunal est allé au-delà des réquisitions du ministère public", il y.a donc un point de droit que Fatou et les accusés peuvent et doivent exploiter pour une justice juste et proportionnelle.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 17:42, par Nabiiga En réponse à : Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme

    @ Un point

    je partage ton opinion sur le cas de Fatou Diendéré. N’étant pas avocat de profession, je suis très mal placé pour me prononcer mais, je pense que le tribunal a tenu compte du fait que Fatou devait se présenter pour être jugée car elle n’était pas sans savoir qu’il y avait un mandat d’arret à son endroit. Que devait-elle faire ? Rentrer tout calmement pour être jugée pour son implicaton dans le coup d’état ou bien se le couler douce à Lomé ? Les 30 ans comprennent les deux : son rôle dans le coup d’état et celui d’avoir refusé la sommation de la cour. Elle a récolté ce qu’elle voulait. 30 belles années derrière les barreaux. C’est bien pour la famille Diendéré

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 20:58, par EBENEZER En réponse à : Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme

    La justice ètant une institution rèpublicaine de notre pays, je dis qu’elle a fait son devoir.
    A tous les exhilés du Burkina Faso, prenez votre courage à deux mains, rentrez au pays et rèpondez devant la justice s’il le faut.
    Je demeure convaincu que le Burkina Faso est un pays de pardon.
    Que le Tout Puissant bènisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 08:01, par IBMAFRIQUE Issa Mahamoud DION En réponse à : Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme

    Pour la PAIX mondial
    IBMAFRIQUE Issa Ben Mahamoud DION

    Merci pour saidou OUEDRAOGO & son équipe pour ce long jugement qui me rappel de mes anciens professeurs vaillant tel que Zoumana TRAORÉ ,André SAN et l’Encyclopédie de la justice FRANÇAIS .

    Mais je rappel que ceux qui ont réellement connu l’armée décideraient comme vous "mais avec une petite différence Lourde"
    Mais en parcourant la situation de ces pays unifiés depuis la HAUTE-VOLTA jusqu’à nos jours la décision de ceux qui ont été choisis sous une charte et non pas par le peuple(la vrai constitution) compromet la paix et met la securite du peuple en danger.
    Référencen numéro 1 : "général doit toujours être à la disposition du peuple"
    Preuve : Quand le Général Aboubacar Sangoule LAMIZANA fut retenu par la Capitaine Thomas SANKARA & ou Camarade ; et quand leur erreur de jeunes en conflit contre le MALI était entré en phases incertain le malin SANKARA est aller demander a ce Général Aboubacar S LAMIZANA de leur donner le plan pour empêcher l’avancée de l’armée malien qui pourrait être dangereux ;car dans les conventions le Général doit répondre a son peuple et"le Général lui conseil de fait détruit la principal liaison ainsi le pont de "Marakala" fut bombarder.

    Référence numéro 2
    Le jour du soulèvement populaire depuis Koudougou contre le Président Maurice YAMEOGO.le président ordonne chef de l’armée de pas tiré sur les vrai marcheurs sans arme,et dit au général pour la paix prend ta responsabilité
    Preuves archives d’Afrique RFI : le Général Aboubacar S LAMIZANA affirme si le président autorisait de tiré sur le peuple nous aurions tiré.
    Preuve : il faut faire le terrain pour savoir ce qui vé dire armées avant de pouvoir donné une version de jugement conforme. Celui qui n’ait pas sur le terrain de football ne peut pas comprendre les erreur d’un joueur lors d’une prolongation.
    Référence numéro 3
    Les écoutes sonores suite a l’exploitation des IMEI est paisible de manipulation artificielle et l’utiliser pour mettre en danger l’avenir du peuple est une erreur monumentale...

    La décision a la convenance de la paix mondial du jugement du Général Gilbert DIENDERE est :
    Le dédommagements et la liberté.
    La même décisions pour le Général djibril Basole Y.

    Actuellement selon les analyses une inquiétude dangereux est palpable pour le peuple et surtout OUAGADOUGOU. et l’usage sans retard de la "grâce Présidentielle serait importante pour la Paix.

    Issa Ben Mahamoud DION...ou( DIONOU).
    Vive la paix mondiale...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire
Procès du putsch : Cerveaux, exécutants et complices derrière les barreaux !
Procès du putsch : Les peines des absents seront connues ce 3 septembre
Verdict du procès du putsch de 2015 : La réaction de quelques avocats
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés