Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On dit souvent que le temps guérit toutes les blessures .Je ne suis pas d’accord .Les blessures demeurent intactes .Mais avec le temps , notre esprit ,afin de mieux se protéger ,recouvre ses blessures de bandages et la douleur diminue , mais elle ne disparait jamais.» Rose Kennedy

Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET • mercredi 3 juillet 2019 à 18h15min
Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques

Annoncé pour sa plaidoirie, Me Idrissa Badini a passé son tour à Me Paul Kéré, avocat du soldat de 1re classe, Compaoré Abdou, mécanicien au RSP, au moment du coup d’Etat.

L’accusé a reconnu avoir effectué des tirs de sommation, de retour d’une mission de dépannage d’une moto au camp militaire Guillaume Ouédraogo où lui et son binôme se sont heurtés à une foule de résistants. Pour Me Paul Kéré, c’est le seul incident intervenu pendant tout ce « wourou wourou (Tohu-bohu) » et qui a valu à son client, une inculpation.

L’avocat a également rappelé au président du tribunal l’individualisation de la peine car « une appréciation collective serait un naufrage du procès ».

« Ce pays a connu des coups d’Etat qui ont réussi et on n’a pas parlé d’attentat à la sûreté de l’Etat. Aujourd’hui, on a un coup d’Etat qui a échoué et on parle d’Attentat à la sûreté de l’Etat et de coups et blessures... Monsieur le président, nous savons que vous ne ferez pas n’importe quoi », a déclaré Me Paul Kéré. Pour lui, la vertu pédagogique de ce procès, c’est de permettre à l’accusé de s’amender pour revenir à des meilleurs sentiments et de privilégier le vivre ensemble ».

Dans sa plaidoirie, Me Paul Kéré s’est permis des flatteries à l’endroit du président du tribunal en faisant un rappel de ses années de service au tribunal de grande instance de Tenkodogo. Mais il sera vite stoppé par le concerné qui a trouvé inopportun un tel rappel dans le cadre de la procédure.

L’avocat a poursuivi sa plaidoirie en demandant au maître de la police des audiences de ne pas oublier que le soldat de 1re Classe Compaoré Abdou est un mécanicien hors pair qui ne demande qu’à servir l’armée.

L’audience a été suspendue pendant la plaidoirie de Me Idrissa Badini. Il défend trois accusés : le soldat de 1re classe Ly Amadou, le Sergent-chef Zerbo Laoko Mohamed et l’Adjudant Ardjouma Kambou, le neveu de l’épouse du président Michel Kafando. Il était sergent-chef au moment du coup d’Etat. L’audience reprendra, le vendredi 5 juillet 2019, à 9h.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 juillet à 19:07, par verite no1 En réponse à : Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques

    Ah ! Bonjour Me KERE, donc vous voulez corrompre le president en rapellant son passage au TGI de Tenkodogo ! Eh, avocat, il est capable d’utiliser tous les moyens !!!!!!!! Bref, le militaire qui a tire en l’air, il faut le corriger a la hauteur du forfeit ! Qui l’a donne l’ordre de tirer ? Surement un indiscipline qui a mange riz gras de sa femme, au lieu de dormir tranquillement, sort pour faire des tirs de sommation. Combien coute une balle ? Oubien c’est pierre il mettait dans son fusil ? Combien de tirs il a effectue ? Et si quelqu’un etait cache sur un arbre a cote de lui ?
    Je suis acctuellement dans le pays le plus puissant au monde mais je n’ai jamais vu un militaire porter une kalasch en bandouliere pour se pavaner.
    Le plus souvent, ce sont des policiers qui sont armes a l’interieur des camps militaires pour proteger les militaires.
    A chaque fois que je rentre dans un camp militaire, je vois seulement des policiers armes, pourquoi un militaire se permet-il de tirer en l’air ?
    2 ans de prison, point barre !

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 19:11, par caca En réponse à : Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques

    Bravo Me Kéré, j’aime votre condensé « wourou wourou (Tohu-bohu) ». Vous avez l’essentiel.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 19:35, par Le Rambo du Faso En réponse à : Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques

    Maître Kéré, je vous adresse toutes mes salutations distinguées. Il vous est loisible de défendre avec ardeur et rigueur vos clients qui vont ont accordé leur entière confiance.Toutefois, il convient que justice soit faite en sanctionnant avec sévérité et fermeté tous les auteurs et complices de crimes qui ont endeuillé et déshonoré le Burkina.
    Vous exercez en France et vous savez comme moi que de tels actes y seraient implacablement sanctionnés par la Justice si bien qu’aucun militaire n’oserait tenter un putsch en France comme dans tous les pays avancés avec des institutions fortes et respectées. Vous savez que la notion de responsabilité civile et pénale est une réalité si bien qu’il vaut mieux ne pas avoir affaire à la justice dans ce genre de pays.La preuve est que François COMPAORE qui se croyait intouchable au Burkina en corrompant, désignant, démettant, menaçant et assassinant des juges s’est retrouvé dans une mauvaise posture en arrivant à ROISSY après la chute de son grand frère. Il faut que notre institution judiciaire soit crédible en ne cédant pas aux sirènes de vils flagorneurs, vendeurs d’illusions, aventuriers et autres imposteurs.
    Je souhaite que tous les apprentis soient condamnés à de lourdes peines dissuasives pour servir d’exemple à tout ceux qui seront tentés de commettre des crimes pour s’élever dans l’échelle sociale.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 20:55, par La vérité En réponse à : Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques

    Merci M.le président du tribunal qui a su stopper la flatterie du style le corbeau et le renard. Il faut en effet rester factuel et prendre les décisions justes sans passion ni haine ni vengeance. Ce procès a le mérite d’être pédagogique et de rappeler à certains militaires qu’ils doivent rester hors de la politique comme le reste de la troupe. Il faut sanctionner pour servir d’exemple. Laissez la politique aux politiciens, M. le Président du tribunal, vous exercez un service divin à savoir la justice : rendez donc la justice à toutes les parties.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 21:01, par Dedegueba SANON En réponse à : Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques

    Encore heureux qu’on t’ait donné l’occasion de plaider dans un procès de putsch manqué. Car dans un passé récent les présumés coupables de putschs manqués étaient purement et simplement passés par les armes. Tu as oublié ? C’était le temps où " on te fait et il n’y a rien".

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 22:21, par armel En réponse à : Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques

    Dans le bateau du Burkina,on a des dignes,compétents,et intègres avocats.Parmi eux,Me Kam,Me Farama.Il y a aussi des avocats qui sont la personnification de la honte,de l incompétence et vous les connaissez bien.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 01:59, par Emile En réponse à : Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques

    Au lieu de demander que soit dit le Droit et seulement le Droit, un Docteur en Droit tente d’amadouer le Président du tribunal. Une stratégie puérile même pour nous autres ultra novices en la matière. Ça s’apparenterait à une tentative de corruption sous d’autres cieux. Monsieur Je-sais-tout aurait laminé tout autre que lui-même, qui se serait laissé aller à jouer à pareil jeu. Mais comme c’est de lui-même qu’il s’agit, j’ai foi qu’on lira bientôt dans les colonnes des journaux en ligne, les explications oiseuses de cette démarche ridicule. Évidemment, il est plus facile de paraître érudit lorsqu’il s’agit de rester dans sa cuisine et pondre des articles "savants". Malheureusement pour Monsieur Je-sais-tout, c’est dans la plaidoirie qu’on fait la part entre un avocat et un charlatan.
    A vouloir se prendre pour Dieu, on dégringole lamentablement de son piédestal.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 07:15, par Leberger En réponse à : Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques

    Nous nous rappelons bien que c’était les mêmes avocats qui ont tout fait au début du procès pour que le même président du tribunal ne siège pas.Et maintenant ils lui font des compliments .Heureusement que le président humble et professionnel ne veut pas de ces compliments pièges .

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 08:23, par Aemed En réponse à : Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques

    Les agissements de Maitre Kéré n’étonnent personne. On l’a mentionné depuis l’ouverture du procès de ce Putch et cela dès le premier jour, un Monsieur imbu de sa personne qui a toujours pensé que seul lui dominait les faits. Ce qui a fait penser à beaucoup de gents que ce procès n’est qu’un théatre.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 09:15, par Le réaliste En réponse à : Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques

    En réalité, le client de Maitre KERE est l’un des tueurs du Coup d’Etat. Sans être un avocat, je l’invite à rappeler à son client, à quel moment un fusil de guerre peut être utilisé au maintien de l’ordre dans la mesure où les militaires du RSP disent être sortis à son temps sur ordre de leurs chefs pour maintenir l’ordre. Les tribunaux étant des cas d’école, qu’il apprenne les conditions d’usage des armes à son client, ne serait-ce que pour sa culture générale pour son avenir. C’est aussi facile de jouer au grandiloquent en récusant le Président du Tribunal depuis le début, en étant effronté à l’encontre des autres parties durant tout le procès, en incitant leurs clients à l’indiscipline et à l’arrogance à la barre, et maintenant se mettre honteusement à amadouer le même tribunal. Ne vous en faites pas ; le marteau est déjà levé et il va bien taper avant qu’on ne voie maintenant comment les pardonner si possible.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 11:04, par Kiriki En réponse à : Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques

    Hummm ! Dans tout ça je me souviens du début de l’examen de la procedure d’extradition de PAul François Compaore.
    Toute la débâcle mediatique que Maitre KERE a osé servir sur lefasonet.

    Vous voyez Maitre, nous on sait que France la on defend pas dossier comme ça. Ici la aussi quand tu arrives là, faut etudier bien le terrain avant de plaider. Bon moi je parle pas. Mais attention faut pas laisser les confrères de France être au courant de ça la dèèè ? Toi tu laisses le droit pour faire Maitre Corbeau sur un arbre perché tenait à son bec un fromage

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 16:21, par sheikhy En réponse à : Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques

    Le Président du Tribunal reste égal à lui-même. Si on devait chanter les louanges ou les défauts de chacun, on ne s’en sortirait pas. Me KERE le sait bien. De même qu’il sait qu’il allait être stoppé. Mais il a gagné "un peu" en ayant quand même sorti sa flatterie. Qu’est-ce qu’on peut dire. Personne ne remet en cause la qualité intrinsèque de la majorité de certains accusés. Mais c’est justement cette qualité tant vantée qui se retourne contre eux. Un militaire bien formé et compétent doit savoir le minimum à faire pour éviter un drame. J’ai retenu une intervention sur lefaso.net il ya un moment ou quelqu’un a dit qu’une balle dès qu’elle sort du canon d’une arme est destinée à tuer. Donc celui qui tire sur la gâchette volontairement et surtout un militaire ne doit jamais être étonné des conséquences.
    On tdis également que le TEMPS est l’autre nom de DIEU. Le TEMPS, l’échec et la déchéance sont en train leur travail. La pédagogie a plus ou moins réussi. Voyez comment notre Djibril, bandit chef N°1 ou 2 se démène.
    On se rend compte tous qu’il y a eu beaucoup de gâchis dans notre pays.
    Le reste, ce sera l’appréciation du Tribunal. On doit tourner la page.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du coup d’Etat : Nouvelle suspension en attendant le 29 juillet
Procès du putsch du CND : Suspension d’une semaine suite à une requête de la défense du Général Diendéré
Procès du putsch : « Pourquoi tant de haine à mon égard ? », se demande le Sergent-chef Roger Koussoubé
Procès du putsch : « Je vous remets ma vie de jeunesse, faites-en ce que vous voulez ! », lance le soldat Soulama
Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon
Procès du putsch du CND : La « Zerboïte », nouvelle trouvaille de Me Idrissa Badini
Procès du putsch du CND : Un accusé victime de la « Zerboïde », selon son conseil
Procès du putsch du CND : « Aller conduire quelqu’un et cela devient 25 ans de prison ferme ? », s’interroge le Soldat Samuel Coulibaly
Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques
Procès du putsch de 2015 : Une avocate invite le tribunal à la clairvoyance
Procès du putsch du CND : Me Orokia Ouattara demande au tribunal de ne pas juger selon des « vraisemblances »
Procès du putsch du CND : Le Caporal Soumaila Guessongo demande à ne plus être condamné « sur ordre »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés