Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

Energies nouvelles et renouvelables : le lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zina effectif

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Électrification au Burkina • • jeudi 4 août 2016 à 00h50min
Energies  nouvelles et renouvelables : le lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zina effectif

Dans leur volonté commune de contribuer à réduire le déficit énergique au Burkina Faso, l’Etat burkinabè en partenariat public – privé avec la société Windiga Energie ont initié un projet de centrale solaire. Le top départ pour la construction de ladite centrale a été donné à Zina, dans la commune rurale de Kona Boucle du Mouhoun le lundi 1er aout 2016.

Initié par Benoit Lasalle, PDG de Windiga, ce projet se veut « le début d’une nouvelle vision dans le secteur électrique ». D’un coût de 25 140 000 000 francs CFA, elle sera construite par le Français Bouygues Energies & Services, grâce au financement de la SFI (Société Financière Internationale) et d’EAIF (Emerging Africa Infrastructure Fund). A la faveur donc de ce projet, la SONABEL bénéficiera dans son réseau de 20 Mégawatts, extensible à 30 Mégawatts, ce qui aidera le gouvernement à tendre à l’atteinte de l’objectif de 80% de couverture nationale en énergie dans le cadre du Programme National de Développement économique et Social ( PNDES). La puissance qui sera générée par cette centrale augmentera l’offre électrique de la Société Nationale Burkinabè d’Electricité, car elle sera exclusivement vendue et après 25 ans d’exploitation, elle sera rétrocédée à l’Etat pour 1 franc symbolique. Toute chose qui rend le Pr Alpha Omar Dissa, ministre de l’énergie des mines et des carrières confiant quant à la suite, mais qui admet cependant qu’au regard des enjeux liés au secteur énergétique de notre pays, que « le défi est énorme, mais pas impossible ».

Par ailleurs, le Dr Elie Justin OUEDRAOGO, Directeur Général de Windiga Energie SA Burkina, s’est réjoui de l’accompagnement du gouvernement à leurs cotés pour la mise en œuvre de ce projet qui atteste que le Burkina Faso est habile à construire de grosses infrastructures.
« Avec un coût d’environ 158 francs CFA, notre pays a le coût du KW le plus cher de l’Afrique de l’Ouest », selon le premier ministre Paul Kaba Thiéba, et cette cherté constitue un frein à la compétitivité économique. Il se réjouit de ce partenariat public privé et espère que vue nous sommes dans un pays ensoleillé en quantité toute l’année, l’augmentation de la production d’énergie solaire puisse réduire la moyenne du coût du KW au Burkina. Le chef de l’exécutif a souhaité que de nombreux autres projets de ce genre puissent se réaliser.

Données techniques du projet

Puissance installée  : 20 mégawatts d’onduleur (26,8 MW crête), extensible à 30 mégawatts ;

Production d’énergie  : 40 GWh/an en moyenne, pendant 25 ans) ;

Coût du Projet  : 25 140 000 000 FCFA (38 M€) ;

Temps de construction  : 12 – 14 mois ;

Émissions GES évitées par an : + de 20 000 tonnes CO2e
Connexion au réseau  : Construction d’une ligne aérienne de 7,8km d’une tension de 33kV à double circuit entre la centrale et le nouveau poste de la SONABEL situé à Wona ;

Technologie  : 85 200 Panneaux photovoltaïques poly cristallins de 315 W chacun, à structure fixe

Localisation  : Village de Zina, commune rurale de Kona, Province du Mouhoun

Superficie du site  : Environ 70 hectares

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 4 août 2016 à 01:23 En réponse à : Energies nouvelles et renouvelables : le lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zina effectif

    "...la SONABEL bénéficiera dans son réseau de 20 Mégawatts, extensible à 30 Mégawatts..."
    En fait, il y a une mine à côté de la centrale. Cette mine consommera la moitié des 20 MW et c’est le reste qui sera injectée sur le réseau.

    "...après 25 ans d’exploitation, elle sera rétrocédée à l’Etat pour 1 franc symbolique..."
    Les panneaux ont une durée de vie de 25 ans. Qu’est-ce qu’on rétrocède à l’Etat ? Ca je n’ai rien compris.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2016 à 03:35, par Diplomé en génie electrique En réponse à : Energies nouvelles et renouvelables : le lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zina effectif

    c’est quelle arnaque cette histoire ? "elle sera exclusivement vendue et après 25 ans d’exploitation, elle sera rétrocédée à l’Etat pour 1 franc symbolique" il faut noté quel les panneaux solaire on une durée de vie de 25 ans théorique et pratique tout dépend du milieu d’utilisation de ces plaques (donc inférieur à 25 ans) et après votre 1/4 de siècle c’est quoi vous compté rétrocédée à l’État si ce n’est que la ferraille a retiré. uhmm, mon Pr Alpha Omar Dissa étant physicien ce détail ne devais vous échappé, ah j’oubliais comme vous aviez laissé le tableau et la craie pour la politique.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2016 à 06:35 En réponse à : Energies nouvelles et renouvelables : le lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zina effectif

    Il vaut mieux favoriser la réalisation de petites centrales photovoltaïques au niveau familial ou d’un petit village plutôt que de développer d’immenses centrales...

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2016 à 10:30, par Coût du kWh vendu à la SONABEL En réponse à : Energies nouvelles et renouvelables : le lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zina effectif

    C’est la deuxième centrale solaire du pays. et de deux. Seulement voila que les articles sur le sujet ne donne pas le coût du kWh vendu à la SONABEL. Les attentes des populations c’est la réduction du prix du kWh et pour cela il serait bon que l’on sache à combien est vendu le kWh à la SONABEL. Avec les autres centrales solaires annoncées allons nous vers une réduction du prix du kWh ou les populations ne doivent pas ou plus espérer à une réduction du prix du kWh, car ces centrales ne profiteraient qu’aux investisseurs. Je crois savoir que la communication est facteur essentiel dans un Partenariat Public Privé, car toutes les parties prenantes doivent avoir la bonne informations pour éviter les incompréhensions futures.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2016 à 11:50, par Intrigué En réponse à : Energies nouvelles et renouvelables : le lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zina effectif

    Sur une chaine étrangère, j’ai écouté Ségolène Royal, Ministre française de l’Environnement, de l’Energie (...) dire en substance après la COP21 que certains pays d’Afrique sont généreusement arrosés par le soleil et donc doivent en quelque sorte s’intéresser à cette énergie plutôt qu’aux énergies fossiles. Cela m’a fait sourire. Vous vous rappelez que certains de nos dirigeants se sont échinés à nous expliquer que le solaire ne pouvait réellement nous sortir de notre pauvreté énergétique ? Pendant ce temps, des pays européens avaient pour projet d’installer de vastes champs de panneaux solaires au nord de l’Afrique afin d’augmenter la production d’énergie verte chez eux. Buziness, quand tu les tient par les c.... Ils faut que nos dirigeants acceptent parfois de reconnaitre que nous sommes dans un village planétaire et que nous n’avons qu’a regarder par les fenêtres internet ou télé pour voir comment ça se passe dans la case d’à côté.

    Félicitation pour ces centrales en construction à nos autorités. Toutefois, il faut que quand tout cela sera fini, le coup de l’électricité baisse réellement. Nous ne somme pas le seul pays sahélien, mais nous avons les factures les plus élevé de l’UEMOA. Sans oublié les délestages qui constituent des manques à gagner pour de nombreux secteur d’activité ainsi que des pertes en appareils électros ménagés. Moi par exemple, mon réfrigérateur a été abimé cette année 2016. C’est vraiment le temps de trouver des solutions non égoïstes et enrichissantes pour certains au détriment des populations.

    PS : ce que je dis maintenant n’a rien à voir avec le sujet, mais il faut en parler. Les routes en temps de pluie dans notre pays sont impraticables (Ailleurs il pleut parfois 6 mois sur 12). Le bitume s’effrite et se creuse dès les premières pluies. La circulaire souffre actuellement, l’avenue Norbert Zongo (route de Saponé). Une avenue transformé en deux voies de circulation il y a à peine 5 ans et j’en passe. Il faut suspendre toute entreprise dont l’ouvrage (route bitumé) se dégrade en moins de 7 ans de façon aussi criarde de tout appel d’offre du genre pour la même période. ça aidera beaucoup à faire ce pourquoi on les paie.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2016 à 15:09, par DOUNDOOZI N’ZIKA En réponse à : Energies nouvelles et renouvelables : le lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zina effectif

    Il y a une arnaque dans cette affaire. Et cette arnaque est dans le prix de vente du kWh à la SONABEL. En effet, le sieur Élie Justin OUEDRAOGO a usé de toutes ses relations politiques et mafieuses pour imposer aux techniciens négociateurs un prix de vente que seuls les dirigeants de la République très très démocratique du Gondwana peuvent accepter . Vous voyez que le prix n’a pas été communiqué avec les données techniques ni les avantages attendus. On nous parle seulement de tonnes de gaz à effet de serre évitées et d’augmentation de l’offre énergétique ! Et le gain économique et financier substantiel attendu !? Il est où concrètement ? Voici le schéma de l’arnaque : cette centrale va produire l’électricité, la vendre à la SONABEL au prix fort, la racheter à la SONABEL au même prix que les ménages, c’est-à-dire, subventionné par l’État, pour faire marcher la mine d’or SEMAFO ! C’est vraiment intelligent si on veut chercher de l’argent ! Tant pis pour " les peuples moutons ". L’idée est vraiment géniale ! Après tout, on est en économie là ! Aucun sentiment pour les acteurs bêtes ou abêtis. Moi, en tout cas, je m’en inspirerai.

    Vive la République très très démocratique du Gondwana !
    DIEU BÉNISSE LE BURKINA FASO !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2016 à 10:02, par Le Sphinx de Pissy En réponse à : Energies nouvelles et renouvelables : le lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zina effectif

    La problématique de l’énergie solaire à mon sens réside dans la problématique des tarifs.
    Le tarif de l’énergie solaire à été divisé par 2 en 10 ans tout comme les communications téléphoniques.
    Les taris conclus aujourd’hui seront-ils valables durant tout le temps de la concession ( 25 ans). Irréaliste à mon sens.
    Ex : En 2006 le tarif de la communication téléphonique était à 200 FCFA l’unité , aujourd’hui nous sommes à peine à 60 FCFA l’unité avec à la clef des bonus. Est-il imaginable de conserver le tarif de 200 FCFA en 2016 ou 2026 pour un contrat signé et engageant pour 20 ans ?

    Je vous garantie que ces contrats solaires signés sur 25 ans vont poser des pbs juridiques car le solaire sera une énergie quasi gratuite dans 10 ans et que fera t’on des ces centrales avec des tarifs engageant sur 25 ans ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2016 à 15:48, par Tinto En réponse à : Energies nouvelles et renouvelables : le lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zina effectif

    Le Sphinx de Pissy, il faut simplement que les différents contrats soient signés par des gens qui aiment leur pays : le BURKINA FASO. Autrement, on pourra rien attendre des apatrides.
    Je suis d’accord avec vous et j’ai espoir que nous verrons le bout du tunnel un jour car seul la lutte libère.
    Bien cordialement.

    Répondre à ce message

  • Le 5 août 2016 à 15:54, par Gausu En réponse à : Energies nouvelles et renouvelables : le lancement des travaux de construction de la centrale solaire de Zina effectif

    C’est bien bon tout ça.mais ça s’ accompagne du defrichement de dizaines d’hectares dans une zone qui manque déjà cruellement de terres cultivables du fait du deguerpissement de producteurs sur plus de 300 hectares par SEMAFO.

    Il faudrait un choix judicieux de l’emplacement afin de préserver au mieux les terres à potentiel agrosylvopastoral.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Électricité à Bobo-Dioulasso : Des compteurs de courant à partir de 3 000 FCFA
Énergie : Dans un an, Nagreongo disposera d’une centrale solaire de 30 mégawatts
Projet d’électrification rurale décentralisée : 42 localités de la Boucle du Mouhoun et des Hauts-Bassins sont bénéficiaires
Fada N’Gourma : Une centrale thermique de 7,5 mégawatts inaugurée pour mettre fin aux délestages.
Cluster solaire : Une initiative pour mieux organiser le secteur de l’énergie solaire au Burkina
Electrification des zones péri-urbaines : Bientôt 17 500 branchements à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso
Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétiques : le programme « 10 actions canicule » lancé
Energie : L’Autorité de régulation fait le point de l’année 2018
Électricité en milieu rural : Vers l’amélioration du fonctionnement des coopératives privées
Approvisionnement en électricité au Burkina : L’autorité de régulation veut s’attaquer à la durée et aux fréquences des coupures d’électricité
Région du Centre-est : La « belle surprise » du département de l’énergie aux populations
Accès des populations à l’électricité : 11 localités de la province du Nahouri électrifiées
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés