LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Électricité à Bobo-Dioulasso : Des compteurs de courant à partir de 3 000 FCFA

Publié le lundi 2 novembre 2020 à 11h10min

PARTAGER :                          
Électricité à Bobo-Dioulasso : Des compteurs de courant à partir de 3 000 FCFA

La Société nationale burkinabè d’électricité (Sonabel) a procédé, le vendredi 30 octobre 2020 à Bobo-Dioulasso, au lancement du Projet de développement des connexions à l’électricité (PDCEL). Ce projet permettra de faire des extensions rapides du réseau électrique et réaliser des branchements au profit des populations à partir d’une avance de 3 000 FCFA et le reste du coût sera prélevé chaque mois au premier achat des unités de recharge du compteur, et ce sur une période maximale de cinq ans.

L’ambition de ce projet, selon le directeur général de la Sonabel, Baba Hamed Coulibaly, est de démystifier le caractère inaccessible de l’électricité pour en faire une ressource populaire au service de tous les Burkinabè. Ainsi, une année après son lancement officiel, la phase pilote du projet poursuit son périple lumineux à travers le pays et marque aujourd’hui une halte dans la ville de Sya. En effet, à en croire le DG Coulibaly, le PDCEL a déjà déployé ses ailes dans les villes de Tenkodogo, Kaya, Ouahigouya et Koudougou. Ce projet novateur et révolutionnaire, selon lui, affiche les ambitions nouvelles de la Sonabel.

Les autorités présentes à la cérémonie de lancement du PDCEL

Il a souligné que cette ambition est portée par des millions de concitoyens pour lesquels, disposer d’un branchement électrique à domicile relève du rêve. « Une telle situation n’est plus acceptable à notre époque où l’énergie électrique est devenue une denrée incontournable dans la vie quotidienne des citoyens. C’est pourquoi, la nationale d’électricité, sous l’égide du ministère de l’Énergie, a initié le PDCEL. Il s’agit à travers ce projet, de résoudre la question de l’accès des populations au réseau électrique principalement dans les centres urbains.

Le DG de la Sonabel, Baba Hamed Coulibaly

« Désormais, la connexion au réseau de la Sonabel est possible en avançant seulement 3 000 FCFA sur le montant du devis de branchement. Le reste du coût du branchement est prélevé chaque mois au premier achat des unités de recharge d’électricité. Mais les clients qui ont les capacités financières, peuvent régler au comptant et en un coup la totalité du coût de leur raccordement », a expliqué le DG de la Sonabel. Une des particularités du projet, c’est la fourniture d’un compteur prépayé à tous les clients PDCEL, leur évitant ainsi les tracasseries liées au paiement mensuel des factures de consommation. En dotant l’ensemble des clients de compteurs cash power, la Sonabel leur permet de prendre ainsi une longueur d’avance sur la modernisation des services de l’électricité.

Cette phase pilote déployée dans la ville de Sya, permettra de connecter onze milles nouveaux abonnées d’ici décembre 2020, de construire 9 km de ligne moyenne tension et 76 km de ligne basse tension ; et d’installer 67 transformateurs haute tension, basse tension pour un coût de 164 millions de FCFA. En termes de perspective, la Sonabel a lancé une étude pour densifier l’électrification dans 257 localités afin de permettre de l’apporter à plus de clients.

La photo de famille des autorités

45% des populations ont accès à l’énergie

« Dans le cadre des projets de disponibilité, beaucoup de choses ont été faites dans le secteur et pour la première fois au Burkina Faso, depuis des décennies, nous avons équilibré l’offre et la demande en énergie », a dit le président du conseil d’administration de la Sonabel. Avant de rappeler que le PDCEL va permettre à toutes ces populations, même les couches les plus vulnérables, d’avoir accès à l’énergie et à moindre coût. Ainsi, dit-il, « de 18% en 2015, nous sommes à 45% des populations qui ont accès à l’énergie. La vision c’est que d’ici 2030, tous les Burkinabè puissent avoir de l’énergie ». Le coordonnateur du projet, Jean Gouba, pour sa part, a expliqué que pour bénéficier d’un compteur de courant, il suffit de se présenter à l’agence d’Accart-ville, avec ses documents d’identité et les documents qui attestent que le client est habitant de la parcelle. Il a invité les populations de la ville de Sya, à saisir cette opportunité de l’arrivée du projet dans leur cité pour avoir l’électricité de la Sonabel à des conditions jamais offertes.

Le coordonnateur du PDCEL, Jean Gouba

Le PDCEL se déploie dans les non-loties

Si le PDCEL a été lancé dans les autres villes en se déployant dans les zones loties, à Bobo-Dioulasso, il va amorcer une autre phase qui fait aussi son originalité. L’arrivée de l’électricité dans les zones non loties. A Bobo-Dioulasso, le réseau Sonabel va officiellement couvrir les quartiers non-lotis. Ainsi, après le lancement officiel du projet à Sya, l’équipe de la Sonabel s’est rendue dans une zone non lotie (à Kodéni), sur la route de Banfora, pour l’implantation d’un poteau électrique. Le coordonnateur du projet rassure que toutes les dispositions sont prises pour faciliter le travail sur terrain.

Romuald Dofini
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique