Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Électrification au Burkina • • mardi 31 mai 2016 à 01h22min
Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

Le partenariat public-privé est en plein essor dans le domaine de l’énergie au Burkina. En témoigne la signature le 17 Octobre 2014 du premier contrat d’achat de la totalité de la production d’énergie solaire du premier producteur privé par la SONABEL. Il en est de même de l’autorisation d’engager un processus de sélection de promoteurs privés en vue de la réalisation de cinq (05) centrales solaires photovoltaïques de 80MW tel qu’il ressort du compte rendu du conseil des ministres du 18 mai 2016. Ce type de partenariat est l’option privilégiée par la plupart des sociétés d’électricité dans le monde.

La bonne question à se poser est celle de savoir combien SONABEL devrait payer le kWh pour le revendre aux consommateurs ? Pour répondre à cette question, nous avons mené des recherches sur le coût d’achat du kWh solaire déjà existant dans le monde pour vous donner une idée. Rappelons que le Burkina dispose d’un considérable potentiel dans ce domaine avec un rayonnement solaire de 2100kWh par mètre carré et par an.

Un appel d’offre récent lancé par la société d’électricité de Dubai, DEWA (Dubai Electricity and Water Authority) pour ce type de partenariat a permis de battre le record mondial. Sur cinq offres de rachat du kWh reçues, la meilleure était de 0,0299 USD, soit environ 18 FCFA le kWh. Ceci dans le cadre de la troisième phase de construction du parc solaire Mohammed bin Rashid Al Maktoum qui totalisera une puissance de 800 MW. Cette proposition provenait d’un groupe Saoudien associé à une entreprise Espagnole.

La seconde offre la plus compétitive (0,0369 USD/kWh environ 21,58 FCFA/kWh) a été délivrée par un géant chinois producteur de modules photovoltaïques polycristallins, tandis que la troisième (0,0396 USD/kWh environ 23,2 FCFA/kWh) émanait d’un groupe saoudien en partenariat avec une entreprise américaine, l’un des leaders mondiaux du solaire à couches minces. Les offres les plus élevées ont été proposées par deux géants français (0,0440 USD/kWh environ 25,7 FCFA/kWh) et (0,0448 USD/kWh environ 26,2 FCFA/kWh).

La compétitivité redoutable du solaire observée aux Emirats Arabes Unis n’est pas un cas isolé. Au Mexique un contrat solaire photovoltaïque de 1000 MW a été signé en avril 2016 à 0,0410 USD/kWh (environ 24 FCFA/kWh) par un groupe italien. Un groupe français a obtenu début mars 2016 un contrat à 0,0485 USD/kWh (environ 28,4 FCFA/kWh) au Pérou pour une centrale de 40 MW. Aux USA les contrats s’établissent à présent à 0,043 USD/kWh (environ 25,2FCFA/kWh) en intégrant la subvention fédérale du gouvernement américain (30%) dont bénéficie le solaire photovoltaïque.

Le consommateur burkinabè devrait-il s’attendre à un allègement de sa facture d’électricité grâce à l’intégration du solaire dans la production d’électricité ? Nous pourrions répondre par l’affirmative !

En effet, le record de compétitivité observé à Dubaï qui s’explique en partie par un coût de la main d’œuvre modeste et un ensoleillement optimal peut également s’établir au Burkina Faso qui dispose autant d’une main d’œuvre modeste et d’un très fort ensoleillement ; pour peu que le niveau du taux d’intérêt qui a également un impact sur le coût final du kWh ne soit pas exagéré.

Un projet solaire, c’est en effet essentiellement du capital. Contrairement aux centrales thermiques à flamme, le coût du combustible est nul. « Le soleil n’envoie pas de facture ».

Le solaire photovoltaïque, aussi bon marché que le nucléaire historique
Selon des études récentes comparatives, pour les régions à ensoleillement moins généreux avec une main d’œuvre plus coûteuse et des taux d’intérêt élevés, le grand solaire photovoltaïque au sol est à présent à un coût de 0,07 €/kWh (environ 46 FCFA/kWh). Ce niveau est proche de celui du coût du kWh du nucléaire historique déjà amorti (0,06 €/kWh environ 39,4 FCFA/kWh), et presque deux fois inférieur à celui d’une nouvelle centrale nucléaire.

Sur le marché de la fourniture d’électricité au réseau, on est capable aujourd’hui de challenger le nucléaire, les nouvelles centrales à gaz et à charbon.
Cette évolution du monde de l’énergie a conduit les géants à une réorientation stratégique et profonde. Le solaire est bien entendu au cœur de cette révolution.
L’avenir des groupes qui, par idéologie ou faute de vision et de capacité d’anticipation, ont lourdement investi dans l’industrie du nouveau nucléaire est en revanche inquiétant. Cette industrie ne sera désormais plus jamais compétitive avec celle du photovoltaïque. Toute tentative d’acharnement thérapeutique et de maintien sous respiration artificielle de cette filière du siècle dernier risque de conduire à un naufrage encore plus douloureux.

Prendre la bonne route

Pour y parvenir, les choix des partenaires et des technologies sont essentiels pour la réussite.
Éviter les projets inutiles et ruineux, car c’est le consommateur d’électricité qui paiera la note finale.
S’approprier cette technologie qui est source d’emplois pour la jeunesse. L’objectif étant que ces milliers de jeunes puissent installer, gérer et assurer la maintenance de ces centrales solaires.
Des recherches montrent qu’aux Emirats Arabes Unis, en Inde, en Chine, en Afrique, en Amérique latine, aux USA, en Allemagne et en Italie, le futur est vraiment solaire. Au royaume de l’atome, on le cherche encore, faisant ainsi du nucléaire un boulet.

Ps : les sources sont disponibles à la demande au courriel koutoualidou@yahoo.fr

Alidou KOUTOU
M.Sc.A. Génie Électrique
Drs Génie-Électrique
Membre de la Conférence Internationale des Grands Réseaux Électriques (CIGRÉ)
PV : 2,6 centimes le kWh

Vos commentaires

  • Le 31 mai 2016 à 01:19 En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Tout ca n’est que du vent ! Un gros français pour rien. Tu ne connais pas les réalités du secteur de l’énergie au BF.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 04:57, par will En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Attention aux vendeurs d’illusions. Nous voulons le concret. La panoplie des sociétés c’est pas notre affaire au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 06:35, par Kosoum En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    j’apprecie tres positivement cet article. Cela signifie que le PPP peut ameliorer enormement le pouvoir d’achat du Burkinabe avec un KWH solaire largement faible par rapport au thermique actuel (financierement et environnementallement), si la volonte politique y est.
    En attendant cela, l’investissement a l’echelle personnelle ou ménage reste tres couteux.
    On sent tout de meme que le debat evolue positivement.
    Merci M. Alidou KOUTOU.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 07:31 En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Jolie analyse et surtout une conclusion responsable.
    L’avenir appartient au solaire, à nos dirigeants de savoir franchir le pas et de prendre les décisions de demain.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 07:38, par Docteur Socrates En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Merci pour l’article

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 07:55, par Tienfola En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    C’est un plaisir pour moi de te lire après un long moment d’absence de part. Mes félicitations pour ton nouveau titre. Le pays a besoin de votre expertise pour bien aborder le virage de l’énergie solaire dans un monde ou la promotion des énergies renouvelables est devenue une nécessité. Merci pour de nous éclairer. Un ancien de l’UPB. Te rappelles tu de ton slogan célèbre ?"Chers camarades, l’heure est grave !"

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 08:24, par Demise Motoni En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Excellente analyse/reflexion !
    Le BF a besoin de ce genre d’analyse

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 08:44, par bibo En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Merci pour votre éclairage, nous pensons sincèrement cela cet écrit convaincra les plus septiques. Oubliez (les politiques) un peu vos ventre et pensez au bonheur du peuple. Voici la solution à nos multiples souffrances.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 08:51, par Joseph diarra En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Mes encouragements pour vos études qui ouvrent une porte d’espoir pour les moins nantis

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 08:57, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Bel article... Mais un peu trop optimiste. Quatre éléments s’opposent à ce que le Burkina puisse avoir le kWh solaire aux tarifs évoqués dans l’analyse :

    1°) Le cout du financement. Pendant que les pays cités se financent à des taux de zéro à 4%, des pays comme le Burkina sont plutôt entre 5 et 8%, si ce n’est pas 10%pour les particuliers. Les notions de "risque souverain" et de "risque pays" expliquent ce phénomène. C’est ainsi que la Grèce emprunte plus cher que la France par exemple, qui elle même emprunte plus cher que l’Allemagne. Un pays comme l’Arabie saoudite ou les émirats apprennent à emprunter (pratiquement gratuitement) en raison de la chute récente du prix du pétrole et à des taux très bas, alors que le Burkina se finance cher sur le marché de l’argent.

    2°) La source de l’approvisionnement. Il est précisé dans l’article que ce sont des opérateurs associés à de grands producteurs d’équipements solaires qui ont pu faire ces offres. Cela supprime donc les intermédiaires et leurs marges. Or, il n’est pas évident d’avoir accès directement à ces producteurs en raison de la taille des infrastructures et du montant des contrats à leur proposer. Commander 800MW en une fois et commander 80 MW en plusieurs fois n’est pas pareil.

    3°) La taille des centrales en question. Le cout du kWh est inversement proportionnel à la puissance installée. Plus la centrale est grande, moins cher revient le kWh. Or, les tailles des centrales que nous commandons sont généralement trop petites pour intéresser les grands producteurs qui peuvent non seulement consentir des prix de gros mais aussi faire bénéficier des économies d’échelle. Les entreprises qui peuvent se positionner pour les tailles de centrales que nous commandons seront donc plus cher car s’approvisionnant eux même ailleurs.

    4°) Les frais annexes, toujours trop élevés en Afrique et au Burkina en particulier. De la même manière qu’un vol Paris-New York coute moins cher que Paris-Ouaga, les frais de transport vers l’Afrique sont disproportionnés par rapport aux distances. Malgré l’exonération des frais de Douane et de TVA sur les équipements solaires, d’autres frais comme le transit ou la manutention représentent encore entre 6 et 15% de surplus sur le cout de revient CAF des marchandises.

    En résumé, nous devons encore travailler à faire baisser nos couts structurels pour espérer s’approcher de ces record mondiaux de cout d’électricité photovoltaïque. Cela commence par les frais de transit et les frais de transport, malheureusement complètement dictés par des monopoles étrangers, et cela remonte jusqu’à notre capacité de financement et d’endettement liés aux engagements avec l’UEMOA, le FMI et la banque mondiale, mais aussi la monnaie, le Fcfa et sa gestion par le trésor Français. Vaste programme donc...

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 09:03, par HORUDIAOM En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Incroyable !! On a toute cette opportunité et on souffre comme ça. C’est comme s’il n’y a pas de spécialiste dans le pays pour gronder les politiciens. Merci mon frère. Puisse ces études te servir pour le bien du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 10:26, par Le Faso d’Abord En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Merci pour cet article qui aborde un sujet d’actualité mais dont nous n’avons pas grande connaissance. En effet, aujourd’hui le KWh solaire est proposé à la SONABEL à autour de 85 F CFA. Avec les frais de transport de cette énergie vers les foyers et entreprises et les différents frais administratifs on ira jusqu’à 130 le KwH et cela avec une subvention de l’Etat !! Sans subvention, le consommateur devrait payer jusqu’à 150 FCFA voire plus pour que la société d’énergie solaire bénéficiaire d’un PPP et la SONABEL puissent continuer d’exister !!! Cet article nous donne des benchmarks du moment pour nous permettre de nous faire une idée et aiguiser notre entendement. Au premier chef, les dirigeants qui, à longueur de journée, nous rabâchent les oreilles sur leur option stratégique pour l’énergie solaire sans pourtant dire à la population le coût de cette option (salutaire bien sûr mais à optimiser par des options technologiques moins onéreuses et des partenaires moins voraces). Je salue la réaction de Sidpawalemdé Sebgo qui nous éclaire davantage. Quant aux deux premiers commentaires, j’en ai pité car leur petitesse est si effarante qu’ils ne peuvent rien voir de bon dans un article aussi édifiant !! On ne peut pas en vouloir à quelqu’un pour la petitesse de son esprit mais on peut tout même lui en vouloir pour son bruit inutilement crasseux. Creusons nos méninges pour que jaillisse la lumière qui portera haut notre pays au firmament de épanouissement pour tous !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 10:27, par naguili En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Je pense que le solaire fera le bonheur de nous les africains. j’espère que la tendance commerce à se renverser et les premiers seront les derniers et les derniers les premiers. VIVE LE SOLAIRE

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 11:13 En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Voilà ce qu’on attend des intélos burkinabé ! De l’éclairage, de la lumière sur tout ce que nous citoyen lambda ignorons ! Merci pour votre contribution ! Quand aux deux premiers "bougnoules", nous attendons leur contribution et non pas leurs contestations sans argumentaires !
    Merci encore à monsieur KOUTOU !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 12:35, par Auteur de l’article En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Merci à tous les internautes pour l’intérêt porté à cet article. L’esprit de ces informations est de donner une idée sur les coûts actuels de vente du kWh solaire signés par les promoteurs privés, afin que le Burkina puisse s’inspirer pour négocier les meilleurs coûts dans ce nouveau secteur.
    Il est évident que pour avoir les meilleurs tarifs de kWh solaire il faut lever certains obstacles propres au pays. D’où l’intérêt de la contribution de Sidpawalemdé Sebgo (internaute 10) qui relève des contraintes propres à l’Afrique en général et en particulier au Burkina.
    Les sources d’énergies renouvelables bénéficient d’un soutien mondial. Les contraintes liées aux bon taux de financement pour l’Afrique, les frais annexes exorbitants pourraient être négociés pour les équipements solaires. Cela pourra être la contribution de ces grands groupes financiers aux efforts de lutte contre les changements climatiques.
    Il faudra aussi réunir les conditions pour attirer les grands groupes évoluant dans le solaire en optant pour des puissances des centrales solaires attrayantes. L’électricité est en forte demande au Burkina et même dans la sous-région.
    Les contrats dans le solaire sont signés pour de longues années (environ 20 ans). Il est donc important de bien baliser le nouveau virage, au risque de se retrouver avec des coûts du kWh élevés dans quelques années. Le matériel du solaire est dans une tendance de baisse. A titre d’exemple entre 2011 et 2012 les prix des modules monocristallins ont baissé de 43,1% et ceux en polycristallins de 44,9%.
    L’auteur de l’article
    Koutou

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 13:07 En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Mon frère. Tu seras très decu. La réalité sera tout sauf ce que tu predis. Avec nos gouvernant qui sont nul en négociation ou se laisse corrompre par le privé étranger. Il n y aura pas changement de prix du tout. Ces gens vont bénéficier d’avantages fiscaux faramineux, mais toi tu ne bénéficiera pas dun centime de réduction du prix a la consommation. Tu pourras peut être espérer la diminution des délestages. Et ça aussi il faut compter quune bonne partie de cette énergie ne soit.......

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 16:35, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Merci à tous ceux qui ont apprécié mon intervention. Pour compléter le propos après l’intervention de l’auteur, il faut comprendre la situation de nos dirigeants :

    Le déficit électrique actuel se situe autour de 80MW. Il "suffirait" donc de commander aujourd’hui une centrale solaire de 100 MW et nous obtiendrions plusieurs avantages, notamment la baisse de prix, le cout de revient plus bas du kWh, le mix énergétique tant vanté et la tranquillité par rapport aux délestages pour quelques années.

    Seulement voila, qui va nous financer la centaine de milliards pour un tel projet ? Car il faut bien comprendre que si les occidentaux, notamment les européens, parlent de financer le solaire en Afrique, c’est pour transporter l’énergie produite... chez eux ! C’est la raison pour laquelle le Maroc et le Maghreb en général, plus proche d’eux géographiquement, retient plus leur intérêt. Mais pour le reste, il n’y pas grand monde pour financer, et encore le feraient-ils à des conditions dissuasives en termes de taux d’intérêt et de durée. De plus, il faut savoir que notre capacité d’endettement est limitée par les institutions internationales, alors même que nous avons aussi besoin d’emprunter pour d’autres investissements comme l’eau, l’éducation, la santé, etc. Donc choisir de faire cette grande centrale pourrait signifier ne plus faire d’écoles ni de forages pendant un certain temps. Inacceptable...

    Voila pourquoi notre gouvernement, pour obtenir 80MW, envisage de diviser ce besoin en cinq projets de 10 à 20 MW chacun, de façon à rechercher séparément les financements. C’est plus cher, mais ont-ils vraiment le choix ? Ils espèrent aussi que certaines de ces centrales ne seront pas financées sur des prêts mais un arrangement appelé BOT (Built-operate-transfert) selon lequel l’opérateur construit à ses frais, nous vend les kWh pendant X années puis nous laisse la centrale. De plus, ils comptent disperser ces centrales sur le territoire, car il faut savoir que la plupart de nos longues coupures ne sont pas liées au déficit d’énergie mais à des pannes sur les lignes de transport. En délocalisant la production, on rend ainsi chaque zone quasi-indépendante et on réduit ce problème.

    En résumé, on il y a des fois ou on sait ce qui serait idéal à faire, mais à défaut de l’avoir, on fait avec ce que l’on peut avoir. Déja faut-il se féliciter qu’ils s’attaquent au problème et pensent au solaire comme alternative. Donc, informons, interpellons et espérons...

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 16:50, par Le Faso d’Abord En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    De tout ce qui est dit je retiens que le solaire a quelque chose de salutaire lorsqu’on y va avec intelligence. De grands groupes et des financements existent pour accompagner nos pays dans le cadre de la protection de l’environnement, la technologie connait une baisse de son prix à mesure que le temps avance, la volonté ne manque pas chez nos dirigeants en plus !! Seulement nous les Burkinabè nous voyons toujours petit !! Petit goudron, petite usine, petit investissement, petit bâtiment, petit espoir, petit budget, petit, petit et petit Burkina !! On est toujours à se dire "faisons petit et après on verra". Mais on verra quand ? Avec quelle ressource. Moi je conseillerai à ROCK de rêver comme un rock, de choisir de se singulariser en laissant au Burkina quelque chose de grand !! Ne serait-ce qu’une seule chose !! Et que le monde parle du Burkina !! Construis une centrale solaire de 500 ou 700 mégawatts !! Les Burkinabè petits voient cela comme un rêve !! Le Maroc vient de réaliser quelque chose de référence !! Lorsque l’énergie va tout va pour le mieux !! Oublions ces projets de centrales solaire de 30, 20, 15 et autres Megas ! C’est coûteux pour rien !! C’est petit encore !!

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 17:47, par loumbilbiiga En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Sedego !!!!
    Toi tu sais calculer. Merci pour l’explication au grand publique !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 19:35, par SOGOSSIRA de Tuiré En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Débat intéressant, pour financer la centrale solaire de 100 mw pour combler le deficit, je propose pour les 100 miliards que l’on fasse comme l’Éthiopie pour son barrage de la renaissance sur le nil bleu ( 6000 MW attendu pou 4,8 milliards de $). Le gouvernement Burkinabè peut entreprendre de financer la construction du barrage en demandant des contributions spéciales à tous les Burkinabe dans le monde pour acheter des bons qu’il émet sur 10 ans. Avec 10 millions de Burkinabè qui achètent 10.000 CFA de bon chacun le compte des 100 milliards est fait. Il ne s’agit pas de don mais de placement sur 10 ans au moins à un taux ne dépassant pas 2,5% la renumération net des comptes d’épargne dans les banques.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2016 à 23:49 En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Nous sommes spoliés faute de vrai connaissances. Pour éviter de vivre au grée et « a » la merci de l’Occident dans le futur cest aujordhui il faut anticiper. Miser sur la formation de nos jeunes. Ainsi nous pourront non seulement voir clair a l’avenir mais aussi et surtout disposer de compétence en matière d’investissement.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août 2016 à 15:07, par yacouba diarra En réponse à : Energie solaire : Le kWh solaire à 18 francs cfa pour le consommateur burkinabè ?

    Je vous donne l’exemple du GHANA. ils ont dèjà construit une centrale solaire de 155 MW et sont entrain de construire une autre de 200MW extensible à 400MW, ils ont des centrales de 10 à 30 MW( ils ont des centrales à petrole, à gaz, avec hydro) , à force de voir petit et d’aller à pettit pas ; avec interconnexion ils vont nous vendre du courant venant de ces centrales solaires. Je serai d’accord qu’ils nous vendent le courant dans la nuit à cause des autres centrales hydro, thermique, mais pas du même soleil qui brille partout. Nous devons faire en sorte que dans la journée tout roule au solaire y compris les usines et la nuit on demarre les groupes avec les interconnexions comme additif. Nos enfants quand ils deviendrons grand, vont rire de nos petits projets .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Région du Centre-ouest : Six villages de la commune de Tenado électrifiés
Électrification rurale au Burkina : A la recherche d’alternatives pour l’accès à l’énergie propre
Lampes solaires : Une étude démontre leurs bienfaits pour les ménages en milieu rural
Accès à l’énergie au Burkina : Le solaire, une solution d’avenir
Énergie solaire : Bientôt un parc solaire à vocation régionale au Burkina
Centrale thermique de Kossodo : 50 MW pour mieux faire face à la demande
Interconnexion Bolgatanga-Ouaga : 100 mégawatts supplémentaires pour la SONABEL d’ici à fin avril
Commune de Bobo-Dioulasso : Les villages de Dafinso et de Santidougou bénéficient désormais de l’électricité
Energie : L’interconnexion électrique Bolgatanga-Ouagadougou inaugurée
Le nouveau directeur général du Fonds de Développement de l’Electrification (FDE) installé dans ses fonctions
Énergies renouvelables : Un suiveur de plaque solaire "made in ISTIC" par Barthélemy Kadio
Energie solaire : Un nouveau projet pour électrifier 600 ménages et PME
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés