Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse.» Nelson Mandela

Burkina Faso :La grogne des militaires gagne Bobo-Dioulasso

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • mercredi 1er juin 2011 à 17h33min

Après Kaya, Dori, Tenkodogo et Dedougou dans la nuit du 30 au 31 mai dernier, des tirs nourris d’armes automatiques ont été entendus dans la nuit de mardi 31 mai au mercredi 1er juin 2011 à Bobo-Dioulasso, épargnée jusque-là par les différentes mutineries à travers le pays. Des militaires sont sortis de leurs casernes en tirant en l’air et se sont livrés à des pillages.

Les petits commerçants de portables et des super marchés ont fait les frais des militaires en colère. Certains établissements scolaires ont libéré les élèves par mesure de sécurité, a-t-on constaté ce mercredi.
Selon des sources proches des mutins, les militaires en colère disent ne pas être satisfaits des revendications qu’ils ont posées et dont les autorités avaient promis le règlement pour la fin du mois de mai.
Ce matin encore des commerçants ont assisté, impuissants au saccage des boutiques et des supermarchés de Bobo Dioulasso.

Selon un témoin, « il y a eu des tirs à l’arme légère toute la nuit. Entre temps, il y a eu deux coups de canon. Il y en a qui ont fait peur à tout le quartier, il y avait facilement une centaine de militaires en ville... ».
Quelques dizaines de jeunes ont crié leur colère contre les manifestants ce matin sur l’une des principales artères de la ville. Les commerçants sont, eux aussi, furieux et les autorités tentent de calmer tout le monde. Samedi 29 avril, le Premier ministre s’était rendu à Bobo Dioulasso pour écouter les doléances des populations.
Cette nouvelle grogne au sein de l’armée intervient vingt-quatre heures après une série de mutinerie dans le nord du pays.

Dans la nuit de dimanche à lundi, quatre villes (Kaya, Dori, Tenkodogo et Dedougou) qui abritent des casernes militaires ont vécu les scènes de tirs pour les unes et de pillages pour les autres. A Dori (260 km au nord de Ouagadougou), trois personnes ont été blessées par des balles perdues, ont indiqué des sources médicales.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er juin 2011 à 17:42, par indignée En réponse à : Burkina Faso :La grogne des militaires gagne Bobo-Dioulasso

    Quand je regarde leur mine, j’ai envie de leur foutre des claques...Bandes d’ignars...Au lieu de mater des clips de bobaraba sur vos téléphones portable et de regarder des films indous sur vieux magnetoscopes,Suivez un peu l’actualité. Même si vous n’y comprennez rien, vous verrez au moins les images.

    Vous savez combien de personnes ont été tuées et brulées en RCI, vous voyez ce qui se passe en Lybie ?

    Continuez à semer la pagaille au burkina, vous aurez ce que vous chercher...vous serez encore plus misereux que maintenant...

    Malheureusement, nous, citoyens honêtes, nous allons en pâtir...

    Ressaisisez vous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 17:53, par Jean-Jacques THIOMBIANO En réponse à : Burkina Faso :La grogne des militaires gagne Bobo-Dioulasso

    Quelques pistes de solutions de sortie de crise avant que la situation s’empire. On constate manifestement que Blaise COMPAORE n’a plus la maitrise de la situation. Bien qu’il ait fait sauter tous les fusibles, la situation ne s’améliore pas.

    1ère mesure à prendre : Dissolution de l’Assemblée Nationale.
    2è mesure : Election présidentielle anticipée où Blaise COMPAORE lui-même ne sera pas candidat.
    3è mesure : Nouvelles élections législatives

    A mon humble avis, seules ces mesures sont susceptibles de calmer la situation. Il faut qu’il y ait quelque chose pour capter l’attention des populations. Autrement, les choses vont toujours continuer.

    Je ne pense pas que la méthode du gouvernement actuelle soit la bonne pour calmer les choses : chaque fois que le gouvernement va satisfaire une revendication d’un secteur, le lendemain ce sont deux revendications d’un autre secteur qui vont se présenter à lui. Alors, il faut arrêter tout ça.

    Jean-Jacques THIOMBIANO

    Répondre à ce message

    • Le 1er juin 2011 à 23:07 En réponse à : Burkina Faso :La grogne des militaires gagne Bobo-Dioulasso

      Mon cher ami, vous voyez bien que ces militaires n’ont rien à faire de nos espoirs de démocratie, ils veulent tout simplement de l’argent. A moins de les mettre eux à l’assemblée et au gouvernement rien de cette propostion ne va les satisfaire.

      Peut-être que l’on veut nous faire peur pour nous faire comprendre qu’il faut encore des militaires pour nous gouverner.

      JE DEMANDE UN MOUVEMENT POPULAIRE POUR LE REFUS DES ABUS. JE VOUDRAIS DEMANDER A TOUTES ET A TOUS DE SORTIR MASSIVEMENT POUR UNE MARCHE CONTRE TOUS CES ABUS. ILS VEULENT NOUS FAIRE PEUR MAIS NE NOUS LAISSONS PAS EFFRAYER. SI NOUS LES LAISSONS ILS NOUS CONDUIRONS DANS LE NEANT.

      Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 17:55, par Somsoré En réponse à : Burkina Faso :La grogne des militaires gagne Bobo-Dioulasso

    C’est vraiment déplorable ce qui se passe au Burkina, on dirait que ce pays n’est plus gouverné. C’est la retour de la poule au poulayé comme le disait Martin lutter King, ces militaires ont été tellement choyés qu’ils se croient tout permis. a qui ça rime tout ce vandalisme ? S’il le faut les populations doivent s’organiser et se défendre contre ces voyous qui se disent militaires.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 20:12, par Tiga En réponse à : Burkina Faso :La grogne des militaires gagne Bobo-Dioulasso

    Quelles sont réellement les revendication de ces soldats mutins ? Quel avenir pour ma très chère patrie et pour son armé ? Quelle éducation donnons à nos jeunes frères et à nos enfants qui nous prennent pour exemple ? Pendant combien de temps cela va devoir durer ? Pendant combien de temps la population va pouvoir supporter ça ?
    Au début quand ça commencé, je me suis dis :"ça servira de leçon à ceux là qui ont conduit ce beau pays vers cette destination aux conséquences multiples". Mais je n’avais imaginé un instant que certain auraient préférez cette destination rien que parce qu’ils possèdent des armes payées avec l’argent du contribuable. Aujourd’hui, je me rend compte que ces mutins ne sont rien d’autre que des délinquants sans niveau recruté pour défendre notre patrie, alors que des jeunes brevetés sensé connaitre l’Etat de droit chômes dans le pays.
    Si réellement se sont des soldats d’une promotion qui trouble la quiétude des burkinabès, pourquoi ne pas les passer en conseils de disciplines ? Si l’Etat doit distribuer de l’argent à tous les burkinabès pour qu’ils se calme, avec quoi construirons nous le Burkina ?
    Ma conclusion est que les uns et les autres, à défaut de mettre un peut d’eau dans leur vin, qu’ils soient claire pour qu’on sache quel est le réelle problème. Qu’on s’adresse à qui de droit et qu’on laisse les citoyens qui gagnent honnêtement leur vie évoluer.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2011 à 22:58, par Le collègue En réponse à : Burkina Faso :La grogne des militaires gagne Bobo-Dioulasso

    A l’attention des journalistes du BFA. Si cette pagaille se passait chez un de nos voisins, j’en connais qui auraient déjà écrit que le Présent de ce pays doit savoir partir pour épargner à son pays cette triste situation. On l’aurait comparé à ci ou ça. Le Burkina illustre parfaitement l’adage qui dit que le cordonnier est mal chaussé.

    Le collègue

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2011 à 09:35, par Justin En réponse à : Burkina Faso :La grogne des militaires gagne Bobo-Dioulasso

    Je pense qu’une des solutions serait que de la même façon que les militaires nous rendent la vie impossible ; la population maltraite également leur famille dans les différents quartiers. Cela pourrait contribuer à moins faire le malin.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés