Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme ne peut pas vivre sans feu, et l’on ne fait раs dе fеu sаns brûlеr quеlquе сhοsе. » René Daumal

AN I DU DECES DE JUSTIN ZONGO : Les élèves et étudiants s’en souviennent

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • mardi 21 février 2012 à 01h12min

Dans la déclaration ci-dessous, la Coordination nationale des élèves et étudiants burkinabè (CEEB) se rappelle au souvenir de Justin Zongo, élève d’un lycée de Koudougou mort le 20 février 2011 des suites de sévices.
20 février 2011-20 février 2012, cela fait déjà un an jour pour jour que notre camarade Justin L. Zongo, alors élève en classe de 3e au lycée privé Guesta Kaboré de Koudougou, perdait la vie suite à ses blessures. En rappel, Justin Zongo a été victime de tortures de la part de policiers suite à une altercation avec une camarade de sa classe.

Dès le lundi 21 février 2011, les scolaires et les étudiants de la ville de Koudougou sont sortis massivement pour exprimer leur mécontentement et exiger que toute la lumière soit faite sur cette barbarie dont Justin Zongo a été victime.

En lieu et place, les autorités locales (Gouverneur, Directeur régional de la police, procureur du Faso, maire) et centrales (ministre de la Santé, ministre de l’Administration territoriale) n’ont trouvé mieux que de débiter des mensonges, en se contredisant par moment, au cours d’une conférence de presse organisée le 22 février 2011.

Face à cette volonté manifeste des autorités de camoufler la vérité, étudiants, élèves, jeunes du secteur informel et chômeurs sont sortis massivement le mercredi 23 février 2011 pour dénoncer cette attitude et réclamer que justice soit faite. le pouvoir de la IVe République, à travers ses forces de répression, n’a pas hésité à réprimer sauvagement cette marche, faisant deux (2) morts (un jeune mécanicien et un élève) et une soixantaine de blessés. Le lendemain 24 février, les scolaires de Poa, Réo, Kindi, Ouahigouya et Ouagadougou sont entrés en lutte pour soutenir leurs camarades de Koudougou.

A Poa et à Kindi, les forces de l’ordre ont, encore une fois, fait usage de balles réelles provoquant ainsi la mort d’un élève dans chacune de ces deux localités. Au total, six jeunes ont trouvé la mort au cours de ces journées de répression. Suite à ces actes de barbarie, le mouvement s’est généralisé et a touché tous les établissements d’enseignement des différentes localités de notre pays. Aussi, on note la mobilisation exemplaire des travailleurs, sans-emplois, jeunes du secteur informel contre ces assassinats et la culture de l’impunité.

Cette pression a contraint le pouvoir à abandonner la thèse de la méningite, à mettre aux arrêts 3 policiers et à démettre de leurs fonctions, le gouverneur de la région du Centre-Ouest et le Directeur régional de la police. Ces différentes manœuvres qui visaient à briser la lutte de la jeunesse et de ranger ses revendications aux oubliettes se sont soldées par un échec cuisant face à la mobilisation et à la vigilance de la jeunesse. C’est ainsi que le 22 août 2011, se tint le procès des trois (3) policiers inculpés. Reconnus coupables, ils seront condamnés à des peines de prison ferme : 10 ans et 8 ans respectivement pour les deux agents et l’officier.

Camarades élèves et étudiants ;

La tenue de ce procès et la condamnation des coupables sont le résultat de notre mobilisation et de notre détermination exemplaires. C’est pourquoi, nous devons rester mobilisés, car c’est à ce prix que nous ferons aboutir les dossiers des six autres jeunes assassinés lors des événements de février 2011 et ceux de Norbert Zongo, Dabo Boukary, Flavien Nébié et tous les autres crimes de sang et économiques restés jusque-là impunis. En ce premier anniversaire de ce triste événement le bureau exécutif national de la CEEB :
- félicite l’ensemble des élèves et étudiants pour leur mobilisation exemplaire qui a conduit au procès du 22 août 2011 ;
- appelle l’ensemble des structures de la CEEB sur toute l’étendue du territoire national à organiser le jour du 20 février 2012 des Assemblées générales pour faire le point des luttes menées dans le cadre des événements de février 2011 ;
- appelle les structures de scolaires à renforcer la CEEB en poursuivant sa structuration et en s’y mobilisant pour l’amélioration de nos conditions de vie et d’études et contre l’impunité.


Hommage à Justin Zongo !

Non à la culture de l’impunité dans notre pays !

En avant pour de meilleures conditions de vie et d’études !

Vive l’unité d’action entre élèves et étudiants !

Pain et liberté pour le peuple !

Le Bureau exécutif national

Le Pays

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés