Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La chose la plus commune, dès qu’on nous la cасhе, dеviеnt un déliсе.» Oscar Wilde

Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • mercredi 24 août 2011 à 03h12min

Le verdict est tombé sur le coup de 12 h 30 ce mardi dans une salle d’audience du tribunal de grande instance de Ouagadougou étrangement calme. Ainsi, l’on retient que les trois policiers accusés, à savoir l’officier Narcisse Roger, les assistants Belibi Nébié et Bema Fayama sont reconnus coupables d’avoir exercé (directement ou non) des coups mortels sur la personne de Justin Zongo et sont condamnés, respectivement, à 8 ans, 10 ans et 10 ans d’emprisonnement ferme. La décision du tribunal est diversement appréciée par les acteurs de l’affaire dont les avocats des condamnés qui entendent se pourvoir en cassation.

D’un côté il y a ceux qui pensent, à l’image de l’avocat de la partie civile, Me Ambroise Farama, que le droit a été dit et s’en félicitent modérément. « Le droit a été dit. Pour nous, les condamnations, qui ne ressuscitent pas Justin Zongo, ne sont pas le plus important. Nous apprécions l’ensemble du déroulement du procès. Le but éducatif a été atteint. Nous espérons que le verdict servira de leçon à tous ceux qui sont chargés d’une mission de service public pour qu’ils n’abusent plus de leur position », a-t-il soutenu.

« C’est une victoire pour le peuple burkinabè en général et la jeunesse estudiantine en particulier mais nous restons lucides et vigilants parce qu’il reste des dossiers pendants où des élèves ou étudiants sont impliqués », renchérira, Francis Nikièma, président de l’ANEB Koudougou.

Denis Zongo, un oncle de Justin Zongo n’en dira pas plus, se contentant juste de ceci : « Nous sommes très satisfaits du verdict, à partir du moment nous avons déjà pardonné ce qui est arrivé »

Les accusés ne se prononcent pas avant, pas après leurs avocats

En revanche, du côté des proches des accusés et la défense, c’est la grande déception. Interrogé, le directeur général de la police nationale, Paul Sondo, ne prononcera pas un mot, tellement la décision est dure à encaisser. « Je suis extrêmement déçu et choqué. Je n’ai pas le sentiment que le droit a été dit. Mais, comme il y a possibilité de pourvoi, nous allons explorer toutes les voies de recours », réagira pour sa part l’avocat Moumouni Kopiho, manifestement abattu de n’avoir pas obtenu l’acquittement de ses clients qu’il considère non coupables, du fait que la culpabilité des accusés n’a été, selon lui, scientifiquement et matériellement prouvée. « Mais, c’est qui les coupables ? » a-t-il demandé pendant sa longue et captivante plaidoirie qui aura duré plus d’une heure. Et d’y répondre plus tard : « Nous sommes tous coupables ». Pour lui, les faits reprochés aux trois policiers ne sont en fait que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, convaincu de leur innocence. « Ils ne seront pas les moutons du ramadan, des boucs émissaires pour apaiser la tension dans le pays » avait-t-il martelé lors de son grand exercice oral devant la cour, promettant de se battre jusqu’au bout.

Les arguments des avocats de la défense semblaient si plausibles que les accusés n’ont pas senti la nécessité d’ajouter à la plaidoirie de leurs défenseurs le moindre mot, ne fût qu’une demande de clémence au tribunal pour les faits à eux reprochés. Mal, peut-être, leur en a pris. Car, la verve et la combativité de Me Kopiho, qui avait visiblement réussi, entre-temps, à coups de formules épatantes, à conquérir une bonne partie de l’assistance avec par moments des applaudissements, n’ont pas suffi en fin de compte à faire balancer les choses de leur côté. Au vu notamment de la décision des membres du tribunal qui dans leur majorité ont confirmé les charges retenues contre les 3 policiers et prononcé ces peines de 8 et 10 ans contre eux, conformément à l’article 329 du Code pénal. En prenant la décision, le président Dofini Ouarayo et les autres membres du tribunal ont presque suivi à la lettre les réquisitions du procureur général, Honorine Méda/Dabiré, qui avait préalablement requis 10 ans d’emprisonnement ferme à l’encontre des inculpés.

Cinq jours francs pour se pourvoir

Le président de la Cour d’appel de Ouagadougou a également précisé que des mandats de dépôts étaient décernés aux trois condamnés du jour.
Pour ce qui est du volet responsabilité civile, les accusés ont été seulement condamnés aux dépens, c’est-à-dire à prendre uniquement en charge les frais ; étant donné que la partie civile n’avait rien réclamé comme dommages et intérêts.
A la lecture du déroulement du procès, l’on peut avoir le sentiment, compte tenu de la qualité des plaidoiries de la défense, que le verdict est quelque peu sévère. Surtout que des circonstances atténuantes ont été reconnues aux accusés. Ce sentiment, que le tribunal a eu, à tort ou à raison, la main lourde, situation nationale oblige, explique quelque part, l’atmosphère de calme pesant dans laquelle le verdict a été accueilli dans la salle d’audience. Il n’y a eu en effet aucune manifestation de joie, pas même de la part des étudiants qui ont bataillé très fort pour la tenue du procès.

En tout état de cause, le droit a été dit et la balle se trouve à présent dans le camp des avocats de la défense qui ont exprimé leur intention de se pourvoir. Si telle est vraiment leur volonté, ils disposent de cinq jours francs pour le faire, s’ils ne veulent pas courir le risque de se retrouver dans une situation de forclusion.

Grégoire B. BAZIE
Lefaso.net
.

Vos commentaires

  • Le 23 août 2011 à 22:36 En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    C’est peu pour une vie...

    Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 09:58, par avocat proclamé des condamnés En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      C’est vrai que 10 ans c’est peu pour une vie. mais les policiers condamnés ne sont peut-être pas responsables à 100% de la mort de Justin. Peut-être une bonne prise en charge médicale par les parents qui ont aujourd’hui des avocats pour se constituer en partie civile aurait peut-être également permis de se soigner correctement et de ne pas mourrir sans avoir pu honorer la moindre ordonnance à lui prescrite. En outre il y a d’autres éléments qui ne rendent pas évident le lien entre la mort de Justin et les coups reçus des policiers.Il ressort par exemple dans le dossier que Justin avait été préalablement reçu en consultation avant qu’il se rende au commissariat. Cela signifie suppose qu’il souffrait quelque part.Bref,c’est entre autres éléments qui militent en faveur des policiers

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 11:47, par Doctoré En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      bien vrai c’est peu pour une vie ; mais posez vous une question au delà de tous ça. est ce qu’il est formellement établi un lien direct entre le décès et les coups portés ? qu’en pense les médecins légistes qui ont autopsié le corps ?bien vrai que des condamnations sont tombées, tout le monde les attendaient, elles laissent un goût amère. où est la pédagogie ? si les preuves ne sont pas solides. on ne condamne avec émotion , on se base sur des faits, des preuves et le doute profite à l’accusé.

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 12:44, par Yam nê yam En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      Ce "procès Justin Zongo", quel qu’en soit le verdict restera comme la signe que l’État de droit n’est pas encore installé dans notre pays, car les circonstances de ce procès montrent un certain nombre de graves déficits de démocratie et de dysfonctionnement.

      - Pourquoi, après une mort suspecte d’un élève, il a fallu que que les autres élèvent manifestent, saccagent, brulent ... avant que justice soit rendu ? Comment croire à l’indépendance de la justice vis-à-vis des autorités politiques et administratives d’une part et par rapport à la pression de la rue, d’autre part ? La faute à l’inertie du système judiciaire qui sème de fait le doute sur son efficacité !

      - Si l’on considère que le droit a été dit à travers le verdict qui a été prononcé, quelles suites et quelles conséquences judiciaires ou administratives pour le personnel de santé qui a déclaré la victime morte de maladie ? Ces personnes seraient-elles coupables de faux servants à couvrir une mort suspecte, ou ont-elle et contrainte (et par qui alors ?) de donner une telle conclusion à leur expertise médicale ?

      Si le Burkina a besoin de réformes politiques pour ne pas continuer à brûler comme on l’a vu récemment, ce ne devrait pas être pour résoudre les soucis de longévités politiques ou d’immunité judiciaire de l’un ou l’autre dirigeant politique. Il s’agira de faire en sorte que dans tous les domaine de la vie publique et dans certains domaines de la vie privée, force reste toujours à la loi. Les Burkinabè sont comme tous les autres peuples : ils n’aiment pas la loi du plus fort ; ils aiment la justice et le bon droit. En somme, l’État de droit reste encore à construire dans notre pays.

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 15:08 En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      C’est beaucoup trop pour 3 innocents...

      Répondre à ce message

    • Le 6 septembre 2011 à 18:03, par kaboré En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      tu as raison c’est trop peu pour une vie

      Répondre à ce message

  • Le 23 août 2011 à 23:17, par Jamanatigui En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Parce que les etudiants présent en salle n’ont pas manifesté leur joie que vous concluez que le verdict a été lourd. Ce sont des humains et en plus quand on reclame justice cela ne saurait être synonyme de vengeance.
    Personnellement suis attrité par la triste fin de carrière de l’officier KABORE après 35 ans de service. A chacun de nous de méditer sur ce qui vient d’arriver à ce pauvre père de famille et faire en sorte que pareille sort ne nous arrive au cours de notre passage dans l’administration publique.
    Que ce verdict serve de leçon à tout personne detentrice d’une parcelle de pouvoir de savoir que la puissance publique ne doit être utilisée que dans le cadre du bien commun et non pour servir des interêts inavoués.
    Un simple fait divers qui se solde par des pertes en vie humaines, des ministres emportés et des carrières brisées. Que le faso tire leçon de cette triste épisode de son histoire

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 01:03, par Ice En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Une fois encore on utilise la justice. A quand cette indépendance de la justice. Ce procès était plus politique que pénal. On fait souffrir une partie du peuple pour calmer le peuple. as t on vraiment pris le soin d’examiner tous les aspects du dossier ?
    Comme cette justice est devenue subitement plus juste, qu’elle nous prouve qu’elle peut trouver des dénouements aux dossiers "perdants" ou encore dossiers pendants (Norbert Zongo ; Thomas Sankara etc ).
    Arrêtez de jouer au jeu des politiciens et faites votre travail. la justice n’est pas indépendante au burkina parce qu’il y a des magistrats ou hommes de droits liés au système.

    Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 10:26 En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      Ce dossier était vide déjà depuis l’audience en Chambre d’accusation, sans compter les zones d’ombre créant un doute sur le lien de causalité. Justin Zongo avait déjà été frappé et est même allé en consultation médicale à Kdg 24h avant même son altercation avec Ami et le dépot par cette dernière de sa plainte au Commissariat. On a jamais su dire par qui et ou. De plus, comment établir un lien de cause à effet entre les 2 gifles reoues et la dzgradation continue et progressive de son état de santé en l’absence d’autopsie ?

      Ces policiers sont innocents, et une fois encore, la Justice a servi de paillasson pour pour les politiciens du régime Compaoré.

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 11:57, par Flouz En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      je suis d’accord avec toi. C’est un procès purement politique. Je n’attendais rien de particulier de ce procès du moment où il était plié d’avance. Tout le monde jusqu’au ministre de la Justice n’aurais rien accepté de moins qu’une lourde condamnation. Il fallait chatier coute que coute pour prevenir une rentrée scolaire trouble. Quid de la présomption d’innocence. La Justice Burkinabé a démontré une seule chose à travers ce jugement : elle est tout sauf indépendante. On ne juge pas en tenant compte des désidérata de la rue.
      Si j’étais l’oncle de Justin je ne me rejouirais pas de ce verdict. Car on ne m’aura pas expliqué dans quelles circonstances mon neveu est mort. Honte à notre Justice !!!

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 15:16, par isco En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      si en realite tu n as rien dire tu peux rester a la maison et ne rien dire. tu n’es pourtant pas obliger de faire de tous ce tralala.
      une justice reste une justice et surtous pour le humains pas contre les moutons donc justice a ete faite et dieu merci.

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 15:35, par isco En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      si en realite tu n as rien dire tu peux rester a la maison et ne rien dire. tu n’es pourtant pas obliger de faire de tous ce tralala.
      une justice reste une justice et surtous pour le humains pas contre les moutons donc justice a ete faite et dieu merci.

      Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 01:30 En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Si justice y havait au faso c’est parodie tout ca

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 08:44 En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    justice ! justice ! faisons attention pour que la recherche de la justice ne porte le masque d’un désir de haine et de vengeance qui viserait à ce que la punition la plus sévère soit infligée au responsable présumé, qui viserait à “faire payer”, expression qui vient souvent sur les lèvres des victimes. Et cela, souvent perçu comme un dû. Faisons attention car de cela dépend aussi la clarté de la vérité du crime commis. En ce sens que nous sommes toujours en face d’un dilemme « vérité-justice ». La logique de ce dilemme est que plus la justice est punitive, plus il sera difficile pour la vérité d’éclater au grand jour, parce que ceux qui ont commis des abus auront raison d’essayer de cacher ce qu’ils ont fait. Il est évident – et c’est triste peut-être – qu’une peine lourde satisfait les victimes, apaise, adoucit les rancœurs accumulées. Les plaignants le disent après un jugement sévère ; il est probable que le travail de l’oubli ou, à tout le moins, le dépassement du mal souffert, se fait mieux ainsi. Mais la justice ne doit pas être mue par un tel processus genre loi du talion. Car le pardon peut-il opérer profondément et jouer son rôle de régénération des relations sociales quand une partie de la vérité est occultée ? Le pardon peut-il prétendre à l’efficacité quand on ne recherche sa satisfaction que dans la grande punition infligée à l’offenseur ? je crains fort, messieurs les juges, que le procès sur lequel vous venez de délibérer n’ait été guidé par ce désir de vengeance et par votre volonté de satisfaire une masse qui est sur le dos de nos politiciens. la justice est-elle punitive ou reconstructrice de relations sociales détruites par un délit ? moi je pense qu’elle doit viser cette possibilité de dialogue entre victimes et offenseurs, elle doit rétablir les victimes dans leurs droits sans forcement détruire les liens familiaux et sociaux. car je suis convaincu que ces trois agents de la police n’ont vraiment pas médité et souhaité la mort du jeune zongo. et si la ligne de votre justice est ainsi, j’ose espérer que tous les dossiers de ce pays là auront le même traitement pour que ces trois agents condamnés ne donnent pas l’air d’être des boucs émissaires. merci.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 09:24 En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Je suis vrèment deçu par la décision.Sa sè pa le droit. La décision a été prise conformement à celle de la rue. Or le juriste va au dela des opinions de la rue.Même quand le policier ou le gendarme (l’OPJ) monte un PV, il ne le fait pas au hasard quand bien même il n’est pas juriste. Il se base toujours sur les preuves sur X ou Y.En l’espèce, sa na pa été le ca.La justice met en cause tout le système de la santé de notre pays pour satisfaire l’opinion.Comme pour paraphrasez une pensée : Il vau mieu un criminel en liberté qu’un innocent en prison

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 09:38, par Le Zoung En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Trop de pression, beaucoup de non dit, verdict pour l’exemple.
    Que Justin repose en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 09:51, par Maguid En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    les Magistrats ont dit tous sauf le droit. J’ai assisté le procès du début jusqu’a la fin et la salle était dans le doute rien que ça la peine est trop lourde. Il est inadmissible qu’après une bonne instruction on vient nous parler de X qui aurais porté des coups et blessures sur J. Zongo (paix à son âme), sans cherché qui est ce X. Il a été prouvé que Justin a trafiqué son certificat médical qu’il a remis au procureur de KDG. les Experts et Médecins ont attesté que Justin est décédé de Syndrome méningé. Les juges n’ont pas tenue contre du doute. Mais Dieu seul saura juger chacun mêmes les juges car le châtiment divin personne ne sera épargner. On ne rend pas justice pour faire plaire aux beaux yeux de quelqu’un.

    Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 10:47, par eric En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      je suis d’accord avec toi !
      le droit n’a tout simplement pas été dit.et je ne dit pas que la peine est trop lourde ou légère bien que je pense qu’elle est extrêmement sévère,mais il y a trop de doute,de zone d’ombre et il faut reconnaître que le ZONGO n’était pas un ange non plus.
      alors il ne faudrait pas qu’on laisse l’esprit de vengeance l’emporté sur la raison et le droit ; je pense à mon humble avis qu’on est loin de l’objectif

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 11:01, par Cat En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      Mon frère je te soutiens, j’ai été autant déçu que toi dans ce procès et je pense que beaucoup de choses n’ont pas été prises en compte. Cette décision est juste pour faire plaisir au peuple burkinabè, parce que les gens (politiciens) ont peur de perdre leurs fauteuils. On peut même dire que J.Z était un mort ambulant qui cherchait une touche sinon entre une gifle, une bousculade, et la méningite ya une grande différence. Et la fille dans tout ça ?. Ce que je sais même les morts ont des châtiments,donc nul ne sera surpris.

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 11:57 En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      suis d’accord avec vous Maguid ; nous réclamons la justice c’est vrai, mais une vraie !!! si ces personnes sont vraiment coupables (je ne dis pas qu’ils ne le sont pas) qu’on nous dise comment se sont passés les faits. Est ce les docteurs ont menti sur les causes de la mort de Justin ? si oui, si non, quelles sont les preuves ? oui nous réclamons la justice c’est vrai, mais une vraie alors qu’on s’arrête de se moquer de notre intelligence

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 12:45, par Tapsoba En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      Justement Maguid,si l on s en tient encore à "X a porté des coups à Justin Zongo" le jour du procès,c est parce que l instruction n a pas été à la hauteur des attentes.Et la faute à qui ? Moi,j’ en veux au père de la victime qui n a pas aidé la justice(pour une fois que le gouvernement veuille découvrir la verité dans une affaire de meurtre même si cela a été possible grâce à la pression populaire) .Car,l étape capitale qui aurait pu faire lever toute doute sur les causes exactes de la mort du malheureux Justin était l autopsie du corps.Chose refusée par le père(a-t-il été manipulé ou est-ce les pesenteurs de nos coutumes qui ont pris le dessus ? Mystère).Dès lors,la procédure ne pouvait faire autrement que de se contenter des déclarations des principaux mis en cause et experts ayant à peu près les mains vides.Or,l autopsie aurait même pu permettre d inculper d autres temoins comme le médécin,procureur et tous ceux qui ont voulu faire un arrangement avec la vérité.De même que le possible trafic du carnet de santé(?) par la victime n aurait rien empêché la manifestation de la vérité.

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 12:45, par moi même En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      En droit il existe un principe sacro saint qui dispose que le doute profite à l’accusé.Alors je demanderais simplement aux magistrats burkinabé de retourner à la fac de droit ou bien qu’ils cessent de se prendre pour des hommes de droit s’ils estiment qu’ils se souviennent encore du sens d’un tel vocable.Je suis contre cette justice expéditive et trop instrumentalisée.Magistrats burkinabé le peuple burkinabé risque de vous désavouer et bientôt vous quitterez vos locaux tout comme la police a été délogée de certains commissariat.En tout état de cause ne déplaçons pas les problèmes résolvons les.

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 15:20, par ZORRO En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      J e suis tout à fait d’accord avec toi. Ce n’est pas une justice, c’est un procès politique pour satisfaire la rue. dix ans c’est pas dix jours, alors il faut être sûr de ce qu’on fait avant de priver quelqu’un de sa liberté pendant dix ans.

      c’est bien connu que le doute doit toujours profiter à l’accusé, mais dans ce dossier, ce n’était pas le cas. et des doutes, il y en avait plein.
      1) on sait que Justin ZONGO a trafiqué son certificat médical. Pourquoi ? sans doute pour accabler la police.
      2) on n’a pas permis aux accusés de se défendre comme il se devait. On n’a pas pu faire de contre-expertise parce que le père de ZONGO a refusé qu’on exhume le corps de son fils. On prive donc les accusés d’un élément scientifique qui aurait pu les disculper ;
      3) il n’a jamais été clairement établi que les accusés ont tabassé Justin ZONGO ;
      4) et si on admet qu’ils l’ont frappé, il n’est pas établi un lien entre les coups et sa mort.

      Est-ce que après tout ces doutes on peut condamner quelqu’un à dix ans de prison ? Je pense que non parce qu’on n’a pas assez d’éléments pour le faire.

      J’espère que la Cour de cassation va dire le droit et rendre la liberté à ces trois policiers.

      Nous voulons la vérité et la justice sur ce dossier, mais nous refusons cette mascarade.

      Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 10:00, par Victime En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Le DG de la police Paul SONDO a vraiment eu raison de ne pas faire une déclaration si ce qu’exprimer sa déception à l’énoncé du verdict, puis que lui même traîne des casseroles pour l’affaire Relax Hôtel et son ex économe qui na toujours pas vu son épilogue.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 10:57, par la justice En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Je suis deçu d cett dcision d justice .Rien n’a été dit surtout pas du droit.Ctai politiq et je pense q la justice gagnerait en crdibilité s’el n tenait pas compte de l’émotion nationale . On souhaite et on prie pour la paix mai pas d brimade. Q dira la Police Nationale ? Va t-el rester sans dfendrses élémen. Des militaires ont été remis en liberté dans c pays on le sait tous. Donc j’invite le M le Prsident a se lever car la Police n’a pa di son dernier mot et el ne va etr l’auteur d cett crise sociale. A bon entendeur ...

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 11:29, par DD En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    slt se pense que la justice a peu être fait son boulot mais seulement aulieu de limiter le gachi en à fait encore plus de victimes car une carrière de fonctionaire burkinabé brisée c’est des avenires d’élèves aussi brisés et comme nous vivons dans une même antité qui est le faso ces trois policiers de près ou de loint doivent avoire des liens avec la grande famille justin zongo bref sachiez que l’Etat est seul responsable car c’est à la formation de base que tout doit être definie

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 11:39, par benito En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Dans ce pays c’est grave,on sacrifie certains pour apaiser la tension !j’ai aussi soif de justice mais il n’y a que des malades ignorant qui disent que le droit a été dit !pouvait-on prononcer un non lieu ?courage dans ce pays !

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 11:44, par henry sebgo En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    juriste de formation,c’est avec beaucoup d’attention que j’ai suivi ce procès.je suis très choqué par le verdict.je me demande sur quoi nos fameux hommes en robe se sont basés pour retenir la culpabilité des policiers.ces policiers sont les sacrifiés pour la paix à KDG.quiconque aime la justice doit dénoncer ce verdict.que la partie civile ne se réjouisse pas car justice n’a pas été rendu à justin zongo(paix à son âme).

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 11:46, par BADINTER En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    La rue dicte sa loi à la Cour. Il fallait sacrifier des Policiers pour apaiser la crise. Maintenant est ce que dans leur mission les policiers n’auront pas désormais des difficultés pour arrêter desbandits. Parce qu’en les forçant si quelque chose arrive ils vont devoir repondre. Le Tribunal doit maintenant nous dire l’attitude que les Hommes de tenue doivent observer devant une situation de refus d’obtemperer ; les amener de force ou les laisser partir ?
    La reponse du Tribunal permettra à tous les Hommes de tenue de faire attention car leur carrière est en jeu

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 11:47, par Soyons vigilents En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Si tel est le verdict que fait fait t-on des menteurs dans ce dossier c’est à dire du médecin et du gouverneur qui ont qui a déclaré que le pauvre garçon est mort de méningite ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 11:47, par TS En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Un jugement avec passion n’est pas un jugement ; à l’heure de la science on ne peut pas se borner sur de l’informel pour rendre juste. On doit exiger l’autopsie pour mieux situer la cause de mort de Justin ZONGO (paix à son âme). S’il est avéré que c’est effectivement la giffle et la bousculade des policiers qui ont causé la mort de l’élève, que ces policers soient sanctionnés à la hauteur de leur forfait. Mais je n’ai pas compris pourquoi le juge, au lieu de soulever le gros doute qui existe, a préféré choisir un camp plutôt que l’autre. En tout cas on veut la lumière et toute la lumière sur cette affaire mais pas une lumière déjà brillé avant d’être allumée.

    QUE DIEU NOUS GARDE

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 12:26, par La vérité, rien que la verité !!! En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Juste un procès pour contenter l’opinion ! Nul ne peut prouver que c’est effectivement les coups des policiers qui on conduit à la mort de l’élève d’autant plus que 2 mois ce sont écoulés entre les faits et le decès de l’élève et que pendant ce temps il circulait sur ces deux pieds. C’est l’autopsie du corps qui aurait permis scientifiquement d’établir la vérité des faits. Mais le père ayant refusé, il doit aussi supporter les conséquences. Je ne suis pas du côté des policiers, mais imaginé toutes ses vies qui seront brisées, ses familles appauvries, ces carrières brisées,...pour un fait qui n’est pas averé. Un elève à 24ans qui fait la 3ème, qui se permet de battre des filles à l’école, qui defit l’autorité publique en ne repondant pas aux convocations...
    Le problème du Burkina est ailleurs, et il est dans la gouvernance de nos élites et autres politiciens. Et ces policiers ont été sacrifiés sur cet autel par une justice au pas !
    Par cet acte également, nous devrons assumer les conséquences notamment la perte de l’autorité de l’Etat dans la mesure où aucun policier ou agent de securité ne contraindra quelqu’un à repondre à une convocation, ne s’aventurera plus à repondre à des cris de detresse de citoyens attaqués dans la nuit...
    ET c’est pas cela qui evitera au pays l’embrasement si on n’y prends garde. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 20:24, par Tang-zug bugum En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      Je ne pense pas que les problèmes nés dans une cour d’école (principalement une bagarre) se termine dans un commissariat de police.Il y a sans doute des relations delictueuses entre un des policiers et cette fille. De plus, le père de Justin Zongo a bien le droit de refuser l’autopsie et il n’y a rien à redire sur ce point. Ce qu’il faut déplorer c’est l’inertie de l’encadrement de cet établissement où les deux protagonistes fréquentaient (Proviseur/Censeur/Directeur, Surveillants) qui auraient dû intervenir afin que le conflit ne prenne de telles proportions.
      Hors le cas Justin Zongo, combien de citoyens meurent dans les ^geôles on simule des pendaisons et autres suicides. La Police par ses pratiques s’est discréditée aux yeux de la majeure partie de l’opinion sauf les flics qui pensent le contraire. Si quelqu’un court une fille qu’un flic convoite, il a de fortes chances de se faire enfermer. Vous abusez trop du pouvoir que le peuple a bien voulu vous conférer. Cette sentence même si elle est lourde, permettra à l’avenir de faire réflechir tout policier à ne plus abuser de sa position.

      Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 12:33, par le jeune En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    je pense que le droit a été dit.la culpabilité des prévenus n’est plus à démontrer. l’image pitoyable de l’officier kaboré devrait servir de leçons pour tous ceux qui croient que l’impunité est une règle. que votre triste exemple puisse devenir un point de départ pour plus de justice dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 12:35, par xy En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    c’est vraiment triste. La justice ne vaut rien du tout. Un verdict préétablit pour appeser les coeurs de ces eleves et etudiants écervélés qui n’aiment que la pagaille. Mais est-ce cela la vraie justice ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 12:43, par Aristide En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    j ai suivi tout le proces du debut a la fin et je pense ke le droit na pa ete dit bien ke je suis convaincu de la culpabilité des accusés.. dabor pck certain membre de la cour et du juré dormais a certain moment et visiblement ils semblai ne pas tenir. par conseken ils on pu dire kel droit sil non pas pu ecouté ts les temoins ? et le parquet a mal fait son travail. trop de questions st resté sans reponses dans se docier. je pense ke si l accusation avait fait des investiguation plu poussé les accusé noron pas beneficier de circonstance attenuante......

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 12:45, par Lucie En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Monsieur Bazié, j’ai toujours apprécié vos écrits mais laissez moi exprimer ma déception pour celui-ci. Il n’y avait aucune raison pour les étudiants de manifester leur joie aprés le verdict pour la simple raison que cela ne leur rendra pas Justin. Nous ne sommes pas dans une logique de vengeance. Personne n’a le droit de juger une décision judiciaire ni de la contester, mais seulement de faire appel si cela parait excessif. Il y a lieu de rappeler que des policiers ont usé du pouvoir qui leur a été confié pour arreter un enfant dans son école (violation de la fanchise scolaire sans mandat d’arret), le brutaliser et l’incarcerer (sans mandat de dépot). Même s’il est décedé de méningite post-traumatique, il y a lieu de chatier les causes du trauma.
    Tout ceci pour vous inviter à plus de professionalisme et de pondération dans le traitement de l’information. Libre à vous de me publier ou non

    Répondre à ce message

    • Le 25 août 2011 à 01:43, par Lepouss En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      Tout à fait d’accord, Lucie. Ceux qui pensent que le verdict est sévère peuvent toujours le penser. Ces trois policiers ont eu plus de chance que Justin Zongo. Eux sont juste condamnés à 8 ou 10 ans de prison. Ils peuvent même faire appel, pour faire diminuer leur peine. Mais ceux qui pensent que ces peines sont sévères ont-ils pensé à Assad Ouédraogo mort pendant les manifestations qui ont suivi, au petit mécanicien de Koudougou mort de "balle perdue", au malchanceux policier de Poa, qui n’était pas au commissariat de Koudougou mort par "vindict populaire" à quelques mois de sa retraite, au gendarme mort de "suite de ses blessures", à toutes les autres victimes qui sont morts et qui ne pourront pas faire appel ? Et à toutes les victimes collatérales ?
      Comment une banale histoire entre collégiens se resoud dans un commissariat de police ? Nos commissariats n’ont-ils pas assez de travail que ce n’est aller attraper un élève dans un établissemnt parce qu’une autre élève (à cause de son dessous) est venue se plaindre de son copain ? La police a-t-elle demandé à l’administration de l’établissement ce qu’elle a pu faire pour resoudre le problème ? Et les autres acteurs du problème notamment la desormais tristement célèbre Ami (trop zélée et qui voulait montré qu’elle avait des atouts que la nature n’a pas donné à Justin), le DR de la Police au moment des faits, le Gouverneur etc.
      Verdict sévère, mais es t-ce méchant ?
      Ceux qui pensent que ces coups sont si minimes qu’ils ne peuvent pas provoquer la mort savent vraiment que la dangériosité d’un coup neréside pas seulement en son intensité mais aussi à son point d’impact ?Plus jamais des problèmes de collegiens ne doivent resoudre par des coups et blessures dans un commissairat.

      Répondre à ce message

    • Le 26 août 2011 à 13:45, par OK En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      LA PEINE EST MONDRE PAR RAPPORT A UNE VIE. DISONS DES VIES CAR MONSIEUR JUSTIN ALLAIT FONDE UN FOYER.

      Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 13:31, par le bon citoyen En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Mais c’est quoi nous autres nègres avons comme problème ?

    Suivez le déroulement de cette situation et vous comprendrez qu’on ne peut jamais s’en sortir avec cette médiocrité érigé en gouvernance. Des policiers ni ne sont aptes que pour tabasser, un procureur qui envoie un plaignant se soigner sans se soucier que le ga a les moyen pour le faire et sans chercher à voir la vérité essaie de camoufler l’affaire. Des infirmiers et médecins qui soignent quelqu’un sans pouvoir dire de quoi la personne souffre. Donc ils l’ont tué car ils ne l’ont pas donné le traitement approprié. Un expert qui ne connait rien et qui ne peut pas dire de quoi est mort un malade et une justice qui condamne des policiers sans tenir compte que le procureur est le seul responsable de cette situation.
    Etant donner qu’il a prêté serment, s’il avait pris le dossier au sérieux, tout cela aurait être éviter.

    On est foutu seulement dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 13:34 En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Pour paraphraser un célèbre Burkinabè, je dirais que le Burkina à travers son système actuel est comme un cycliste qui gravit une pente raide avec des précipices de chaque côté qu’est-ce qu’il faut il faut pédaler et surtout réfléchir à la solution à adopter quand on sera fatiguer de pédaler et cela nous interpelles tous..
    La justice a été rendue, certains diront que le verdict a été sévère et sous d’autre cieux d’autres crient au scandale quand un homme fort du monde (DSK) est acquitté d’un supposé viol avec acte sexuel précipité avéré, C’est ça la justice de nos jours.
    J’ai juste un conseil à l’ensemble de mes frères Burkinabè on ne peut pas demander une chose et son contraire. Il faut faire très attention car nos gouvernants pensent qu’il suffit de condamner avec fermeté ses malheureux (au mauvais moment au mauvais endroit) pour calmer le peuple, grave erreur : nous sommes toujours sur la pente raide. Le causes de la crise est beaucoup plus profondes, Messieurs prenez garde de ne pas vous endormir sur leurs lauriers car le réveil risque d’être douloureux et désagréablement à l’image d’une chute sur une pente raide suivi de la dégringolade.
    Messieurs les gouvernants pendant des années vous avez joué sur le temps mais sachez aujourd’hui que le temps est votre plus grand ennemi.
    LE PEUPLE A SOIF DE JUSTICE, DE TRAVAIL, DE SANTE, DE PAIX ET DE DE DEVELOPPEMENT DURABLE.

    Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 15:27, par ZOMODO En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      QUEL FRANCAIS.......

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 18:44, par rodsan En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      Bien dit Monsieur ! il ne faudrait pas qu’ils oublient que l’injustice ne date pas aujourd’hui. Cela à commencé depuis 1987.nombreux sont ceux qui sont nées trouvé Mr président. Cela est de l’injustice. On ne pourrait pas finir de citer les noms de tous ceux qui ont été victime de cela comme Justin Z. Au début de l’année 2007 dans un conseil de Ministre des enseignants auront été radié de la fonction publique pour un soit disant détournement d’1 livre appuyée par madame le MEBA en son tps. Tout le monde a vue et écouté cela à télé. Qu’en pensent-ils des gros détournements qu’ils font tous les jours. Aujourd’hui dépassé par la révolte on veut jouer bal à terre. Actuellement le peuple reste très mobilisé et prêt pour le changement. Mais pas le changement qu’ils évoquent
      tous les jours.

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 20:09 En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      Merci mon frère. Tu as tout dit.
      Que sont devenues les mesures pour lutter contre la vie chère ?
      Au lieu d’une baisse des prix des produits de grandes consommations, on assiste de nos jours à des augmentations de ces prix. Le salaire pour ce qui en ont reste inférieur aux dépenses. Que faire ? Pourtant on avait espérer avec le changement. Même si le dossier a été jugé, le malaise demeure. Le peuple a faim, soif de justice. (Que les autres dossiers (Norbert Zongo ...) aussi soit jugés. Que l’on libéralise le marché du riz, du succre, du ciment...

      Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 14:01, par Blaiso En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Justice à double vitesse, justice soumise et corrompue, justice aux ordres, parodie de justice, afin tout ce qui est mauvais, mais que voulez-vous ? Cette justice est à notre image et il faut avoir le courage de se le dire et se regarder en face.Le peuple burkinabé n’est pas suffisamment instruit et de ce fait ne comprendra jamais le langage de vérité de la justice. En tout état de cause, il fallait bien la prendre ou la rendre cette décision, quitte à ce que ça passe ou ça casse,que ça arrange ou ça dérange. C’est l’ordre normal des choses de la vie.Un mauvais arrangement voudra toujours mieux que sans arrangement du tout.Force reste à la loi et accusés peuvent encore se pourvoir en cassation.La loi est dure mais c’est la loi et lorsque cette décision sera revêtue de l’autorité de la chose jugée, sachons raison gardée pour que vive la paix, l’ordre et la cohésion sociale dans notre cher Faso.

    Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 14:58, par KOUKA En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      AU DELA DU VERDICT JE DIRAIS QUE C’EST BIENFAIT POUR CES FLICS QUI NE SAVENT APPLIQUER QUE LE LANGAGE DE LA FORCE.SI ILS AVAIENT APPLIQUER LA LOI EN NE TOUCHANT PAS L ELEVE ON NE SERA PAS LA.CE PROCES VA DONNER UNE LECON A TOUS CES FLICS QUI SE PERMETTENT DE MALTRAITER LES SOI DISANT ACCUSES DANS LEURS LOCAUX.
      J ESPERE QUE CE PROCES VA LIBERER LE PEUPLE BURKINABE DE CES POLICIERS BOXEURS.IL FAUT EGALEMENT QUE LES CHEFS POLICIERS SE DONNENT LA PEINE DE MUNIR LEURS AGENTS DE MANDATS AVANT D ARRETER UN ACCUSE CAR IL N EST PAS RARE DE VOIR DANS NOS CITES DES POLICIERS VENIR ARRETER UN ACCUSE SANS MANDAT ET SOUVENT AVEC DES MOYENS DE DEPLACEMENT DE PARTICULIERS.MOI JE DIRAIS POUR TERMINER QUE C EST BIEN FAIT POUR EUX.

      Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 14:32, par L’Aigle noir En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    A-t-on seulement voulu que justice soit rendue ? NON ! On a voulu apaiser le peuple. Mais quel peuple ? Est-ce le même qui reclame justice pour Thom Sank ? Pour Norbert Zongo et autres ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 14:37 En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    et maintenant,quel est le prochain dossier ?Celui des kundé ?Il y a bien longtemps qu’on ne parle plus de ça alors qu’il y a eu mort d’homme atroce

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 15:10, par TS En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Un jugement avec passion n’est pas un jugement ; à l’heure de la science on ne peut pas se borner sur de l’informel pour rendre juste. On doit exiger l’autopsie pour mieux situer la cause de mort de Justin ZONGO (paix à son âme). S’il est avéré que c’est effectivement la giffle et la bousculade des policiers qui ont causé la mort de l’élève, que ces policers soient sanctionnés à la hauteur de leur forfait. Mais je n’ai pas compris pourquoi le juge, au lieu de soulever le gros doute qui existe, a préféré choisir un camp plutôt que l’autre. En tout cas on veut la lumière et toute la lumière sur cette affaire mais pas une lumière déjà brillé avant d’être allumée.

    QUE DIEU NOUS GARDE

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 15:32, par raogo En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    A tous ceux qui disent que la peine est lourde : 10 ans équivaut-elle à une vie ? Même si c’était 1000 ans,ayant le courage de respecter la vie que Dieu seul peut créer. Pour moi ce qui reste à faire c’est de mettre au niouf monsieur le soit disant procureur de koudougou ainsi qu’a tous les autres inconscients qui ont failli à leur mission

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 15:35, par sougri En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    J’avoue être decu comme bon nombre de ceux qui ont intervenu sur ce site, du verdict de cette affaire. J’en demeure même choqué. Nul doute qu’on a dit tous sauf le droit. En faite on a sacrifié ces pauvres flics pour calmer les ardeurs des Burkinabés. Pauvres brebis. D’accord qu’on vous offre en holaucoste pour la paix nationale, mais qu’au moins on vous immole dans la dignité.
    Maintenant je dit a ce policier sous couvert de "de la justice" de ravaler rapidement ses menaces d’ecervelé. Il dit que la police reagira. Comment ? Par des actes de barbaries telles que les militaires l’ont fait ? Si tu es assez stupide continus dans des betises c’est nous on va te chercher et te donner l’ocasion d’aller annoncer le verdict à Justin Zongo. Laisse les flics honnête tranquille et va te faire foutre.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 15:42, par toutpetit En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    j’aimerais tout d’abord felicite lefaso.net qui nous permet a nous qui ne sommes pas au pays d’avoir quelques infos sur le pays. Quand je vois la reaction des gens suite a cette decision de justice, je me pose la question suivante : ’’Que veut le Burkinabe ?" on me dira certainement la justice et donc que la question que je pose n’a aucun sens. Juste pour rappeler aux uns et et aux autres que sur ce site, bien avant le proces, les reactions des uns et des autres etaient d’une telle virulence que cela ne laissait aucun doute que "ces trois malhereux policiers" soient condamnes a des peines lourdes. Apres proces, presque toutes les reactions que je lis montrent que je les gens se disent choques parce le droit n’a pas ete dit. Je ne suis pas un expert en droit, je dirait meme que je ne connait pas grand chose, mais je permets donc en toute ignorance de poser cette question : "fallait-il donc les liberer ?" et si ce cas de figure se produisait, je suis presque sur que les meme qui on dit que le droit n’a pas ete dit,crieront au scandales. Et Dieu seul pourrait dire dans ce cas ce qu’il adviendra de notre Burkina. D’ou la question que j’ai posee plus haut : ’’Que veut le Burkinabe ?"

    Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 16:50, par Océane Richesse En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      On a l’impression que le pouvoir prend les gens pour des "cons" et qu’à part eux, personnes d’autres n’aient été à l’école. C’est ce qu’on appelle une justice spectacle pour repondre a ta question posée TOUT PETIT a savoir ce que veulent les burkinabé

      Un témoin clé qui disparait et qui réapparait sans qu’on ne sache pourquoi et comment ?Qu’a meme allez y comprendre.

      Des experts qui viennent témoignent sans dire la vérité, juste un récital de leur jargon.

      Le procureur de Koudougou, l’ancien gouverneur, le maire, le proviseur de l’établissement, l’enseignent qui a été témoin de la gifle, bref, toutes les personnes qui sont intervenues dès les premières heures de l’affaire devraient comparaître ne serait-ce à titre de témoin.

      A mon avis, c’est l’officier qui devrait écopé de 10 ans et les autres de 8 ans ; voir plus meme car c’est une vie qu’ils ont ôté s’il se trouvai que justin aussi n’etait pas un cadavre ambulant. Ils ont exécuté un ordre, c’est tout. Et vous verrez que cela va créer une jurisprudence au sein de la police. Certains agents réfléchiront à deux fois avant d’exécuter les ordres de la hiérarchie.

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 17:13, par tinto En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      je suis très déçu pour le verdict, parce que : mort de Justin (1er mal) + carrière et vie brisées de trois policiers sans preuve avérée (2nd mal) = ?. Ne vous y trompez pas c’est pas la sulotion à la paix au Faso !

      Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 16:37, par RICHE RICHE En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    TOUT PETIT je te repond en disant que ce que les burkinabè veulent c’est la vraie justice. nous étions tous dans l’ignorance et dans le noir en fait car on avait tte l’information sur le deroulement jusqu’a l’assassinat de justin. en lisant ou ecoutant tout ce que les témoins et les accusés sans oublier les medecins et autres la responsabilité est partagé. Pour avoir ôté une vie humaine le minimum c’est 20 ans de prison ferme si je ne me trompe pas. donc avec une peine legere comme celle ci et les argument avancé par les trois policiers et en toute honnété une giffle et une bousculade ne peut pas tuer quelqu’un a moins qu’il etait un cadavre ambulant et c’est la giffle qui à dû le terminer. Donc en conclusion certes on veut la justice mais la vraie justice et non condamné pour faire plaisir a la population et calmer les ardeurs. j’attire egalement ton attention TOUT PETIT en te disant que un des avocant de la defense Maitre KOPHIO s’est di lui meme déçu du verdict car pas de preuves fondamentales donc le dorit n’a pas été dit ici pr le cas de JUSTIN ZONGO

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 16:40, par Toubib En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Avec un médecin généraliste en dessous de la moyenne (Nadège ouattara) et un vieux toubib bavard et déphasé il y’a bien longtemps de l’évolution de l’infectiologie, je ne doute pas que la cour n’aie pas pu élucider la probable cause de décès de Justin Zongo. De plus l’absence complète de données objectives (biologie ou radiographie, autposie) rend toute conclusion subjective puisque c’est nadège médecin très moyen, qui prétend avoir trouvé un syndrome méningé ; Thiombiano n’ayant jamais examiné Justin Zongo et se basant sur un dossier médical avec faux et faux en écriture ne peut rien dire de valable au plan scientifique et il le sait bien s’il lui reste encore de la lucidité médicale. L’hypothèse évoquée d’une méningite secondaire, post-traumatique est anecdotique car dans toutes les Fac de médecine, l’étiologie 1ère d’une méningite est tout sauf traumatique et devrait être la dernière hypothèse à être évoquée (on parle de diagnostic d’élimination car les principales causes de méningites sont presqu’exclusivement en Afrique tropicale les bactéries, les virus et les parasites) ! Il s’agit sans doute d’un hématome cérébral post-trauma progressif dans le cas Justin Zongo, si on pense sérieusement qu’il a été brutalisé par les poulets. Je penche personnellement pour cette hypothèse et je crois que le médecin qui l’a vu et qui a délibérément traficoté le dossier médical aux fins de semer la zizanie mérite d’être jugé au pénal et aussi d’être sanctionné par l’ordre des médecins du Burkina (jusque là aphone, hein Prof Tapsoba, vous êtes où là ?!) à la hauteur de son forfait ! On ne doit plus admettre toutes les brebis galeuses dans notre bergerie !

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 16:44, par Le Duc En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Et si c’était le diagnostic à l’hopital qui avait été mal posé par l’infirmière ? Et si Justin n’avait pas eu les moyens d’acheter les médicaments prescrits ou s’il les a achété mais ne les a pas avalé ? Et si , et si et si........

    Et si les juges avait par ces condmanation gaché la carrière et la vie d’innocentes personnes ? Et si on en faisait la preuve demain ? Ces jusges ne seront-ils pas passible de la même peine qu’ils ont infligé ?

    Les peines sont lourdes à la limite absurde. Même s’il y’a eu gifle y’a t’il eu intention manifeste de donner la mort ? Visiblement non. Est-ce une pratique courante dans le milieu policier que d’intimider les personnes interpelés ? Si oui alors il va falloir enquêter et condamner tous les policiers qui ont eu un jour la maladresse de toucher à quiconque sinon la justice aura été rendu partiellement.

    Auriez-vous condamné aussi sévèrement un papa qui aurait infligé une gifle à son mouflon qui par malheur mourrait une semaine après ?

    Je suis tout simplement indigné par cette justice aux ordres.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 16:50 En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Je suis peiné de la lourdeur de la sanction en tant qu’humain ; mais si c’est le code qui le prévoit je ne fais que me plier. Cependant j’ajouterai que :
    - ce procès était difficile pour tout le monde à cause du contexte socio-politique que vit le pays. Il aurait fallu patienter un peu pour que la tension sociale tombe. Mais cela était difficile car c’était une cause de la montée de la tension sociale ;
    - les médecins ont dit qu’il est mort d’un "syndrome méningé" qui ne veut pas tout de suite dire "méningite" ! En effet, un syndrome méningé peut se retrouver bien sûr dans une méningite aigue, mais aussi dans d’autre affection comme une hémorragie méningée. Un syndrome est vague. Ce qui est intéressant, c’est la cause du syndrome méningé. Là, les médecins disent ne pas pouvoir préciser la cause. Ce qui veut dire que cette cause est multifactorielle aussi. En effet, l’atteinte des méninges par des germes implique une porte d’entrée pour ces germes qui sont naturellement dans la nature. Ainsi, cette porte d’entrée peut être :
    .une blessure avec diffusion des germes dans le sang puis secondairement leur localisation au niveau des méninges ;
    . une infection d’un organe de voisinage du cerveau : oreilles, oeil, sinus, nez, gorge, dent infectée, etc.
    . une infection des méninges de façon directe par les germes, ceci par fracture de la boîte crânienne ou plaie pénétrante de la boîte crânienne, soit par une fracture de certains os de la base du crâne lors de certains traumatismes.
    De part ce qui est dit en haut, je trouve que l’autopsie aurait pu être d’un grand apport pour la manifestation de la vérité, surtout réalisée juste après le décès. Mais je refuse qu’on dise qu’une simple giffle ne peut pas donner une méningite ; une giffle, surtout forte peut déchirer le tympan de l’oreille et favoriser une infection de l’oreille avec, en sus une complication méningée possible.
    Et dire que même l’hémorragie méningée a plusieurs causes aussi dont on peut citer les traumatismes (choc) de la tête !
    Ceci dit c’est une petite contribution au débat.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 17:17, par Hum ! En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    En 1983 au commissariat du 2ème arrondissement, j’ai malheureusement assisté à la bastonnade d’un interpellé pour l’obliger à avouer sa faute.
    Jusqu’au jour d’aujourd’hui, passé devant les locaux de ce commissariat me ramène immédiatement ce souvenir douloureux.
    Je ne sais combien de fois j’ai relaté ce fait à mes enfants (plus de 25 ans après) chaque fois qu’on emprunte cet axe qui jouxte les locaux de cet ex commissariat.

    Le verdict est sans doute sévère, mais s’il faut passer par là pour instaurer un tant soit peu quelque bribes de liberté et surtout de droit, je suis tout à fait d’accord.

    Quand on a jamais été victime de ce genre de dérapage, on n’imagine difficilement certaines réactions.

    Le policier qui a été l’auteur de cette bastonnade n’est malheureusement plus de ce monde.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 17:31, par Alliendé En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Quelqu’un disait que :"le mensonge qui uni les hommes est vérité et la virité qui crée la discorde entre les hommes est mensonge" Ce verdict sert à apaiser la tension. il fallait éviter d’autres émeutes et compromettre la rentrée prochaine des classes et donner l’occasion à certains inconscients de récupérer politiquement la situation.
    On faut savoir raison garder.Travaillons à présent à ce que les policiers retrouvent au plus vite leur liberté et surtout leur réintégration dans la vie active.
    Que dieu Bénisse leurs enfants !

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 17:34, par Ad’mada En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Que chacun mette de l’eau dans son vin. Parmi ceux qui jugent que la sentence est moindre, qui peut définir sans de la peu-près ce que c’est qu’un accident de travail ? C’est bien vrai que la police est barbare ; mais ce sont pas des inhumains avant tout.

    Merci pour à tous ceux qui savent garder raison ;

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 17:42, par ziriwaya En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Dans tous les cas, il y a deux cas. Ou bien ils sont condamnés, ou bien c’est la relaxe ; Si c’est le dernier cas comme l’ont dit certains internautes et le thermomètre va chauffer. Une histoire même banale doit servir de leçon. La seule qui vaille, c’est qu’un policier qui reçoit n’importe quel citoyen doit le traiter avec déférence et le référer au procureur si cela ne rentre pas dans ses prérogatives. Dura lex sed lex

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 17:55, par Ad’mada En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    C’est bien vrai que 8-10 ans de prison sont faibles par rapport à une vie humaine. Savez-vous combien de dossiers dans ce pays sont restés et restent toujours dans les tiroirs sans verdict ?

    Ce qui est plus frustrant dans ce dossier, ce n’est pas la mort de Justin mais c’est le mensonge des autorités. La vraie justice est que tous ceux qui ont donné des fausses informations, soient eux-mêmes condamnés.

    Où est-elle passée cette fille qui est à base de toute cette situation ? Il fallait ne serait-ce que quelques séjours en prison pour montrer aux filles qu’avoir un copain qui est homme de tenue ne veut pas dire que ce type n’est pas un Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2011 à 18:44, par baobab En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    c’est même dommage que le DG de la police lui-même !!!s’exprime ainsi,en tant que premier responsable de cette noble institution il remet en cause un verdict rendu par la justice cela ne participe pas de l’image de la police,fallait mettre les moyens à leur disposition pour qu’ils se défendent mieux au lieu de verser des larmes de croco.Les valeurs,les communications que vous transmetez reflète les actions de vos hommes sur le terrain ;quand on est le premier responsable d’une institution il faut surtout éviter de donner son avis personnel,vous parlez au nom de l’institution,sans racune .Au fait que sont devenus les policiers mutins ???

    Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 20:49, par VTUR En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      Monsieur verifiez vos sources d’informations avant de de donner votre avis. A ce que je sache le DG de la police n’a pas encore dit un mot dans aucun organe de la presse.Ne buvez pas à tord son sang.
      COURAGE ET RESTONS CITOYENS

      Répondre à ce message

      • Le 25 août 2011 à 11:33, par baobab En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

        Tu dois avoir des transformateurs dans ton ordinateur alors !!! Faut bien relire l’article,apprenons à penser avec la tête et non avec le coeur,soyons ouvert à la critique,ouvert d’esprit pour nous aider à avancer.C’est mon avis et je le partage.Quand on donne des conseils a quelqu’un c’est dans son intérêt et il a le choix de suivre ou de ne pas le suivre<>,a bon entendeur salut !

        Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 21:09, par tolbos En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      cet internaute est un burkinabè mal informé et avec toute la possibilité donnée aux citoyens burkinabé il n’a pas assisté au proces. Alors qu’il ne se jette pas dans la desinformation le DG de la Police nationale jusqu’a present ne sait pas prononcé sur le verdict s’il dit le contraire qu’il precise dans quelle presse et quel numero. le DG de la Police a suiuvi du debut à la fin du proces sans mot dire. Monsieur l’internaute le DG de la police est un officier de police judiciaire tres averti et sa fonction lui commande la souverenité total face à la justice du Burkina Faso. Soyez un plus seurieux et realiste dans vos propos car comme disait un penseur Burkinabè la valeur d’un homme se mesure sur la maniere dont il rapporte les propos de son ennemi

      Répondre à ce message

    • Le 24 août 2011 à 23:40, par TOLBOS En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      cher internaute la possibilite a ete donnée tout le monde de venir assister au proces je vois que c’est dommage que vous etiez absent sinon vous n’allez pas dire que le DG de la Police a fait des declaration de mecontentement à la presse.
      Et pour que les internautes vous prennent au serieux donner la presse dans laquelle le DG de la police a reagi. vous savez les fonctions de Directeur Général de la Police Nationale demande une integrité republicaine donc le DG ne peut que s’alligner derriere la decision souveraine de la Justice Burkinabé. S’il vous plait le peuple burkinabé n’a pas besoin de vos egarements que Dieu benisse le FASO

      Répondre à ce message

  • Le 25 août 2011 à 00:01 En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    La justice a fait son travail mais cela ne veut pas dire que c’est fini, reste toujours des voies de recours .....Mais vous referer sur un discours d’un grand juriste a l’ocassion d’une entree judiciaire "...rendre la justice est un sacerdos et critiquer la justice est un fait quotidien des hommes car nulle part au monde la justice n’a atteint l’ideal souhaite par les justiciables...." peut donner raison.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2011 à 15:05 En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Une justice qui me laisse ma foi, un goût d’inachevé et de justice expresse. Mais les accusés ont toujours un droit de recours. Que Dieu protège le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2011 à 18:47, par un frère En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Dites-moi c’est quoi cette plaisanterie, je rêve ou quoi ?
    Aujourd’hui vous vous plaignez pour des policiers qui ont manœuvré un civil à mort. Est-ce par manque de compassion ou parce que Justin n’est pas votre parent, votre ami ou votre connaissance ??
    Je voudrais dire aux avocats du diable que l’enfer ce n’est pas seulement les autres et qu’ils feront mieux de faire preuve d’honnêteté pour une fois que des bourreaux sont condamnés pour leurs forfaits au Burkina de Blaise Compaoré.
    Arrêtez vos bêtises ! Vous savez comme moi que c’est gens ne sont pas de enfants de cœurs.
    Je ne vous souhaite pas d’avoir affaire à ses barbares car vous comprendrez( au trépas) que vous étiez totalement à côté de la plaque.
    J’y ai laissé personnellement un parent pour une affaire de chaussure de femme disparu et un ami. Justice n’a jamais été rendu mais je continue a espéré car la vérité triomphe toujours.
    Certains diront que c’est par esprit de vengeance que je parle mais je leur répondrais seulement en disant que Quiconque fusse t’il petit frère du président ou autre ayant participé directement ou indirectement à ôter la vie de son prochain se doit de répondre devant la loi, et en la matière fermeté est exigée à la loi.
    Si vous n’avez rien à dire de grâce pour la mémoire de nombreuses victimes de la police arrêtez de raconter du n’importe quoi, le théâtre c’est devant.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2011 à 11:46, par budyam En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    mon frère tu me decourages peu tu prouver la culpabilité de ces policiers car quoi qu’on disent le policier est l’interface entre la population et le gouvernement pour tout te dire sache que ces trois policiers ont eté sacrifiés afin qu’il y’ait la paix donc ce n’est pas la justice qui a eté faite mais la volonté du peuple

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2011 à 11:47 En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    mon frère tu me decourages peu tu prouver la culpabilité de ces policiers car quoi qu’on disent le policier est l’interface entre la population et le gouvernement pour tout te dire sache que ces trois policiers ont eté sacrifiés afin qu’il y’ait la paix donc ce n’est pas la justice qui a eté faite mais la volonté du peuple

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2011 à 02:03, par JULIUS CESAR En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

    Un jour de l’an deux mille onze un peuple s’est levé, a pris ses défenseurs de la loi, les as présenté à ses juges en criant :"crucifier-les !" les juges ont demandé de l’eau et ont lavé leurs mains devant tous en disant"nous ne sommes pas responsable de leurs sang", mais en même temps dans leur silence ont consenti à la condamnation. Mais seulement après avoir exécuter la sentence,voila que le même peuple qui réclamait la tête des coupable commence par faire marche arrière ! Ce n’est pas du déjà vu ça ? on se croirait en "terre sainte" vers les années 33 après la naissance de JESUS !
    Après avoir marché, cassé, brûler...et crucifier, on commence par sentir quelque chose à l’intérieur ! c’est la conscience qui parle maintenant !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 4 septembre 2011 à 12:01, par Le saint En réponse à : Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme

      Vouloir une chose et son contraire n’est pas la bonne formule.Si bon nombre de burkinabés étaient à mesure de faire des analyses conséquentes,ils sauront que sacrifier des innoncets,qui se tuent avec le peu de moyens que l’Etat met à leur disposition pour assurer leur mission,n’est autre que nous exposer tous à l’insécurité.Après que le verdicte ait été pronocé, nous ressentons de nos jours ce relachement justifier de nos vaillants combattants de l’insécurité, car comme ils le disent "qui est fou pour risquer sa carrière et sa liberté".

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés