Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Ils veulent cuire du policier, alors qu’ils y aillent !

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • jeudi 17 mars 2011 à 00h21min

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le policier n’est pas en odeur de sainteté depuis les évènements de Koudougou. Du moins chez certains élèves et étudiants qui ne rêvent que d’en découdre avec les policiers. Si ce ne sont pas les commissariats qu’on brûle, ce sont des policiers qu’on veut occire pour se faire plaisir. Où allons-nous ? Le policier est-il devenu l’ennemi n°1 des Burkinabè ou du moins des manifestants ?

Un adage moaga dit que « c’est un seul âne qui bouffe la farine et ça blanchit le museau de tous les ânes ». Cet adage semble être aujourd’hui plus que vérité. Et pour cause, depuis que deux policiers ont été mis en cause dans le décès de l’élève Justin ZONGO, les policiers sont obligés de faire profil bas dans notre pays. La presse rapporte que les manifestants à Poa sont allés tuer un policier alors même qu’il était en soin dans un dispensaire. On en veut à toute la police et à tous les policiers.

Sans même attendre les conclusions de l’enquête, on a brulé plusieurs commissariats, trois gouvernorats, et bien d’autres édifices publics. Pour dit-on protester contre la police. Les manifestants sont même allés jusqu’à libérer des prisonniers. Parce que dit-on, on est dans un Etat de droit. Pour tenter de calmer la situation, les autorités, à la demande de certaines organisations de la société civile ont demandé à la police de battre en retraite. Si bien qu’aujourd’hui, ils sont devenus presqu’invisibles.

De plus en plus, dans certaines localités, ce sont des citoyens qui s’organisent pour dire non aux incendies. Mieux certains manifestants refusent de suivre les traces des pyromanes. A Bobo les élèves ont marché, mais n’ont pas brûlé, il en a été de même à Banfora, à Tenkodogo, à Kaya, à Manga, à Tougan, etc. Ont-ils plus de mérite que ceux qui ont brûlé ? Oui. Ils ont assurément beaucoup plus le sens de la patrie et de la dignité.

Si la police devient la cible d’incendies criminels parce que, deux de ses membres auraient commis une bavure, où allons-nous ? Pourtant, chaque jour que Dieu fait, des policiers risquent leur vie face aux bandits, pour la sécurité des Burkinabè. Beaucoup d’ailleurs sont tombés sous les balles de ces bandits sans qu’aucune organisation de la société civile n’organise une marche de soutien à leur mémoire. Aujourd’hui on veut « manger » du policier, et ces organisations de la société civile qui luttent pour l’exercice des doits des uns et des autres ne pipent pas un seul mot.

Il y a des enfants de policiers parmi les marcheurs. Pensez-vous qu’ils sont d’accord avec ceux qui brûlent l’outil et le lieu de travail de leur géniteur ou qu’ils seraient heureux de voir leurs géniteurs tabassés ? Pas sûr. Il est temps que les protestataires se ressaisissent. Aucun de ceux qui brûlent ou cassent ne vit la douleur du père ou de la mère de Justin ZONGO. Pourtant, malgré sa douleur, ils ont appelé à l’apaisement.

Il est temps de poser balle à terre. Le Burkina nous appartient tous. Qu’il soit à feu et à sang, nous incombe tous.o

Frédéric ILBOUDO

L’Opinion

Vos commentaires

  • Le 17 mars 2011 à 02:00 En réponse à : Ils veulent cuire du policier, alors qu’ils y aillent !

    Si ca se passe ainis, c’est qu’ on n ;’a jamais ou presque recu de justice. Les gens sont instruits de l’experience passee. Ouvre l’ oeil et mets toi a la pla e de quelqu’ un dpnt justin serait le grand frere de sang. Tu comprendras mieux. Apres avoir ecrit ton papier, tu es peut- etre alle causer avec ton petit- frere. Ne sois pas egoiste. Il faut que le gouvernement rassure les populations et leur donne confiance en punissant ceux qui se mettent en dehors de la republique. C’est pas Blaise qui a dit au policier de frapper l’ enfant. Donc le gouvernement doit jouer ici la carte de la transparance. maintenant, s’ il donne l’ impression qu’ il traine le spieds, on va faire des interpretations. S’ il n’a rien a se reporcher, que justice soit rapide.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars 2011 à 08:51, par koffi En réponse à : Ils veulent cuire du policier, alors qu’ils y aillent !

    Personne n’est pour qu’on tue des policiers malheureusement ce qui arrive aux policiers est le fruit des nombreux crimes de certains policiers restés impunis par le passé (Piéla, Balporé, etc.) et des brimades qu’ils font subir aux populations. Nous avons tous des frères dans la police mais ils doivent comprendre que solidarité de corps ne signifie pas protection des assassins à leur sein sinon ils finiront par avoir les populations sur le dos. Ensuite arrêtez de mentir, C’est quelle presse qui a dit que le policier tué à Poa était au dispensaire pour des soins ? L’opinion ne fait pas partie de la presse ? Vous citez vos collègues sans précision. Nous avons tous lu la presse et c’est la première fois que j’entends cette version.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars 2011 à 10:24, par sako En réponse à : Ils veulent cuire du policier, alors qu’ils y aillent !

    l’OPINION, je vais vous demander une chose : ne jetez pas de l’huile sur le feu. appelez au calme sans stigmatiser.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars 2011 à 12:40, par max En réponse à : Ils veulent cuire du policier, alors qu’ils y aillent !

    POUR UNE FOIS JE SUIS DACORD AVEC L’OPINION.VOUS VOYEZ ?VOUS POUVEZ FAIRE DU BON BOULOT SI VOUS VOUS DECIDEZ.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars 2011 à 12:58, par toma En réponse à : Ils veulent cuire du policier, alors qu’ils y aillent !

    SAKO ,Quand tu seras victime tu vas comprendre. l’opinion fait son travail tant pis pour celui qui ne fait pas son travail .

    Répondre à ce message

  • Le 17 mars 2011 à 14:59, par moi aussi En réponse à : Ils veulent cuire du policier, alors qu’ils y aillent !

    merci pour pour cette opinion de "l’opinion"
    la police a bel et bien sa place au Burkina comme partout ailleur ; elle n’appartient ni à Blaise, ni à Thomas, ni à Jean Bapiste,ni à Aboubabar,ni à Maurice, ni à toi,ni à moi ; elle est notre institution. on peut lui reprocher milles choses, on peut lui exiger de ne point être au dessus de la loi...mais chercher à l’humilier s’est nous humilier nous même ; la réaction des élèves et étudiants est justifiée,mais n’allons pas jusqu’à la négation de tout un corps en oubliant tout le boulot que que corps abbat souvent dans un contexte de dénuement propre à notre pays.
    PS je ne suis pas un fan de l’opinion ; je ne suis pas un policier ; j’ai été élève et étudiant comme mais jeunes frères et je sais quelle révolte on a face à l’injustice à cet âge là ; enfin je n’appartient à aucun parti politique me méfiant d’eux tous ; mais j’aime profondement mon pays pour avoir eu la chanche d’avoir vécu hors de chez moi et de pouvoir faire des comparaisons, A tous ce qui se sont senti blessés , je demande pardon, mais c’était aussi mon opinion.Paix à l’âme de Zongo et de tous ceux décédés en ces circonstances et paix sur le Burkina
    "si Jeunesse savait et si Viellesse pouvait !"

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés