Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

Trait de plume : Roti de commissariat !

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • jeudi 10 mars 2011 à 00h39min

Depuis un certain 22 février 2011 le rôti de commissariat est devenu le plat favori des manifestants à travers le pays. Malgré l’appel au calme des parents de la victime, malgré les mesures prises par le gouvernement pour apaiser les cœurs, des oreilles sont restées sourdes. On casse, on saccage, on incendie, on tue. Pauvre Burkina ! La police sur qui repose notre quiétude, notre sécurité… est devenue la cible des manifestants. Et ce n’est pas tout. De plus en plus certains préfèrent varier leur menu.

En plus du rôti de commissariat, ils raffolent de gouvernorat, de conseil régional, de bitume sautés ou cuits à point. Les habitudes alimentaires ont subitement changé… Quand ils auront fini d’ingurgiter et de tout digérer que va-t-il se passer ? Vont-ils rôter bruyamment pour marquer leur satisfaction ou vont-ils plonger le doigt dans la gorge pour vomir ? Une chose est sûre notre pays qui se bâtit, qui essaie de se faire une place au soleil n’a pas besoin de ce qui se passe en ce moment.

Il est temps que malgré la douleur et les rancœurs, nous sachons raison garder pour ne pas être la risée des autres. Rien que le fait de savoir que les manifestations sont filmées et envoyées à l’étranger pour être diffusées en boucle sur certaines chaînes avec des commentaires assez osés devra nous ramener à la raison.

Ne brulons pas notre case pour que l’autre puisse cuire son œuf. Ne détruisons pas ce que nous avons acquis au prix de mille et un sacrifices. Un Burkina à la peine et à la traine ne sera pas la honte d’une partie des Burkinabè mais la honte de tous.

Rabankhi Abou-Bâkr ZIDA

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 10 mars 2011 à 01:50, par Golden En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

    la police ne fait pas son travail. des raquets voilà ce qu’ils savent faire. moi j’ai dit une fois que Blais Compaoré notre chers Blaiso sera la victime de la Police quand en passant devant un carrefour, j’ai apperçu deux policiers à pres de 500m du carrefour pour ne pas être vu et alors prendre 1000F 1000f avec ceux qui brulent le feu. c’est pas de bonne pratiques car pendant qu’ils étaient au loin labas un accident s’est produit au meme carrefour qu’ils gardaient. alors la question que je me suis posé est : quel est l’importance de leur presence labas si ce n’est raqueter les gens. alors que s’ils étaient au carrefour ça aurait parmi de dissuader ces deux motocyclistes qui se sont rentrer dedans !! alors je me suis dit : Les policiers, voici les tombeurs de Blaise Compaoré notre Presi.

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars 2011 à 10:06, par stéphan En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

      C’est pas en brulant les commissariats que les policiers de la circulation arrêteront de ra quetter les usagers. Et en plus faut il voir les policier pour respecter les feux tricolores ? Je pense que même si les policiers se cachent ils ne font pas bien leur travail certes mais c’est pas une raison pour ne pas respecter le code de la circulation. Ceux qui donnent ces 1000f aux policiers ce sont eux qui les encouragent a continuer. C’est pas en brulant les commissariat qu’on s’en sortira. La délinquance va augmenter avec puissance et on doit pensé a tout cela et conseiller les nos frères manifestants à modérer leur casse et se contenté de marcher seulement. Vraiment arrêtons de mettre l’huile sur le feu.

      Répondre à ce message

      • Le 10 mars 2011 à 19:00, par Golden En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

        le debat n’est pas sur le non respect du feu tricolore mais sur les pratiques des policiers. bruler les commissariats, liberer les delinquants etc n’ont pas pr objectif d’empecher les policiers de raqueter (c’est pas ce que je veux dire) mais c’est gestes sont des consequences du pourissement de l’administration, de la coruption tout azimut, du mepris de nos dirigeants vis à vis du peuple. c’est vrai qu’il y a un debordement inaceptable de ces manifestations mais cela reste une reaction aux maux de l’Afrique. Si les parents n’ont pas le courage de protester contre l’injustice commise sur leurs propres enfants, alors les plus petits decideront toujours de prendre leur responsabilté, comme c’est le cas, avec toutes les conséquences que cela implique !(debordement...) il est claire que les parents à la place de ces enfants aurais fait moins de degats.

        Répondre à ce message

    • Le 10 mars 2011 à 12:58, par conscience En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

      Bjr. Je suis élève en classe de Tle. Bien que réclamant justice j’aimerais inviter mes amis a reprendre conscience et de ne pas servir les ambitions de certains politiciesn véreux. Cher ami Golden , sachez que dans tout corps il y a des brebis galeuses alors il ne faut pas généraliser qd un policier se comporte déloyalement. Je présente mes condoléances a la famille Zongo mais aussi aux famille des forces de l’ordre ayant perdu la vie dans cette crise. A mes amis élèves je vs demande de reprendre conscience car une année blanche ira a notre défaveur. Je vs remercie.

      Répondre à ce message

    • Le 10 mars 2011 à 18:33 En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

      Quel honte que tu vois les choses de cette façon golden ?On sent que tu n’es pas mur.sais-tu ce que veux dire le futur ?détruire aujourd’hui pour réparer demain ca n’a jamais marché.SI J’ÉTAIS A LA PLACE DES POLICIERS EN lisant DE TELS ÉCRITS JE NE ME SACRIFIERAI PLUS POUR SÉCURISER LES CITOYENS.un citoyen qui vient porter plainte je le reçois mais je n’entreprends rien pour obtenir une réparation quelconque,surtout que les citoyens pensent qu’ils peuvent rendre justice eux mêmes.oh pauvres policiers entre le marteau et l’enclume PEACE AND LOVE

      Répondre à ce message

    • Le 10 mars 2011 à 19:24, par anonym En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

      Quelle police !!!
      Vous qui avez pour mission de proteger les citoyens contre les differentes sortes de violence et assurer l’obeissance des regles de droit, vous etes maintenant la source de perturbation de l’ordre sociale. J’etais au Burkina pour la visite de mes parents a Pouytenga et j’ai ete agresse par une equipe de gendarme sous l’ordre de leur Chef de Brigade Adjoint. Quel phenomene surprenant. Je tient a poser une plainte et je demande le soutient de la population contre la menace du droit des citoyens et de l’insecurites des riverains face aux corps habille.

      Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 08:11, par yalagdo En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

    Il est vraiment temps que tout cela cesse. Incendier les locaux publiques ne fait que mettre notre pays en retard. Que tout le monde s’investisse pour calmer cette malheureuse situation. Parents d’élèves, leaders politiques religieux et coutumiers, tous ceux qui peuvent avoir de l’influence sur ces jeunes doivent tout faire pour leur faire entendre raison.

    Honte aux policiens qui tentent la récupération politique de ces malheureux évènements.

    Que Dieu protège le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 09:17 En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

    Une chose est sûre : Quelle que soit le degré de la douleur consécutive aux pertes en vies humaine, ceux qui entreprennent aujourd’hui de s’en prendre aux biens publics auront honte lorsqu’ils reverront le film de leur bêtise dans quelques années, surtout quand ils seront (pourquoi pas) aux affaires. Le plus dur est que c’est la Nation entière qui va subir le contre-coup de leurs actes insencés. Comment pensent-ils que tout ce qu’ils ont détruit va être réparé ? Ce sera avec l’rgent de leurs parents, le leur, le nôtre...
    Ah ! Bêtise humaine quand tu nous tiens...

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 09:40 En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

    la solution est toute simple :
    - rencontrer les leaders de ces jeunes autour d’une table,
    - dire la vérité,
    - sensibiliser sur les conséquences des pillages et autres barbaries
    - éviter de raconter qu’ils sont manipulés
    - éviter d’arrêter ceux qui ont participé à des casses.

    Toute personne qui a participé à des mouvements ou associations scolaires et estudiantins, sait que la solution c’est considération et sensibilisation. Pas de mépris, ni de force.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 10:08, par loiseaudeMinerve En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

    On ne récolte que ce que l’on sème. En 1987, les Kéré et autes KY et compagnons ont été brûlés, puis en 1998, c’est au tour de Norbert ZONGO de connaître le chaudron. Alors comprenez que mettre le feu aux choses et même aux hommes (heureusement c’est pas encore le cas) n’est que banalité.
    Il ya des actes de barbariequ’il ne faut jamais commettre. Un ennemi, même mort doit respect. Or si pour la nécessité de crime parfait ou de détruire les indices il faut brûler des corps c’est normal que malgré 10 000 séances de prières dans les mosquées, églises et temples, DIEU le vrai, l’Unique, l’Incorruptible nous lâche. Et s’en est fini de nous. Pauvres, stupides nous sommes !

    Aux apprentis passés maîtres de trouver des bases arrières aux mouvements que dire du Cas de OUAHIGOYA ? Si à koudougou Hermann est un potentiel ennemi attiseur de feu, on devrait aussi en trouver selon la même logique et des mêmes hommes, des sous mainiers comme l’ADF et les adeptes du Duc qui vit actuellement en Prusse. Que Dieu m’aide et vous autres qui vous efforcez chaque jour qu’Il fait d’être justes, bons envers vos semblables.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 11:06, par Citoyen En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

    Toute une génération entière souffrira de ces actes de vandalisme dans les localités où tout se brûle sans discernement (bientôt les concours, où légaliser les différents actes ? OK. Les casiers judiciaires, le palais de ouahigouya saccagé, comment se les procurer ? OK. Les problèmes de sécurité, la gendarmerie seule pourra t-elle y remédier ? Ok. et j’en passe). Les populations locales ont intérêt à s’organiser pour empêcher que les manifestations légitimes se transforment en des actes de délinquance et d’incivisme dont seuls les politiciens véreux et soucieux de leur seul accès au pouvoir peuvent s’en jubiler ; En témoigne leur soutien sans retenu aux actes les plus audieux qui soient sous prétexte du droit de manifester. On ne doit pas mélanger politique et droits de l’homme. Et la justice fondée sur des procès équitables tels que le prone la déclaration universelle des droits de l’homme et tous les accords et traités internationaux traitant des droits humains ne peut être rendue avec des préjugés et des pressions tendant à condamner avant jugement comme l’attendent certains. Si tant est que les gens n’ont plus confiance à leur justice, quelle solution faudra t-il pour élucider les causes des morts de ces derniers moments ? Il faut que nous ne perdions pas de vue que la destabilisation de notre pays n’arrangera pas notre jeunesse actuelle qui, pourtant, j’en suis certain, sait très bien qu’elle n’y a aucun intérêt. Gbabo souhaite ardemment le chao chez nous. Si vous saviez combien Blé Goudé a jubilé quand il a vu les images de Koudougou. Faisons attention à ne pas détruire ce qui existe encore de supportable dans notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 12:35, par stéphan En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

    je pense qu’il faut arrêté de bruler les service qui vont nous être utile dans quelque jours a venir. La colère n’arrangera rien. Au contraire ça va tout gâter.Nous payerons les édifices bruler a nos propres frais. Alors marchons sans bruler ni casser quoi que ce soit. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 12:43, par NOULA En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

    Il est vraiment grand temps pour tout citoyen burkinabè de bien réfléchir sur ce qui se passe actuellement dans notre chère patrie.Je voudrais du même coup dire à tous ceux qui se livrent aux actes de vandalisme de bien comprendre que ce pays nous appartient à nous tous.Ce pays que nous aimons tant n’appartient ni au président COMPAORE ni à son gourvernement mais à tous les citoyens burkinabè.Ceux qui cassent ou s’attaquent aux biens publics ignorent parfois cette vérité qu’il faut bien rappeler.Nous tous déplorons cequi s’est passé à Koudougou et qui a causé la disparition de l’élève Justin Zongo et bien d’autres et nous disons fermément que justice et vérrité doivent être rendues. Nous devons par ailleurs savoir que cela ne peut se faire en une fraction de secondes mais au contrairenécessite un temps minimun et ce sont les règles de la justice.
    Mahatma Gandhi, Martin Luther KING, des grandes figures del’histoire nous ont donné des bons exemples sur la non violence pour des révendications justes et légitimes.Eux aussi à leur époque il y’avait des tyrans et des dicdacteurs comme aujourd’hui mais cela ne leur pas détourné de leur stratégie deluttes.Je lance un appel à tout citoyen épris dejustice et d’équité de faire une instrospection véritable,de ne pas céder à la panique et aux agissements et de savoir que la construction du Burkia se fera avec la participation de nous tous,ce que l’on casse aujourd’hui ; c’est nous tous qui allons le reconstruire d’une manière ou d’une autre.Au gourverment,je dis tout simplement, que ces situations viennent rappeler ce que le peuple attend de leurs gourvernants,et qu’au fur et à mesure que l’on avancera ,il faudra à tout instant s’arrêter pour vérifier si les choses sont au bon fixe car un éveil de consciencese fait de plus en plus sentir.Que vivement justice soit rendue aux disparus et à tous encore,faisons preuve de retenue et de patience.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 13:33 En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

    j’aurai souhaité que nos autorités politiques, coutumières, religieuses, associatives et militaires se penchent davantage sur ce problème qui est entrain de prendre de l’ampleur. tenez-vous bien, ce ne sont plus les élèves et étudiants seulement, mais des individus malintentionnés s’infiltrent parmi eux pour les casses et incendies. en temoigne la déclaration d’un élève suite aux manifestations d’hier à Ouahigouya. je lance un appel à tous les élèves, de garder la patience, afin que justice soit faite sur cette affaire. conscient, de l’inobservation des reglements et des consignes dans l’exécution des tâches quotidiennes de certains agents de la Police , je demande à la population de garder le calme.
    nous allons cassé, incendié, pillé au jourd’hui. demain nous allons le regretté. nous n’irons nul par, au contraire, le BF regresse de rang. mes sincères condoleances aux parents des victimes car nous sommes tous deçu de ce qui est arrivé à Koudougou. les casses et icendies ne sont pas la solution. que justice soit rendue

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 13:35 En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

    Que ALLAH protège notre pays ;
    ce qui se passe de nos jour dans le monde et plus particulièrement dans mon pays le Burkina Faso me faire très peur .Je demandcar nos force de l’ordre veullent mettre le feu à ce pays .
    e aux dirigeants de ce pays de bien parler à nos jeunes frères policiers ,gendarme d’être respectuex avec la population

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 13:40 En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

    injustice à chaque fois. Jusqu’à présent justice n’a pas encore été dit sur l’affaire Dabo Boukari, ni Norbert Zongo, ni sur l’élève tué lors des manifestions d’un certain 6 décembre, ni ... Et voilà que l’on nous resserre un film déjà vu.
    Depuis quand un palus grave devient une méningite (foi d’un médecin) ? Et c’est dans un centre de santé que l’on ose dire cela. L’on comprend donc le taux des victimes de méningite : Mauvais diagnostic

    Ne cautionnons pas ces actes (bruler et casser). Mais que peut on espérer d’une justice fait uniquement en faveur des riches et des hommes de tenus ? C’est l’impression du citoyen lambda.
    Pour la quiétude de mon pays, je conseille aux gouvernement de permettre que jugement diligent soit fait des dossier pendant d’une part et des derniers évènement d’autre part.
    Que les hommes de tenu cesse à jamais de croire que leur situation leur donne doit de faire ce qu’ils veulent des civils, comme on le constate dans toute les villes du pays, tout simplement pour des histoires de fesses surtout.

    Par pitié,par pitié, et encore par pitié arrêtons le cycle de l’impunité au Faso.
    && Le Burkina Faso mérite mieux &&

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 13:53 En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

    Monsieur le journaliste, si vous ne le savez pas, je vais vous le dire. Le seul responsable (entièrement responsable) de la situation actuelle, c’est le gouvernement. S’il avait fait de la justice, de la lutte contre l’impunité, de la vérité (et que sais-je encore) son cheval de bataille, ce qui se passe actuellement ne serait pas arrivé. Qui ne se souvient pas de ce qui s’est passé à Gaoua, Bittou, Boussé, Garango, Sapouy (le 13 décembre 1998), ... ? Pour la crise en cours, le gouvernement ne fait que l’aggraver à travers ses discours et communiqués laconiques (à l’endroit de son peuple, le gouvernement tient des discours comme si notre pays déclarait la guerre à un autre pays). Il faut que le gouvernement (qui a à sa disposition de nombreux spécialistes de la communication) revoie sa communication relative à la crise en cours.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2011 à 17:00, par ouedi En réponse à : Trait de plume : Roti de commissariat !

    Vous savez les burkinabès ne sont pas des gens compliqués mais quand vous les pousser à bout ça peut être très grave.Toutes ces manifestations de colère reflètent un ras le bol général.Comme on dit c’est la goutte d’eau qui a fait débordé le vase. Mais je ne dis pas que je suis pour la destruction des édifices publics attention.
    Il y a d’autres expressions de mécontentement.Tout ce que je souhaite c’est que toutes ces manifestations de colère démesurées puissent s’arrêter au plus tôt.
    Mais encore une fois j’attire l’attention des autorités sur le fait que certain signes ne trompent pas.La moutarde commence à monter au nez.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
10 ans après le décès de Justin Zongo : « S’il était vivant, il allait devenir quelqu’un pour prendre soin de nous », regrette sa mère
AN I DU DECES DE JUSTIN ZONGO : Les élèves et étudiants s’en souviennent
An I de l’affaire Justin Zongo : Les cœurs s’apaisent à Koudougou
Affaire Justin Zongo : Le point des dossiers connexes
Affaire Justin Zongo : Les enseignements d’un procès
Affaire Justin Zongo : L’Etat a-t-il bradé les policiers pour sauver sa peau ?
AFFAIRE JUSTIN ZONGO : Le procès d’un certain Burkina
Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme
Affaire Justin Zongo : Des peines de 8 à 10 ans pour les policiers
Procès affaire Justin Zongo[ Acte 2] : « Il m’appelait papa » (Officier Roger Narcisse Kaboré, accusé)
Procès de l’affaire Justin Zongo [ Acte 1] : Les trois inculpés rejettent en bloc les accusations »
Affaire Justin Zongo : la justice va trancher
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés